06/07/2008

E(u)ro foot 2008 - 25 juin

Mercredi 25 juin: "Menu de demi-finale: salade ruse sur son hachis de ménisques saignants; gelée de ligaments allemands; paella surprise aux crampons et ischions croquants; tête de turc au choco fondant." S.B.

 

Mercredi 25 juin: "Je mixe universel. Le sport, la politique, le cul, la cuisine, l'amour. 11 septembre 2001. Je refuse de croire à la théorie du complot. Peut-on imaginer des fanatiques de l'équipe de Turquie se faire complice des fanatiques de l'équipe d'Allemagne pour détruire le rêve turque? Impossible, absurde, le chaos total, le monde du foot s'écroulerait sur lui-même. Non. Je ne crois pas à cette foutue théorie d'experts et de journalistes. Par contre, je peux comprendre leur incrédulité devant la réalité surréaliste de cet attentat terroriste parfait. A mon avis, le mystère de certaines situations nous ramène à la question de Dieu dans nos vies. Je crois à la métaphysique du Mal comme à la métaphysique du Beau. Si les deux tours sont tombées, qu'une troisième a suivi, que tout semble s'être déroulé selon les plans d'un metteur en scène fou et génie du Mal, c'est que le crime collectif parfait se préparait de longue date des deux côtés. C'est comme dans un match Federer – Nadal. Pour que la magie opère, les deux doivent être au sommet de leur art pour que la Beauté explose sur le court. Le cynisme américain, d'un côté, l'intégrisme religieux d'Al-Qaida de l'autre, le sommet du crime pouvait avoir lieu en toute impunité. C'est cela, la complicité de l'Amérique avec les fous de Dieu. Avoir provoqué leur propre défaite sur leur propre terrain de jeu à cause de leur suffisante supériorité et de leur arrogance infinie.

Pour Federer-Nadal, le match 2008 à Roland-Garros n'était pas parfait. La faute à Federer. Il ne croit plus à son rêve de victoire sur Nadal sinon on l'aurait vu dans une colère noire à la fin du match. Un peu comme l'Amérique entière derrière Bush, le flingué du bocal, après le 11 septembre. Au lieu de ça, il était comme un adolescent pris en faute à la récré. Gentil comme tout, s'excusant auprès du public pour son faux match: "heuu, oui, c'est moi, Roger". Il m'a bien fait rire avec sa modestie légendaire. Ben non. C'est plus lui. C'est l'Autre, le perdant, le non-guerrier qui s'efface. Le foot est identique à l'art, à la guerre et à la politique, finalement à l'amour. Jouer avec le fighting spirit de son rang est la seule manière de créer du beau jeu… T'as regardé si Nadal il se voit modeste, lui? Certes, il connaît ses limites, mais modeste? Non mais ça va pas la tête, le meilleur numéro 2 de tous les temps, c'est un génie de la balle jaune, forcément.

En Amérique, ce qui devrait protéger Obama de l'assassinat ,davantage que ses gardes du corps, c'est son père qui n'a pas, comme les frères Kennedy, ses mains liées dans le sang de la mafia. La tragédie Kennedy ne devrait pas atteindre Obama, surtout s'il prend Hillary comme première garde du corps et vice-présidente. Il devra juste se méfier de la jalousie de Bill le Killer, renifleur de petites culottes de stagiaires…Mais je m'égare. Revenons à l'E(u)rofoot. J'imagine que dans cette demi-finale, les Allemands ne peuvent pas perdre mais que les Turcs ont leur carte de crédit métaphysique à jouer. Ils ont reçu gratis la Golden Card de Dieu, ces gars-là…J.E.

E(u)ro foot 2008 - 24 juin

Mardi 24 juin: "La vie est un long chemin Ô ma sœur, dont le cœur est le mystique vecteur. Lao Tseu a dit: Malin qui arrachera sa moumoute au footballeur." S.B.

