28/01/2013

Talibans, statue de la dictature, et gorille, le clap de fin...

 Ali à ban. Ben ouais. Faut le mettre à ban c't'animal de la dictature. Je suis effectivement le monstre de tyrannie que Barbie imagine. Big Brother ou Big Foot, c'est comme vous voudrez. Celui qu'il faut donc crucifier sur la place publique dans le rôle de la bête immonde que l'on met en cage. Prêt à imposer son royaume de Dieu – quel Dieu? Ah oui, celui de l'islam, sauf que ceux de l'islam, les durs, les rigides, les frigides, et les rigoristes me vouent déjà aux enfers – sur Terre y compris et jusqu'en Amérique.

Oh Barbie, si vous saviez, tout le bien amoureux que vous me faites. Oh, Redbaron, si vous saviez, tout le bien déontologique que vous me faites. Oh, Trio ou quatuor infernal, si vous saviez tout le bien anarchique que vous me faites. En ce monde, il n'y a pas de personnes hasardeuses. Seulement des personnes déterminées à ne jamais se laisser tuer et haïr sans avoir déclaré la paix et l'amour aux femmes et hommes de toutes cultures et de toutes religions, athées compris.

La planète Tamédia a fait un choix arbitraire et discutable. Vous en faites un autre, tout aussi arbitraire et discutable: celui de m'exclure du droit à mon humanité en me tournant en dérision et en ridicule. Je deviens votre bête de cirque. C'est o.k. Je peux endosser tous les rôles. Tamédia est-elle plus humaine qu'Anarchia, ma planète et ma tribu d'origine? C'est sur cette question que je vous laisse à vos grandes discussions philosophiques et artistiques. Dommage que tout se termine dans le lourd chaos de cette mélasse sentimentale. Il fallait bien qu'à la comédie bouffonne des origines succède ce drame final d'une séparation durable...

http://barbiedarkside.blog.24heures.ch/

P.S. Dépêchez-vous d'aller y voir. Cette image fabuleuse (Oh Barbie, si vous saviez, tous le bien amoureux que vous me faites) disparaîtra de vos écrans et deviendra une erreur 404 dans moins de 2 jours. Au-delà du réel. Nous sommes bien chez X-Files... Profitez des OVNI en cette période des soldes.

 

27/01/2013

Newton, Newtown, Newthon la disparition des OVNI

 

Il y a eu l'affaire d'Aztec, le 13 février 1948 et son vent médiatique. Newton mord dans la pomme et rencontre Scully, pas la belle détective, le rapporteurs de ragots. La vérité était ailleurs. Pas de réalité. Une grosse imposture et supercherie. On fait le buzz, on gagne du pognon. On se barre. Pas de pub sans gros mensonge, d'où qu'il vienne.

Il y a la deuxième affaire de Newton. Le 14 décembre 2012 un déséquilibré assassine, dans leur école, 20 enfants et 6 professeurs. La vérité était ailleurs. Pas de réalité. Une grosse imposture et supercherie créée par le Président d'Amérique lui-même et le lobby anti-armes selon les détectives sur place écrivant devant leurs ordinateurs. Théorie du complot. On fait le buzz, on gagne du pognon. On se barre. Pas de pub sans gros mensonge, d'où qu'il vienne.

Et puis il y a notre affaire à nous de Newthon, le 29 janvier 2013. Celle qui se vit en ce moment sur la plate-forme blog 24 Heures. Une affaire qui ne passionne pas les journaux et qu'ils ne reprennent pas à leur compte. Pour l'instant. Il n'y a encore aucun morts, de vrais morts. Par contre, il y a déjà des thons d'avril dans les placards. Ceux qui vont être gardés par Tamédia seraient de gros thons pas beaux, pas intéressants, pas sympas, pas artistes ni vampires, ni rien du tout. Mieux vaut mourir dans le sang que dans la m... Ceux qui sont jetés meurent dans le sang. Les autres qui restent vivent et mourront dans la m... Il faudrait un gros mensonge pour donner un peu d'envergure à cette affaire...

Sur la planète Tamédia étaient maintenus en survies des humanoïdes qui ne respectaient pas la race des Déontologues. Ils avaient la haine des habitants corrompus de cette planète. Eux, ils et elles venaient d'Anarchia, habitants d'une planète magnifique qui ne reconnaissait aucun pouvoir. Tombés avec leur soucoupe volante sur le site de 24 heures, pays de Tamédia, ils avaient été mis au secret et observé pendant des années. Un jour, les chefs de Tamédia décidèrent de bouter le feu à la plupart de ces extra-terrestres venus de cette terrible planète d'Anarchia. Personne ne se révolta parmi la race des Déontologues. Et pour cause. On brûla les sorcières. Il n'y eut aucun buzz, personne ne gagna de pognon. Mais nous autres, X ou Z, les ultimes rescapés de la dissidence d'Anarchia, furent graciés et restâmes parmi les bestioles intéressantes à observer par les Déontologues. Sans pub, sans gros mensonge, d'où qu'il vienne.

La vérité est ailleurs. Nous l'apprendrons certainement un jour.

 

25/01/2013

Superbe défilé de mode signé Zahia Dehar

 

Chaque mois qui passe nous fait découvrir une Zahia de plus en plus classe, de plus en plus aérienne et picturale. Au défilé porno que la presse nous a servi sur sa vie et promis pour son avenir, Zahia a réussi le gang bang céleste qui fait d'une fille maltraitée sexuellement une fille reine de son imagination et pur fantasme de nos vies. Zahia s'approprie la révolution sexuelle des années 60 et en fait un must luxueux. Les révolutionnaires d'alors prenaient la rue à témoin pour un peace & love du consommé vite, consommé bien. Zahia prend les podiums à témoin pour styliser sa folie, son rêve de perfection. L'ingénue nous donne envie d'aimer la femme non comme objet de consommation mais comme sujet d'invention et d'inspiration. C'est le jeu et l'enjeu d'une artiste. Zahia nous épate et nous enchante. Comme un retour aux sources de l'art classique. Une Zahia Dehar, Camille Pissaro de la mode. Un néo-impressionisme que nous aimons beaucoup.


Camille Pissarro impressionist painting "Bather in the Woods"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeune fille lavant ses pieds.

 

 

Voir quelques clichés de son dernier défilé ici:

http://www.gentside.com/zahia-dehar/la-sexy-zahia-deharau...

 

15:53 Publié dans Zahia Dahar | Lien permanent | Commentaires (2) |

Tunsie, Egypte, Libye: la liberté manquée

picture031_111111.JPG

picture031_1111.jpg

picture039_5.jpg

picture039_55.JPG

Photos: pachakmac

Modèle: Milky Way

Le voile comme inspiration artistique

 

Si la révolution avait été de jasmin

la loi ne serait plus d'airain




 

23/01/2013

Mot diésé ou bémolisé sur Twitter?

Mot-Dièse et Mot-Bémol. Le chant des oiseaux sur Twitter pourrait bien se diversifier durant ces prochaines années en véritable partition musicale. On pourrait ajouter un bémol aux mots qui font mal et un dièse aux mots qui font du bien. Histoire de savoir immédiatement si la référence à ce mot va nous bercer dans un conte rose style Princesse du Sussex enceinte du Comte d'Essex ou alors dans un drame terrifiant style Assad au pays de ses saloperies de salades. C'est un choix. Peut-être une bonne idée pour jouer à à Cheikh Spear et Britney Love sur le réseau social.

 

 

 

Twitter mot-dièse

Ne dites plus "hashtag", dites "mot-dièse".  Photo : Metro