21/10/2011

Je t'aime, donc...(anticipation amoureuse)

 

L'amour, donc.

Quoiqu'en disent les grammairiens, l'amour est un verbe.

Le verbe sourire, caresser, nourrir, réconforter, partager, compatir, écouter, parler, ou échanger.

"Je t'aime mais je te hais", ce n'est pas de l'amour.
"Je t'aime mais de loin", ce n'est pas de l'amour.
"Je t'aime mais... blablabla", ce n'est pas de l'amour.

"Je t'aime" est logiquement suivi par donc.

"Je t'aime donc je te soutiens".
"Je t'aime donc je passe du temps avec toi."
"Je t'aime donc je fais l'effort de te comprendre."
"Je t'aime donc je t'aide à réaliser tes objectifs."
"Je t'aime donc j'essaie de te faire plaisir en te donnant ce que tu aimes ou en t'aidant à l'obtenir."
"Je t'aime donc je suis ton allié."

extraits de Marre de la vie? Tuez la dépression avant qu'elle ne vous tue!

Essayé. Pas pu. Trop tenté. Pas pu. Trop bu peut-être à l'alcool enivrant de tes paroles. Sans doute trop crû à tes moments chauds pour retomber ensuite dans la déprime à tes moments glacés. J'ai tout tenté. Et même le diable. Pour te garder. Tout simplement te garder à mes côtés. Pour que tu reviennes à plus d'estime de nous deux, à plus d'amour de nous deux, à plus de bonheur de nous deux. Tu vis dans un rêve rose bonbon. Tu crois qu'il ne peut rien t'arriver de mal car c'est toi seule qui décide de tout. Déjà tu n'écoutes pas les conseils de ton mari. Les as-tu même écoutés un jour? Déjà tu fuis son regard quand il parle vrai et d'amour. Déjà tu t'es enfuie pour une fuite en avant qui te causera une sorte de perte vertigineuse de toi-même. Tu crois me tenir en tous les cas et pour toutes tes causes. Tu as oublié le cas extrême. Celui qui te dira que je ne t'aime plus et que ton destin t'attend ailleurs, loin d'ici, loin de moi.

J'aurai tout fait et tout accompli pour changer la donne. Mais si fausse-donne il y avait dès le départ, rien n'était permis et rien ne sera jamais possible. La porte se referme sur notre chapitre désastreux. J'attendais le « je t'aime, donc » et pas le « je t'aime, va te faire foutre ».

C'est horrible. Pourtant, en ce jour, une macabre et excellente nouvelle arrive de Libye. Le tyran Kadhafi est mort. Et dire que c'est grâce à lui et sa folie ordinaire que je t'ai connue par une belle matinée sur une plage d'azur de Djerba. C'était écrit. Notre histoire devait avoir comme début le sanguinaire Kadhafi et comme fin le même Kadhafi baignant dans son sang. Quelle drôle d'histoire que la nôtre. Et quel sacrifice étrange au nom de la démocratie chérie par ton mari. Mon épouse, on s'est manqué mais ce manque était peut-être dû à ce père et ces frères inexistants pour toi qui ont fait de ta personne, peu à peu, une délinquante de l'amour prête à tout pour mettre les hommes à tes pieds sans tenir compte qu'un homme solitaire comme ton mari cherchait tes lèvres pour t'aimer et t'accompagner dans la vie.

Je n'ai pas ici ton point de vue. J'aimerais bien le connaître. Mais tu ne me le dis jamais. Et si un jour tu lis enfin mes billets pour t'assurer que je t'aimais, les commentaires seront ouverts. Tu pourras y laisser ton dernier sentiment.  S'il te plaît écris-moi autre chose que « Va te faire foutre ». Même effrontée comme tu es, ne te risques pas à m'écrire malgré tout « Va te faire foutre ». Au moins je pourrai alors reconnaître que la réponse que tu donnais au sens premier de notre amour était mieux que ça. Mais rien n'est jamais impossible avec toi. Sauf l'amour, le vrai. Bonne chance, Bébé. Dans l'avion, pense à l'enfant que nous n'aurons jamais ensemble.


00:26 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (9) |

20/10/2011

Miroir, ô mon beau mirage!

Une histoire d'amour qui commence mal est comme une symphonie brisée que l'on aimerait reconstruire pour accomplir les promesses du  premier baiser. Finir l'histoire autrement dans le bonheur des sincères retrouvailles... Comme si l'amour pouvait renaître d'un premier reniement.

{Miroir}

[Lil Wayne]
Avec tout ce qui se passe aujourd'hui
On ne sais pas si on arrive ou si on part
Mais on pense qu'on est sur notre chemin.
La vie est alignée sur le miroir alors ne le brise pas.
Regarde-moi quand je te parle,
Tu me regardes mais je regarde à travers toi
Je vois du sang dans tes yeux,
Je vois de l'amour déguisé
Je vois de la douleur dans ta fierté,
Je vois que tu n’es pas satisfaite,
Et je ne vois personne d’autre
Je vois que c’est moi que je regarde dans le

[Refrain - Bruno Mars]
Miroir sur le mur, nous voilà de nouveau
Durant mes hauts et mes bas,
Tu as été ma seule amie,
Tu m'as dit qu'ils pouvaient comprendre l'homme que je suis,
Alors pourquoi sommes nous ici à parler de nouveau ensemble ?

