28/02/2022

"C'est celui qui le dit qui l'est"

Joe Biden avait qualifié Vladimir Poutine de tueur en mars de l'année dernière quelques temps après son élection à la présidence des Etats-Unis. Cela fera donc une année très prochainement.

Le Russe n'avait pas tardé à répondre à l'Américain en disant simplement "C'est celui qui le dit qui l'est". " Nous voyons toujours en l'autre nos propres caractéristiques" avait-il ajouté.

Vladimir Poutine agresse, une année plus tard, militairement l'Ukraine mais Joe Biden est le responsable de cette tuerie, selon lui. Vladimir Poutine refuse que l'Ukraine entretienne des relations privilégiées avec l'Occident en demandant l'adhésion à l'Union européenne et à l'Otan mais c'est Joe Biden qui manipule l'opinion ukrainienne et, de fait, refuse un plan de paix sur la base des exigences du maître du Kremlin.

En réalité, Vladimir Poutine s'en tient à sa vision très personnelle de l'Histoire et tous les autres, en premier lieu les Occidentaux, sont une coalition de menteurs qui ne profèrent que des fake news lobotomisant les populations démocratiques soumises aux discours fallacieux des dirigeants occidentaux.

Ce soir, pourtant, l'Occident, complètement secouée par la guerre qui se déroule à ses frontières, se doit d'étudier les demandes de Vladimir Poutine. L'horloge tourne. Nous vivons sans doute les dernières heures, les ultimes jours, où une négociation est encore possible avant d'enclencher une page d'une obscurité incommensurable pour toute l'Humanité.

Exiger de l'Ukraine qu'elle devienne une nation neutre sur le modèle helvétique n'est pas une demande absurde de Vladimir Poutine. C'est peut-être la seule façon de retrouver la paix et de sauver l'Humanité.

Ce n'est pas une mauvaise possibilité d'avenir pour le peuple ukrainien. Au contraire, si le pays peut retrouver la paix grâce à ce nouveau statut national et international plutôt que de s'engager sur un scénario de guerre totale avec des destructions massives et surtout des dizaines voir des centaines de milliers de victimes, il semble que tout le monde y gagnerait plus que largement, Ukrainien, Russes, Occident, Chinois, et reste du monde. La neutralité d'un pays n'est pas honteuse. Elle est juste une source d'équilibre entre deux blocs qui se regardent comme des ennemis plutôt qu'en amis.

Je suis neutre et très concerné par la paix. C'est celui qui l'écrit qui l'est. D'autant que je suis Suisse, sans aucune honte pour ma nationalité malgré les choses pas très belles qui s'y déroulent parfois.

Imaginer l'amour entre Ukrainiens et Russes, entre Russes et Occidentaux, est-il encore possible dans un avenir proche? Ou est-ce la bombe atomique qui attend notre Civilisation et nos populations dans les mois et années à venir?

 

Les commentaires sont fermés.