 

Mardi 24 juin: "Le foot ressemble parfois à un attentat à la pudeur commis de jour à Wimbledon, en pleine rue, sur la tenniswoman Lolita Dementieva, et sous l'œil du coq cuisinier Nabokov, seul maître à ne pas refermer les yeux sur l'état sauvage du monde. L'Eurofoot est très fair-play, cette année. Mais combien de tirages de maillots, de joueurs retenus par derrière ou de tacles sans pudeur provoquant d'éventuels dégâts corporels occasionnés par des pieds assassins, des gestes vicieux, des fautes volontaires de la main, des simulations, des chantages affectifs sont encore exercés dans les clubs et autour des clubs? Toute la violence de l'homme, toute sa puissance de domination quotidienne sur la femme, toute son obscénité et sa pornographie naturelle contenues dans ses agressions des stades. Ils disent tous et toutes que c'est viril, que c'est la loi du sport de compétition et des artistes du ballon. Si j'étais une femme, une épouse, une fiancée, je jouerais l'arbitre et j'éduquerais mon hommes et mes garçons à ne plus agresser de la sorte une fille quand elle veut se saisir de la petite balle rouge érotique pour son compte. Je suis sûr que sur un terrain de foot, on verrait encore plus d'attitudes portées vers le beau geste. Et dans les lits, encore plus de joie érotique à faire grimper aux rideaux nos déesses et moins de mensonges pathétiques, de cocufiage dans le dos, d'attitudes théâtrale non sincères. L'argent n'est pas le maître du monde. L'amour n'accorde finalement sa grâce ultime qu'aux authentiques artistes du ballon rouge. Mais ce n'est pas ce à quoi assiste ma Michelle avec ses yeux plongés en permanence sur les gradins voyageurs des mecs. Elle regarde la balle d'or remplie de billets pendus à l'entrejambe des hommes abuseurs de beauté…Je regarde le ballon volé… en arrachant sa moumoute à Gousse Ail Drink, le vampire de tulipes. Au rouge, on s'assied. A l'orange, on se lève. Au vert, on y va. Hup! Hup! Hup! Yepee! I have drunk to much Gueuse, Milky. Sorry. J'abuse de mon faux passeport néerlandais et notre énorme vague orange adolescente a reflué dans la nuit. J.E.

 

picture057.jpg

 

Balthus, La Rue (1953)

"L'essentiel de leurs attitudes est régulé

par des déclinaisons et triangulations du nombre d'or."

Ph.M. in Le Temps, 14 juin 08

 

picture063.jpg

 

"Les quarante colonnes du souvenir"

Annemarie Schwarzenbach

 

Elle avait des ailes de papillon.

Mais la Suisse l'a broyée

avant de l'aimer une fois morte et enterrée.

E(u)ro foot 2008 - 23 juin

(cinquième match, demi-finale)

 

Lundi 23 juin: "Les sanglots longs des violons de l'Euro bercent mon cœur du concert de leurs rots." S.B.

 

Lundi 23 juin: "J'y reviens encore. La Suisse a eu pas mal de poisse. Si un chaman pouvait intervenir, il dirait que le mauvais œil s'est emparé de l'équipe nationale incapable d'éclaircir ses rapports avec le monde. La Suisse fait pleins d'efforts, travaille à la perfection, s'engage à fond. Seulement la Suisse refuse sa place centrale en Europe. Enlevez le libero à une Suisse qui n'existe pas et mettez-y un bunker à la place. Vous verrez alors combien de blessés cela provoque dans toute l'équipe. Alors, une Europe qui n'existe pas? On commence par l'Italie de Berlusconi, on continue par l'Autriche, la France, la Hollande, la Pologne. On met un point d'orgue final provisoire à ce malheur européen avec le référendum irlandais sur le Traité de Lisbonne en attendant les nouveaux éclopés britanniques. Je pense à l'ex poisson volant de la Nati, le Suisse Johann Vogel. C'est peut-être le péché d'orgueil de Köbi Kuhn d'avoir éliminé notre stratège vieillissant. C'est comme si, à l'époque, les Allemands s'étaient privés de Beckenbauer. Impossible. Moi je verrais bien les Red Fishes rejoindre le club continental et donner une victoire magistrale à l'Europe en 2012 en évitant ainsi la fin du monde prévue par Maya l'Abeille après une suite de déconvenues malencontreuses. Le Continent entier attend ce goal de leur libero naturel, la Suisse, ce petit pays aux montagnes vertigineuses et aux gens si accueillants qu'elle s'est éliminée dès l'ouverture du club en 2008. Si sa Sainteté Nicolas de Pflue, pape de France et de Navarre, daignait se déplacer en Suisse pour promouvoir l'idéal européen…Et puis, peut-être qu'avec Eveline Widmer-Schlumpf en tant que Franz Beckenbauer de la politique, la Suisse existera bientôt pour l'Europe, petite mais démocratiquement impériale... Même le bailli suisse, Blocher, semble tourner sa crème politique à la vitesse d'une souris pour sauver sa peau et sortir du seau bilatéral dans lequel il est tombé par trop de gourmandise. Une victoire de la Suisse pour beurre contre le Portugal, c'est le salaire de la peur, Mr Blocher Aragonés. Contre l'Allemagne, il n'est pas dit que la Suisse se serait arrêtée aussi nette. Alors, on l'aurait vue énorme comme ça en demi-finale contre les Russes. Un peu comme un Indiana Jones revenu de nulle part, son chapeau sauvé des fourmis argentées. Il faut recycler Blocher en entraîneur national pour avoir le plaisir de le voir encore gesticuler comme un beau diable.

