23/01/2013

C'est quoi cette légende que tu écris?

 

Tout est faux, entièrement faux. La Société des Humains n'est ni amicale, ni collaboratrice, ni aimable, ni prête à aimer son prochain. La Société des Humains est composée d'animaux sauvages et barbares qui ne vivent que par familles, clans, et tribus. Elle part à la guerre à chaque fois que ses intérêts personnels sont menacés. Elle supprime la famille voisine, le clan voisin, la tribu voisine dès qu'elle se fait menaçante où que l'intérêt personnel dicte une attaque mortelle.

Tout ce que vous lisez sur ce blog, ce sont conneries et bondieuseries, âneries totaaaales, achhh ya Redbaron, et inutile besoin de se mettre en avant, de faire croire faussement aux autres de nos si bonnes et globales intentions. Mauvais bougre, mauvaise foi. Alors ils doivent se salir pour lire toutes ces conneries que vous aussi vous lisez. Non seulement ils doivent se salir mais aussi ils doivent mettre la main à la pâte dans le sang pour démolir tout lien qui s'apparenterait à de l'amitié, de l'amour, de la solidarité. Ce serait trop se compromettre que d'aimer l'innommable, l'abominable homme des neiges, le yéti obscène qui expose son âme aux mortels et défend une société multiculturelle, démocratique et aussi peu que possible élitiste. Se compromettre avec cette chose velue, monstrueuse, cachée dans les neiges himalayesque...Car le snob, celui qui pratique le culte du corps parfait et de l'esprit rebelle, ne peut pas souffrir la laideur, le handicap, le hors-champ qui perturbe sa si belle splendeur artistique. Pour ça, il est prêt à la guerre, pas seulement à la guerre virtuelle, la vraie guerre qui purifie des scories, de tous ces gens qui disent des conneries, qui bouffent l'espace, qui rêvent d'un monde multiple, complexe, pas du tout fasciste mais vivant d'une belle démocratie.

Mais voilà. Face à cette société sale, corrompue par des tas d'idées malsaines, il y a les gardiens du dogme. OH ! Ils ont toutes sortes d'origines les gardiens du dogme. Ils peuvent être de type religieux, d'extrême gauche ou d'extrême droite. Ils deviennent dogmatiques parce qu'ils trouvent dans leur idéal, le beau, le sublime et céleste objet de revendiquer le soleil, la lune, et la mer pour eux-mêmes seuls. Certains prétendent même à Dieu et cela donne les fous d'Allah ou de toute autre communauté de destin. D'autres haïssent Dieu et sont sans foi ni maître puisqu'ils prétendent à régenter le monde. Car eux ne disent jamais de conneries, ne renient pas leurs dogmes royaux, sont fidèles à leur ligne de conduite jusqu'au millimètre près. Jamais voir ailleurs...sauf pour se salir et détruire. Lire Mein Kampf ou Le Coran ou la Bible ou la Torah ou Le Capital avec comme espoir fou qu'il occupe tout le terrain de toutes les âmes du monde.

J'écris une légende. Un monde qui n'existe pas et qui n'existera jamais. Ils ont raison de se salir et de me démolir. Devant leur tribunal, les orgues de Staline me tomberaient dessus. Mon nom en verlan c'est Mygu, l'abominable homme des neiges.




Le yéti, l'ami des enfants.

 

http://www.nanarland.com/Chroniques/chronique-yeti-yeti-l...

 

Nouvel embarcadère vers la lumière

Tu es seul,

enroulé dans un linceul

qui recouvre ton corps

et ta voix de chat mort.

 

Tu es seul,

et ton solo pour délit de sale gueule

te fait vivre ton existence dans un journal.

Comme Anne Frank devant le piège infernal

 

Tu es seul,

et ils sont si nombreux, veules,

lâches, et assassins,

devant ta planche à dessin.

 

Tu es seul,

et tu peins un tilleul

en mémoire de Wolfram von Eschenbach,

poète de Parzival,

dormeur du Val,

déjà mort peut-être,

à la conquête du Graal.

 

Tu es seul.

Eux sont si nombreux.

 

Mélissa Laveau: un désir d'envoûtement

Elle nous arrive du Canada. Son clip vidéo "Postman" nous emmène dans un monde étrange ou la sorcellerie s'acoquine avec la magie de l'envoûtement. Non. Je n'ai pas dit diablerie. J'écris espiègle, à la fois prête à nous emmener au château de Dracula dans une calèche pour un repas de tous les plaisirs...où alors dans les entrailles de la terre pour nous faire connaître l'enfer. On ne sait pas trop. Avec Mélissa Laveau, il y a danger. Perso, j'irais bien faire un petit tour dans les bois de Mélissa, la métisse qui ne danse pas tout-à-fait dévêtu...mais presque.

A écouter et à voir absolument.

 

22/01/2013

Qui est bankable au pays du secret disparu?

La Suisse et son secret bancaire. Inviolable. Et pourtant. Voilà qu'UBS déflore la belle dans une valse courtisane qui peut paraître comme un hara-kiri fait à soi-même. Les Suisses s'offrent au monde. Les Suisses s'ouvrent au monde. De secrets, ils deviennent transparents. Un peu comme la chenille qui devient papillon. Légèreté des êtres. Envie d'apesanteur. Nos coffres-forts pèsent lourds, trop lourds d'exactions, de corruptions, de narcotrafic, de blanchiment du crime transformé en oie blanche. Honteux, pervers, et criminel. Pourtant accepter comme normal jusqu'à aujourd'hui.

