29/03/2022

Ton regard vers le phare

 

Deux ans de réclusion

et puis cette guerre.

 

20220329_140517.jpg

Ta maison s'est peu à peu

transformée en musée

et tu parles avec tes beautés

faites de bronze ou d'argile,

de terre cuite ou de plâtre.

Elles ont cet air si fragile

sorti de la main d'une artiste

qui leur donnent cette force étrange,

indestructible,

un air d'innocence

qui combat la laideur du monde

par la beauté de l'art.

20220329_135618.jpg

Dans les mains de l'artiste

et les fourneaux du fondeur,

elles ont pris ce corps

comme un esprit brûlant,

une âme chaleureuse

prenant possession de la chair.

Incarnation de la souffrance intime,

de cette douleur tatouée au fer rouge

enfuie en toi,

de ce silence que tu t'imposes

comme un voeu sacré

face au vacarme de ce monde ivre,

délirant vers des enfers

que l'on croyait abolis à jamais.

20220329_1405177.jpg

Tu ne dépenses plus rien

pour ton confort matérialiste.

Ton minimum vital

tu le réserves aux tiens et à l'art.

Tu ne pars plus nulle part

car ton voyage est intérieur.

Tu bâtis cette église d'art,

un lieu esthétique éphémère

où les objets se déplacent,

comme une mère bienveillante

veillerait sur ta vie et ton instruction.

Ils te racontent leur histoire,

te réveillent le matin

sous les rayons du soleil

ou les brumes matinales,

te font reposer le soir,

en paix pour la nuit.

20220329_141437.jpg

Tu bâtis, seul, un monde meilleur

que d' autres veulent détruire

par goût de puissance et de domination.

Mais tu connais si bien leur impuissance

à aimer, à protéger, à partager, à échanger

pour de vrai des sentiments de bonheur.

Mais tu connais si bien leur cauchemar

envahissant ta vie quotidienne

et te forçant à te défendre

jusqu'au corps à corps fatal.

20220329_141509.jpg

Tu pourrais mourir par balle,

ou empoisonné par cet homme,

ou sous une bombe à fragmentation,

ou la solution finale,

une bombe atomique,

faire partie du tableau final,

Guernica ou Marioupol.

 

Qu'est-ce que l'art au temps de la folie?

Qu'est-ce qu'une artiste peut créer

pour conjurer la haine et la guerre?

 

Une famille s'est jetée du septième étage

dans la ville mondiale du Jazz

croyant ainsi rejoindre leur image du Christ

plus vite que prévu.

 

Les complotistes ne sont pas guitaristes.

Ils ne lisent que des fake news

qu'ils prennent pour argent comptant

et dénient au courant dominant

le droit d'évoluer vers le bon sens

d'une démocratie participative égalitaire.

Leur révolte est malsaine,

source de terribles manipulation et de confusion.

Suivre un gourou tout-puissant n'a aucun sens

sauf à vouloir devenir l'esclave bêlant

et lui le maître enivrant de ta pensée enivrée.

 

Tu regardes vers le phare.

La nuit et le brouillard sont intenses,

dramatiquement intenses.

comme au temps des déportations,

des goulags, des chambres à gaz,

des bombes atomiques d'Hiroshima et Nagasaki.

 

Tu restes avec tes filles et tes garçons de bronze.

Et tu essayes de leur donner ton amour

à ce monde qui ne te reçoit plus.

20220329_140917.jpg

P.S. Les images ont été réalisées à partir de deux bronzes (La Confinée et Solitude) et d'une terre cuite (sans titre) réalisé-e-s par Nathalie Olivier, Manoyan, et coulés (pour les bronzes) par la Fonderie des Cyclopes. Un grand merci pour leur magnifique et précieux travail d'art qui marque à jamais notre époque. 

 

Les commentaires sont fermés.