"Aux minettes, je suis capable de leurs mettre un but toutes les minutes dans les mirettes". Qui disait ça? Casanova, pardi. Mais son propre cœur savait-il être aimé de son continent libre-échangiste et sans foi? Le cœur chaud de l'Helvétie dans le corps froid de l'Europe en 2012? Dites 28 = 1. La mariée sera belle. Milky, quand elle croit en toi, elle te donne la pêche de Dieu! Mais quand tu tombes devant elle, perdant, délirant de défaitisme, alors c'est Niagara et le les chutes du Zambèze réunies qui te secouent dans le même tumulte intime. Elle te donne un cours de rafting, vite fait, bien fait pour que tu réchappes de la mort. C'est l'entraîneuse la plus cruelle au monde, la plus niaqueuse aussi... et la meilleure dans les rapides. On dirait le Sud, le temps dure longtemps, et toujours en été. Heureusement que les poissons rouges sont paresseux à leurs heures sinon ils mourraient tous d'une crise cardiaque avec cette fille. Un crâne de cristal passe les chutes et les courants en riant. Chuuut. Faites silence et parler à votre avocat pour faire sortir de l'ordinateur cette drôle d'histoire. Un objecteur qui a déserté son école de recrue pour se retrouver sur les canaux à Venise, ne peut pas être un mauvais capitaine libre échangiste. Un bobo à la mer, vous trouvez ça normal, vous? A la Suisse, les beaux matches; à l'Autriche, les crashs. Est-ce que la finale à Vienne sera aussi un horrible bunker ou Mozart, enfin, interviendra divinement pour faire jouer sa Flûte enchantée devant le monde entier? J.E.

 

picture060.jpg

 

Balthus, "Le Lever" (1975 – 1978)

"L'oiseau européen sera-t-il dévoré par son propre chat?"

ou

"L'oiseau qui vole est-il l'égal du félin prédateur?"

E(u)ro foot 2008 - 22 juin

Dimanche 22 juin: "La Nati s'est d'abord noyée dans une grande daube commerciale. Les discours entendus, les mots rabâchés, toujours les mêmes: "nous serons champions d'Europe, nous jouons bien, nous nous entendons à merveille, nous formons un vrai groupe, etc.", ont coulé la nation dans un flot publicitaire permanent. Ils auraient pu nous vendre les yeux fermés une poudre à lessive réservée aux ménagères, nos champions d'Europe. C'est maintenant que le linge sale va passer à la machine. Sous l'ère Hitzfeld, déjà rebaptisé Blitzfeld. Et là, fini la foire commerciale et les galipettes T.V. Commence la qualification dans la sueur et les barreaux intimes que les joueurs se sont eux-mêmes créés…En Afrique du Sud, les éclairs surgiront de la nuit. Et la Nati fera ce qu'il faudra pour conquérir sa liberté tentée maladroitement sous l'air de Köbi. Elle sera admirable. Foi de poisson rouge. Merci du spectacle, la Nati. Vous avez fait un formidable travail…de perdants et Zubi nous a montré que même critiqués à fond, les boulettes des champions forment les meilleurs chats en cage. Et les médias restent ce grand terrain universel de poker menteur… Et puis, comme ultime vacherie faite à Köbi, du moment que la perle noire de l'équipe, Djourou Bidou, n'avait plus sa place de titulaire dans la défense, je l'aurais bien mis devant à la place de Von Lente. Sous la pluie, je crois que ses yeux auraient illuminé la nation entière. Lui, il n'était pas du tout blessé, il respirait la vraie niaque, et il sait jouer au ballon rond comme une merveille d'enfant de la rue. Djourou Bidou en demi offensif, Patrick Müller, le revenant, tenant la baraque derrière avec Senderos, Zubi au but, le triple poker d'as manqué par Köbi qui l'aurait propulsé roi des entraîneurs européens et notre pays en demi-finale de l'Euro. J'ai le spleen pour ma Suisse car personne ne croyait en elle à part Scoubidou Bideau. Et maintenant que Yakin et Djourou vident leur sac et que les journalistes leurs reprochent leur manque de classe, je me demande ce qu'aurait été la Nati si ses enfants gâtés avaient parlé avant la compétition.

