26/04/2010

Zahia Dehar, l'art, et la pornographie mineure

Depuis quelques jours, cette fille est devenue un fantôme. Son compte Facebook a été clos sur sa demande. Pas de nouveaux clichés à se mettre sous la dent dure de la presse.

Il y a comme une gêne perceptible qui s'est établie dans la société. La barrière du tabou a été franchie. En Suisse, seule pays en Europe qui légalisait encore la prostitution des filles mineures, le débat se durcit pour l'interdire. Ailleurs, en France en particulier, on faisait jusqu'ici comme si la loi n'existait pas. Cette fille s'envolait en l'air avec des hommes d'affaires, passaient les contrôles douaniers comme si de rien n'était.

Le laxisme en matière de prostitution mène des jeunes filles folles de fringues, de produits de marque, de vacances à la mer, à mettre leurs corps en jeu contre monnaie sonnante et trébuchante. La société désapprouve mollement. Les hommes y trouvent même un certain intérêt qui font d'eux des cochons lubriques avant d'être des amoureux de la forme, de la juvénilité, d'un corps qui s'ouvre, s'évanouit et s'épanouit dans la rosée du matin. Lolita, revient nous! Aujourd'hui, tu serais une pute vulgairement mise au premier plan par des médias directement mêlés et intéressée à la pornographie de masse et non une extraordinaire adolescente, héroïne d'un livre et de films, amoureuse d'un écrivain.

L'audience, c'est notre problème. Les médias savent que le cul bien gras et bien visible met les instincts sexuels des hommes au piquet et les rivent sur des sites qui proposent des offres de rencontres avec la pornographie. Nous, les hommes, savons tous que la vue d'une chatte nous excite au-delà de toutes mesures décentes, qu'une bouche et des seins siliconés sont des appels directs et permanents à forniquer. L'orgie est dans la rue!

Il est temps, mademoiselle Zahia Dehar, de devenir le fer de lance d'une nouvelle révolution érotique. Après avoir été exploitée et abusée, bien que beaucoup diront pour leur défense machiste que vous vous êtes créé un jolie compte en banque, devenez l'égérie des artistes, des écrivains, des cinéastes pour clouer le bec aux réseaux des boss de la pornographie. Devenez une anti Paris Hilton, une femme qui dégage son aura artistique et non son aura pornographique. Zahia, à vous de relever le défi que je vous propose. Allez pêcher en vous la sainteté corporelle de toute femme et chassez les démons de la lubricité... Réservez ceux-ci à vos amoureux durant vos moments propices pour cela. Et dans vos activités quotidiennes, dévoilez votre côté mystérieux à travers des attitudes qui feront de vous une artiste, une maîtresse désirable, une muse incontournable et non pas une travailleuse du sexe pour des tournantes avec des éboueurs du diable et des aiguilleurs gras de bouches d'égouts. Les aiguilleurs et les chevaliers du ciel vous attendent. Tanguy et Laverdure ont sans doute plus de charme masculin à vous offrir que les mâles touristiques qui passent d'une à l'autre en ne pensant qu'à l'astiquage et à la satisfaction de leurs queues.

Un clip vidéo formidable de Noir Désir pour vous aider à changer votre vie...

 

Photos-0035.jpg

08:36 Publié dans Zahia Dahar | Lien permanent | Commentaires (11) |

25/04/2010

Zahia Dehar, rose des sables du Dahar

 

Do, ré, mi, fa, soldes, toutes les filles sont folles. Do, ré, mi, fa, sol, la, si, dos, tous les garçons sont des nigauds.

Le Dahar signifie « dos » en arabe, Zahia a déjà beaucoup fait la bête à deux dos avec ses clients. Et maintenant, elle en a plein le dos de la presse, des blogs, de tous ces gens qui gazouillent sur elle et qui font plein de fric sur son dos.

Il y a une chose que j'aimerais offrir à cette fille encore très gamine: la danse de la rose des sable.

