06/07/2008

E(u)ro foot 2008 - 20 juin

Vendredi 20 juin: "La paresse est la mère de tous les vices. Et l'Eurofoot le père de plein de cocus." S.B.

 

Vendredi 20 juin: "Je suis d'humeur noire, ce matin. Je cherche une explication à l'échec. Je repense au match contre la Turquie. Le plus rageant pour cette Suisse-là, c'est d'avoir marqué leur seul but de la partie sur un shoot que même un gosse de 5 ans aurait mis au fond; d'avoir raté le deuxième sur une reprise qu'un junior élite aurait réussi à 99%; enfin d'avoir manqué le troisième sur une frappe molle tirée par le meilleur tireur du pays. Je prépare un café turc à mon poisson rouge Yakin pour lui faire oublier qu'il avait le droit de faire pleurer  trois fois son pays d'origine et le devoir de faire défaillir de rire son pays d'accueil. J'ai parlé, fâché avec lui: "Pourquoi t'as tant merdé contre les Turcs?" Dans la bulle d'air qu'il a formé, il a écrit: "Je suis si triste. Libère-moi définitivement de ce bocal d'eau blochérienne. Tu verras, en Afrique du Sud, il y aura plein de buts des Red Fishes, les mêmes, en plus rapides, qui ont su bouffer les grosses sardines portugaises.

Les double nationaux, dans une équipe de foot, devraient rester sur le banc de touche quand ils jouent leur âme contre la moitié d'eux-mêmes. Mais la Suisse n'avait pas prévu qu'elle devrait, pour gagner contre la Turquie, se priver encore de ses transfuges turques. Il y avait déjà tellement de blesser. Qui aurait pensé qu'après le traumatisme d'Istanbul, on devrait exiger d'un Turc naturalisé Suisse qu'il marque à trois reprises pour éliminer une deuxième fois d'affilée son pays d'origine?…La niaque, dans un couple, c'est quand les ombres amoureuses n'empêchent pas les corps de jouir en vainqueur. Si t'as une autre gonzesse dans la peau, tu peux être sûr que tu rates lamentablement les goals avec ta légitime. Pareil quand toutes les portes de la réussite restent fermées pour toi. Je crois que Milky à pleins d'ombres masculines qui rôdent sur sa peau, cette année. A cause de moi, à cause de mon manque de réussite. A cause de ma paresse? A cause de leur silence? Elle me laisse trop souvent sur le banc. L'amour c'est forcément de l'argent dans son langage à elle. Elle est loin de me parler de sa vie, de ses envies. Attendons de voir mon entraîneuse me faire confiance. Cela risque d'être brûlant pour mon estomac. On s'est pris de bec juste avant que je la laisse à ses Oranje. "Tu n'a plus de temps pour moi, et pourtant ça fait quatre ans que je me bats pour nous et que je t'apporte mon amour" lui ai-je dit. "Je t'attends depuis quatre ans mais tu n'as toujours pas changé ta situation. Tu sais ce que je veux de toi pour venir vers toi." m'a-t-elle répondu. Du football champagne! Mon attaque qui s'écrase sur sa transversale. Contre-attaque fulgurante par une queue de poisson rouge dans ma défense. Tir d'une grosse betterave exaspérée dans ma lucarne. Imparable. Goaal! Zubi la Vierge médiatique est abattu. ça va faire un tapage médiatique, un vrai tapage médiatique. Voilà ce que c'est d'aimer une fille qui ne s'occupe pas assez de ma virilité pour cause d'insuccès. Je vais devenir Turc sur le terrain. Histoire de gagner à la dernière seconde des prolongations contre le Temps quand tout est perdu. Fatima Terim a dû parler à la Sainte Vierge ou au Diable. Sinon je ne sais comment son équipe fait pour survivre. En vrac, les deux Suisses de Croatie ont raté leurs penalties. Ils auraient mieux fait d'opter pour la Suisse. Tant pis pour eux. L'ingratitude se paie forcément un jour ou l'autre. Merci mon Dieu. J.E.

 

picture009.jpg

 

Manga japonaise in Le Quotidien jurassien, juin 2008

"Comment aimer plusieurs à la fois

quand l'Amour de la vie nous relie naturellement à Un?"