Mais pourquoi je te parle de foot alors que je vais perdre mon grand amour de l'Est par manque de visibilité people…Pour faire divertissement sur ma catastrophe perpétuelle et te faire un peu rire avec l'espoir que tu nous soutiennes, elle et moi. L'humour est l'élégance du désespoir disait l'Autre. Remarque, j'écris un peu comme Köbi entraîne. Je ferais mieux de mordre les rédacteurs en chef de la nation comme Fati le fait affectueusement avec ses joueurs. Il n'y a que cette méthode qui marche en ce monde. Les pressions directes. Le reste, c'est du pipi de chat idéaliste. En attendant, l'Espagne passe, passe et repasse. Luis Aragonés, dit le dragon de Barcelone, a raison. Ce n'était pas du tout un bordel hispanique planté dans le jardin italien, ce match pitoyable. Peu de jouissance et pas de belles balles kaniques flottantes plantées sur des escarpins vertigineux pour attirer le passant et lui donner envie de participer au jeu de passes croates inoubliables. La prostitution c'est comme la fumée. Tu peux pas l'interdire. Mais tu peux faire de la prévention et trouver les moyens de rendre le métier plus libre, plus rythmé et jouissif. Mais n'oublie pas mon frère: plus tu fumeras, plus ton cancer banquier progressera, et plus les filles te délaisseront une fois sur la paille. Un Havana, cher ami? En demi-finale, les Russes vont devoir se méfier de l'armada espagnole des passeuses. Dans le même temps, l'EPFZ a mis au point un simulateur de penalties pour l'équipe de Suisse. Putain! C'est pas vrai. Si les Suisses n'arrivent plus trouver le point G(oal) de la balle pour marquer, ils peuvent prendre des Zubinettes gonflables en silicone comme gardiens de but. Elles ne risquent pas d'être beaucoup secouées. Mais moi je ne regarderai plus leurs films pornos et j'irai pratiquer le foot en Sibérie avec Milky. On déclenchera, sur l'aile droite, un big réchauffement climatique et un papillon orange au brassard noir, appelé Apollon, déferlera trois jours plus tard au centre d'Amsterdam avec 20 millions d'euros in the pocket comme goal de consolation. D'ailleurs, la finale se profile déjà glaciale. Russie-Allemagne. Cela ne te rappelle-t-il pas l'époque érotique des grands Empires et la débâcle allemande de Stalingrad? Je vois bien Moscou et sa Place Rouge ressemblée à Milky Way en cas de victoire: une ville à l'apparence fermée, distante, glaciale qui s'ouvre enfin aux folies bergères d'un maître Merlin. C'est le réveil de la grande curée médiatique, n'est-ce pas l'Italie qui s'est prise une dégelée…J.E.

 

picture048.jpg

 

"Et moi, je suis tombé en esclavage de ce sourire, de ce visage.

Et moi, je lui ai dit, sur cette plage, emmène-moi."

