29/04/2022

Un vent se lève (enfin) sur la France

Est-ce la menace toujours plus présente d'un Rassemblement National qui n'en finit plus de gagner en force et en influence sur le peuple français?

Quoiqu'il en soit, la Gauche française se réunit peu à peu pour le combat des législatives. Il aura fallu attendre si longtemps pour voir un vrai projet de Gauche marquer de son empreinte la population française. La dernière fois, c'était avec...François Mitterrand, il y a si longtemps de ça. Je devais avoir 22 ans en ce temps-là...21 mai1981... Je devais être inscrit à l'université de Genève et j'étais amoureux de ma première conquête, une délicieuse réfugiée vietnamienne libertine et sans réel petit ami désigné... comme quoi les timides ne se lèvent pas vraiment tôt en matière de drague.

Ma première fille, Manon, n'était pas encore en route vers sa naissance qui surviendra un beau jour d'août 1983. Entre temps, j'avais connu sa mère et voyager avec elle en Amérique au pays des Sioux contestataires... enfin, de ce qu'ils en restaient.

Pourquoi vous raconter des choses intimes de ma vie alors que nous parlons de politique et de révolution citoyenne? Et bien justement, parce que pour la première fois, je sens revivre cette jeunesse révoltée qui m'habitait et m'emmenait ailleurs que sur les bancs de l'université. Je l'ai bien payé par la suite. Mais un voyage initiatique vaut toujours mieux que chauffer les bancs d'une Faculté dont vous ne savez pas où cela va vous mener pour le futur de votre existence. Oui. Je faisais malheureusement parti de ces indécis-e-s qui ne savaient toujours pas ce que je voulais exercer comme métier à 20 ans.

Finalement, poète, ce n'est pas un métier. C'est une vocation qui nous tombe dessus et qui ne rapporte rien pour faire bouillir la marmite d'une famille. Donc, j'ai bossé comme un dingue dans des métiers pratiques et sociaux pour un résultat financier décevant qui m'ont finalement mené bien plus à la banqueroute financière qu'au succès commercial. Quand on a le coeur qui croit qu'un patron doit assumer ses pertes comme ses profits, on ne fait pas payer aux employé-e-s de son entreprise son insuccès. C'est pourquoi, je me suis bien souvent payé plus mal que mes propres employé-e-s durant mon existence de patron sur une durée cumulée de 7 ans au total.

Depuis, je suis redevenu cuisinier au service d'un patron. C'est pas que cela me chante vraiment mais quand il n'y a plus d'argent, il n'y a plus d'argent et les dettes ne vous permettent jamais de revenir à meilleure fortune. Sinon cela se saurait au pays d'Heidi. Donc failli, oui, je suis failli mais mes idéaux sont toujours là prêts à revivre une belle aventure et une victoire collective historique.

Même si Mélenchon ne sera peut-être jamais le Premier Ministre de Macron, il aura su réveiller cette Gauche qui dormait depuis si longtemps et qui s'était mise servilement au service de l'ultra-libéralisme.

Et puis, si un jour c'est Manon de l'Union du Peuple au lieu de Marion Maréchal ou Marine Le Pen du RN qui devient première Présidente de France, se serait la cerise sur le gâteau de mon début de retraite bien méritée. On a le droit de rêver toute sa vie. Surtout quand nos rêves sont plus beaux que notre vie cabossée chargée de beaux souvenirs mais aussi d'horribles moments de solitude.

 

Les commentaires sont fermés.