24/06/2022

La ruée vers l'Europe

Vladimir Poutine voulait créer le chaos parmi les démocraties occidentales ainsi que la détestation voir la haine de l'Ouest par les peuples du monde entier.

C'est le contraire qui se produit. Les pays de l'Est se ruent vers l'Union européenne et veulent rompre définitivement avec le passé du glacis soviétique. Vladimir Poutine a perdu plus qu'une guerre locale. Il a perdu les peuples de l'Est qui pouvaient encore se croire protéger par la Russie face à "l'invasion" des moeurs "dégénérées" des Occidentaux.

La liberté de croire et de penser, la liberté de s'exprimer et de vivre comme bon nous semble, ne sera jamais vu comme quelque chose de dégénéré par les femmes et les hommes qui ont compris ce que le mot "démocratie" recouvre comme force symbolique et d'aura protectrice et spirituelle qui entourent les peuples démocratiques. Les démocraties ne sont pas mortes même si elles sont mises en grand danger par les autocraties russes et chinoises, entre autres. Ensemble, elles arrivent faire bloc contre les tentatives de renversement du pouvoir par des candidats présidents peu recommandables comme Donald Trump pour l'Amérique ou Bolsonaro pour le Brésil, voir Erdogan pour la Turquie, et d'autres dans les pays de l'Est par exemple. S'ils arrivent à s'emparer du pouvoir par la démocratie malgré tout, ils n'arrivent pas pour autant à détruire le tissu démocrate qui s'est construit sur des décennies parmi les nations ayant goûté à la démocratie.  Les peuples ne veulent plus des dictateurs et des faiseurs de guerre. C'est une bonne et grande nouvelle pour l'Humanité toute entière.

La guerre déclenchée en Ukraine par l'oligarque Poutine aura réussi à faire prendre conscience aux démocraties qu'il est nécessaire de mettre au-dessus des pouvoirs de l'argent l'idéal démocratique et républicain, que l'Europe des idéaux comptait davantage que l'Europe de la Finance.

Sera-ce suffisant pour reconquérir des pans entiers de la vision démocratique laissée à l'abandon par la folie du néolibéralisme? Le délabrement social de quartiers entiers laissant quartier libre aux mafias en tous genres et le niveau scandaleux de la pauvreté parmi les pays les plus riches de la planète pourront-ils être combattu par de nouvelles générations soucieuses de plus d'égalité et de partage des richesses? Rien ne peut le prouver pour le moment. L'état catastrophique de la France actuelle laisse à penser que les forces obscures du fascisme peuvent encore gagnées et anéantir tout le projet démocratique d'une force telle que la Nupes se propose d'établir durablement grâce à un sursaut citoyen salutaire.

Quoiqu'il en soit. Vladimir Poutine est défait malgré la guerre d'invasion qu'il continue à faire subir à l'Ukraine. La Russie apprendra beaucoup de cette défaite et les forces d'opposition au dictateur auront un jour leur chance de prendre le pouvoir et de faire de l'Etat russe un Etat moderne et démocratique.

Notre pays, notre Helvétie doit être encore plus pro-active pour aider les peuples de l'Est à nous rejoindre dans le giron des démocraties. Bien qu'en dehors de l'Union européenne, la Suisse joue un rôle important pour la fondation du sentiment démocratique parmi les peuples. Nous sommes sans doute la plus vieille démocratie du monde par notre mode de fonctionnement qui n'a jamais subi les affres d'un Etat très centralisé tel que la France ou l'Amérique le connaisse par exemple. Même si nous sommes une exception mondiale inimitable dans son fonctionnement qui est propre à la Suisse, nous pouvons aider à confirmer les règles démocratiques communes pour nos voisins et voisines.

Sans faire partie de l'Union européenne, nous, Helvètes, avons beaucoup à apporter à une Europe unie, farouchement démocratique et refusant toute prise de pouvoir par des autocrates destructeurs de leur propre peuple et des peuples voisins.

 

Les commentaires sont fermés.