30/06/2022

L'art disbruptif de Margrit Wirth (7 et fin)

VII L'éternité et l'art

A travers les derniers tableaux de Margrit Wirth présentés sur ce blog, nous pouvons nous rendre compte à quel point la vie et la mort, la sensualité et la joie, imprègne l'oeuvre entière de cette artiste unique. Par les mauvais temps qui courent, il est peut-être essentiel de rendre visite  et hommage à Margrit Wirth que la Suisse artistique a oublié et abandonné à son sort sur les chemins foisonnants de sa culture vivante...

En tout état de cause, j'espère que les lecteurs et lectrices auront aimé visiter ces tableaux qui sortent des canons pratiqués par l'art contemporain beaucoup plus présent dans l'abstraction des oeuvres que par la représentation de personnages. Margrit Wirth est une artiste à part. Et j'aime sa façon dont elle a transmis sa sensibilité à un monde de plus en plus brutal et cynique.

 

20220527_082713.jpg

Se préparer au grand départ.

Notre vie entière se résume à cela.

Devenir artiste pour laisser un témoignage

à nos enfants, à nos proches,

à ce monde qui ne nous a ni bien vu ni bien regardé

de notre vivant.

20220527_0735233.jpg

Tout en toi vibre de cette folle liberté,

comme une écolière

préférant l'école buissonnière

à l'apprentissage formaté,

tu as fait de l'art un feu sacré.

Tu te loves dans ton oeuvre

comme dans un vitrail d'une église

pour rejoindre l'Eternité.

C'est tout toi, Margrit Wirth.

20220527_073627.jpg

L'Origine sacrée, dos du tableau

 

20220527_0732000.jpg

L'Origine sacrée

 

20220527_070012.jpg

Sans titre

 

Dans la chambre mortuaire,

comme une pharaonne, tu reposes en paix.

Personne ne viendra violer ta sépulture.

Tu as donné ta vie à l'art

mais personne ne t'a regardé

avec les yeux de celle ou de celui

qui prendra soin de ton témoignage poignant.

Avant que je n'arrive par hasard,

avant que cet homme inconnu

te regarde pour de vrai,

avant que tu me fasses frissonner d'amour

pour la beauté de ton oeuvre.

20220527_0827133.jpg

Sans titre

A la lumière de la Jeune Fille en fleur

20220527_08271333.jpg

 

Sauver le Front républicain: quelle mauvaise blague!

Macron et son parti, soi-disant contre le fascisme, ont toujours tout fait pour discréditer Marine Le Pen et le RN.

Hier encore, il ne fallait donner aucune voix au Rassemblement National lors du second tour présidentiel en appelant la gauche à la responsabilité en votant pour Macron et contre Le Pen. Aujourd'hui, il vaut mieux s'allier, pour Renaissance et Les Républicains, au parti fasciste de Le Pen qu'à la Nupes, cette peste gauchiste qui risque de briser la réalité néolibérale de notre planète.

Le Rassemblement National gagnera très certainement la prochaine présidentielle. Les Français et Françaises, très largement majoritaires à droite parmi les cerveaux disponibles, se laisseront entraîner vers la dérive d'extrême-droite face à l'impossibilité d'entrevoir une nouvelle façon de gérer les affaires de leur pays.  Les dix années de macronisme auront fini le travail. Les ultra-riches seront très heureux de ce dénouement et de cette victoire à l'extrême-droite de l'échiquier politique. On ne touchera pas à leur trésor de guerre mais on fera la guerre aux étrangers, aux minorités ethniques et sexuelles. On vivra dans une France irrespirable sauf pour les plus aisé-e-s qui seront ultra-protégé-e-s par une police de plus en plus répressive ayant obtenu toute la liberté de chasser du "bougnoule", du "négro", et de l'anarchiste sans risquer un procès, le licenciement, voir la prison.