 

picture031.jpg

 

Hanne van der Woude (Pays-Bas, 1982)

"On espère toujours être différent tout en faisant partie

d'un groupe pour ne pas être exclu."

in Le Temps, L'essence de l'adolescence, 13 juin 08

E(u)ro foot 2008 - 21 juin

Samedi 21 juin: "Depuis mon arrivée à ce poste, il y a quatre ans, je suis passé du statut de Dieu vivant à celui d'incapable. Le calme et la solidarité peuvent mener très loin. Au bout de quatre ans, il est temps de changer d'environnement et de trouver un autre challenge." Marco van Basten. "En cas de triomphe le 29 juin, (il) aura récupéré son statut de Dieu vivant dans la galerie du mythe oranje". Le Temps.

 

Samedi 21 juin: "Quand elle veut noyer son poisson rouge, elle dit qu'elle donne Buffon à son Oranje. Elle a bon appétit, aujourd'hui. Débordement phénoménal dans l'axe du terrain, longue diagonale sur son flanc gauche, centre tendu au premier poteau, pirouette Bielmann sur le Rhin, et hop dans sa toile entre les ailerons rouges de son petit squale. Macho Testostérone, le Mozart du Requiem footballistique, regarde en face, groggy. Si les filles jouaient au foot avec les garçons, les balles finiraient toutes dans les buts sur des bananes tendues de 38 mètres de long tirées depuis les piquets de corner. Et puis, t'imagines, toi, une Panenka de Mihaela Rusenlove à la 92ème minute et ces play-boys, tous gardiens du Temple macho, du Bosphore à l'Espagne, qui lui tombent sur le portemanteau l'un après l'autre. Fashion foot X, gang bang, quel spectacle gay, le foot actuel! Les bourgeois n'aiment pas les bordels mais ils s'y rendent volontiers entre deux sessions des chambres pour siroter l'apéro. C'est vraiment paradoxal, un bourgeois gentilhomme. Ou alors total faux-cul. Je vote, ce jour, pour le nouveau Parti Bourgeois Suisse. Le PaBo pour les intimes. Ce nom me plaît. Bien mieux qu'un vilain UDC, votez tous pour une PaBo (une pute en langue blochérienne). Mais si Blocher devient PaBo compatible avec l'extension à la libre circulation des personnes, alors peut-être que l'UDC ne sert plus à rien du tout. La leçon commence à être écoutée, on dirait. Nous sommes bientôt Européens. Et une nouvelle vie commencera pour elle et moi. Ajax, notre fils virtuel, notre future tornade orange, fera des bulles dans la baignoire d'Amsterdam. En souvenir de cette belle équipe néerlandaise morte à Berne entre les bras de Milky Way et à Bâle dans la gueule des Russes. La différence entre l'équipe russe de Guus Hiddink et celle de Marco van Basten? Le premier a dit: "Je trinquerai avec vous lorsque nous serons champions d'Europe". Le deuxième a répondu: "Au bout de quatre ans, il est temps de changer d'environnement et de trouver un autre challenge". Le premier est 100% avec l'équipe. Le deuxième avait envie de solder ses engagements auprès des filles de joie. Quand on aime, on gagne d'abord, on trinque ensuite. Entre empire et vampire, il n'y a que le v de la victoire pour séparer l'enfer du paradis. Hélas! Hiddink, deux jours plus tard,  va aussi choisir l'option van Basten pour le match des Russes contre l'Espagne. Normal. Le monde de la nuit, c'est trop fascinant pour les hommes. Les filles sont faciles et joyeuses, elles sont si belles qu'on a envie que la nuit ne se termine jamais. Effectivement, sur le terrain, ce sera la nuit polaire et Inuits complète, la fin des grandes Lumières footballistiques de 2008. Mais personne n'osera dire que le foot, ça se perd dans les nuits de "Biture & Luxure", le club le mieux fréquenté par les footballeurs. Plus personne ne regarderait alors le foot. Je le sais, parce que, à part quelques courageux lecteurs, personne ne me lit. Tellement cela fait désordre d'en parler dans les cénacles. J.E.

 

picture056.jpg

 

Bâle, 21 juin 2008:

"Soudain, les poissons oranges se firent russes."

 

picture011.jpg

 

"Les Pays-Bas se noient dans l'essoreuse russe"

in Le Temps 23 juin 08

"Chers Oranje, vous m'avez fait pleurer de rire le 17.

Le 21, vous me faites mourir de rire

sans vos chaussettes bleues passées à la machine."

 

Votre bien aimée Dr 777 Dress es Doctor honoris causa,

Univers City of Bucarest