10/02/2013

Le visage de l'année 2013 dans le monde musulman

Elle est peut-être la Nelson Mandela de l'islam. Elle est en tout cas une femme admirable.

Qui ça? Qui ça? Tout simplement l'épouse de Chokri Belaïd, Besma Belaïd. Vous trouverez un éloge de cette femme tunisienne courageuse ici:

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/779464-tunisie-meurtre-de-chokri-belaid-le-visage-de-sa-veuve-me-donne-de-l-espoir.html

La Tunisie n'est pas ce pays dont tellement d'Occidentaux crachent au visage sous couvert d'allergie à l'islamisme. La Tunisie est un pays qui se mérite, qui ne se prostitue pas, qui entretient sous un voile magnifique le mystère de la modernité islamique. La femme libre, la femme épanouie, la femme sincère, la femme respectueuse de l'homme qui se respecte et la respecte. La femme tunisienne est comme une mosaïque. Fragile et déstabilisée devant la méchanceté ou le manque de confiance accordée, elle peut s'éclipser au moindre faux pas d'un homme ou d'une amie qui commet un impair; et tellement forte, admirable face à l'adversité. Multiple et unique à la fois, paradoxale et simple dans le même temps, pragmatique, discrète, et spirituelle toujours, telle est la femme tunisienne que je connais.

La Tunisie ne mourra pas sous les coups de boutoir d'un islamisme buté ni sous ceux d'un occidentalisme poussé à outrance. La Tunisie trouvera sa voie, sa liberté, et l'explorera avec la foi des nations qui se savent indépendantes et responsables. Il faut laisser au temps et aux espaces démocratiques le soin de régler l'horloge d'un pays chahuté et bouleversé par sa Révolution de Jasmin. La Tunisie ne peut pas perdre son défi. Car c'est elle qui est à la tête de ce bouleversement spirituel des sociétés arabes et de son avènement démocratique.

Economie Suisse, Prophète Tout-Puisant des Helvètes

3 minutes à fr.300'000. Tel est le coût d'un film de propagande anti-Minder commandé par Economie Suisse à Michael Steiner auteur du fameux "Grounding", film relatant la faillite de Swissair et ses avions cloués au sol dans le monde entier.

Ce nouveau film raconte une Suisse ayant rejoint les enfers de Dante avec un palais fédéral détruit, la ville de Bâle sous la proie des flammes, une barrière de fils de fer barbelés tendue du nord au sud entre Romandie et Alémanie, des Romands qui se laissent annexés par la France, des populations suisses allemandes affamées fuyant vers...l'Allemagne l'horreur du chaos suisse provoqué par un "Oui" à l'initiative Minder proposant une restriction aux salaires abusifs dans l'industrie. Le plus profond de l'enfer de Dante se trouve au centre de la Terre... Et le paradis se trouve à Economy Swiss City. On ne vous dira pas ici qui est l'homme Dieu qui dirige ce paradis...Peut-être bien un certain Ch... prophète qui analpha bêtisa le peuple suisse il y a déjà 30 ans avec sa prose romantique du bunker bien heureux face à l'enfer du monde... Le paradis est tout petit et seuls quelques élus y ont droit... On le sait. C'est pour tous les paradis la même chose. En Afrique du Sud, c'était pareil du temps de l'Apartheid...

C'est fou comme dieu peut parfois prendre des allures menaçantes sur ses petits protégés si ces derniers se laissent tenter à désobéir aux dogmes de la charia helvète. Ici, charia economicus. Là, charia islamique des pétro-dollars pour d'autres histoires, d'autres moeurs.

On ne vous dira pas non plus, sur ce blog, qui détient la vérité la plus juste et la plus estimable pour la sauvegarde de l'âme du bon peuple helvète. La volonté divine d'Economie Suisse déploie suffisamment de moyens financiers pour vous dire la juste et bonne vérité à entendre pour vous garder au chaud du côté de Bon Dieu et vous assurer vos rentes deuxième pilier et toute la musique bancaire qui va avec. On ne vous dira pas non plus que le Sieur Minder c'est Satan en personne, le personnage fourbe et fourchu, et qu'il ment honteusement (voir pubs Economie Suisse "Matin Dimanche" de ce jour) comme un arracheur de dents aux citoyens et citoyennes de notre pays. Il nous paraît assez sain d'esprit pour dire quelques vérités dérangeantes aux dieux touts-puissants qui veulent régenter le paradis helvète et garder leurs immenses privilèges sur le bas peuple, peuple qui se laisse tondre généreusement comme des moutons de Panurge, tout en voulant nous faire passer leurs vessies idéologiques pour des lanternes éclairantes de haute spiritualité véridique en mission divine de conserver la beauté de nos villes, pâturage, et montagnes devant l'assaut des hérésies et des blasphèmes rampant comme des liserons sur la plate-bande des tulipes du palais fédéral.