Vous avez aimé 2022 et Macron II? Vous aimerez encore plus 2027 et la lutte finale de l'extrême-droite. Mon semblant d'optimisme se meurt peu à peu. La France c'est vraiment de pire en pire jusqu'au néo-empire de son impératrice Marine Le Pen associée très amicalement à celui de Vladimir Poutine qui se feront plaisir et bon ménage commun. Entre rois et empereurs, on peut bien se recréer des bals galants à la cour du Kremlin pour rabibocher Orient et Occident. Et tant pis pour la fosse aux morts, aux disparus de façon étrange, aux dissident-e-s, aux exilé-e-s et aux prisonniers-nières. Ils n'auront eu que ce qu'ils méritaient pour entraves répétées au retour des empires, des tsars, des rois, et des empereurs.

Vive Marine l'Impératrice de France!

 

 

 

29/06/2022

Marcel Proust et son incruste de Suisse

Le Figaro, grâce aux Lettres à Horace Finaly, retrouvées et publiées chez Gallimard, vient de publier un article intéressant, sur papier et en audio, concernant un mystérieux personnage suisse du nom de Rochat ayant habité, et profité de la générosité de Marcel Proust, chez l'écrivain durant trois ans avant de partir quasi de force pour le Brésil grâce à l'aide de son ami banquier Horace Finaly.

Cet étrange personnage que Proust ne pouvait pas renvoyer dans son pays pour des raisons qu'on ignore, est-ce la pitié ou l'affection que lui portait l'écrivain, profitait de l'argent de son hôte pour sortir avec des "poules" parisiennes et se faire tailler de très beaux costards. Un homme vénéneux qui n'a pas laissé de traces mais qui a emporté dans son voyage au Brésil des livres de Proust dédicacés par l'écrivain. Il est mort très peu de temps après son arrivée au Brésil. Mais personne, à ce jour, n'a pu mettre une identité et un lieu de naissance à ce Suisse probablement originaire de la Vallée de Joux.

Lire ici: https://www.lefigaro.fr/livres/un-recueil-epistolaire-ine...

Je profite de ce billet pour vous laisser quelques photos de lettres envoyées par l'écrivain à Laure Hayman sur lesquelles j'ai déposé son buste sans tête. Je crois que l'assemblage est beau et que ces deux artistes auraient aimé, sculpture et écriture confondues, se voir ainsi réunis après le temps retrouvé.

 

 

20220629_174220.jpg

 

20220629_173911.jpg

 

20220629_173813.jpg

 

28/06/2022

L'Ukraine menacée de destruction totale

Kyev ne capitulera pas. Poutine ne s'arrêtera pas et ne perdra pas la guerre sauf à se risquer dans la folie d'attaquer les forces de l'Otan. Dans ce cas, nous serons de toute façon tous perdants et condamnés.

La question, lancinante, demeure. L'Ukraine va-t-elle disparaître sous la bombarde de Poutine? Le pays ne reverra-t-il plus jamais la paix et la prospérité? Ne pas se confronter aux forces armées de Poutine, c'est, pour l'Occident, un aveu d'échec de ses forces militaires prises sous la menace d'une riposte nucléaire du dictateur. Les Ukrainiens ne se débarrasseront pas seuls de la tenaille de l'ours de Moscou. Ils vont continuer de subir mille et un maux et nous ne ferons rien à part des sanctions, encore des sanctions, rien que des sanctions contre Moscou et les oligarques qui mettent à mal l'approvisionnement en matières premières des pays les plus à risque de famines monstrueuses durant les mois et années à venir.

L'Occident refuse la victoire impensable de Poutine. L'Ukraine sera dépecée et mise en miettes par Moscou. Vladimir Poutine ne lâchera jamais tant qu'il est au pouvoir.

Au final, il faut que Vladimir Poutine soit destitué par son propre peuple ou par un attentat, voir coup d'Etat militaire, contre sa personne. Sinon rien ne bougera jamais et l'Ukraine restera une terre de plus en plus martyre pour des années et des années.

Le scénario de cette guerre d'usure est effroyable. Qui peut modifier les épisodes à venir pour sauver l'Ukraine d'une destruction totale?

