18/03/2013

Les supervivants de Homs comptent sur Allah

Pas de victoire sans Lui. Pas de liberté sans Lui. Allah. A Homs, la foule des résistants scande Allah pour la victoire venant du Ciel.

En Libye, sans le secours des avions français, américains, britanniques, Benghazi aurait été broyé sous un déluge de feu par les chars et les avions de Kadhafi. Allah est Grand. Certes. Mais n'oubliez pas, soeurs et frères musulmans, que sans la liberté occidentale de croyance en religion, de parole et d'expression, de technologie internet en toute liberté d'exploitation, vos tyrans auraient encore un plus grand pouvoir sur vous. La liberté occidentale est déterminée quand elle veut apporter son aide, son secours aux peuples d'Allah. Assad va être défait avec l'aide de Dieu. Mais il se pourrait bien que l'aide décisive de Dieu vienne encore une fois d'Occident.

Aide-toi et le Ciel t'aidera. Fais tout ce qui est en ton pouvoir pour agir en responsabilité et en liberté. En sus, Allah viendra t'offrir le bénéfice de son aide précieuse. Ne t'en prends pas à la liberté de croyance et de pratique de tes voisins. Prends-toi aux injustices commises, aux mauvais traitements subis, à la sauvagerie humaine qui tue, pille, viole, et pousse à la haine d'autrui. Et garde-toi de juger les "infidèles" au nom Allah. Car tu n'es pas Allah. Tu es un citoyen, une citoyenne de la planète Terre pas plus importante, pas plus grande que ton voisin de palier, que ta voisine de travail. C'est à ton âme blanche ou noire que l'humanité mérite de ta sagesse et qu'Allah te recevra dans les Cieux.


10 000 MUSULMANS JURENT PAR ALLAH QUE LA... par azararifi

Les nationalistes syriens pareils à ceux de Milosevic

Ils manifestent partout en Europe pour le maintien de El-Assad au pouvoir. Ils ne veulent rien savoir sur leur tyran puisqu'il est de leur camp. Ils ne veulent que dire du mal sur les opposants et les pays soutenant leur combat pour la liberté. Ils ne veulent pas voir que la guerre civile arrive quand un déséquilibre flagrant dirigé par une ethnie et son gouvernement fasciste mènent à la catastrophe nationale. Ils protègent le mensonge, l'oppression, l'horreur absolue de leur leader et abattent les pays libres qui leur permettent de manifester pacifiquement sans risque d'être tirés comme des lapins par des snipers de l'armée française. Parce que la France, c'est cela. Parce que l'Europe, c'est cela. Des démocraties qui repoussent la violence, les agissements meurtriers, l'élimination de l'autre pour ses idées, sa liberté prise, sa gestion personnelle de sa vie.

Ils manifestent contre nous, les Européens. Et pourtant ils vivent chez nous. Ils ne veulent pas d'ingérence étrangère chez eux. Et pourtant ils manifestent chez nous contre nos idées et notre combat légitime pour la démocratie et la liberté chez eux. A cause de gens qui refusent de voir l'évidence, la Syrie risque de connaître le sort de l'ex Yougoslavie.

Etre fasciste d'Assad ou de Milosevic ou marxiste-léniniste de Chavez soutenant une partie des dictatures islamistes, c'est toujours le même combat: s'en remettre à un seul homme sauveur qui protège une partie du peuple et oppresse l'autre. Les lâches se mettront du côté du dictateur pour obtenir sa protection et les avantages octroyés. Les courageux se battront pour la liberté et la démocratie du côté des victimes de l'oppression du puissant dictateur.

La question qui complique tout et qui salit la démocratie : pourquoi les gouvernements occidentaux s'entendent si bien avec les pétro-monarchies du Golfe, Arabie Saoudite et Qatar ? Et une réponse qui interroge. L 'Occident soutient les dictatures qui arrangent leurs affaires commerciales et attendent des peuples qui se libèrent de leur dictateur qu'ils deviennent amis de la démocratie plutôt qu'adeptes d'une nouvelle dictature.

Et Dieu dans tout ce fatras, Il se tient dans quel camp ?

17/03/2013

Bachar bel Bazar donne sa suite opéra aux jeunesses hitlériennes

Plus de doute possible. Le dictateur Assad, avec le soutien de son épouse, Eva Hitler Braun, pardon Asma el-Assad, a lancé sa dernière production nationale-socialiste Baas sous le nom de code : « la mère nous rassemble ».

