28/02/2022

"C'est celui qui le dit qui l'est"

Joe Biden avait qualifié Vladimir Poutine de tueur en mars de l'année dernière quelques temps après son élection à la présidence des Etats-Unis. Cela fera donc une année très prochainement.

Le Russe n'avait pas tardé à répondre à l'Américain en disant simplement "C'est celui qui le dit qui l'est". " Nous voyons toujours en l'autre nos propres caractéristiques" avait-il ajouté.

Vladimir Poutine agresse, une année plus tard, militairement l'Ukraine mais Joe Biden est le responsable de cette tuerie, selon lui. Vladimir Poutine refuse que l'Ukraine entretienne des relations privilégiées avec l'Occident en demandant l'adhésion à l'Union européenne et à l'Otan mais c'est Joe Biden qui manipule l'opinion ukrainienne et, de fait, refuse un plan de paix sur la base des exigences du maître du Kremlin.

En réalité, Vladimir Poutine s'en tient à sa vision très personnelle de l'Histoire et tous les autres, en premier lieu les Occidentaux, sont une coalition de menteurs qui ne profèrent que des fake news lobotomisant les populations démocratiques soumises aux discours fallacieux des dirigeants occidentaux.

Ce soir, pourtant, l'Occident, complètement secouée par la guerre qui se déroule à ses frontières, se doit d'étudier les demandes de Vladimir Poutine. L'horloge tourne. Nous vivons sans doute les dernières heures, les ultimes jours, où une négociation est encore possible avant d'enclencher une page d'une obscurité incommensurable pour toute l'Humanité.

Exiger de l'Ukraine qu'elle devienne une nation neutre sur le modèle helvétique n'est pas une demande absurde de Vladimir Poutine. C'est peut-être la seule façon de retrouver la paix et de sauver l'Humanité.

Ce n'est pas une mauvaise possibilité d'avenir pour le peuple ukrainien. Au contraire, si le pays peut retrouver la paix grâce à ce nouveau statut national et international plutôt que de s'engager sur un scénario de guerre totale avec des destructions massives et surtout des dizaines voir des centaines de milliers de victimes, il semble que tout le monde y gagnerait plus que largement, Ukrainien, Russes, Occident, Chinois, et reste du monde. La neutralité d'un pays n'est pas honteuse. Elle est juste une source d'équilibre entre deux blocs qui se regardent comme des ennemis plutôt qu'en amis.

Je suis neutre et très concerné par la paix. C'est celui qui l'écrit qui l'est. D'autant que je suis Suisse, sans aucune honte pour ma nationalité malgré les choses pas très belles qui s'y déroulent parfois.

Imaginer l'amour entre Ukrainiens et Russes, entre Russes et Occidentaux, est-il encore possible dans un avenir proche? Ou est-ce la bombe atomique qui attend notre Civilisation et nos populations dans les mois et années à venir?

 

27/02/2022

Jusqu'à la guerre nucléaire

Les fous furieux, ça se reconnaît. Ils dirigent le monde avec notre approbation et notre soutien. Ce sont pourtant les pires criminels que l'Humanité puisse engendrer. Comment sommes-nous si stupides ou si inconscients, voir nous mêmes des criminels en devenir, pour laisser la liberté d'exercer le pouvoir à des dictateurs grâce, et c'est le comble, à notre vote démocratique?

Oui. Monsieur Poutine, en Russie, a été élu par le peuple russe et par les urnes comme Monsieur Trump a été élu, puis battu 4 ans plus tard, par le peuple américain. Ces hommes sont des autocrates, des gens prêts à tout pour se maintenir au pouvoir en nous imposant leur folie, leur paranoïa, leurs plans sataniques nous entraînant dans la guerre totale, la mort de millions de gens, le génocide des populations, et même le risque moderne de détruire l'Humanité sous le feu nucléaire.

Nous avons tant et tant d'exemples dans le passé de l'Histoire humaine. Mais à l'époque, les gens n'avaient pas le luxe de la démocratie et du vote. Alors comment nous, gens éduqués, instruits, ayant accès aux libertés essentielles de l'information et du vote, pouvons-nous nous laisser prendre dans le piège des autocrates? Grâce à leur pouvoir de séduction et de corruption sur l'esprit humain?

