24/05/2011

Violez-moi...contre 7 millions...

 

D'après Amos Lerah du JSS-News, le clan Strauss-Kahn aurait déjà entrepris quelques démarches dans la direction d'une proposition indécente...après coup faite à la partie plaignante afin d'indemniser la famille de la victime de l'agression sexuelle commise par Strauss-Kahn sur Nafissatou Diallo.

Cela n'a donc pas traîné. Devant les preuves « matérielles » accablantes et surtout la situation « propre » de la victime ainsi que son comportement de prostration et de peur de femme sauvagement agressée vu par de nombreux employés de l'Hôtel Sofitel et la Direction elle-même sitôt l'agression commise, les avocats de DSK ont compris très vite que seul l'appât de l'argent pourrait sauver DSK de la prison ferme.

Hors les avocats de la jeune femme guinéenne ont déjà averti formellement la famille qu'il serait mal vu d'accepter l'offre, surtout cela pourrait porter atteinte à la crédibilité de la jeune femme devant la justice américaine. Car dire oui à un potentiel accord pourrait également être un piège organisé par le clan DSK afin de porter préjudice aux dires de la jeune femme et rendre peu crédible son témoignage devant le jury. D'un autre côté, si cela se confirme et que la famille de la victime accepte cette proposition de dédommagement contre retrait de toute plainte et du témoignage fort accablant de Nafissatou Diallo, des gens pauvres se verraient soudain propulser sur une autre planète grâce à un viol commis sur une femme.

Combien de candidates pour se faire violer par un homme puissant en échange de 7 millions?

C'est la mauvaise question philosophique de ce jour. Hélas, si elle est en vérité de très mauvais goût, il est sans doute convainquant de penser que certaines femmes accepteraient ce deal afin de sortir de la précarité une bonne fois pour toute.

Notre monde va-t-il avoir la surprise de constater qu'une belle jeune femme, même éventuellement atteinte du HIV, est capable de dire non à l'argent en préférant sauver son âme et en allant jusqu'au bout afin de condamner son agresseur à la prison? C'est la question au goût de bouchon prononcé pour les habitués du pouvoir qui n'ont pas l'habitude de connaître une forte résistance devant les milliers de dollars qu'ils sortent de leurs poches afin d'obtenir quelque chose...ni de très catholique ni de très musulman.


Hitler clash Dominique Strauss Kahn ! par DZ_Le_Pirate

15:45 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1) |

23/05/2011

Déni absolutiste et royal de DSK

 

« Good luck for the future et au revoir ». Voilà comment se termine la lettre destinée aux employés du FMI et écrite par Dominique Strauss-Kahn. Si on déviait vulgairement dans l'humour graveleux, on aimerait imaginer que DSK a pensé ironiquement à autre chose au moment d'écrire « Good luck for the future».

Mais peut-il bien se moquer de sa situation actuelle à ce point? Ironie et cynisme font parfois bon ménage pour tenir le choc devant une aussi rude accusation qui semble être soutenue par des preuves convaincantes et irréfutables. Hors DSK nie tout avec un aplomb formidable. Celui d'un homme qui, évidemment, ne pourrait se permettre de dire le contraire au risque d'être rejeté de tous, et d'abord de sa femme et même de ses propres enfants. Drame insoutenable et impensable pour cet homme fidèle dans les sentiments et les attachements. Donc il soutiendra mordicus que la victime était consentante, d'autant qu'une fellation semble plus difficile et dangereuse à imposer à une femme qu'une pénétration vaginale ou même anale vu que personne n'a jamais connu un vagin ou un anus avec des dents... à part dans le cas du port d'une ceinture de chasteté...

