17/08/2022

Salman Rushdie: "C'était ainsi. Ce n'était pas ainsi."

Comment faire semblant de ne pas comprendre Salman Rushdie quand on se dit une femme, un homme de liberté?

Comment lui faire des procès d'intention et oser dire et écrire qu'il mérite au final le châtiment qu'il subit de la part des obscurantistes de tout horizon?

Sa parole est claire, lumineuse comme de l'eau de roche. Il n'est pas ce pervers vicieux que certains lui prêtent bien au contraire de ses si nombreux bourreaux qui souhaitent sa mort du plus profond de leur noirceur humaine.

Juste un extrait de son prochain livre où il explique si bien ce qu'est une oeuvre de fiction et ce paradoxe de la vie où à la fois on peut dire oui et non, croire en sachant pourtant que c'est notre imagination qui est la fabrique de notre croyance. Comme l'amour qui est la fois vérité et illusion car indéfinissable, car si puissant qu'il nous rend aveugle à la réalité.

Mais si l'amour éclaire ma vie, je ne peux donc haïr. Mais si je ne connais pas la tentation de la haine, je ne peux connaître l'amour, le grand, le sublime amour. Il faut donc chasser la haine de nos coeurs et savoir accepter la souffrance, la douleur d'un départ, d'une vision autre qui nous déchire, d'une façon de vivre qui peut nous déranger mais qui a le droit de vivre tout comme ma façon de vivre à le droit de s'exprimer sans risquer de me faire détruire par la haine. Céder à la haine, c'est céder à l'obscurantisme tandis que grandir dans l'amour c'est voler vers la Lumière et s'épargner bien des malheurs dans la vie.

Voilà. La leçon de vie de Salman Rushdie est merveilleuse. Elle ouvre les portes vers la liberté et la libération de l'Humanité face à toutes les dictatures. A nous de prendre soin de son héritage littéraire.

Lire ici: https://www.lepoint.fr/culture/exclusif-un-extrait-du-pro...

 

Les commentaires sont fermés.