26/02/2022

De l'impérialisme américain à l'impérialisme poutinien

Les Ukrainiens et Ukrainiennes défendent héroïquement leur territoire tandis que le monde entier, sidéré, regarde la boucherie organisée par Vladimir Poutine.

Le putsch militaire des principales forces armées ukrainienne, tant espéré par Vladimir Poutine, contre les autorités actuelles au pouvoir en Ukraine n'aura pas lieu. L'Ukraine n'est pas le Chili d'Allende et ne peut compter, comme l'Amérique à l'époque, sur l'appui intérieur de généraux favorables aux thèses de l'ultra-libéralisme de Milton Friedman, pour contrer la montée du socialisme et des Etats providence, mises en application sous le régime de terreur de Pinochet avec la bénédiction future de Reagan et Thatcher, la grande amie indéfectible du dictateur sanguinaire chilien.

Vladimir Poutine organise donc seul le renversement du pouvoir ukrainien malgré la forte mobilisation mondiale contre sa terrible guerre. Il s'approche dangereusement du point de non-retour et de non négociations avec les autorités en place actuelles. Il met en danger non seulement la stabilité de l'Europe mais risque sciemment de provoquer l'apocalypse nucléaire tout cela pour ne pas voir des troupes de l'Otan voisines immédiates des frontières russes... Hors, s'il réussit à prendre par la force l'Ukraine, il aura de toute façon, face aux nouvelles frontières de l'empire russe dessinée dans le sang par sa faute, des troupes de l'Otan prêtes au combat et à l'affronter dans les pays voisins immédiats.

Les avions russes n'ont déjà plus le droit de voler dans de nombreux espaces aériens du globe, ce qui met Moscou et ses habitant-e-s dans l'impossibilité de voyager dans de nombreux pays à travers le monde et oblige les avions russes à contourner les espaces aériens interdits. Les sanctions économiques portent un coup très sévère à l'économie russe. Malgré cela, Vladimir Poutine continue sa fuite en avant et ne donne pas le moindre signe d'un retrait d'Ukraine.

Le match ultime, ce n'est pas la prise de Kiev. C'est le conflit atomique entre grandes puissances. Car Poutine ne peut pas gagner sa guerre d'Ukraine sur le plan international. Tout est perdu pour lui et il se doit de revenir à de meilleures intentions. Et s'il perd tout à cause de son obstination délirante, il n'hésitera sans doute pas à commettre le pire du pire, soit le largage d'une ou plusieurs bombes atomiques sur des capitales européennes, voir américaines.

Nous en sommes là. Et c'est absolument terrifiant. Il faut arrêter Vladimir Poutine vers sa marche funèbre entraînant le monde vers un désastre total. L'Otan et les pays occidentaux doivent trouver des solutions diplomatiques pour ramener Vladimir Poutine à la raison. Dans le cas contraire et d'une surenchère militaire, nous ne verrons sans doute pas la fin du tunnel de la terreur...à moins que le peuple russe trouve en lui les ressources pour changer le cour tragique de son Histoire et celle du monde par une destitution de leur Président qui part en vrille et n'écoute plus personne...même pas la partie sensible et humaine de sa personne.

 

Les commentaires sont fermés.