06/07/2008

E(u)ro foot 2008 - 15 juin

Dimanche 15 juin: "Elle est loin, mon amour de la balle. Elle gagne son blé au baby-foot. Mais sur son gazon glissant arrosé de glu tenace, elle nage dans sa mélasse. Le public la prend juste pour une pétasse… une sacrée pétasse qui boit sa tasse d'eau de mer pour frimer, en été, sur les belles terrasses de plages."

 

Dimance 15 juin: "Nada, un Espagnol bituré et vulgaire me l'a fauchée dans les seize mètres. Corrida. Je vois rouge. Nouvelle expulsion. – Eh, Tranquillo, tu devrais soigner cette jalousie – me susurre-t-elle à l'oreille. – Il lui manque le "l" de Nadal à ton type – que je lui renvoie à la volée en retournant dix fois ma langue slave dans sa bouche latine. Nada, un écrivain à ne jamais oublié à la pointe de l'attaque. Peut-être qu'avec l'arrivée du homard Hitzfeld, on parlera enfin du nouveau grand avant-centre Nada dans les journaux. Je suis fada à Lisbonne…ou alors complètement fado de ma Roumaine à cette heure: "Un îlot jaune de latinité céleste, / Jambes déroulées, né d'Everest, saigneur des Carpates / et de Bucarest, courtisane des Quatre-Pattes / roule à tombeau ouvert sur le bitume slave / Tout en secouant suavement un gros roteur de bière batave. / Elle les emportent avec elle sur sa vague orange / Allumée par son doux sexe des anges.", aurait écrit un Brel délaissé et dépressif en ce mois de juin 2008 dans cette ville de Berne-Amsterdam, qui sent l'ail, l'orange, la pisse et Van Gogh, le goal d'oro de la Hollande mort dans la misère et qui vend aujourd'hui ses toiles des millions de francs à des milliardaires sans gêne qui l'auraient laissé crever de faim plutôt que de le sponsoriser au bon moment.

A Bâle, le Portugal et son équipe de coiffeuses ont été battu par les poissons rouges et Yakin a réussi à marquer ses occasions. Fatima Zubi est restée blanche et vierge comme neige depuis 480 minutes (record du monde monastique) côté suisse et la résurrection a eu lieu au soir du troisième match. Si le dieu suisse est ressuscité, alors il peut faire de sacrées étincelles en Afrique du Sud contre l'Amical de Johannesburg, club sympathique, payé pour perdre tous ses matchs contre l'invincible sorcier Zubi Superboulette. Décidément, Kuhn n'a pas su voir combien Zubi était indispensable à notre équipe pour donner confiance à sa brochette d'arrières, inviolable gardien de la nouvelle révolution suisse... Même Thierry Meury aurait dû passer au coup de ciseaux des coiffeuses portugaises pour réussir à séduire les blondes suédoises qui ne se mettent pas facilement à poil devant sa boule. Le Thierry, quand il passera la prochaine fois au bistrot, il pourra encore me saluer. Je ne le mangerai pas sur mon ordinateur. Et je lui présenterai même la Milky, si on survit dans ce monde pourri. En échange, il m'apprendra à ne pas dégueuler de trac sur les filles quand je causerai à la radio ou à la T.V. J.E.

E(u)ro foot 2008 - 14 juin

Samedi 14 juin: "S.B. a suspendu son Footoir / Pourquoi? / Bruits de couloir / Je reste coi."

Samedi 14 juin: "Je suis hors-jeu. Elle remonte ses yeux sur lui. Je suis sans défense planté dans les gradins du "Selacçao Club". Coup de fusil en plein dans les yeux. Je suis jaloux. Elle marque avec ce type contre le cours du jeu. Je rejoins Alex sur le banc des éclopés avec des béquilles grosses comme ça dans la tête. Je lis un article sur Clooney. Les nouveaux seins artificiels de son ex fiancée puent la morue infidèle, semble-t-il. Il n'a peut-être pas tort. Mais mon entraîneuse ne pense pas du tout à une intervention chirurgicale. Ou bien?… Je pense qu'en amour les frappes chirurgicales sur nos bombes anatomiques sont parfois nécessaires tellement on est largué quand elles décident d'allumer leurs feux de paille comme des paysannes qui adorent labourer le cœur de leur chevalier servant et se taper quelques taureaux en villégiature. What else? Je fantasme sur l'Iran, l'Amérique, mon ex et le voile. J'y vois aucun rapport et pourtant. La chirurgie a bien réussi à mon ex mais elle a fini par me dribbler définitif et porter le voile islamique pour son nouveau fiancé. Alors, pourquoi avoir joué les femmes libérées alors qu'elle cherchait, en fait, une cage à vie? Peut-être devrais-je oublier l'utopie amoureuse, mon côté Tintin au grand cœur, et me consacrer à la réalité du monde et au proxénétisme. Il est certain que je réussirais mieux mes affaires commerciales.