Je laisse la question ouverte et la réflexion pour toutes celles et tous ceux en admiration devant des personnalités comme Vladimir Poutine, Donald Trump, Bachar al Assad, KIm Jong un et tant d'autres happy people qui ont une cote d'enfer et de popularité sur notre planète Terre et qui sont devenus de très sérieux criminels inarrêtables grâce à leur pouvoir de fascination sur les peuples ou alors sérieux candidats criminels en devenir qui n'attendent que la bêtise du peuple pour prendre le pouvoir, nous asservir, et nous massacrer...

 

 

Sweet Memories (ma vie n'a plus de toi)

Mon coeur ressemble à un long fleuve

intranquille et rebelle.

Les fracas et tumultes du Niagara

m'entraînent vers l'abîme

d'où je ne reviendrai pas

si tu t'éloignes trop de moi.

 

Prends cette maladie de mon coeur

et libère-moi de mes chaînes,

de ma douleur perpétuelle,

à travers tes caresses et ta foi.

Ma vie n'a plus de toit.

Ma vie n'a plus de toi.

Ma vie n'a plus de chez soi

et ma maison se vide

de son sang et de sa douce mémoire

en l'absence de nous.

 

Je sens le feu m'arracher à la vie

comme les blés d'Ukraine

brûlant sous ce ciel rouge rayé

par les missiles ennemis.

Je sens le froid,

le zéro absolu et l'effroi,

des baïonnettes qui me transpercent

comme une lame de fond

venue me réduire à néant,

mon âme encaissant le grand vide,

l'absence d'inspiration divine,

l'absence de sensation cosmique,

l'absence de ma passion tragique

en ces temps de fin du monde.

 

Je suis à l'agonie

même si mon corps et mon coeur

voyagent toujours en Patagonie.

Je suis l'homme sans pedigree,

le chien fou sans collier

qui nique sa race

les grands dictateurs.

 

Sans toi, ma vie ne tient

qu'à un jeu de miroirs tendus

sur le fil du rasoir,

qu'à un cheveu nervalien

pris dans sa soupe romantique,

qu'à la comédie bouffonne

d'un perdant narquois

partageant ses trésors oubliés

entre les filles des plaines,

le rouge et le noir,

et cette guillotine sociétale

achevant son oeuvre

en se surpassant dans le rôle pervers

de la connerie ambiante,

le moule de la folie persistante,

le moule du pouvoir satanique

déplaçant mes vieux os dans son cercueil

sous signature crypto-anonyme,

anonymo-cynique,

anonymo-orgasmique.

 

Je préfère les moules marinières

qui n'ont point de vilaines manières

à votre sarcophage génocidaire,

Monsieur Putin.

 

Cela vous dérange-t-il?

 

Qui est l'auteur de ses propres crimes,

l'assassin sans visage,

le grand faucheur du peuple

imposant sa loi commune et sa dictature

pour contrer le fascisme?

 

Non! Monsieur Putin

Fracasser le fascisme

par la violence des armes,

par votre opération militaire spéciale,

c'est encore faire triompher le fascisme.

C'est donner la victoire

à la haine, à l'abominable,

à la domination des uns

et à la soumission des autres.

 

Peut-on retrouver la liberté

en ayant tué une seule femme, un seul homme,

un seul enfant?

Si oui, dites-moi alors

quel est le prix de cette liberté,

Monsieur Putin?

 

 "Si l'on tue dans le peuple maintenant,

c'est par amour, comme Othello."

 

Stendhal et son Julien Sorel

donnent à l'amour

de drôles d'idées macabres

rendant célèbres leurs sombres héros,

leur sombrero et leur pistolero.

Oh pôv macho, t'es pas féminino

mais féminicido,

Signore Putin.

Alors ayez l'obligeance et l'élégance

de rengainer votre bazar militaire

et vos chars d'invasion.

Prenez des graines de tournesol

auprès de cette héroïne ukrainienne

et de votre pauvre mère

afin qu'une fleur de soleil

pousse sur votre corps décharné

en putréfaction,

gisant sur le sol

après un attentat suicide.

 

"C'est une jeune fille de seize ans,

qui a des couleurs charmantes, et qui,

pour aller au bal,

a la folie de mettre du rouge."

 

Mais c'est le noir des gouffres

qui emportera les amants

sur la scène de cet opéra bouffe,

ses laideurs abominables qui saliront

les plus beaux anges rebelles.