 

 

L'art disbruptif de Margrit Wirth (6)

V Rien d'autre que l'amour

Aimer les femmes, aimer les hommes. Aimer. Un verbe si pauvre dans la langue française. un verbe qui dit tout mais ne dit rien en même temps. "J'aime ce plat" "J'aime ce film" "J'aime mon chien" "J'aime ce tableau" "J'aime ce paysage" "J'aime cette sportive" "J'aime cet artiste" "j'aime mon enfant" "J'aime ma compagne" "J'aime ma maîtresse" "J'aime ma mère". On dit des dizaines de milliers de fois "J'aime" ou "je n'aime pas" dans notre existence d'être humain.

Mais ça veut dire quoi "aimer" de toutes ses forces malgré les misères et les malheurs que nous subissons, les défaites humiliantes, les échecs cuisants, les traumatismes, les refus, les rejets, les exclusions sociales et matérielles, la solitude persistante, l'incompréhension et la fuite des autres devant votre être?

"Aimer". Dans ces tableaux somptueux, Margrit Wirth nous parle sans cesse d'amour malgré les séparations et les drames intimes qu'elle a certainement vécu.

Il faut juste regarder et s'imprégner de cet art naïf si émouvant de la rencontre et de la beauté amoureuse qui jaillit sur la toile et qui finit par se dessécher malgré toutes les fleurs de l'amour que Margrit Wirth lance désespérément en gerbes en direction de son entourage pour sublimer sa révolte contre cette société de consommation qui ne voit rien, ces gens qui ne voient rien, qui ne respectent rien, bouffent et s'éclatent sans jamais s'arrêter sur l'essentiel de l'existence, ont des jugements hâtifs, abruptes et définitifs sur les marginaux, les gens qui semblent ne pas faire face au conditionnement de nos existences, cette "normalité" exigée pour être accepté-e dans le jeu carnavalesque de la société .

A la fin, l'amour triomphe dans le regard de Margrit Wirth. Mais à quel prix? A quel sacrifice personnel? A quelle solitude elle se confronte pour aller chercher au fond d'elle ses élans de romantisme désespérés?

20220527_081925.jpg

 

20220516_0940411111.jpg

Etais-je mi-ange, mi-diable,

mi-fidèle, mi-infidèle,

à notre union?

 

J'étais pourtant entièrement à toi

de toutes les façons.

 

20220527_075046.jpg

Sans titre

 

20220527_06545333.jpg

 

Te souvenais-tu

de nos corps enlacés

quand tu aimais ailleurs?

Je ne t'ai jamais oubliée

même quand tu partais

t'abandonner vers d'autres bras

qui demandaient ton corps.

 

20220527_0654533.jpg

Sans titre, non signé

 

20220527_071111111.jpg

Mes grandes colères

étaient alors des bouquets de fleurs

que je lançais à ton visage

pour que tu te rappelles

combien je t'aimais.

 

20220527_07111111.jpg

 

20220527_0711111.jpg

Sans titre

 

20220527_07162111.jpg

L'amour.

Ce feu indomptable.

Cette folie inépuisable.

 

Je m'épuisais à force d'écorcher

notre amour à cause de tes infidélités.

 

Je t'aimais pourtant libre et follement amoureuse

égarée dans tes rêveries sauvages d'Alexandrie.

20220527_0716211.jpg

Sans titre

 

20220527_072600000.jpg

Minuit moins une.

Cendrillon n'était-elle qu'une souillon

vue par la lorgnette rikiki

de la société de consommation?

Qu'une Marie couche-toi là

sans valeur autre que d'offrir de vilains plaisirs

aux amateurs de chair fraîche?

 

L'amour n'est jamais ce que l'on croit

mais unique à notre regard.

Il est dans ce regard porté vers l'autre

plus qu'une illusion fugitive.

L'art d'aimer est une musique sublime.

Il faut y croire malgré les trahisons supposées

et vivre heureux-se auprès de son arbre.

20220527_0726000.jpg

Sans titre