07/01/2013

Pénis soit celle qui mal y pense (Raspoutine Melody)

 

Voilà. Pour mettre un terme (provisoire?) à la cavale en Russie de Gégé, je ne pouvais m'empêcher d'écrire au président normal de France que la normalité de la taxation à 75% d'un revenu, ce n'est plus de la normalité, c'est de l'extension paranormale qui conduit au genre de phénomène actuel avec l'exil russe de Gérard Depardieu. Mais il paraît que les Français de gauche plus ceux du centre ont voté pour lui et aiment plus le paranormal Hollande que l'excité du bocal Sarkozy.Ou Mulder et Scully, c'est comme vous voudrez...

 

 

L'Etalon de France en matière cinéma, alcool, et autres fémininattitudes penchait nettement, quant à lui, pour l'excité, Monsieur expansion-respiration qui parlait, lui, de bouclier fiscal pour les riches. C'est marrant, quand on parle pognon, c'est toujours les riches qui font parler d'eux. Entre les deux propositions, il y avaient le juste milieu. Mais qui aime le juste milieu, au juste? Personne. Parce que ça ne ferait scandale ni à droite ni à gauche. Donc, boum! On dit un truc bien gros qui fait parler de soi et de son parti, et avec ça on remporte les élections car tous le monde aime les trucs bien gros même si ces trucs bien gros ne racontent que des bobards. Au moins, ils auront testé le machin bien gros qui les affole toutes et tous. C'est cela la sexe politique. Alors, juste un truc bien gros pour la nuit, à faire fantasmer ces dames et rendre jaloux ces messieurs qui ont en une toute petite en disant des trucs bien gros pour se faire élire roi de la nation. Le God Save The Queen de Raspoutine. Et oui, c'était ça le grand secret de sa métaphysique auprès des dames... vous pouvez tourner autour du bocal, Mesdames, Raspoutine n'était pas un type normal. C'était un fou ivre et débauché comme Depardieu. Et il touchait Dieu du doigt...Ci-dessous, l'objet du culte...accompagné d'un regard gourmand...

 

 

 

 
Ici la presse poutine au sujet de Depardieu...

Raspoutine n'a pas perdu sous terre son attribut divin !

Survivant à tout, même à sa propre débâcle!

P.S. L'étymologie de Raspoutine signifiant "Débâcle" !

Lire ici :

http://www.choses.biz/article-les-grandes-enigmes-de-l-hi...

Raspoutine et Depardieu devaient se rencontrer

"Pour se rapprocher de Dieu, il faut beaucoup pécher". Précepte raspoutinien.

Depardieu peut tout. Même devenir la plus belle et jalousée mo(s)quée du monde et finir dans la mémoire collective comme un saint de Dieu. Depardieu est un Raspoutine de notre temps, un homme qui va à la cour du Tsar habillé de toutes ses débauches, de toutes ses beuveries, de toutes ses outrances, de toutes ses contradictions, et surtout de ses dons de guérisseurs à travers ses rôles tenus au cinéma. Gérard Depardieu, un mystique qui se cherche encore et toujours. A la question posée par la chaîne de télévision suisse alémanique ce soir, et de répondre à ce qu'il pensait des étrangers qui venaient habiter la Suisse pour raison fiscale, il a eu cette réponse remplie de grâce:

"Mais que voulez-vous que je vous dise. Les médias me font du bien"

un regard mélancolique accompagnant sa réponse sibylline. On ne peut oublier ce regard de l'acteur lors de la remise du Ballon d'Or à Messi. Se souvenir aussi de Raspoutine quand il disait que ses dons de guérisseur ne venaient pas de lui mais de Dieu. Et on ne peut oublier l'assassinat de Raspoutine à l'aide de Cyanure, assassinat qui durera des heures et stupéfiera les conspirateurs médusés devant la résistance du mystique de Sibérie. Une guitare et des chansons tziganes, demandera à ses assassins Grigori, G comme Gégé. Ce soir, sur Pacha K Mac, une chanson tzigane sur fond de tube disco pour Gérard Depardieu, mélancolique, un frère de la mo(s)quée qui cache beaucoup de sa sensibilité, et sa belle spiritualité sous les aspects d'un gros lourd, rustre, avide, et débauché...dont le peuple et les médias peuvent se moquer de tout leur soul. Français, Françaises, attention la gueule de bois après la vodka Raspoutine. Gérard Depardieu est un chêne...

Bienvenu au repas médiatique de...Gégé Grigori...en espérant que Gérard Depardieu survivra à cette orgie médiatique. Après tout, Depardieu sans la France, il peut vivre à la cour du Tsar de Russie. Mais la France sans Depardieu, elle ne peut vivre sans le cinéma réel et fictif du plus grand acteur de France. Ce serait quoi la France sans le coeur, la passion, et la foi de Depardieu?