Pour lui dire qu'en plus de sa beauté extérieure, elle peut inspirer les artistes. Car elle semble beaucoup moins « cruche qui va à l'O qu'à la fin elle se casse sans jamais aimer pour de vrai » d'une fille comme Paris Hilton. Alors j'offre les premiers cristaux de la cristallisation d'une future femme qui vaut sans doute mieux qu'exposer sa chair sur du papier glacé en monnayant ses passes sexuelles. A vous Zahia, cette danse orientale et ces trois clichés inédits de vous pour vous porter bonheur et beaucoup d'amour.

 

 

 

Photos-0048_111.jpg


 

 

Photos-0049_11.jpg

 

 

 

Photos-0050_22.jpg

 

 

20:51 Publié dans Zahia Dahar | Lien permanent | Commentaires (0) |

24/04/2010

Zahia Dehar, la putain radieuse des médias

Parents du monde entier, Banlieusards de Paris et et d'ailleurs, vos filles pratiqueront un métier d'avenir: Putains!

Et dire qu'une justice internationale a été créée pour juger le système japonais des femmes de réconfort utilisées par l'armée dans les années 30! Lire les articles consacrés à ce sujet en cherchant sur Google. Nos footballeurs, nos banquiers, nos businessman, voir nos journalistes, sont nos soldats modernes (lire sur mon blog mes plages personnelles concernant ces demoiselles). Et dire que l'on fait la justice du passé, que l'on recycle le linge sale du passé en linge propre, en se foutant de notre justice actuelle! Certes, ces demoiselles sont bien mieux traitées et payées pour leurs services que leurs ex soeurs asiatiques. Certes, elles jouissent d'une certaine protection sociale. Mais le fond du problème reste le même et la question aussi. Voulons-nous faire de nos filles des putains respectueuses plutôt que des épouses et des amantes respectables? L'humanisme hypocrite de notre temps, c'est cela la vraie hypocrisie.

Je reprends texto le billet de ce jour consacré à ce sujet par Peter Rothenbühler, ancien Rédacteur en Chef du Matin Orange:

« Arrêtez de tirer sur Ribéry! Et ne faites pas comme s'il s'était passé quelque chose d' absolument extraordinaire dans ce bordel des Champs-Elysées où des footballeurs se sont amusées avec des prostituées. Si l'un d'elle n'avait que 17 ans (on n'est pas sérieuse quand on a 17 ans, ndvr), c'est une affaire à régler avec le patron de l'établissement, pas avec les clients. Il est tout à fait dans les habitudes des équipes sportives de faire venir des filles (groupies, call-girls ou autres) à l'hôtel pour fêter une victoire. Et alors? Ça se fait depuis la nuit des temps. Et cela se fera toujours. Mais probablement qu'à l'avenir les millionnaires du foot vont s'assurer d'un service de protection plus efficace ».

Et boum! Passez, Madame, Monsieur, il n'y aura bientôt plus rien à voir! Les hommes qui ont des moyens se paient les filles qui n'ont pas de moyens mais un corps à leur offrir en échange. Point barre. Ma question:

Nous les hommes, voulons-nous plus que des putes dans nos lits et des reines Miss Monde sur les podiums pour camoufler nos vices sous le tapis? Autre question: un certain journalisme fait-il toujours honneur à sa profession ou défend-il désormais les maquereaux et le proxénétisme, les filières criminelles de la prostitution? Car même bien payées, la majorité des filles appartiennent à des réseaux dirigés par des hommes. Je rappelle ici que si la prostitution est légale, le proxénétisme ne l'est pas. Dernière question: payer pour faire l'amour, capter les filles uniquement avec son potentiel financier plutôt qu'avec ses propres capacités amoureuses, est-ce très sain pour les filles comme pour les hommes?

A méditer durant le week-end avec une petite chanson dans la tête et cette page de couverture du Matin Orange...