Nafissatou Diallo n'aura droit à aucune complaisance. Son attitude face à DSK va être fouillée et toutes les arcanes de son psychisme divulguées par une presse faisant ses choux gras des thèmes croustillants. DSK et ses avocats sont très sûrs d'eux. Il y a moyen et les moyens. Il y aura certainement au minimum un expert psychiatre pas d'accord avec ses confrères...surtout si DSK offre quelques dizaines de milliers de francs, voir davantage au docteur qui sera prêt à dire que la victime était plutôt consentante à l'acte d'après l'analyse du bon docteur... Donc, il y aura doute raisonnable en faveur de l'agresseur et le jury ne pourra que convenir d'un non-lieu et d'un abandon des charges qui pèsent sur l'homme

Bref, DSK va s'en sortir et la France de ses amis avec lui. C'est dommageable pour la justice...et surtout pour toutes les femmes en position de se retrouver seule à seul dans la chambre, la voiture, ou tout autre lieu clos avec un agresseur potentiellement très riche et très puissant. Morale de l'histoire: toutes les femmes doivent se méfier avant d'accepter d'entrer dans un lieu clos ou se trouve un prédateur sexuel doté d'une certaine fortune et d'appuis fort solides...et les femmes de ménage du monde ne devront désormais plus jamais pénétrer seules dans les alcôves des hommes riches... Elles seront forcément perdantes à double titre au cas où... Le cas DSK va ouvrir une brèche immense au sein de nos démocraties soit-disant modernes pour tous les violeurs potentiels fortunés qui pourront, dès le cas DSK réglé  en toute impunité, oeuvrer en toute liberté pour leurs basses oeuvres orales.

Justice n'est pas encore faite. Mais en constatant la marge de manoeuvre limitée laissée au jury populaire américain, c'est-à-dire le non droit presque imposé par la justice américaine de se forger sa propre opinion en se fiant sur son sentiment le plus intime  et préférer appliquer la présomption d'innocence en cas de doute raisonnable, Naffissatou Diallo a relativement peu de chance de gagner son procès.

Et pourtant, combien de signes inquiétants au sujet de l'homme. Mais mille femmes de petite vertu et mille autres de conditions modestes peuvent-elles faire le poids raisonnable devant DSK pour que le poids de la justice bascule en faveur des femmes? Pacha jette son glaive sur la balance à la façon de Brennus.... afin que devant le discours de plomb des plombiers du FMI, l'or des pauvres l'emporte sur la fausse monnaie des riches.

Malheur aux vaincues... Mais la victoire est pour après.demain...

DSK aurait appelé en 2006 Kristin Billie Davis, alias Madame Manhattan, une maquerelle célèbre outre-atlantique. La femme a expliqué au «Daily Telegraph» avoir fourni des prostituées à DSK, alors que ce dernier était en course pour les primaires socialistes avant l’élection présidentielle française de 2007. Le politicien aurait alors appelé personnellement la maquerelle. Il aurait payé 1'200 dollars en liquide pour des «sessions de deux heures passées dans un hôtel.» D’après Madame Manhattan, une fille l’avait trouvé «brusque et en colère». Elle n’avait plus voulu le revoir. Une autre s’était plainte d’avoir été malmenée.

Brennusand

La prochaine fois que cela arrive, nous conseillons à chaque femme de mordre dans l'organe mâle. Preuve d'une justice menée pour soi et par soi... Et peut-être des mâles qui enfin auront peur d'imposer la violence sexuelle à une femme.

15:48 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1) |

22/05/2011

« Ophélia »: après le drame un autre drame

 

Nafissatou Diallo, après la double fellation subie, la séquestration, et les attouchements sexuels imposés par Strauss-Kahn, n'en est qu'au début de ses supplices. Femme vivant seule avec sa fille suite au décès de son mari il y a déjà de nombreuses années, elle n'était déjà qu'une sorte d'ombre sociale et économique se faisant la plus discrète possible au sein de la population. Pas d' antécédents d'alcool, de drogue ou de libertinage. Une femme qui vivait pour sa fille aux études et ne se préoccupait pas du tout de son bonheur à elle.