 Na zdarovié!!!

Gérard

A ta gloire, tes films, ta vie!

Et pardonne-moi mes bouffoneries à ton sujet.

Je suis un peu comme un toi...

à toi cette chanson tzigane


Le Ballon d'Or en Suisse...

 

 

 

 

Vladimir! Vladimir! Je suis le Messi, je suis Dieu, je suis le Gérard,

 

L'Etalon Or, le Ballon d'Or 2012.

 

Décore-moi! Décore-moi!

 

Je t'aime!

 

Et n'oublie pas d'embrocher pour moi les marcassines

 

dans la cathédrale du Christ-Sauveur,

 

je les aime aussi.

 

Et n'oublie pas qu'elles vont devenir

 

citoyennes d'honneur en France

 

grâce à mon gag planétaire énoooorme!

 

Moi Obélix, Dieu des Hommes!? Par Toutatis,

 

que le ciel ne nous tombe pas sur la tête!

 

 

 

S.O.S. Baboushka! Baboushka! Baboushka!

 

 

« La musique seule a une place dans le monde actuel, précisément parce qu’elle ne prétend pas dire des choses déterminées.  »

Mikahaïl Bakounine, anarchiste russe, frère des Pussy Riot

« L'oppression d'un peuple ou même d'un simple individu est l'oppression de tous et l'on ne peut violer la liberté d'un seul sans violer la liberté de chacun.  »

Mikahaïl Bakounine, anarchiste russe, frère des Pussy Riot



L'Obélisque de Mordovie dit Pouce Riot à la France

 François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Manu Valls, "Les Minables" de la République qui ont fait fuir le pisseur planeur Gérard Depardieu, seul survivant français au naufrage du Clémenceau, naufragé qui a survécu à tout, même à son rôle de Jean Valjean dans "Les Misérables". Ayant échoué sur les terres de Russie en Mordavie où, par ailleurs, les Pussy Riot le salue d'un très sincère « Fuck départ Dieu », il a promis à Vladimir Putin de faire une brochette à rôtir des trois marcassins socialiste du gouvernement français et de les bouffer à la télévision devant tous les Russes.

Pendant ce temps, la France socialiste, en sous-marin, organise la riposte. Valls a sorti le Tigre de sa cage pour adresser ses bons vœux 2013 aux Français.

Le Pi de France avec son chiffre irrationnel de 3, 14..... et son Tigre qui lui a permis d'arriver vivant jusqu'en Mordovie afin de recevoir son nouveau passeport russe va sentir le boomerang revenir sur lui. La disparition fiscale de la France dans le gouffre des profondeur de l?océan pacifique ne veut pas dire que Le Clémenceau ne va pas nous promettre quelques lionceaux fiscaux tout fraus... Il va encore y avoir de la valse à Paris.

 

 

 

 

 

RETOUR

Obélisque de la place de la Concorde
& la grande roue "by night"

CANON 20D + EF 17/40mm F/D4 L (focale 37mm)
Temps de pose de 1,3 secondes à F/D 8 (100 iso)
Photo réalisée sur trépied + retardateur + miroir relevé

06/01/2013

De la fantaisie abstractive des Hommes à leur matérialisme oppressif

« En attendant, pour nous consoler, Dieu, toujours juste, toujours bon, livre la terre au gouvernement des Napoléon III, des Guillaume 1er, des Ferdinand d'Autriche et des Alexandre de toutes les Russies.
Tels sont les contes absurdes qu'on raconte et telles sont les doctrines monstrueuses qu'on enseigne, en plein XIXème siècle, dans toutes les écoles populaires de l'Europe, sur l'ordre exprès des gouvernements. On appelle cela civiliser les peuples ! N'est-il pas évident que tous ces gouvernements sont les empoisonneurs systématiques, les abêtisseurs intéressés des masses populaires ? » Bakounine

Et aujourd'hui la Grande Catherine de Russie est la catin Poutine, le bouffon Assad, Adolf Hitler, le charmeur de serpents ninjas, joueur de flûte à Téhéran, et même Satan le révolté contre l'Amérique et Israël... et, ça bug encore sur les antennes télévisés, Gérard Depardieu fuyant en exil en Russie serait même le Denis Diderot d'aujourd'hui, une encyclopédie moderne de la soumission aux puissants à travers un Depardieu pathétique qui se ligue avec les régimes les plus forts et les oppressifs... Ò Lumières éternelles de la liberté...