[Lil Wayne]
Oh, je vois la vérité dans tes mensonges,
Je ne vois personne à tes côtés
Mais je suis avec toi lorsque tu es toute seule
Et tu me corriges lorsque je fais une erreur
Je vois la culpabilité derrière la honte,
Je vois ton âme à travers la vitre,
Je vois les cicatrices qui restent,
Je te vois I***, je regarde dans le..

[Refrain - Bruno Mars]
Miroir sur le mur, nous voilà de nouveau
Durant mes hauts et mes bas
Tu as été ma seule amie,
Tu m'as dit qu'ils pouvaient comprendre l'homme que je suis,
Alors pourquoi sommes nous ici à parler de nouveau ensemble ?


[Lil Wayne]
Regarde moi maintenant, je peux voir mon passé
Merde, je ressemble juste à mon p*tain de père
S'éclairer, cela enfume les miroirs.
Je suis même beau dans le miroir brisé,
Je vois ma maman sourire, c'est une bénédiction
Je vois le changement, je vois le message
Et aucun message n'a pu être plus clair
Alors je commence avec l'homme dans le...

C'est MJ qui me la dit

[Refrain - Bruno Mars]
Miroir sur le mur, nous voilà de nouveau
Durant mes hauts et mes bas
Tu as été ma seule amie,
Tu m'as dit qu'ils pouvaient comprendre l'homme que je suis,
Alors pourquoi sommes nous ici à parler de nouveau ensemble ?
Uh...
Miroir sur le mur, nous voilà de nouveau
Durant mes hauts et mes bas
Tu as été ma seule amie,
Tu m'as dit qu'ils pouvaient comprendre l'homme que je suis,
Alors pourquoi sommes nous ici à parler de nouveau ensemble ?
Miroir sur le mur...
(alors pourquoi sommes nous ici à parler de nouveau ensemble ?)

{Traduction réalisée par AudreeyV}

 

13:00 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (8) |

19/10/2011

Un tsunami d'amour pour contrer l'UDC

Des affiches comme s'il en pleuvait dans notre pays en pleine dérive fasciste. Ne laissez pas la peste brune triompher en Europe. Plus jamais ça. Fini le mépris de tous les camps. Fini la guerre des clans. Fini cette came qui nous bouffe l'âme et l'esprit. Laissez respirer la liberté. Le plus grand des scandales n'est pas la femme adultère. Le plus grand crime est celui qui porte à son visage la première pierre. Car derrière elle viennent tous les holocaustes perpétrés contre celles et ceux qui nous sont différents et étranges. Ne glissez pas une carte d'électeur ou d'électrice dans l'urne avant de vous demander si vous n'allez pas frapper la femme adultère et épargner le criminel qui viole les droits des humains en installant la haine et appelant à la destruction de l'Autre.

23:47 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0) |

Pause cigarette

 

Il joue,

assis à sa table de poker.

Nous nous tombons dessus

tous les trois

dans la salle de jeu.

 

Elle allume sa cigarette.

Un grand silence s'installe entre nous.

Puis elle me regarde

et se met à rire comme une enfant.

 

Je demande ce qu il y a de drôle.

Elle dit: «  c'est la situation, le jeu de rôles. »

Je lui réponds qu'en ce moment précis

c'est la cour de la récréation

quand j'avais 10 ans.

(Mais je pense aussi qu'ailleurs,

ce serait le peloton d'exécution

en propre et due forme).

 

Je lui demande si rasé

ça lui convient mieux.

Elle me réponds:

« Oui. Hier, t'avais l'air d'un terroriste désespéré

prêt à jeter sa bombe.

Je lui réponds:

« Les enfants m'aiment trop pour que je fasse ça. »

 

J'ajoute que j'ai envie de lui coller

une bonne gifle

comme un garçon qui a été éconduit

par une petite peste pleine de cruauté.

 

Elle me réponds:

« Ma mère, elle, elle me faisait un sandwich. »

 

Silence.

Il regarde sa table de poker.

Et ne dit rien.

 

Je ne dis plus rien non plus.

 

Je pense à la métaphore graveleuse

incroyable qu'elle vient d'oser balancer

à nous autres coeurs d' Occidentaux.

Je pense évidemment à la réalité du réconfort

qu'une maman offre à sa fille tous les matins

quand celle-ci est seule pour se défendre,

pour nous autres coeurs de Musulmans.

 

Je suis en voyage entre deux cultures.

Entre deux mondes qui ne se comprennent jamais.

Suis-je plus doué ou plus fou

pour oser naviguer entre les deux?

 

Elle fait craquer le filtre de sa cigarette.

Je lui demande pourquoi ça.

Elle répond:

« ça change de goût.

Maintenant c'est à la menthe. »

 

Elle part aux toilettes.

Nous restons seuls tous les deux.

On ne se dit rien.

 

Puis je vais au bar

en lui disant avec douceur, bonne soirée.

 

Il me fait un clin d'oeil de sympathie.

 

C'est à tomber, renverser de Dieu sur un champ de ruines,

liberté de la femme,

hommes morts et vivants de trop aimer l'amour.

 

22:13 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (5) |

Le sourire de ma Joconde

Fécondes sont nos détresses

nous descendant au fond des tombes.

 

Fécondes les rêveries d'amour

quand les conflits tuent nos enfants.

 

Féconde.......l'énigme de ma Joconde

quand elle fait la colombe

dans l'enfer de nos nuits éperdues.

 

Bambi, le trophée de Miss Universe...

à Buenos-Aires

 

à voir et à revoir

pour un ultime au revoir

 

Photos-0284.jpg

 

12:23 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (6) |