"ça a été un super match pour la Roumanie. Dommage qu'on a raté le penalty. Mais on va jouer ou jouir contre la Suisse bientôt. Bonne nuit amour. A bientôt pour le grand match. Bisou. Hai roumania! Italia, à la maison. Je t'aime!"
sms Minamour, 14 juin 4 heures 36 du matin.

Elle, c'est ma romantique footeuse de nuit en tôle dans son grand footoir pour riches. Si seulement je pouvais tous les renvoyer à leur niche, ces brigands, et gagner cette Coupe d'Euros pour elle. Dans sa fan zone, elle a déjà réussi à piquer pas mal de sacs à mecs entre ses jambes magiques. Mais moi, je ne veux plus qu'elle ait besoin de ce genre de vol à la tire pour vivre à l'aise en notre jardin. On parle du fameux "vol à la Zizou" dans les journaux. Il existe aussi le "vol à la Milky" du point de vue d'un certain regard masculin sur la prostitution libre ou "le viol à la zigounette" du point de vue d'un certain féminisme sur le même sujet. On peut aussi avoir un autre point de vue sur la chose: une relation entre un sponsor et sa belle sportive d'élite qui font circuler leurs balles dans les surfaces de réparation avec le liant amoureux comme but ultime. On parle bien de compétition amoureuse dans le règne animal. Non? Alors, appelons la manière d'imaginer notre relation amoureuse et rémunérée comme un "vol à la Torres", du nom d'un champion à l'accélération fulgurante. Quant à la Roumanie, j'en suis certain, elle aura bientôt une équipe de magiciens qui saura de nouveau jouer au football offensif." J.E.

picture042.jpg

E(u)ro foot 2008 - 13 juin

Vendredi 13 juin: "Prendre un Köbi par la main / pour l'emmener vers demain / pour lui donner confiance en son pas / prendre un Köbi pour un roi. S.B.

 

Vendredi 13 juin: "Dans le rond central, j'envisage une beauté néerlandaise. Elle, elle joue l'arbitre roumaine tout sauf impartial, évidemment. Carton jaune! C'est elle qui m'a mis l'écharpe roumaine UEFA autour du cou, mais c'est moi qui porte le sifflet. Je me marre. "Ehh girly, il est où ton sifflet?" Carton rouge! Expulsion du terrain pour cette nuit… et deux matchs de suspension. Super boulette du slip. A mon retour, je me prendrai pour Streller et je jouerai les tirs à l'arc dans ses buts en sirotant son petit animal sur ma langue afin qu'il grandisse d'aise. Marquerai-je comme le poisson rouge de la fable ou serai-je éliminé de sa compétition en quatre jours pour gâchage inutile de salive? Je ne peux pas supporter à la fois ma première fille quart française, ma deuxième 100% made in Portugal, mes deux derniers enfants suisso-portugais, la serveuse française qui me chambre, la patronne italienne qui a un si beau sourire, la candidate hollandaise qui m'a tapé dans l'œil et ma déesse roumaine qui m'entoure d'anticipation amoureuse. Alors Je soutiens les Pays-Bas, parce qu'ils jouent aussi bien de nuit que de jour, et la Roumanie, surtout parce que c'est elle, Einamour et que je suis un bon souteneur. En finale, je serai tout à elle, rien qu'à elle. Encore faudra-t-il aller en finale. Et la Roumanie, avec ses airs de sainte nitouche qui recule, recule, recule, n'est pas une Portugaise affamée entrain de niquer son plombier polonais dans une baignoire brésilienne. Samba de Janeiro!" J.E.

 

picture034.jpg

 

"Terrain de foot à 11 Hollandais, sa disposition, sa force:

1 entraîneuse: 1 gardien, 7 demi offensifs, 3 attaquants,

et Viagra, le Suisse, arroseur de sa pelouse."

 

picture039.jpg

 

"Les soquettes bleues-nuage portées par Milky

remercient les play-boys oranges pour leur plat Pays.

Hi! Boys. Vous les avez oubliées dans mes vestiaires

sur ma pelouse hollandaise givrée.

Je vous les retourne par mail sur PachaKmac."