 

N.B. "Les Turcs peuvent gagner la finale, mais les portes de l'Europe resteront fermées pour eux. Je ne crois pas qu'ils soient prêts à accepter les règles européennes et notre culture." Jörg Haider, professeur autrichien de la politique d'apartheid. Sur cette déclaration d'amour, je m'envoie une Uli Bier au "Trois Terrasses" à Bâle, histoire de résister à l'économie d'apartheid de l'UEFA. Mais pourquoi diable les hommes pratiquent-ils plus la politique du verrou que celle de l'ouverture? A cause de la femme, sans doute. Peur de tomber à la rue et d'être privé à jamais de femmes… Je devrais pratiquer le verrou. Hélas, impossible, j'aime trop la liberté des femmes en voie de disparition. Je ne suis pas fait pour vivre dans ce monde. Souligne-le pour moi, mon ami, mon frère. Je vais mourir si personne ne m'ouvre la porte du paradis people. Je l'aime. je la veux près de moi.

E(u)ro foot 2008 - 19 juin

(4ème match, ¼ de final)

 

Jeudi 19 juin: "Le coup de pied est le propre de l'âne. Le coup de tête celui du mangeur de bananes. Au diable cet Euro de pétomanes!" S.B.

 

Jeudi 19 juin: "Le football est irrationnel". Dit et signé: Michel Platini. Pourquoi alors le monde entier aime tant le football, fait des tonnes d'argent et offre la gloire alors que la littérature irrationnelle fait, elle, un flop total? Mystère. Les héros sont fatigués. Beaucoup d'éliminer, peu d'élus et malheureusement pas la Suisse ni la Roumanie. En plus, le temps c'est la mer orange à boire cette année. Je reste le seul dans la course. C'est un miracle. Je sais qu'elle m'aime comme un homme en sursis dans son coma. J'imagine qu'elle portera dans son ventre notre joli ballon rouge. Comment l'appeler: Vénus? Tu te rends comptes. Elle sera tante avant même de naître, cette fille! Léger décrassage avant le petit déjeuner et prise de notre jus batave. Quatre ans que nous nous entraînons pour cette victoire, elle et moi. Et toujours aucun humain pour soutenir notre vague orange. C'est surnaturel de croire à nos chances dans ses conditions. Mais Bonnie & Clyde étaient eux aussi métaphysiques. Tueurs virtuels et baiseurs patentés, le couple parfait pour réussir le gros truc érotomane. J'aime les ânes. Ils sont bien bâtis, eux. Ils avancent seulement quand le terrain est propice à leur liberté, quels que soient les coups de bâtons donnés par leur maître. Ce sont eux qui montrent le chemin à suivre et les précipices à éviter. Hier soir, l'entraîneur des Français a inventé une nouvelle figure footballistique: "la domenech". Se dit d'un coach qui fait perdre son équipe et qui est éliminé de la compétition tout en s'octroyant un somptueux parachute doré. Mister Domaine Echec veut son Estelle comme canapé. En voilà un de plus qui n'a pas froid aux yeux. Espérons que le Domaine ne tombera pas à la mer avec son parachute doré. Il lui faudrait alors trouver une bouée de secours pour se sortir du pétrin. Elisabeth Teissier, où êtes-vous? Les femmes, ça peut parfois être plus difficile à gérer qu'une équipe de foot. Bonne route, Raymond. Ne te retrouves pas SDF (Sans Domicile Femme). Dans la rue sentimentale, tu te dégrades vite et à notre âge, on a vite fait de passer pour un porte-monnaie ambulant auprès des nanas qui font le footoir. Dans la rue, on peut toucher l'enfant de la balle et former une équipe d'amateurs prête à battre la meilleure équipe professionnelle. Mais faut pas rêver. Sur le vrai terrain des champions, tu es à ban et interdit de jouer. Ce soir, l'Allemagne élimine le Portugal dans une pure logique de rigueur et de réalisme. Milky m'a dit qu'elle a commandé sa Rado avec mes petits coups de pouce cumulés. Joli manière de marquer mon heure sur elle et un statut social d'aristo sur sa peau. C'est une façon un peu dérisoire de l'accompagner partout. Mais le foot n'est-il pas aussi une compétition dérisoire qui apporte beaucoup de bonheur aux gens? Milky est réaliste. Elle aime palper tout ce qui sonne et fait trébucher les mecs. Je m'envole, en ce moment, aussi bien qu'une vodka Red Bull avalée sur le pouce. J.E.