La Suisse change. Enfin, elle échange ! Garder sa dignité, son honneur, bienfaiteur humanitaire, bien heureuse Helvétie qui fait un pas de géant vers une nouvelle lune : celle des vrais entrepreneurs, des créateurs d'emplois et de génie, des savants en tous genres qui sauront donner encore et encore l'énergie vitale à ce pays. Ne quittez pas la Suisse ! Investissez la Suisse qui que vous soyez, que vous soyez d'ici ou d'ailleurs. Love Open Switzerland. Nous changeons de monde et le monde change avec nous. Pas de crainte paralysante. En avant ! C'est la Suisse. C'est nous. C'est eux qui échangent avec nous. C'est la Terre. Et la Suisse est le cœur de la Terre, le cœur qui bat pour l'Humanité. En avant ! Il ne faut pas garder la nostalgie du secret. Il faut prouver que notre nouvelle transparence n'est point folie mais chemin de vie juste, correcte, émancipateur de démocratie. En avant ! La Suisse est riche de tant de richesses malgré son sous-sol peu productif. C'est une chance inouïe, une bénédiction. Toutes les terres riches de métaux précieux ou d'or noir connaissent la triste malédiction de la richesse facile comparable à la malédiction de la fille facile. Nous n'avons rien ? Nous avons tout ! En avant! Nous avons tant à dire et si peu à cacher. Et la fille est belle, si belle dans son rayon de lumière des montagnes. Saine, heureuse, généreuse, chantant son hymne à l'Amour. Et si d'Amérique elle revient...

 

http://www.france24.com/fr/20130116-culture-sophie-hunger...

 

 

Tête de mort et guerre gothique au Mali

 

 

 

 

Le soldat qui a masqué son visage d'un foulard à tête de mort est en cours d'identification, selon le porte-parole de l'armée française. © Issouf Sanogo /

 

http://www.lepoint.fr/monde/mali-la-photo-qui-derange-22-...

 

Il s'est protégé du sable soufflé lors de l'atterrissage d'un hélicoptère. Il, le soldat français encore inconnu, a été pris en photo par un journaliste. Pas de mise en scène si on croit en la bonne foi du dit journaliste. Pas une mise en scène mais alors une photo extraordinaire.

Penser à ce moment précis à la vision primitive d'une guerre gothique. À la transmission de la mort pour la victoire de la vie et de la liberté; penser au Débarquement et les forces alliées contre la mouvance nazie qui était devenue un monstre incontrôlable et incontrôlé. Penser à la nécessité pour les démocraties de se défendre contre toute forme de totalitarisme. Penser aux minorités soumises, à la femme violentée, aux hommes amputés, aux enfants programmés à un seul courant de pensée grâce au lavage de cerveau perpétuel des sociétés fermées, emmurée dans leur idéologie par des chefs terrifiants.

Bref. Un soldat ordinaire parti à la vraie guerre extraordinaire, pas la virtuelle, pas celle des drones assassins, pas celles des bombes des terroristes placées en des lieux civils. Celle à l'ancienne ou les hommes libres sont des hommes libres et affrontent leur propre vérité face à un ennemi génocidaire de liberté. Les nazis sont de retour. Combattons-les, par la non-violence et les armes s'il le faut, partout où ils veulent prendre le pouvoir et asseoir une dictature signe de déclin, de violence, de goulag, de mort avant même d'avoir vécu sa propre vie et exploré les zones intimes de son âme. Halte aux exterminateurs de la conscience humaine au profit d'une idéologie unique et exterminatrice!

 

« Un hélicoptère était en train d’atterrir et soulevait d’énormes nuages de poussière. Instinctivement, tous les soldats à proximité ont mis leurs foulards devant leurs visages pour éviter d’avaler du sable. (...) J’ai repéré ce soldat qui portait un drôle de foulard et j’ai pris la photo. Sur le moment je n’ai pas trouvé la scène particulièrement extraordinaire, ni choquante. Le soldat ne posait pas. Il n’y a aucune mise en scène dans cette image. »

Pas de mise en scène. Seulement la réalité d'une vérité qui dérange. Et si des blogueurs ont peur que pachakmac bouffe leur univers spirituel, qu'ils n'oublient pas que la culture appartient à tout le monde, que la musique est libre, que les têtes de mort n'appartiennent pas à un seul mouvement anarchiste ou gothique, que les têtes de mort appartiennent à notre destinée finale... Mais avant, il faut vivre, vivre à mourir pour la liberté et la démocratie... C'est mon combat et tant pis si vous y voyez du fascisme. Fasciste n'est point celui qui se regarde dans un miroir chaque matin en se disant que la journée va être longue de plaisir, de volupté, de bonheur, de liberté, d'amour...même s'il se retrouve seul, tout seul sur un radeau de fortune au milieu de la mer...avec les cris de gens qui le haïssent sans aucune bonne raison. SS n'est pas mon surnom.