Nous dirons simplement que l'ex propagande nazie, la propagande islamique, et maintenant la propagande d'Economie Suisse semble aimer les purges, les bannissements d'auteurs d'initiatives dégénérées, tout en proclamant partout les visions d'horreur futuristes pour faire régner la peur parmi le peuple, installant leurs interdits pour le bas peuple et les privilèges de droit divin pour les élus indispensables au salut et à la salubrité de la nation, afin d'asseoir et de perpétuer l'autorité toute-puissante de quelques uns sur un bon peuple qui n'y verrait que le feu de l'enfer en cas d'insoumission. Jusqu'au jour où...la révolution guette... Mes sœurs et mes frères en humanité, méfiez-vous de la propagande religieuse d'où qu'elle vienne. Les propagateurs de dogmes intouchables sont les premiers dans le règne de Dieu mais sans doute les derniers à être accueilli dans le Royaume des Cieux...Les zélateurs de vérité produisent parfois quelques effets dévastateurs parmi le peuple...

http://www.cartonrougeducitoyen.ch/index.php/component/co...

 

09/02/2013

Tunisie: la France ne peut pas dégager, elle est engagée

 Les islamistes tunisiens scandent aujourd'hui: "Dégage, la France!". Mais la France ne dégagera pas. Elle s'engage. Elle s'engage au nom de la démocratie et d'un islam libéré de son fascisme rampant et de plus en plus menaçant. La politique d'apartheid menée par le fanatiques musulmans ne peut ni conduire à la paix ni conduire le monde vers une société ouverte et libre. Ce délire islamique doit être combattu au nom même des musulmans du monde entier. La France s'engage. Elle ne colonise plus. Elle ne cherche pas à mettre sous esclavage, sous sa domination, et sous ses ordres les peuples du Maghreb. La France d'aujourd'hui est du côté de Nelson Mandela, l'homme qui a voulu la liberté pour tout son peuple, blanc, noir, ou métis. La France ne lâchera ni la Tunisie, ni le Mali, ni la Libye, ni toute autre nation musulmane qui se tiendra debout devant le fascisme de ceux qui veulent faire régner la terreur, le crime, le meurtre, sur la planète. La France s'est mise du côté du Juste. Elle fait la révolution, comme en 1789, à côté des autres peuples qui cherchent cette démocratie tant haïe des régimes fascistes et dictatoriaux.

La Tunisie est en marche vers la démocratie et la laïcité. Rien ne l'arrêtera. Les fous d'Allah sont prévenus. Les soutiens de l'intérieur comme de l'extérieur ne lâcheront pas comme en Iran, au temps de la chute du Shah...

Il faut être aveugle et sourd pour croire que Dieu se met du côté des injustes, des criminels, des violeurs, des profanateurs de sanctuaires religieux, des haineux, des barbares qui mutilent corps et âmes, sans scrupule, avec une violence sans limite, violence qui implique aussi l'interdiction de l'art, de la musique, de toute subversion qui viendrait troubler l'Ordre d'Allah. Mais de quel Ordre parle-t-on ? Mais de quel islam parle-t-on ? L'Ordre d'une dictature concentrationnaire qui impose ses propres codes et exclus tous les humains ne se réclamant pas du Coran ? Un Apartheid planétaire des purs de la nouvelle race aryenne? Vite, un Nelson Mandela de l'islam pour arrêter cette dérive effarante de la religion due à cette idolâtrie du Livre Saint. Allah n'a que faire de l'idolâtrie. Il a changé de temps et d'époque avec les Hommes. Il est avec nous dans le combat pour la liberté et la démocratie.

 

Qu'a dit de mal Manuel Valls sur les révolutions arabes?

L'assassinat de Chokri Belaïd a des répercussions jusqu'en France et même en Egypte où les courants laïcs le soutiennent en porte-drapeau, comme ils avaient soutenu, sur la place Tahrir, Mohammed Bouazizi, le Tunisien qui déclencha la Révolution de Jasmin.

Le Ministre de l'Intérieur français a osé quelques vérités qui font mal aux islamistes espérant toujours imposer un système religieux basé sur la charia plutôt que suivre les revendications légitimes et globales du peuple sur un modèle démocratique qui permettrait un modus vivendi pour tous.

Vouloir imposer tous les codes religieux de la charia et à tous impose immanquablement l'éradication de la démocratie. Si, du côté des islamiques, on demande à Manuel Valls de se taire et de ne pas s'immiscer dans les affaires des Tunisiens, on retrouve l'exact et même discours de menace qu'a subi Chokri Belaïd, le Tunisien, à qui on demandait de se taire sous peine de menace de mort. Ce qui a été fait par ses ennemis de la pire des méthodes et par la manière brutale et radicale de son assassinat.