E(u)ro foot 2008 - 18 juin

Mercredi 18 juin: "Je serai ton bourreau, aimable footballeur! Le témoin de ta gloire puis de ton malheur, Pauvre joueur perdu par les anges! Erreur qui nous ronge, ô la vie et la mort de nos cœurs!" Stéphane Bonvin (et Baudelaire)

 

Mercredi 18 juin: "Elle déguste un petit porto sorti du ventre de son Figo. En fantasmant, sur un corner rentrant, elle touche sa latte transversale, toute mouillée par la pluie. Jeu de mains, jeu de Magnin. Sa main rebondit sur mon poteau et sort, en touche, hors du champ d'action. L'étoile était là, dès le début. Le but a été remis à plus tard. C'était juste une des douze merveilleuses occasions manquées. Elle boit son vin doux, cul sec. Je crois qu'elle est blessée. Par les hommes, par la vie. Je crois qu'elle pense à mon ex. Je crois qu'un Suisse divorcé, isolé et fauché comme moi lui fait définitivement trop peur pour être un bon parti ou un bon revenant. Et puis, quatre ans d'attente pour un mec, c'est plus long qu'un voyage vers la planète rouge pour découvrir un Martien. Elle m'aime encore comme un fantasme héroïque mais pour ce qui est de la réalité, gentiment elle bâche sa fan zone et son gazon arrosé... Il pleut sur notre curaçon. Et puis, elle aime par-dessus tout sa belle liberté et les beaux gagnants qui passent pleins aux as sur France Télévision. Alors elle attend de moi que je devienne héros de l'Helvétie, rien que ça. Héros de l'Helvétie! Tu te rends compte. Alors je serai tout à elle, rien qu'à elle. Allons donc, ridicule pantin, Champion d'Europe des mots cosmiques, tu es et tu resteras. Mon entraîneuse m'engueule. "Mental de gagnant, s'il te plaît. Sinon je t'éjecte de ma vie." Elle oublie que c'est moi qui règle ses notes de frais ce soir et que je ne paie plus mes impôts depuis belle lurette pour lui fournir un peu de blé. Hier, elle a fini ses gâteaux, sa nuit et son anniversaire avec les Hollandais, les gagnants, évidemment. Elle avait même un de ses fans qui lui avait offert un billet d'entrée au sésame pour le match de hier soir. Hélas, son patron l'en a empêché. Elle me dit au téléphone qu'elle n'a pas fait de bêtises avec les Hollandais parce que de toute façon, avec la nouvelle loi, ça devient très difficile dans les cabarets. Je ris un peu jaune, forcément. J'ai pas envie de ne pas la croire. Je risquerais de rater notre finale à nous. Concentration, respiration, restons zen. Si même le ninja d'Iran n'arrive pas à faire respecter la loi coranique aux gonzesses, je vois mal la loi en Suisse empêcher les entraîneuses de niquer avec un footeux Oranje, surtout le jour de leurs anniversaires. Cora nique, nique, nique, Cora nique nique nique, Cora nique le monde entier…La Dominique, c'est la révolution permanente des filles iraniennes tout en étant la défaite finale des footeux ayatollahs machos exténués. De toute façon, elle n'est pas mariée qu'elle m'a dit un jour. Je ne vois pas bien le rapport et ce qui l'empêcherait de faire des cocottes en papier de son serment de mariage si ce n'est son dieu intérieur. Mais le démon de minuit a vite fait de ramener les tentations métaphysiques à ses niqueuses invétérées qui portent leur crucifix entre les jambe. Les femmes sont pire que les mecs quand elles veulent. Quand a Cora, elle a appris la nique dans les sous-sols pétrolifères de Che Guevara, ce stupide idéaliste qui se croyait assez fort tout seul pour changer les mentalités des hommes et le monde par la même occasion." J.E.

 

Prière aux anges

 

Ô filles de volupté et de bitures

qui n'aimez que beaux et riches chevaliers servants

et jamais cavaliers en faillite jetés de leurs montures

 

Regardez-moi dans les yeux,

Je meurs!

Lisez-moi dans la main des Cieux,

Je pleure!

Jouez avec mon sexe, mes odeurs.

J'ai perdu tout honneur!

 

Ô filles honorées qui respirez les fleurs

en ces lieux tristes de puanteurs,

joignez vos mains aux miennes

sur nos grandes vues aériennes.

 

Je veux partir dans vos yeux!

Je veux jouir entre vos mains!

Je veux voir votre amour baisé à mon sexe!

 

Je veux!…

Je n'aurai plus rien.

Je ne sais point exiger votre sexe.

Je suis perdu!

Et plus personne pour me consoler.

E(u)ro foot 2008 - 17 juin

Mardi 17 juin: "Köbi or not Köbi, telle n'aurait jamais dû être la question."