Trio Octet, d'accord avec vous sur toutes les illusions divines des Hommes qui ont soutenu la soumission des êtres humains aux dictatures des Etats. Sans doute, ma fantaisie abstractive personnelle est du ressort de Satan puisque je refuse de me soumettre sans réfléchir et sans poser de questions aux lois divines inscrites dans les religions du Livre. Encore faudrait-il qu'elles soient cohérentes entre elles en tout... Voir mon récent billet sur la naissance de Jésus entre la version coranique et la version évangélique. Hors elles possèdent toutes leur propres canons divins, leurs exclusivités, leurs fantaisies abstractives comme le souligne Bakounine.

Ce qui m'interroge et me passionne, cher Trio Octet, c'est l'existence de cette perception du Bien et du Mal, de la Justice et de l' Injustice, de l'Amour et de la Haine. Pourquoi ces pré-existant à l'Histoire propres aux Hommes et non à l'immensité du règne minéral, animal, végétale ? Ce qu'on appelle Conscience, de cette belle et grande Conscience dont Bakounine est un fervent défenseur puisqu'il aimerait tant que les êtres humains s'émancipent et deviennent libres, vraiment libres de l'abrutissement généralisé pour asservir les foules, du lavage de cerveau exercé par les puissants pour dominer les plus faibles et les lâches.

Il faut en revenir à Bakounine :

« Trois éléments ou, si vous voulez, trois principes fondamentaux constituent les conditions essentielles de tout développement humain, tant collectif qu'individuel dans l'histoire : 1° l'animalité humaine; 2° la pensée; et 3° la révolte. À la première correspond proprement l'économie sociale et privée; à la seconde ; la science; à la troisième, la liberté. »

L'animalité humaine. L'Homme s'organise comme les autres espèces afin d'assurer la survie de sa tribu, de son pays, et même de sa planète, aujourd'hui. Sa conscience animale, son instinct ici, le pousse à chercher à se protéger et à améliorer son confort matériel personnel comme collectif. Mais cet instinct animal primaire est largement parasité par la pensée, cette science et cette philosophie qui exigent de lui de se perfectionner et d'améliorer ses conditions d'existence autant matérielles que spirituelles afin de s'élever au-dessus du règne animal ordinaire. Vient se greffer sur cette pensée, cette conscience de liberté, cette capacité de se révolter contre l'autorité, contre un destin individuel ou/et collectif insatisfaisant voir mis en péril par l'accident ou la maladie, et la vision de la mort, cette révolte ultime de l'Homme contre cette finitude définitive, ce Néant.

Ce Néant qui ouvre justement à la foi et à la question de Dieu. Car l'Homme ne peut se résoudre à disparaître totalement. Ce serait trop absurde. Pourquoi la vie si c'est pour rien ? Et pourquoi la mort puisqu'elle est inutile à la vie ? Et pourquoi le Bien et le Mal existant en ma Conscience si je suis un « véhicule », je préfère le terme « véhicule » à « matériel » ;ordinaire de la vie ? Pourquoi cette liberté de ce Satan révolté ? Et ce Satan révolté qui peut être à la fois l'ange de la justice se révoltant contre Dieu mais aussi l'ange qui vient prendre le pouvoir pour oppresser d'autan mieux le peuple et les personnes de son matérialisme absolu. Satan, à la fois capable du Bien et du Mal ; et Dieu, à la fois capable du Bien et du Mal à travers ses religions et ses fidèles. Différemment exprimé, Athées contre Croyants mais tous capables du meilleur ou du pire et parfois, voir toujours, le Bien et le Mal entremêler ?

D'où les philosophies orientales de sagesse. Très utiles et pratiques pour s'éloigner à la fois de la question « Dieu » et de « Satan » tout en développant l'être spirituel qui nous habite.

Pour illustrer le conflit entre l'être animal et l'être spirituel, je vais prendre l'exemple de la sexualité qui est très parlant pour tout le monde. Si je suis un animal ordinaire, mes envies vont me diriger vers une femelle et je ferai tout pour l'obtenir même si celle-ci ne veut pas de moi ou si elle est accompagné d'un autre mâle. J'arriverai à mes fins pour autant que mes capacités animales, donc physiques, soient supérieures à la fois à la femelle et au mâle qui occupe le terrain, si j'ose m'exprimer en animal naturel. Un, si la femelle refuse et que je la force par mon instinct sexuel de mâle, il y aura viol, au sens humain du terme. Deux, il y aura prise de pouvoir par la force physique, donc animal, sur l'autre mâle. C'est la nature qui veut cela. L'animal le plus faible se soumet au plus fort. C'est, en terme humain, la théorie appliquée du Darwinisme.

