06/08/2022

"Made in Taïwan" ...depuis 1980

Cela fait 42 ans que Taïwan importe ses produits textiles et sa haute technologie en Europe et dans le monde entier.

Même si Taïwan est une île qui n'a plus de reconnaissance internationale officielle depuis le vote de l'ONU en1971 en faveur de la la Chine continentale, elle est pourtant reconnue Etat indépendant par 14 nations qui sont pour la plupart des îles comme elle...et le Vatican du Saint-Père... Des îles qui savent le statut précaire et fragile qu'elles occupent sur la scène internationale déchirée entre grands empires mondiaux qui ne se font aucun cadeau et se servent des îles du Pacifique comme de l'Atlantique et de l'Océan Indien comme bases stratégiques à leur avancée militaire et économique...

Taïwan, en dehors de ses grandes capacités d'exportation dans le monde entier et son fameux "Made in Taïwan", est avant tout dirigée par un régime de type démocratique exemplaire pour l'Asie tandis que la Chine continentale, modèle de gouvernance très archaïque politiquement, n'a jamais connu et reconnu de système démocratique validé chez elle. C'est toute l'énorme différence entre les deux Chine qui ne forment qu'une entité officiellement mais de très loin pas dans la réalité quotidienne et la gestion des deux pays si différents en terme de culture politique.

Mélenchon, qui se fait pour le coup MélenChine, soutient la position de la dictature chinoise qui persiste à vouloir assimiler Taïwan au Grand Empire chinois... C'est une tactique dangereuse qui va fracasser la NUPES en mille morceaux. La Gauche française est incorrigible et n'arrivera plus jamais à gagner une élection présidentielle. Le Rassemblement National peut dormir sur ses deux oreilles en attendant sa grande victoire électorale dans un peu plus de 4 ans. Mélenchon pro-dictature, et sans nuance, contre la démocratie taïwanaise qui se bat pour sa survie et sa liberté? C'est grave à bien des égards. Voilà qui fait froid dans le dos d'autant que la France, même si elle n'a la taille que d'un petit pois à l'échelle de la population mondiale et qu'il ne faudrait qu'un seul coup de salaud, comme dit Mélenchon ou presque le "salaud" étant de mon crû, pour qu'elle soit rayée atomiquement de la carte par une association de malfaiteurs tyranniques russo-chinois, est cependant la patrie de notre révolution démocratique moderne et le berceau des droits humains élevés au rang de patrimoine immatériel de l'Humanité... On aura tout vu de la part de celui qui se place comme premier défenseur du peuple démocratique français.

Nous voilà encore réduit à l'impuissance par un Mélenchon préférant le régime chinois carcéral à l'Amérique libérale qui elle aussi nous a joué bien des coups de salaud depuis la dernière guerre mondiale... La France va pourtant bientôt pouvoir refaire alliance avec Moscou et Pékin quand Marine l'Impératrice aura triomphé de tout grâce à Poutine et ses cybersoldats agissant sur les réseaux sociaux, entre autres, pour déstabiliser encore davantage nos démocraties. Mélenchon restera lui sur la touche à cause de ses croche-pieds répétés et ses entorses malencontreuses à la démocratie. Il aura tout son temps pour méditer sur l'arrivée des fascistes lepénistes au pouvoir. Il vient seulement, et c'est si peu, de s'auto-expulser et de se saboter en sortant un carton rouge contre lui-même après avoir réussi son coup de maître des législatives et l'avènement de la Nupes.Quelle erreur de stratégie!

Le match à la présidence est définitivement perdu pour lui et LFI. La Gauche multiple peut sortir les mouchoirs, le balai et la ramassoire (car nous sommes désormais à la ramassoire en recevant le coup d'assommoir de Jean-Luc) des armoires de l'Elysée pour rassembler tous les morceaux de vitrine après le bris démocratique irréparable et le nouveau clash de Jean-Luc MélenChine sur son blog. Il est finalement pire qu'un blackblock se défoulant sur les Champs-Elysées où qu'une Nancy Pelosi se rendant à Taïwan pour faire briller son étoile personnelle... C'est tout dire.

Éternelle perdante, la gauche rose-verte ne prendra pas le pouvoir après le départ d'Emmanuel Macron mais elle aura réussi à offrir sur un plateau chinois "Made in Pékin" la victoire à Marine Le Pen grâce à un Jean-Luc Mélenchon incorrigible et ingérable pour la démocratie française.

De plus en plus déprimant et mortifère. 700 millions de Chinois et de Chinoises et moi et moi et moi pour me faire oublier le désastre volontaire du vilain petit garnement MélenChine. Je crois m'abandonner dans une séance de sado-masochisme avec une soldate de Xi Jinping...

 

Les commentaires sont fermés.