22/06/2022

Comment faire "Union nationale"?

La France n'est pas la Suisse n'en déplaise à bien des commentaires de journalistes du côté Suisse de la frontière.

Nous avons l'habitude du consensus depuis tellement longtemps et notre présidence c'est sept conseillers-ères fédéraux-ales tournant-e-s issus des quatre premiers partis de Suisse (les Verts, de plus en plus soutenus, seront bientôt représentés au plus niveau eux aussi) qui prennent à tour de rôle et pour un an la présidence de notre pays.

La France ne fonctionne pas comme cela et ne fonctionnera sans doute jamais sur le modèle helvétique. Il faudrait déjà que le/la Président-e de la République s'efface au profit d'un conseil républicain composé des différentes forces du pays. Le Rassemblement National cohabitant en même temps avec la Nupes et LREM (Renaissance désormais) du parti présidentiel actuel c'est impensable. La politique française est très polarisée depuis toujours et entre gens de gauche et gens de droite, c'est toujours la même vieille bataille idéologique. Pire, elle s'amplifie d'année en année depuis que le néolibéralisme produit ses ravages dans les consciences. L'extrême droite de Le Pen en profite à fond alors que la gauche s'est tellement désolidarisée en de très nombreuses chapelles idéologiques qu'elle en a perdu sa force de frappe jusqu'à l'apparition quasi miraculeuse de la Nupes à la suite de la montée incessante de l'extême-droite et de la quasi réélection automatique d'un Président des riches acquis à la cause néolibérale.

Emmanuel Macron, suite à sa défaite magistrale aux législatives, lorgnerait désormais du côté d'un gouvernement d'Union nationale pour sauver sa présidence et faire fonctionner la France. Mais est-ce seulement envisageable? Mis à part LR, on ne voit pas avec qui Macron pourrait s'unir. Et même Les Républicains ne veulent pas d'une alliance maudite avec le responsable de leur chute vertigineuse lors des deux dernières présidentielles.

A gauche, personne ne se compromettra avec le président des riches. Trahir comme François Hollande a trahi la gauche, ce n'est certainement pas la tasse de thé des Insoumis et probablement pas non plus celle des Ecologistes et des Communistes sauf de Fabian Roussel, peut-être, qui se verrait bien ministre dans le gouvernement Macron. Un fauteuil ministériel est si tentant pour certain-e-s.

L'Union nationale ne se fera pas. Macron n'est pas le bon candidat pour réussir à concilier les extrêmes étant lui-même son propre extrême de la pensée libérale. Macron a méprisé tellement de gens autour de lui. Il a toujours voulu dirigé en Jupiter de la nation. Chacun et chacune sait que devenir Ministre sous Macron c'est s'associer au modèle néolibéral, accepter la poursuite des injustices flagrantes et la poursuite effroyable de la destruction de la planète.

L'heure est grave. La France n'est plus gouvernable sous une Vème République qui se meurt tant ses présidents successifs ont abusé de leur pouvoir et de leur autorité pour accentuer les divergences dans le peuple et provoquer la montée des extrêmes.

Il est temps de passer à autre chose. Et cette autre chose c'est la Nupes qui le représente. Le dernier espoir, sans doute, d'un changement radical de mentalité. Cette force vitale qui devrait emmener prochainement la France vers de nouvelles terres démocratiques plus sensibles à l'état déplorable de nos sociétés trop captives du matérialisme et de la réussite individuelle au détriment de la collectivité et de la protection de notre biosphère.

Pas d'Union nationale mais une démission du Président Macron durant son second quinquennat. C'est la moins pire des choses qui puisse arriver à la France durant les cinq longues années qui nous attendent.

Mieux vaut rester en marge d'un pouvoir qui est incapable de comprendre que nous vivons dans un temps d'urgence citoyenne et écologique. Mieux vaut marcher seul au monde que de se compromettre avec les faiseurs et faiseuses de milliardaires qui méprisent le petit peuple et saccagent la planète de façon irrémédiable et provoquent même des guerres d'un autre temps...

 

Les commentaires sont fermés.