Mais l'Homme est doué de la Conscience... C'est quoi, c'est qui, cette Conscience à la fois individuelle et collective ? Mais l'Homme est doué de Liberté... C'est quoi, c'est qui, cette Liberté ?... Mais l'Homme est doué de Sagesse. C'est quoi, c'est qui, cette Sagesse ? Mais l'Homme est doué d'Amour. C'est quoi, c'est qui, cet Amour ?

A l'inverse de la Conscience, il y a la perte de Conscience et l'Inconscience ou le pur Matérialisme qui nous ramène au règne animal primaire. A l'inverse de la Liberté, il y a la Soumission, qui nous ramène à la prise de pouvoir de la pensée de quelques-uns sur tous les autres, par Dieu ou par simple pouvoir charismatique (Hitler, Staline, et beaucoup d'autres anciens ou actuels dictateurs ne s'occupaient pas de Dieu voir même chassaient sur Ses terres pour devenir Dieu...). A l'inverse de la Sagesse, il y a la Folie. Et combien de la Folie notre monde moderne procède ! A l'inverse de l'Amour, il y a la Haine, le sentiment de la destruction et de l'anéantissement de l'Autre, humains ou systèmes dont je ne peux pas supporter l'existence...La mort au final... Et sans cette mort, ce passage obligé, point de renouvellement du monde par la Vie et l'Amour...

C'est en soi le mystère de la croyance en Dieu. Pas ce Dieu Tout-Puissant que les religions veulent nous présenter pour dominer le monde. Ce Dieu qui nous accompagne au jour le jour, en notre âme et conscience, afin de régler sa boussole interne aux conditions de sa propre existence, de ses propres expériences de vie douloureuses ou heureuses. Ce Dieu est un dieu individuel qui repose sur la Sagesse des mondes et des croyances. C'est pourquoi je navigue à travers les différents véhicules spirituels du monde pour affiner ma boussole interne. Dieu, que l'on peut très bien, pour moi, nommer Evolution, est ce mystère ultime qui anime ma fantaisie abstractive sans vouloir prétendre au pouvoir sur les Hommes mais au contraire à trouver le sens à l'Existence et à l'Amour plutôt que la Haine.

Je reprends ce paragraphe de Bakounine, auquel j'adhère dans sa globalité...sauf sa conclusion :

« Au lieu de suivre la voie naturelle de bas en haut, de l'inférieur au supérieur, et du relativement simple au plus compliqué ; au lieu d'accompagner sagement, rationnellement, le mouvement progressif et réel du monde appelé inorganique au monde organique, végétal, et puis animal, et puis spécialement humain ; de la matière ou de l'être chimique à la matière ou à l'être vivant, et de l'être vivant à l'être pensant, les penseurs idéalistes, obsédés, aveuglés et poussés par le fantôme divin qu'ils ont hérité de la théologie, prennent la voie absolument contraire. Ils vont de haut en bas, du supérieur à l'inférieur, du compliqué au simple. Ils commencent par Dieu, soit comme personne, soit comme substance ou idée divine, et le premier pas qu'ils font est une terrible dégringolade des hauteurs sublimes de l'éternel idéal dans la fange du monde matériel ; de la perfection absolue dans l'imperfection absolue ; de la pensée à l'Être, ou plutôt de l'Être suprême dans le Néant. Quand, comment et pourquoi l'Etre divin, éternel, infini, le Parfait absolu, probablement ennuyé de lui-même, s'est-il décidé à ce salto mortale désespéré, voilà ce qu'aucun idéaliste, ni théologien, ni métaphysicien, ni poète, n'a jamais su ni comprendre lui-même, ni expliquer aux profanes. Toutes les religions passées et présentes et tous les systèmes de philosophie transcendants roulent sur cet unique et inique mystère. De saints hommes, des législateurs inspirés, des prophètes, des Messies y ont cherché la vie, et n'y ont trouvé que la torture et la mort. Comme le sphinx antique, il les a dévorés, parce qu'ils n'ont pas su l'expliquer. De grands philosophes, depuis Héraclite et Platon jusqu'à Descartes, Spinoza, Leibniz, Kant, Fichte, Schelling et Hegel, sans parler des philosophes indiens, ont écrit des tas de volumes et ont créé des systèmes aussi ingénieux que sublimes dans lesquels ils ont dit en passant beaucoup de belles et de grandes choses et découvert des vérités immortelles, mais qui ont laissé ce mystère, objet principal de leurs investigations transcendantes, aussi insondable qu'il l'avait été avant eux. Mais, puisque les efforts gigantesques des plus admirables génies que le monde connaisse, et qui, l'un après l'autre pendant trente siècles au moins, ayant entrepris toujours de nouveau ce travail de Sisyphe, n'ont abouti qu'à rendre ce mystère plus incompréhensible encore, pouvons-nous espérer qu'il nous sera dévoilé, aujourd'hui, par les spéculations routinières de quelque disciple pédant d'une métaphysique artificiellement réchauffée, et cela à une époque où tous les esprits vivants et sérieux se sont détournés de cette science équivoque, issue d'une transaction, historiquement explicable sans doute, entre la déraison de la foi et la saine raison scientifique? »