 

 

Photos-0046_11.jpg

 

14:35 Publié dans Zahia Dahar | Lien permanent | Commentaires (1) |

Zahia Dahar: Le Zaman Café au-dessous du volcan

« Elle avisait un nouveau périscope pointé sur elle. Elle se préparait à l'attaque. Et là, surprise, la chasseuse est soudain devenue la proie de la blogosphère. L'énigme des footballeurs disparus. Les restes de 3 Bleus ont été découverts dans sa chaudière. Ca ne se fait pas. On ne balance pas un footballeur dans son four même pour une passe royale" (Au-dessous du Volcan, version 2010). Pour Hugh Hefner aussi, qui s'en voulait d'avoir raté le centre parfait de Zahia Zizi – le nouveau nombril et l'origine du monde selon Gustave Courbet Père & Fils – la belle maghrébine durant une soirée très arrosée de tequila et de mezcal pour préférer agoniser dans une mêlée à cinq avec quelques artistes du ballon rond féminin (Au mois de novembre 2009, Hugh Hefner, a révélé qu'il avait récemment failli mourir. La raison ? Il se serait étouffé avec des boules de geisha alors qu'il était en charmante compagnie de quelques unes de ses playmates), Zahia devenait le coach-partner de jeu incontournable et indispensable à la victoire lors de la Coupe du Monde de Foot 2010. En sortant Domaine Mec du banc des entraîneurs pour préférer le Monde enchantée de la grande entraîneuse internationale Zahia Dehar, la France pouvait encore rêver de boire le précieux champagne de la victoire, de se prendre un pied géant en Afrique du Sud lors de la finale mondiale, et de passer de la Coupe aux lèvres de Zahia.

Mais lorsque les douloureuses rancoeurs accumulées deviendront incontrôlables pour les Bleus, que "le délicat équilibre entre leur tremblote du trop peu et leur gouffre du trop" se révèlera désormais aussi impossible à contenir que l'imagerie amoureuse du splendide popotin de Zahia Dehar, vu et revu sous toutes ses coutures de cuir à travers le web, donc quand le somptueux Gold Ballon rond de le Coupe du Monde 2010 s'estompera dans la brume, un fatal rendez-vous avec le destin se mettra en place, inexorablement, au bar à putes « Le Zaman Café ». No se puede vivir sin amer? (Au-dessous du volcan, Malcolm Love Riz, avril 2010).

Avec l'aimable collaboration mais sans l'autorisation de Wikipédia.

 

Photos-0045_55.jpg

Bon bain avec Zaharlit les garçons!

Prenez Eric Tabarly à la barre. On ne sait jamais.

 

09:00 Publié dans Zahia Dahar | Lien permanent | Commentaires (0) |

Zahia Dehar: No pictures! No pleasures!

Après la chasse aux footballeurs, Zahia et son avocat annoncent la chasse au mammouth internautique.

La belle est prise au piège de son image de prostituée. Elle semble en plein désarroi et ne sait plus comment réagir fasse à la meute des blogueurs et des médias qui se sont mis à la chasser pour sa plastique.

C'est la fin d'un vie en semi-clandestinité, le début de la vie pipole d'une fille qui deviendra peut-être star pour de vrai ou qui s'écroulera en retombant dans l'anonymat.

Zahia, vous avez accompli la moitié du chemin. Votre vécu vaut de l'or littéraire et cinématographique pour la société. Vous êtes sans doute trop jeune pour comprendre tout ce qui vous arrive. Mais une chose qui doit vous permettre de tenir, c'est de voir que malgré vos dérapages, beaucoup de gens vous aiment déjà pour le courage d'avoir parlé. Il y a du mystère qui plane dans votre parcours. Personne ne comprend comment une fille si jeune a brûlé les étapes jusqu'à être invité en Orient dans des palaces et, plus fort encore, ambassadrice sexuelle de l'équipe de foot française! C'est l'histoire d'une mineure dont les parents, et la société en général, ont failli à leur devoir de vigilance.

Attaquer les gens qui diffusent vos photos n'est pas la chose la plus intelligente. Sans les médias, vous retournerez à l'anonymat, ce que vous désirez peut-être. Mais c'est bête de faire machine arrière au milieu du gué. Entre devenir star ou retourner dans un bordel glauque, je crois que le choix pour toute fille un peu sensée est vite fait. Laissez la toile s'imprégner de vos images et les contrats vont pleuvoir sur vous. Vous ne coucherez plus contre de l'argent. Vous ne coucherez alors que par plaisir de coucher. C'est pas plus chouette comme ça?

Bonne chance, Zahia.

01:20 Publié dans Zahia Dahar | Lien permanent | Commentaires (2) |