Milky Way

 

picture061.jpg

 

"11 carottes très cuites au Moët par l'entraîneuse.

Mais voici venir l'homme du 12ème type. Match à domicile,

fidèle à sa Ville, fidèle à sa Nation, fidèle à Einamour."

 

"Ta carrière d'entraîneuse, Milky, j'aimerais qu'elle continue,

après l'Eurofoot, dans notre famille avec Vénus et Ajax, nos enfants.

Demande à la fédération de Russie de régler tes royalties d'agent double.

On en aura besoin pour nourrir nos petits poissons rouges.

Ton Président du Bolchoï bernois qui a creusé dans sa caisse noire

pour payer ton cachet d'artiste durant ces 4 ans."

E(u)ro foot 2008 - 12 juin

(2ème match de poule)

 

Jeudi 12 juin: "Plutôt finir seul mais anti-foot primaire qu'adopter leur patriotisme débonnaire. Comme disait Homère: Supporters sacs à bière." S.B.

 

Jeudi 12 juin: "Cette nuit, au "Selacçao Club", elle mate une fille. Désir de triangulation après l'intervention divine pour beurre de la veille. Dieu n'est pas avare dans ses miracles d'eau et pourtant toute l'équipe a fini en bière. Voilà ce que c'est de jouer comme des requins lourdos sur un terrain détrempé exprès par Sa Très Grande Majesté  pour la nage libre des poissons rouges. Elle me fait le coup du sombrero, facile, passe ses jambes en les frottant à mes cuisses par un grand pont, reprend la balle au rebond qui ne rebondit plus et marque en pleine lucarne. Les yeux de la fille, fixés en face des miens, s'illuminent d'extase. C'est si intense la foudre dans les prunelles des nanas. Eloges funèbres aux poissons rouges au mental de requin. La biodiversité ne désire pas la création de tels monstres inadaptés à notre monde. Dans son gazon gorgé d'O, il vaut mieux un petit rouge au naturel qui frétille qu'un gros requin artificiel bourré de fric qui pendouille grave dans sa flaque et qui meurt dans ses propres filets nationalistes. Les bilatérales ne risquent plus rien du tout et le libre-échangisme à vingt huit va triompher avec quelques jolies règles de conduite individuelles et collectives. Mais tout ce libertinage ne forme pas encore une vraie équipe "Europe" qui gagnerait ses galons sur les terrains du monde entier. "Mariez-vous!" à ordonner Dieu, de son coin de paradis perdu." J.E.

E(u)ro foot 2008 - 11 juin

Mercredi 11 juin : "Sur nos monts quand le soleil annonce un perdant réveil…" ou "O monts indépendants repérez nos perdants…" S.B.

 

Mercredi 11 juin: "El pipo, la baleine rouge! Soudain la main de Dieu flirte dans sa surface de réparation. Elle me tacle de sa bouche. Yakin pousse le ballon qui surfe sur l'eau. Quine, double quine, carton pour gagner le loto du ciel contre les Turcs. C'est notre Diego de la Tombola, Yakin. Dans la flaque formée des gouttes d'eau, elle prend possession de la balle et y dépose ses lèvres sur le rond. Je dois juste shooter à mi-palais en fermant bien les yeux. Goaaaal! Hakan, le Rorqual rouge, libre dans sa tête, régale toute la Solar Arena. Le stade est en délire. Odeur de saucisses grillées et mayonnaise dans les cheveux. Je vais dégueuler de bonheur, mais à l'envers, parce que le poisson rouge Yakin, malgré la Mer Rouge descendue des nuages pour nous, n'arrive pas à tuer le match comme Lauriane Gill lui disait de faire dans la scène du crime d'il y a une semaine. Deux orgasmes avortés dans un match, c'est beaucoup pour un homme qui n'est plus ni néophyte ni à éjaculation précoce. Ils vont passer à côté de l'Euro, nos Suisses, comme nos Conseillers fédéraux. Le fantôme du requin Tophette Blocher rôde toujours dans les têtes des Helvètes malgré le grand maquereau et metteur en scène extraterrestre, Ci-J, le roi des cimetières vivants et des cadavres givrés dans le placard des lupanars . Coin, coin. Je suis triste à la fête, je reste au fond de ma cuisine, me défoule contre les murs. Je croyais que la Mer rouge avait ouvert ses vannes pour nous offrir la victoire contre les Turcs et nous faire tomber de bonheur comme on tombe en amour, par un merveilleux coup de foudre du destin. La vie est trop rarement comme on la rêve. Dieu ne peut quand même pas tout faire à notre place. J.E