 

Mardi 17 juin. " Notre petite sauterie est tombée à la mer. Champagne! C'est son anniversaire. Watergate helvète! Je suis avec elle près de la place fédérale au M***, en face du Mac Donald. Toute l'équipe devrait chanter "Happy Birthday" en l'honneur de l'entraîneuse roumaine. Il ne se passe rien du tout. Elle a préparé de jolis petits canapés. Je suis arrivé avec deux gros gâteaux. Le match débute. Elle me donne l'accolade sans trop d'enthousiasme. Elle me tourne déjà le dos, visage pointé sur l'écran. C'est ce qui s'appelle marquer un but contre son propre camp. Soudain, elle me sert un peu de caviar, un peu de saumon fumé. Les filles tapent dans le magnum de champagne. Mais qu'est-ce qu'elles footent! Elles vont me coûter les yeux de la tête toutes ses nanas payées pour causer à des spectateurs qui n'en ont plus rien à branler auprès d'elles. A la mi-temps, on se retire dans les vestiaires et on discute techniques de massage et grand pont d'O. Lauriane Girl, sa voisine de pallier, n'est pas blonde mais demande à 007 un rôle dans sa prochaine mission. Nous devrions faire un match d'entraînement dans la cabine. Quand on revient, les espionnes nous regardent et se disent que ces deux-là, c'est l'amour platinique qui les fera champions d'Europe d'écoutes internétiques. Au bar, attendent déjà impatiemment quelques joueurs de dames. J'ai plus du tout envie de voir tous ces remplaçants oranges, qui pèsent vraiment pas lourds, fouler sa pelouse de luxe et retourner sa motte comme des amateurs de kebabs. KafKa, mon chien, approuve. "Il faut marquer avec ton cœur pour la gagner et la garder, ton entraîneuse. Il faut tous les atomiser, la presse, les lâches, les silencieux. Tout le reste, c'est de la littérature héroïque" me confie-t-il, au coin de l'écran. Je me sens comme un poisson frigide. Michaela de l'Ange me porte depuis si longtemps dans son cœur que cette drôle d'histoire me fait penser à une autre gonzesse de littérature. Soudain sur l'écran de mon imagination, Miruna, Miruna encore, Miruna toujours! Une deux avec Coca-Cozma, ça passe!!! Retour sur Mirunaaaa! Arghhh! Coca-Cozmaaaa, une Okocha russe du bout de ses cheveux d'ange, incroyable ! Passe géniale à Lolita. Goaaaaaaal! Service très bien compris de la nymphette. Van der Sex tombe. Nabokov s'élève. Van der Garce, l'arrière central, se marque un incroyable orgasme solitaire! Goaaaaaaaaaaaaaaaaaal! One to One! Two for Two! Freedom for young woman!

 

Je suis de piquet dans sa nuit littéraire. On n'a même pas fait l'amour. Comment rendre notre foot plus attractif? Elle n'y croit plus à notre histoire, ou si peu, comme l'entraîneur roumain qui ne veut pas faire entrer son avant-centre sur le terrain. Le foot, c'est comme l'amour. Si tu n'y crois plus, c'est foutu. Tu joues sur la défensive. Tu regardes ton partenaire d'une drôle de façon, les yeux absents, l'attention ailleurs, du côté du bar, par exemple, où ça s'passe. C'est la fin. Ils ont perdu. Elle est triste. Elle n'a même pas mis les bougies et le feu d'artifices sur les tourtes. Vite! Il faut d'urgence trouver d'autres mots d'amour, comme par exemple: "Yé Milky. Commande un deuxième magnum. J'ai reçu une invitation de la T.V. Mon blog connaît un énorme succès. Notre vie va changer." Je suis incapable de lui raconter de tels âneries le jour de son anniversaire et celui de la défaite des Roumains. Je devrais pourtant jouer la frime mais je n'ai pas pris mon jeu de poker menteur avec moi. Et puis je n'ai déjà plus de tune car elle a fait sa Roumaine. "Alors, mon cadeau, tu me le donnes?" Si les roms savaient jouer comme Milky, ils pourraient retrousser leur traversée de la Manche qu'un seul jour par mois et regarder les matchs de foot les 29 autres. Et Genève serait propre en ordre comme le Matin Orange aime. Je n'ai jamais vu, en Suisse, des trains pareillement orange. Quelle cruauté! Le maître de la vague orange, submergé par ce brasier humain! Le révolutionnaire à trop bien réussi son coup. ça pue la cendre pour lui. Je vais partir. J'ai aussi mon train qui attend sur le quai de gare. Des supporters oranges montent l'escalier et vont s'asseoir pas loin au bar, à côté de Milky, toute petite jupette bleue ciel couvrant son string…orange, évidemment. Au Suivant! chante Brel et M. Chédid. Aux dernières nouvelles, elle a reçu beaucoup d'amour et d'oranges pour son anniversaire maison fêté en prison, ma Milky. Peut-être même toute l'équipe batave dans la salade d'oranges pour un conclave particulier. Mais ça, c'est ma parano habituelle qui travaille. Viagra, le triple champion du monde en amour, est banni des terrains médiatiques, et pour cause. Il a le cul dans la tête à longueur de journée et la tête dans le cul à chaque fin de soirée. Mais ça, c'est un mensonge diffamatoire sur sa personne qui arrange bien du monde pour le garder éloigner des terrains officiels des médias." J.E.