Mais c'est le noir du désespoir

qui assassine les poètes

et les interdit de scène.

Mais c'est le noir

de nos coeurs en pleurs

qui abat et tue à l'arme blanche.

Mais c'est le noir de la peur,

esclave de nos tristes passions,

qui se soumet à la déflagration

de la violence absurde,

cette haine prise en flagrant délire

s'associant à l'hypocrisie

de la couleur blanche,

du blanc pur et sans tâche

des idéologies totalitaires,

du blanc de boue

charrié par celles et ceux

qui se lavent plus blancs que blancs

dans les marais de la guerre

protégés par leur impunité

et blanchissant à l'eau de Javel

tous leurs horribles crimes

d'un vertueux contrat signé

entre la loi politique qui contraint

et l'autorité militaire qui éteint.

 

La lumière, où est la lumière,

qui a volé notre lumière

sacré bordel de nom de Putin !?

Qu'on rallume la lumière de la poésie,

les Illuminations de Rimbaud,

et qu'on foute le feu aux mots,

si ce n'est aux morts et aux revenants,

pour arriver au bout

de ce sordide tunnel morbide.

 

Les tentations maudites

sont multitudes

mais nos solitudes sont très personnelles.

 

Qui a donc les tripes

pour y aller à fond et se maudire

comme Vincent Van Gogh?

Mais qui a donc le coeur trop à fleur

pour se draper, s'abîmer, se faner, se briser

dans la peau tannée de la folie

comme Camille Claudel?

 

L'art est ce qui nous sauve

de la débâcle meurtrière.

L'art est ce qui nous protège

et nous console de ce monde

n'épuisant jamais ses crimes.

 

Le pouvoir de la beauté

tend un miroir à la laideur.

La Gorgone peut s'admirer

et s'aimer d'amour grâce à elle.

Ensemble, beauté et laideur,

ils subliment l'horreur

dans le bronze coulé de l'artiste,

offrant le Ciel et les Enfers au public

comme Dante Alighieri

et sa Divine Comédie.

 

Les artistes ne créent pas

pour sauver le monde.

Ils créent pour échapper à l'abîme

en restituant au monde

le meilleur d'eux-mêmes.

Les priver de leur art

c'est les condamner à l'asile.

Les priver de leur art

c'est le pire des crimes.

Les priver de leur art

c'est les condamner à la mort.

 

N'oublie jamais Camille Claudel.

Sous sa vague, les gens causaient,

tranquilles et insouciants,

croyants en Dieu ou en rien.

 

Mais c'est la vague criminelle

au-dessus de leurs têtes

qui peut s'abattre sur leurs vies

et les faire disparaître

à tout jamais dans le chaos et l'abîme.

 

Laisse vivre l'artiste en toi.

Même fou, même folle,

elle est le meilleur et le pire de nous-mêmes.

 

 

 

 

    « La sculpture naît de l’inspiration et du hasard. Elle résonne dans le regard de celui qui l’observe, et se révèle chez celui qu’elle touche. Heureux sont ceux qui sont touchés, et marqués du souffle d’éternité que porte en soi chaque oeuvre d’art . »

                                                                                  Nathalie Olivier, Manoyan

"Juste un souvenir. Un moment d'une douceur incommensurable. Figé dans l'éternité. Sweet Memories c'est cet instant d'amour pur, ce geste de tendresse absolue à travers lequel chacun fait don de soi. Complètement."

                                                    Nathalie Olivier, Manoyan

Merci à cette grande artiste contemporaine pour son oeuvre et sa passion.

Les artefacts ci-dessous sont tirés de sa somptueuse sculpture "Sweet Memories"

Le poème ci-dessus et les artefacts ci-dessous sont dédiés au peuple d'Ukraine, héroïque, dont le territoire est violé et saccagé par un dictateur.

Aux victimes de ce massacre absurde.

20220215_001946.jpg

 

20220215_0019466.jpg

 

 

20220215_001946666686.jpg

 

 

20220215_001946666666.jpg

 

20220215_00194666.jpg

 

26/02/2022

Les orgues de Poutine envahissent l'Ukraine

Il y avait les fameuses orgues de Staline qui s'opposèrent, avec succès, aux nazis lors de la bataille de Stalingrad.