Au pays, en Guinée, on raconte déjà des tas d'horreurs sur son compte. Travailler dans un hôtel est très mal vu de la partie la plus conservatrice et religieuse de la population peul. Elle passe déjà pour celle qui tente de soutirer de l'argent à un homme puissant. Et certaines femmes du pays d'origine ne sont pas en reste. Jalouses de Nafissatou ou simplement aigries par une vie de contraintes, elles libèrent leurs langues de vipère. Nous sommes à peu près sûrs que les détectives sur place, sur ordre des Strauss-Kahn, vont réussir à réunir quelques faux témoignages pas piqués des hannetons grâce à l'argent qui coulera à flot afin d'obtenir ces fameuses « preuves » discréditant l'honnêteté et la véracité des propos de Nafissatou.

Nous voilà partis pour une sorte de guerre médiatique à l'intox dans le triangle formé de l' Amérique, la France, et la Guinée. Nafissatou va se battre au nom de toutes celles qui n'ont jamais été défendus lors d'agressions sexuelles. Elle aura besoin de soutien, de force, et surtout d'une parole qui ne dévie jamais de sa source d'origine. Nafissatou, bon courage. Vous en aurez encore plus besoin que Strauss-Kahn qui lui connaît toutes les arcanes du pouvoir et la façon de dire et de faire pour s'en tirer au mieux devant la justice. En plus il a l'argent que vous n'avez pas pour s'offrir les avocats, les témoins, une défense bétonnée.

Au fait, la première question délicate que vous poseront ses avocats sera sans doute celle qui est sur toutes les lèvres des hommes: « Pourquoi n'avez-vous pas mordu son zizi au lieu de... ? » Vous voyez, Nafissatou, peu d'hommes comprennent que quand, culturellement, on doit prendre la position de la femme soumise et victime, on n'ose surtout pas utiliser l'arme la plus efficace qui est là sous les dents...mais qui fait mal, très mal au mâle. Mais ça, les avocats de Strauss-Kahn ne voudront pas l'entendre et prétendront que vous avez sans doute aimé vous faire imposer ce genre de fantasme très masculin. Votre combat sera des plus difficiles. Dans l'espoir que vous trouverez de très nombreux soutiens à travers le monde, vous avez celui d'un homme qui essaye de comprendre votre souffrance et celle de votre famille.

 

17:21 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1) |

21/05/2011

"Un troussage de domestique" selon JFK

La France n'est pas sortie de la monarchie! Et le plus grave dans l'affaire DSK, c'est que ce sont deux représentants éminents de la démocratie, BHL et JFK (Bernard-Henri Levy, philosophe, et Jean-François Kahn, ex Rédacteur en Chef de l'hebdomadaire "Mariane") qui nous donnent le "la" de l'état psychologique, sociologique, et sentimental de cette France du début du XXIème siècle.

Comment ose-t-on prétendre qu'un troussage de jupon exercé de force par un homme sur la personne d'une employée d'hôtel peut s'apparenter à un droit de cuissage digne du Moyen-Age et de ses roitelets de l'époque? Comment, surtout, les paroles inouïes de personnages aussi célèbres que BHL et JFK ne mettent pas le feu à la République de France et à son fameux slogan "liberté, fraternité, égalité"?

Du pain béni pour Marine le Pen et son parti. Toutes les personnes qui ne se reconnaissent plus dans cette façon de parler à deux vitesses de la démocratie se réfugieront dans le discours de Marine, discours plus droit, plus égalitaire, plus juste, mais hélas aussi nettement xénophobe et offrant son verbe à la préférance nationale plutôt qu'au développement des chances pour un avenir multiculturel plus serein nécessaire à un pays qui connaît les injustices criantes pour l'emploi entre Français d'origine et Français aux origines multiples ou étrangers en situation de précarité.

Mais revenons au "viol". En Suisse, et c'est troublant vu la sympathie mutuelle  que s'expriment Marine le Pen et Oskar Freysinger, la vache mascotte du PDC (parti démocrate chrétien, au centre de l'échiquier politique) vient de se faire sodomiser ou a subi une saillie de la part du taureau UDC qui passait sous la plume d'un dessinateur tendance UDC. Oskar trouve cela formidable, si formidable de voir ainsi le PDC, qui n'a rien demandé ni surtout voulu, fertilisé de force par la taureau UDC. C'est du symbolisme. Mais tout de même. Cette façon de faire caractéristique d'un parti qui se prend pour le maître de notre pays. Nous serions donc tous les domestiques de Christoph Blocher et ses acolytes. Marine le Pen devrait bien se méfier d'Oskar à moins qu'entre gens du milieu on ne prend plus de force mais on se courtise et on finit au lit pour se compter fleurette.