 

picture020.jpg

 

picture062.jpg

 

Ph. Senderos: "Le Cri", soudainement l'art rattrapa la réalité foot…

E(u)ro foot 2008 - 16 juin

(3ème match de poule)

 

Lundi 16 juin: "Le foot, c'est…Un ciel sans étoiles. Un jour de vent sans voiles. Du théâtre sans texte. Une nuit sans sexe." S.B.

 

Lundi 16 juin: "Ce soir, on dépose le voile. Le score est resté nul et vierge depuis trop longtemps. Elle voudrait me parler de sa virginité, de son honneur, de sa liberté. Je la prends dans les bras. Elle glisse son corps comme un serpent. Elle n'aime pas les grandes effusions d'amour. Mon chameau s'agite beaucoup. Il a très soif après cette longue traversée du désert. Il se met à boire dans son oasis de pureté. "Cinq goals furent marqués dans les dattes sur l'oued aux poissons rouges de Behr al Ämi, près du solarium Saint-Jacques ou mon gazon maudit bu délicieusement les eaux de Dieu" qu'elle semble me dessiner sur son visage en guise de vérité. Cette année, elle est brûlée au septième ciel par des coups de soleil étrangers, ma Roumaine. Cela se voit tellement. Elle applique sa crème sol-air anti-terroristes pour la nuit afin d'atomiser ces incroyables Bataves, demain. Notre fête ne tombera pas à l'eau et le mariage ne sera pas annulé. Bâle, quand je me marierai avec elle, ce sera notre ville de la liberté. On ira nourrir les poissons néerlandais à notre solarium préféré jusqu'au jour de notre disparition terrestre. Et tant pis pour l'Italie et la France qui paranoïent à défaut d'avoir su gagner contre elle. Pour moi, la Roumanie de Bâle c'est… une caravane rouge et blanche, une blonde aux tresses, ses strings balançant au vent tirés par mille deux cents chevaux. Les deuches françaises et les Fiat topolino italiennes peuvent aller se remaquiller. Trop petites et trop lentes pour envisager l'amour intégral à la place de ma Roumaine trafiquée. J'aimerais pourtant bien la baguer cette fille, elle et ses mille deux cents chevaux, pour lui signifier qu'en roulant moins vite, qu'en respectant la signalisation amoureuse, elle pourrait enfin apprécier un paysage mâle unique, ses villes, ses montagnes, ses campagnes, ses rivières, ses mystères, apprendre la géographie de son cœur, les créations sauvages de son corps et son histoire d'homme révolté. Mille deux cents chevaux, eh dites M'sieurs dames, ça ne se trouve pas sous le capot de n'importe quelle gonzesse, un tel moteur. Une entraîneuse, c'est un team de onze étalons fous, un six pac de champagne consommé dans les deux heures, un Constantin qui paye cash sa licence et qui tourbillonne d'une fille de l'Est à l'autre entre deux flûtes commandées en se dirigeant vers le château de Vlad Dracula, votre serviteur en temps mort-vivant. ça pue déjà le cercueil et la sauce hollandaise. ça va baster chez les Néerlandais. Qui prétend que Christian licencie ses entraîneuses à tours de bras et que le foot est un ciel sans étoiles?

 

Désaimer une strip-teaseuse, et pourquoi donc? Elle est femme comme une autre, pas plus libre, pas plus débauchée, pas plus pute. Juste un peu plus vénale, et encore, le shooping, les résidences secondaires, les marques de luxe, cela concerne toutes les filles, où presque, non?. Et puis, la regarder se déshabiller, mmmmmmm…C'est trop, trop, trop de bonheur. J.E.

 

picture050.jpg

 

"Le Poisson Rouge", 1200 chevaux bagués sous le capot

en partance pour la gloire médiatique."

in Le Quotidien jurassien 16 juin 08

 

picture001.jpg

 

"La fille de l'Est qui donne le rythm'& blues au cœur d'un Suisse"