30/03/2022

L'ordre mondial juste de la Russie et de la Chine

La guerre en Ukraine est loin d'être terminée.

Ce ne sont pas les propositions ukrainiennes pour rétablir la paix qui font problèmes. Elles sont sensées, justes, équilibrées. Mais Moscou n'en veut tout simplement pas. Poutine s'attaque à l'Occident et à son ordre prétendument mondial. L'Ukraine n'est qu'un écran de fumée en attendant la vraie confrontation mondiale entre l'Occident, les démocraties du monde, contre la Russie, la Chine, et les autres autocraties de la planète.

Il faut être très clair. Poutine nous mène en bateau et joue la montre avec de prétendues négociations qui rappellent atrocement les fausses négociations entre Bachar el Assad et l'opposition syrienne qui n'a jamais obtenu quoi que soit du tyran de Damas. Poutine a organisé une sorte de danse du scalp sur la terre d'Ukraine et il essaye de nous danser sur le ventre comme Assad et Kadhafi, raté pour lui, l'ont fait auparavant.

Changer l'ordre mondial pour en créer un plus juste à partir de dictatures installées partout sur la Terre, c'est prétendre que les royaumes et les empires étaient plus justes avec le peuple que les propositions issues de la Révolution française reposant sur le socle indépassable de la liberté, de l'égalité, et de la fraternité, concepts idéalistes bien évidemment loin d'être réellement accomplis dans la réalité de notre monde actuel mais tout de même résistants à toutes les tyrannies du monde.

Si l'on compare l'état de santé de nos démocraties et du respect des droits humains, il est évident que la démocratie est une organisation d'un ordre bien meilleur et juste pour l'humanité que n'importe quelle dictature fasciste ou communiste ayant existé ou existant encore. Le modèle le moins infréquentable de dictature ayant été sans doute le castrisme communiste à Cuba. Tous les autres modèles de dictatures à travers le monde ont lamentablement échoué les uns après les autres en causant des désastres humanitaires et économiques incommensurables au fil des siècles. Aucune dictature n'échappe à la violence extrême, aux emprisonnements arbitraires d'opposants, aux assassinats politiques, aux déportations de minorités ethniques ou sexuelles, aux guerres civiles ou internationales.

L'ordre mondial que Vladimir Poutine et la Chine de Xi Jinping veulent n'est pas un ordre juste. C'est un désordre inimaginable, un chaos d'une violence folle qui nous entraîne vers la phase la plus aigüe d'une troisième guerre mondiale entre les démocraties du monde et les autocraties qui ont progressé sur le plan économique grâce à l'Occident qui, dans sa folie ultralibérale, a laissé se développer des pays très en retard sur l'Occident sans demander en retour de vraies réformes démocratiques basées sur les droits humains. Au contraire, l'Occident a préféré fermé les usines chez nous en laissant des pans entiers de nos populations dans la galère pour délocaliser dans les pays lointains en profitant des salarié-e-s sous-payé-e-s. Ce sont les patrons et les actionnaires de ces multinationales qui se sont régalés pendant des décennies tandis les dictatures prenaient des forces vives pour reconstruire leurs empires qui tombaient en ruine.

Nos gouvernements occidentaux successifs sont coupables de ce laisser-faire ultra-libéral reposant sur de grandes injustices et disparités entre les peuples et les populations. Et nous, citoyennes et citoyens, friands de droits humains et de liberté, sommes pourtant coupables d'avoir fermé les yeux et accepté une telle monstruosité se produire et prospérer sur la Terre. Nous avons laissé faire et nous avons créé la maternité des dinosaures. Je ne retire pas ce terme car il est exact et correspond à mes convictions intimes en fonction de la réalité de notre monde actuel.

Nous voilà au pied du mur face à des dictateurs qui ne lâcheront pas leur proie si facilement. La guerre ne leur fait pas vraiment peur. La violence naturelle de leur régime les pousse à se battre quitte à faire des millions de victimes voir à détruire totalement la planète.

Celles et ceux qui croient encore à une possible paix basée sur le rationalisme se trompe lourdement. Poutine et Xi Jinping, sans doute, sont, dans une logique de nouvel empire mondial, prêts à détruire l'ordre voulu par les démocraties et l'hégémonie spirituelle et matérialiste du monde occidentale.

Nous vivons une époque critique où les forces démocratiques de Russie et de Chine, mises en minorité et en très grand danger dans leur pays respectif, doivent absolument être soutenues par nos démocraties de toutes les manières possibles et imaginables. C'est eux ou nous, comme dirait l'autre. Ni Poutine ni Xi Jinping n'abandonneront le modèle de l'autocratie sur lequel repose tout leur pouvoir de nuisance et de détérioration de l'état du monde.

L'Humanité ne peut pas se payer le luxe d'une troisième guerre mondiale qui serait de toute façon de type apocalyptique. L'Humanité ne peut même plus se payer le luxe d'un conflit régional d'importance, comme en Ukraine, qui bloque toutes les avancées écologiques et nous paralyse dans nos élans de solidarité entre les peuples.

Poutine et XI Jinping font semblant de ne pas vouloir regarder la réalité du monde en face. Ce qui leur importe, c'est la toute-puissance de la Russie et de la Chine et à travers elle leur toute-puissance personnelle à faire régner la terreur sur le monde. Avant eux, les Etats-unis détenait le monopole de la guerre juste. Maintenant, les rôles se sont inversés. Ce sont la Chine et la Russie qui mettent en avant leur concept de la guerre juste.

La différence c'est que la barbarie a toujours été plus ignoble, plus innommable,  et plus destructrice dans le camp des autocraties que dans le camp des démocraties. Et qu'à titre personnel, en aucun cas je n'accepterais qu'un empereur, un tyran, dirige mon propre pays et détruise la démocratie et les droits humains qui permettent aux gens de vivre en paix, en harmonie, dans la sécurité, et la prospérité.

 

 

Les commentaires sont fermés.