16/03/2010

Nous allons rompre...

Kevin Grangier, président des jeunes UDC Vaud exige du Conseil fédéral de rompre les accords de libre circulation des personnes avec la « République bananière » qu'est l'Italie en ces termes bien à lui suite à la prise de position du ministre italien Frattini concernant les visas Schengen refusés aux Libyens:

« La Suisse doit définitivement rompre l’accord de la libre circulation des personnes avec un pays qui ne respecte jamais ses engagements et qui vient de nous faire un enfant dans le dos. Cette réponse est la seule véritable réponse que le Conseil fédéral peut se permettre de donner au nom du peuple suisse. »

Dans l'idéal, que dis-je, dans l'absolu, il vaudrait mieux pour la Suisse rompre avec tous et rester seule sur son rocher de granit. A force de jouer les poules de luxe avec nos amis européens, on se retrouve de plus en plus isolé. Quant à nous faire des enfants dans le dos avec la Libye du Colonel, alors cela ressemble à l'histoire de l'homme qui aime une femme qui ne veut jamais l'épouser. A un certain moment, l'homme se dit qu'une autre compagne aurait finalement plus de chance de former une famille avec lui et de lui faire un enfant. Voilà ce que c'est de vouloir rester une immense montagne de glace alors que nous possédons en nous, bien caché, un coeur en chocolat discret prêt à faire craquer toute l'Europe et le Monde.

A la condition qu'on renonce à rester une poule de luxe pour nos partenaires...

Pâques arrive. C'est justement à cette date-là que l'Italie va user de son influence sur toute l'Europe pour nous crucifier. Ah doux Jésus, tu devais être Suisse avant d'être Juif...

Un sachet de thé et une datte. Amnesty International peut dessiner le label humanitaire équitable « Max Göldi ». Avec Kevin Grangier, nous sommes certains de ne jamais revoir notre otage et de déclarer la guerre à la Libye, à l'Italie, à l'Europe. Pourquoi pas après tout? La tactique du hérisson et du Réduit national a fonctionner durant la dernière guerre. Cela pourrait à nouveau faire la bonne affaire pour l'UDC déjà qu'ils ont Blattman comme général de guerre. Car la Suisse c'est d'abord notre Batman à nous et Blocher, son double. Quand le Joker s'associe au roi des ombres, l'homme chauve-souris, pour faire tomber le pays, nous voilà en pleine séance de science-fiction et de cinéma muet...

Vous avez dit auto-destruction? Mais pour qui? Nous allons au-devant d'un traumatisme géant si nos politiciens commencent à partir dans tous les sens. La coupole fédérale tremble sous l'effet de nos plaques tectoniques en or massif. Décembre 2012, la fin de la Suisse?

 

17:34 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) |

L'invasion grecque nous guette!

Nous, les Suisses, nous vivons sur une autre planète grâce à Mrs Blocher, Maurer, Freysinger, Blattmann, et Cie.

Nous, les Suisses, nous gagnons notre vie sur une autre planète grâce à l'UDC qui est en train de nous couler tel le Titanic.

Nous, les Suisses, on va se faire niquer encore une fois par la Libye grâce à notre leçon de savoir-vivre qui ne fait survivre que nous. Heureusement que nous avons inventé le couteau suisse. Il sera le seul survivant dans le coeur des militaires étrangers.

Aller. Je vous passe l'actualité grecque. Il y a encore des Suisses qui passent les frontières. Mais je trouve qu'ici en Suisse, on n'en parle pas vraiment. Il doit faire bon vivre à Tripoli si les Italiens nous le disent en live. Cela devient pathologique pour nous, notre situation. Nos amis veulent nous aider. Mais à force, ils se lassent et nous tournent le dos l'un après l'autre. Allez savoir pourquoi...

C'est peut-être de cette invasion-là que notre chef de l'armée a le plus peur... Military Girls, we are ready!

 

09:18 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) |

15/03/2010

La Suisse lâchée par l'Europe!

Et voilà. Ce qui devait arriver est arrivé. Comme en science astronautique, la Suisse jouissait il y a trois semaines d'une fenêtre exceptionnelle de résolution de la crise. L'Europe était avec nous, Hannnibal avait accompli le geste nécessaire et providentiel qui allait permettre à Max Göldi de revenir très vite en Suisse après Rachid Hamdani.

Hélas, un nouveau désastre d'indécision à Berne a été accompli. Hélas, le poids de l'Amérique, de la Russie et de la Chine pèsent très lourd maintenant sur les intérêts économiques et stratégiques de l'Europe.

