20/06/2022

L'extrême centre macroniste pris dans la tourmente

Il fallait s' y attendre. Le Rassemblement National de Marine Le Pen rentre en force à l'Assemblée nationale et fait jeu égal avec la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon.

La Nupes, rassemblement des forces de Gauche, n'a pas totalement convaincu bien que le résultat ne soit pas si décevant que cela et qu'il faudra désormais compter sur cette nouvelle dynamique pour s'opposer aux réformes de Macron et surtout de s'appuyer sur elle pour la prochaine élection présidentielle dans cinq ans.

Car oui, il y a le grand incendie en France, pays fondateur des droits humains et de la démocratie. Marine Le Pen est prête à investir les pleins pouvoirs. Il est de plus en plus probable qu'un second tour présidentiel se passera entre un-e candidat-e de la Nupes, si elle survit et grandit durant les cinq années à venir, et la candidate d'extrême-droite si elle se présente pour la énième fois à la présidence.

Pendant ce temps, c'est encore 5 longues années de perdue pour la France. Pas de VIème République, pas de Jean-Luc Mélenchon 1er Ministre comme tant réclamé par le tribun si... Mais avec des si et des mais on ne met ni l'Assemblée ni l'Elysée en carafe. Jean-Luc Mélenchon a raté son pari audacieux. Et le peuple qui ne vote pas ne s'est pas déplacé en masse aux urnes pour "l'élire" Premier Ministre. C'est un échec partiel de la Nupes et une grande victoire pour le RN de Le Pen qui a su laminer et effacer Z dans sa course à l'Elysée puis, pour son parti fasciste Reconquête, aux législatives. Le brun clair de Le Pen l'emporte sur le brun foncé de Z mais ce n'est peut-être que partie remise.

Que dire de la claque radicale reçue par Macron et son parti? Qu'elle était attendue par beaucoup de monde tant l'homme ne sait pas convaincre le peuple de la légitimité de sa politique néolibérale. Macron donne tous les jours, aux mécontents du système, de quoi le déstabiliser. Le néolibéralisme a vécu. Il faudra bien que les grandes puissances financières de la planète s'y fassent et comprennent que les privilèges princiers ne sont plus acceptés par celles et ceux qui triment pour rien et ne sont considérés en rien. L'arrogance des gens qui se portent bien fassent à l'urgence démocratique des gens qui vont plutôt mal. Par cynisme, on sait très bien que la grande majorité des personnes vertueuses qui s'emploient à dire non à Le Pen et qui votent Macron aujourd'hui voteront Le Pen demain quand l'heure sera venue de choisir entre plus de partage, de solidarité, la création d'une VIème République moderne, et le fascisme destructeur de liens sociaux affiché par le RN.

Au final, encore une grosse déception pour la Gauche malgré les apparences d'une victoire. L'Assemblée nationale se prépare à des jours houleux et des cyclones politiques. La France est déchirée entre quatre forces politiques qui ne s'entendent sur rien ou presque rien. Le chaos politique guette la France.

Pas de quoi être heureux ce matin malgré les accents de triomphe chez Mélenchon et Le Pen.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.