Exactement le même rapport "sain" existant entre Anne Sinclair et Dominique Strauss-Kahn, socialiste pourtant. Le drame, il est bien là. En sexualité, on dirait qu'il y a deux manières autorisées en ce monde. Entre gens du même milieu, la décence veut que l'on se séduise. Entre gens qui se méprisent ou entre dominants et dominés, le plus fort prend de force avec tous les droits qu'il s'octroie pour lui et ses petits copains. Si ce n'est pas un comportement de type mafieux, qu'on me le dise...Car la mafia, souvenons-nous, c'est d'abord un milieu qui fait sa propre loi, qui renie l'Etat démocratique, et qui établit ses propres règles en fonction de la dominance des uns sur la soumission des autres...

Déçu par JFK. Déçu par BHL. Dégoûté par DSK. Je ne suis qu'un citoyen d'un Etat démocratique qui n'approuve plus du tout la façon de mes contemporains de voir et de faire (ou défaire...) la démocratie. Cependant, rien ne me détournera de mon désir de liberté, de fraternité, et d'égalité entre nous tous.

Toute la communauté guinéenne de France et le peuple Peul avec Nafissatou Diallo. Un peuple maltraité et violenté au cours de son Histoire, qui veut, après l'acte de barbarie commis sur la femme de chambre, réparation et retrouver l'honneur comme la fierté de défendre leurs droits, leur liberté, et leur égalité devant la Justice. DSK est dans de sales draps. C'est peu dire...

16:26 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0) |

20/05/2011

Daddy Frénésie à New-York

 

Dominique Strauss-Kahn, remis provisoirement en « liberté », sa famille pourra profiter de sa présence durant ces prochaines semaines.

Cependant, nous nous posons tant de questions autour du lien inébranlable qui unit Dominique Strauss-Kahn à Anne Sinclair. Quant à sa fille, elle doit endurer le pire: soit à la fois la présomption d'innocence de son père, la grande probabilité qu'il soit néanmoins coupable malgré sa tentative de nier les faits, se mettre peu à peu dans la peau d'une jeune adulte ayant pour père un agresseur sexuel alors que ce même père était au sommet de la notoriété mondiale, et quand même garder le moindre espoir que toute cette histoire est fausse, que c'est un cauchemar, un mauvais rêve, une histoire à faire des insomnies quotidiennes.

En plus d'avoir ignoré les gestes et les paroles de refus de la victime présumée, DSK n'a ni pensé à son épouse ni à sa fille en s'attaquant à la jeune femme de chambre Nafissatou Diallo.

Un homme donnant la priorité à sa famille et qui suit malgré tout les extrêmes de ses pulsions sexuelles plutôt que la sagesse de sa grande intelligence, est-il malade et fou ou simplement trop narcissique pour analyser la situation désastreuse pour lui et sa famille dans laquelle il implique tout son entourage? 4 enfants dans la tourmente, une femme brillante prenant la défense de son mari, très probable délinquant sexuel, contre vents et marées... Comment tout cela va-t-il finir. Et Camille prenant le bras d'Anne à la sortie du Tribunal, pareilles à deux femmes défendant l'honneur du clan familial contre le monde entier... Terrifiante image...car elles sont femmes...et si la victime a dit vrai...elles défendent, en ce moment même, un violeur avant d'être un mari et un père. Quelle position intenable pour elles.

Tristane Banon, autre victime présumée d'une tentative d'agression sexuelle par DSK, a écrit un roman sur l'absence d'un père. Destruction, absence, reconstruction ou disparition...


Daddy Frénésie Tristane Banon par tristanebanon


Tristane Banon Bande Originale Daddy Frénésie par tristanebanon

16:24 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0) |