Mais pourquoi donc sommes-nous si idiots ou si sûrs de notre puissance? Même la grande Amérique, la première puissance mondiale a reconnu une erreur dans sa communication diplomatique. Nous, rien du tout. Pas même l'ombre d'une dénonciation pour l'acte pourtant illicite d'un très probable policier ou responsable de l'Etat de Genève qui a cru bon de transmettre des photos confidentielles à la presse. On s'est d'abord agenouillé devant Muammar Kadhafi pour ensuite poser un mur entre lui et nous. Totalement absurde et contre-productif.

Et maintenant qu'allons-nous faire? Ce que les Kadhafi auraient sans doute accepté il y a trois semaines contre la liberté de Max Göldi, soit la constitution d'une cour pénale internationale déjà acquise par les deux parties, la levée de « l'embargo Schengen » sur les personnalités libyenne et, surtout, la dénonciation de l'auteur de la fuite des photos, sera-t-il suffisant à partir de maintenant alors que l'Europe s'apprête à passer outre l'exigence de la Suisse pour les visas Schengen en suivant l'Italie et l'Espagne?

Je ne sais plus quoi écrire. Je ne sais plus quoi espérer pour notre otage. Et avec un peu de sadisme supplémentaire, le recours déposé devant le Tribunal libyen va amener de nouveaux déboires à notre otage et une désespérance grandissante. A Berne, les erreurs deviennent franchement inadmissibles. S'il arrive plus de malheurs à notre otage, notre gouvernement devra démissionner en bloc. C'est tout.

On ne joue pas avec la vie d'un otage. Surtout en Suisse, pays des droits humains. Berne est-elle impuissante devant le canton de Genève?

 

 

21:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |

Lady Gaga et Beyoncé téléphonent à Sade

Voici arrivée la dernière mouture, ou est-ce l'ultime moisissure(?), des deux championnes du mauvais goût. Ladies complètement gaga, les deux filles de Los Angeles n'ont pas lésiné sur les moyens pour s'envoyer en enfer musicalement parlant.

Maintenant qu'elles couchent avec le divin Marquis de Sade, il fallait bien enrober le tout d'un univers carcéral, liberticide, homicide, et violeur. Les enfants, fermés les yeux, c'est pas du gâteau de grand-maman qui craignait les affres de l'enfer et du diable, entourée et protégée de ses icônes pieuses. Non, c'est du bon trash bien sordide. Paraît que ça se vend aussi bien que les Saintes Vierges et les bibelots miraculeux de Lourdes. Paraît que c'est full moderne et fun.

N'oubliez pas les enfants. Si ma grand-mère était aussi pieuse et prisonnière de l'Eglise, les ladies complètement gaga sont prisonnières de leur univers sadien. Entre les deux, mon coeur ne balance jamais ni ne bat sa chamade. Ni l'un, ni l'autre. Ni Dieu, ni Maître. Libre et libertin, mais jamais dans cette ambiance là de haine, de jalousie, de méchanceté, de vulgarité... et de gros business voué à la volonté du Diable.

Les diablesses, vous êtes déjà ringardes. Faudra voir pour rejoindre l'Enfer ou alors passez par le Purgatoire avant de nous rejoindre sur l'autre rive, au paradis de la tendresse amoureuse. Vos biscottes, on en a rien à beurrer. Vous êtes moches et cruelles, orgiaques mais point extatiques. Adios les Bimbos. Et revenez nous voir quand vous aurez réussi votre cure de désintoxication aux vénalités de ce monde.

Je fais passer l'examen d'expertise avec mon fouet électrique à la main. A la moindre bêtise, je frappe. Attention la jouissance. Vous allez devenir extatiques.

On the road again, again. That a bitch take a sandwich but realy you are two ladies completely gaga.

 

 

16:52 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (6) |

Une chanson pour Max Göldi

Max Göldi et sa famille ont plus que jamais besoin de notre soutien. Pour que notre otage revienne à la maison. je propose au clan Kadhafi une dégustation de crêpes au peyotl entre eux et le gouvernement suisse. Après presque 606 jours de non-liberté pour Max Göldi , il est temps de trouver une vision commune entre nous. Et ensuite de fumer le calumet de la paix en libérant Max Göldi.

Ecrit par le stagiaire suisse « Pretty Eyes » éduqué parmi la tribu Sioux de « Yellow Thunder Camp »; traduit et chanté maintenant par la stagiaire en chocolat Olivia Ruiz; et clipé par l'autre stagiaire Barbie, PunKer Lily von Vénus.

07:55 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) |