Manuel Valls n'a pas à se taire. Au contraire, il doit continuer à parler pour la défense des valeurs démocratiques menacées par les fous de religion désirant faire de la planète un grand centre de concentration du fascisme religion. Manuel Valls n'a pas à se taire. Car il défend les aspirations démocratiques des peuples arabes, les aspirations spirituelles de liberté dans le jeu démocratique des idées, des philosophies, et des religions. Manuel Valls n'a pas à se taire. Sinon, c'est l'Europe des Lumières qui finira par se taire et mourir devant l'assaut des terroristes religieux qui ont un plan global d'expansion pour la planète Terre.

Je soutiens sans condition le discours de Manuel Valls. Car ce discours est un discours responsable d'un démocrate qui respecte toutes les croyances, la liberté de conscience et ses expressions publiques comme privées d'agir dans la sphère publique. Mauel Valls soutient la vraie Révolution de Jasmin et non celle, usurpée, par les intégristes religieux. Il n'est pas question d'interdire à Manuel Valls de dire sa pensée et son opposition à des gouvernements religieux qui ne respectent pas la liberté, la démocratie, la pluralité des opinions, des philosophies, des religions. Il n'est plus question, pour nos démocraties, de se faire envahir par la pollution d'idées et de réalités moyenâgeuses qui se pratiquaient du temps du Prophète. Verrait-on avec un bon oeil, dans un autre ordre de pensée, le recours à la pratique de l'empalement contre tout opposant, pratique chère à Vlad Dracul, alias le Comte de Dracula, qui terrorisait ainsi ses ennemis, en Roumanie ?

Manuel Valls a dit quelques vérités bien senties. Des vérités qui, si nous ne les défendons pas, coûteront très chères à notre liberté et notre démocratie. Le temps de l'intimidation islamiste est révolue. Il est temps de travailler tous ensemble à la réalité des valeurs essentielles de notre temps. Soit la liberté, la démocratie, et la conscience universelle d'appartenir tous à la même communauté de bien. Pour cela, on attend des milliers de Manuel Valls qui se lèvent pour dire combien la démocratie est un bien pour les aspirations des peuples.

http://www.lepoint.fr/politique/tunisie-valls-la-france-d...

 

08/02/2013

La moustache et la barbe, codes tunisiens

La barbe, symbole de l'islamisme. La moustache, symbole du syndicalisme de gauche. En Tunisie, le poil a son importance et les imberbes distinguent de plus en plus deux camps qui vont finir par s'entre-tuer si la démocratie meurt étouffée par les violences.

La moustache habille aujourd'hui vendredi les murs réels et virtuels de Tunisie suite à l'assassinat de Chokri Belaïd. La moustache, symbole de liberté, comme l'était celle de Lech Walesa, le révolutionnaire syndicaliste polonais. A la notable différence que Walesa fut reçu en héros par le chef spirituel des catholiques, le pape Jean-Paul II, alors que Chokri Belaïd est devenu la bête noire des mouvements intégristes de l'islam. Un homme vivant. L'autre mort. Un homme  toujours vivant qui a permis à la Pologne de se sortir du piège de la dictature et de la violence. Un autre, mort, qui n'a pas pu achever son travail de liberté auprès de son peuple. Mais la rue gronde et soutient absolument que Chokri n'est pas mort. Il est vivant et parmi eux, comme un certain Christ aperçu de ses disciples après sa crucifixion...l'islam laïque a de ses aspirations qui troublent...

La Tunisie a trouvé son martyr qui ne se battait pas pour obtenir le paradis d'Allah. La Tunisie a découvert un leader qui se battait pour donner sens, dignité, honneur, liberté, démocratie aux habitants d'un pays d'Allah de plus en plus terrorisés et bafoués par les extrémistes religieux. La différence entre les martyrs des islamistes et ceux de la liberté, c'est que les premiers tuent au nom d'un mirage dont ils ne connaissent pas le mystère. Alors que les second prônent le respect de la vie, et des valeurs démocratiques comme spirituelles.

Deux moustaches symboles de la liberté, deux hommes en lutte contre la dictature, d'où qu'elle se présente, sont devenus les symboles inoubliables de la révolution démocratique effective de leur patrie.

La Tunisie se relèvera de son cauchemar. Car son rêve de démocratie est le plus grand et le plus fort.


Belaïd is not dead : Les moustaches emblématiques de Chokri Belaid

http://www.tuniscope.com/index.php/article/21130/actualit...