La foi n'est pas déraisonnable. Elle ne peut pas l'être parce qu'elle n'est pas « matérielle ». Par contre, l'expression de la foi peut être complètement déraisonnable eut égard à notre niveau de Conscience actuel (exemple, coupez la main à un voleur, lapider la femme adultère). Et si la saine raison scientifique nous tient comme vertu, il ne faut pas oublier que les créations de la science peuvent virer dans le déraisonnable absolu sans la Conscience (eugénisme, bombe atomiques, et en général tout engin destiné à la destruction de l'Homme plutôt qu'à sa construction).

Quant à l'absurdité du mystère de Dieu qui, selon Bakounine, nous empêche de voir la vraie réalité devant l'illusion de Dieu, il faudrait se demander pourquoi la foi protège du Mal quand cette foi exprime la Liberté de croire et de penser ; la certitude de croire que l'Amour est plus fort que la Haine ; qu'au chaos cosmique est relié la pensée spirituelle des êtres humains comme don de créer l'Harmonie. Ce qui est absurde n'est pas ce mystère de Dieu. Ce qui est absurde à l'Homme, ce serait de vivre sans spiritualité avec les capacités de Haine et de Mal qu'il porte potentiellement en lui. Le Marquis de Sade, à travers son œuvre, nous raconte très bien cette Liberté absolue sans Dieu...

Bakounine est un formidable révolté, anarchiste, et athée. Il possède un souffle divin... et sa Conscience de l'Injustice en ce monde est immense. Il faut lire Bakounine parce qu'il désarçonne les pouvoirs, leurs supercheries, leurs bestialités, leurs mensonges, et leurs manipulations. Bakounine est un frère en anarchie, et je l'aime en frère. Sa démonstration de l'inexistence de Dieu est valable. Comme le mystère de Dieu n'est pas démontrable, il faut suivre Bakounine concernant la suppression politique de tous les systèmes théologiques. La démocratie est l'unique source d'avenir de l'Homme sur le point de vue politique. Ce qui n'empêche pas que pour avoir un sens politique aiguisé de la justice, il faut que les politicien portent la sagesse du monde au pouvoir et que cette sagesse du juste milieu ne peut s'acquérir qu'à travers le goût de la spiritualité, qu'elle soit de source orientale ou occidentale.

Le Dieu  des théocraties est mort. Vive le Dieu libre né de la Démocratie.

« Le pouvoir doit être détruit » a écrit Bakounine. Mais l'anarchie pure ne peut survivre sans un système. Ce serait la disparition de l'Humanité. Notre devoir est de faire coïncider pouvoir et Conscience afin que ce pouvoir existant soit le moins oppressif possible pour chacun et chacune, et le plus créatif pour tous. La démocratie est le système qui protège le mieux l'anarchie, puisque la démocratie protège et défend la liberté de pensée.

Merci Trio Octet Infernal d'être mon petit Satan. C'est avec des idées rebelles et des actes fondateurs que les êtres humains se sont libérés de tout temps du joug des puissants qui veulent, à toutes les époques, rendre les Hommes esclaves pour leurs bons profits personnels... Une sorte de matérialisme obèse pratiqué aujourd'hui par un certain Gérard Depardieu qui a perdu sa foi en Dieu...

Mieux vaut un athée de naissance qu'un croyant défroqué. Car l'athée de naissance est innocent et cherchera sa raison d'être au monde en agissant en Conscience alors que le croyant défroqué deviendra Inconscient de sa présence au monde...

Si Dieu te dit qu'Il n'existe pas, croiras-tu en Lui ? Si l'Homme était certain, avant Galilée et Copernic, que le Soleil tournait autour de la Terre, alors que c'est la Terre qui tourne autour du Soleil, on peut très bien devenir les Copernic spirituels de notre temps. Si les Hommes croyaient jusqu'à maintenant que les Hommes tournaient autour de Dieu, aujourd'hui ce serait alors Dieu qui tournerait autour de nous...

Très bel fin d'après-midi, Je reviendrai peut-être sur le sujet...