28/05/2022

Faire confiance aux armes?

Dans la jungle, si vous ne porter pas au minimum un fusil ou un poignard pour vous défendre contre les animaux sauvages, vous êtes potentiellement un homme mort sauf à avoir les capacités d'hypnotiser le lion ou le tigre affamé qui voudrait vous manger.

Comme nous vivons dans la jungle des hommes et de leur enfer du mal, Donald Trump suggère à l'Amérique qu'elle s'arme encore plus, à titre privé comme collectif, seule et unique façon de se défendre des criminels et de nous laisser une chance de survie.

C'est dire combien la démocratie ne croit plus en elle et en ses qualités de progrès vers une société humaine non-violente, égalitaire, fraternelle, et heureuse de ses lois édictées pour protéger nos libertés et les droits humains. C'est dire combien nos démocratie sont tombées bien bas depuis que l'ultra-libéralisme provoque des ravages incommensurables, tout cela sous le regard plus que complaisant et même largement complice des médias mainstream.

Vouloir renforcer le marché des armes au détriment du contrôle drastique de la possession d'armes à feu, c'est donner toute liberté à la folie humaine de s'exprimer et d'ôter toute valeur aux capacités citoyennes de défendre la non-violence comme outil le plus fondateur et novateur de progrès humain afin de défendre les libertés de toutes et de tous.

C'est donner du coup beaucoup de valeur à la violence comme logique d'auto-défense contre la criminalité alors que nous savons tellement que la violence entraîne la violence et avec elle tous les abus qui sont autorisés. Nous entrons dans le cercle infernal de la loi archaïque "oeil pour oeil, dent pour dent" qui existait avant l'avènement des démocraties et des tribunaux de justice. C'est la grande porte ouverte à l'arbitraire, au droit de se faire justice soi-même, de dépasser le cap de la légitime défense pour devenir soi-même un agresseur. Car si un homme vous vole directement ou vous escroque, alors pourquoi pas se faire justice soi-même en lui tirant une balle dans la tête? Quelle différence y-a--t-il entre un homme qui visite votre maison et vous cambriole en croyant que vous êtes absent ou endormi et un cybercriminel qui cambriole votre sphère privée sur Internet et vous dérobe votre argent? Ni l'un ni l'autre n'est venu dans l'intension de vous tuer. Ce qui l'intéresse ce sont vos valeurs matériels. Pas votre vie. Hors, pour Trump, on peut froidement tuer pour cela comme on peut tuer tout être qui donnerait l'impression de vouloir vous faire du mal sans être bien certain qu'il ait vraiment l'intention de vous faire du mal. Je te tue avant que tu me tues même si ton intention n'était pas du tout de me tuer.

Ouvrir les portes grandes ouvertes au port d'armes, en faire un super-marché hyper attractif et actif comme en Amérique ,condamne l'être humain à vivre en permanence dans la peur et la défiance envers l'Autre. Plus aucun espace sociétal n'est laissé à la confiance mutuelle. L'Autre est, de fait, d'abord mon ennemi, le prédateur dans la jungle venu pour me tuer, me violer, me voler, celui qui peut m'agresser mais aussi celui que je peux agresser et mortellement blessé s'il a des intentions suspectes. ou que j'interprète ainsi. Hors la couleur de peau est suspecte, la pauvreté est suspecte, l'ethnie est suspecte, le délit de sale gueule est suspect tandis que la blancheur est gage d'honnêteté, la richesse est gage de bon type, la classe sociale est gage de sécurité...

C'est ainsi que le port d'arme favorisera toujours les personnes considérées comme du bon côté de la société, les gagnants, les bien-portants, ceux du camp prétendument du bien qui s'opposent à la lèpre de la pauvreté et de son mal endémique en créant des lois encore plus discriminatoires et injustes, plus dures et nauséabondes.

Nous sommes dans la jungle. Et pour Donald Trump tous les coups sont permis. Surtout le permis de tuer tout ce qui ne lui ressemble pas et s'oppose à son idéologie. Donald Trump est une brute épaisse sous le vernis de la respectabilité bourgeoise et de la richesse qui fait force de loi en assurant la toute-puissance légitime des pires prédateurs... Ce type entraîne toute l'Amérique dans la chute de la démocratie pour instaurer le vertige de sa dictature comme en Russie avec Vladimir Poutine. Le pire, c'est que beaucoup de gens en Amérique croit en ses délires et veulent qu'il remonte sur le trône.

On est mal. Mais le marché des armes est florissant partout sur la Terre. La spirale de la violence est engagée et c'est l'inflation de la violence qui nous est proposée sur les plateaux TV, les réseaux sociaux, et dans les journaux. La folie nous conduira-t-elle jusqu'à l'utilisation de l'arme ultime, l'arme atomique, ultime moyen de "légitime défense" auto-proclamée, pour montrer que l'Autre est l'incarnation du Mal et qu'untel (Poutine ou Trump) est le Bien suprême du haut de son idéologie mensongère et monstrueuse?

Mon fusil contre ton arme atomique. T'es d'accord, Vladimir? T'es d'accord, Donald?

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.