Il y a désormais les orgues de Poutine qui s'en en train de se déployer en Ukraine. Les TOS-1, des chars ultra-modernes dont la particularité est d'être une arme thermobarique, qui combine des effets thermiques, d’onde de choc et de dépression. Le TOS-1 a été conçu pour frapper les soldats à pied, l'équipement, les bâtiments, les bunkers et fortifications, ainsi que les véhicules légers. sont des armes de destructions massives (source Le Temps, info du jour)., https://labs.letemps.ch/chat/custom/guerre-russie-ukraine...

Il semble que Moscou n'a toujours pas décidé de faire machine arrière malgré le tollé mondial de protestations civiles et gouvernementales. Poutine a des ornières et ne voit que son chemin qui le mène au bord du précipice.

Monsieur le Président Vladimir Poutine, c'est votre dernière chance de faire machine arrière avant qu'une guerre totale ne soit déclarée à votre régime et que même chez vous, le peuple Russe décide finalement de vous faire payer par tous les moyens à leur disposition votre erreur stratégique tragique et criminelle.

 

La chanson qui vous tue, vous, et votre régime de merde.

 

De l'impérialisme américain à l'impérialisme poutinien

Les Ukrainiens et Ukrainiennes défendent héroïquement leur territoire tandis que le monde entier, sidéré, regarde la boucherie organisée par Vladimir Poutine.

Le putsch militaire des principales forces armées ukrainienne, tant espéré par Vladimir Poutine, contre les autorités actuelles au pouvoir en Ukraine n'aura pas lieu. L'Ukraine n'est pas le Chili d'Allende et ne peut compter, comme l'Amérique à l'époque, sur l'appui intérieur de généraux favorables aux thèses de l'ultra-libéralisme de Milton Friedman, pour contrer la montée du socialisme et des Etats providence, mises en application sous le régime de terreur de Pinochet avec la bénédiction future de Reagan et Thatcher, la grande amie indéfectible du dictateur sanguinaire chilien.

Vladimir Poutine organise donc seul le renversement du pouvoir ukrainien malgré la forte mobilisation mondiale contre sa terrible guerre. Il s'approche dangereusement du point de non-retour et de non négociations avec les autorités en place actuelles. Il met en danger non seulement la stabilité de l'Europe mais risque sciemment de provoquer l'apocalypse nucléaire tout cela pour ne pas voir des troupes de l'Otan voisines immédiates des frontières russes... Hors, s'il réussit à prendre par la force l'Ukraine, il aura de toute façon, face aux nouvelles frontières de l'empire russe dessinée dans le sang par sa faute, des troupes de l'Otan prêtes au combat et à l'affronter dans les pays voisins immédiats.

Les avions russes n'ont déjà plus le droit de voler dans de nombreux espaces aériens du globe, ce qui met Moscou et ses habitant-e-s dans l'impossibilité de voyager dans de nombreux pays à travers le monde et oblige les avions russes à contourner les espaces aériens interdits. Les sanctions économiques portent un coup très sévère à l'économie russe. Malgré cela, Vladimir Poutine continue sa fuite en avant et ne donne pas le moindre signe d'un retrait d'Ukraine.

Le match ultime, ce n'est pas la prise de Kiev. C'est le conflit atomique entre grandes puissances. Car Poutine ne peut pas gagner sa guerre d'Ukraine sur le plan international. Tout est perdu pour lui et il se doit de revenir à de meilleures intentions. Et s'il perd tout à cause de son obstination délirante, il n'hésitera sans doute pas à commettre le pire du pire, soit le largage d'une ou plusieurs bombes atomiques sur des capitales européennes, voir américaines.

Nous en sommes là. Et c'est absolument terrifiant. Il faut arrêter Vladimir Poutine vers sa marche funèbre entraînant le monde vers un désastre total. L'Otan et les pays occidentaux doivent trouver des solutions diplomatiques pour ramener Vladimir Poutine à la raison. Dans le cas contraire et d'une surenchère militaire, nous ne verrons sans doute pas la fin du tunnel de la terreur...à moins que le peuple russe trouve en lui les ressources pour changer le cour tragique de son Histoire et celle du monde par une destitution de leur Président qui part en vrille et n'écoute plus personne...même pas la partie sensible et humaine de sa personne.