Si le principe de base de cette nouvelle dynamique pro-Assad semble vouloir concerner toute la Syrie et son peuple martyr, dans la réalité, hélas, cette opération n'est qu'une opération de séduction et de propagande à grande échelle à travers tout le pays pour restaurer le pouvoir d'Assad. Assad et son épouse foncent dans le mur ensemble. Ils ne restaureront ni leur prestige d'antan sur toute la Syrie ni ne réussiront à rassembler la plus grande majorité des Syriens. Ils jouent de désespoir sur des airs wagnériens et de walkyries. La chevauchée ultime de Bachar Al-Syrie se termine sur une tragédie d'opéra digne d'Adolf Hitler et indigne pour toute démocratie qui respecte véritablement le peuple dans son intégrité et son ensemble.

Lire ici la dernière partie du poker menteur d'Assad. La bataille finale est lancée.

http://www.sana-syria.com/fra/63/2013/03/16/472741.htm

 

16/03/2013

Et si la France avait armé le Liban?

Dans une guerre, les plus lâches sont ceux qui arment une des parties sans participer ni s'impliquer directement dans le conflit. La dette de sang est symbolique. Même en Libye, la France risquait la vie de ses pilotes et savait où elle allait.

En Syrie, personne ne sait où il va en y semant mort et destruction par procuration. Il y aura, c'est une certitude, inflation de la violence et carnage sans nom s'ajoutant déjà à cette tragédie et lente agonie d'un pays. Damas sera encore davantage soutenu militairement par les Russes et les Iraniens. Rappelons aussi la guerre du Kosovo. L'OTAN y avait engagé ses avions contre les centres nerveux du pouvoir de Milosevic. Et pas seulement armé la rébellion kosovare.

Pourquoi alors distribuer les armes sans prendre part activement au conflit comme au Mali qui, il est vrai, était demandé par l'Etat malien? Peur des Russes, des Chinois, des Iraniens, des djihadistes? Alors si faire de la Syrie un terrain pour la guerre sans en connaître les objectifs est devenu très tendance, il faut se rappeler de l'Irak et de sa démocratie avortée, ce chaos annoncé qui perdure toujours aujourd'hui.

Bachar est fou. C'est un fait. Bachar n'est plus la solution. C'est un fait. Mais sans l'accord de Bachar sur sa préparation au départ du pouvoir, ou sa mort par une attaque ciblée, il n'y a point d'avenir envisageable pour la Syrie. Bachar est la cible et lui seul peut nous dire s'il préfère mourir ou vivre en exil. Ni le peuple ni le pays syrien ont demandé cette guerre. Il faut donc lancer un ultimatum à Bachar et s'y tenir. Qui casse les pots, les paient. C'est le seul geste de courage et de solidarité que les Occidentaux doivent envoyer aux Syriens et non pas l'envoi d'armes largement insuffisant pour mettre un terme à la résistance de Bachar. Cela permettra aussi aux Alaouites de sortir du danger de la responsabilité de la guerre, comme les Allemands à la chute d'Hitler.

L'Amérique a retrouvé la trace de Ben Laden. Je doute que l'on ne puisse pas savoir où se cache le Président syrien alors même qu'il dirige encore son Etat et sa télévision d'Etat. Il faut lui faire vivre un enfer personnel et le menacer à chaque minute de sa mort soudaine s'il ne se résout pas à quitter le pouvoir de lui-même. Imposer la terreur au dictateur qui impose la terreur à son peuple. Voilà la seule arme fatale qui vaut encore en ce moment.

L'armée de Bachar tient debout grâce à Bachar. Sans lui, l'armée syrienne est capable de trouver la volonté de se mettre au service d'un Etat libre et démocratique.

Si quelqu'un a une solution plus raisonnable pour tenter la fin de cette situation cauchemardesque, qu'il nous informe de sa solution.

Ah oui. Reste celle de l'extrême. Partir soi-même au pays du dictateur et jouer devant lui l'art de vivre en démocrate afin qu'il comprenne ce qu'est la volonté divine d'aimer la vie et les gens sans la manipulation du pouvoir. Cela viendra dans quelques mois si rien n'a été accompli pour faire changer Bachar de sa ligne mortelle. Un désespéré peut en cacher un autre...

François d'Assise au théâtre

 J'invite toutes celles et tous ceux qui n'ont pas eu l'occasion de voir François d'Assise au théâtre, avec Robert Bouvier comme comédien, de commander la vidéo. Cette pièce montre un François formidablement tiraillé entre sa vie d'homme et sa vie de saint au service de Dieu.

A travers ce spectacle humain magnifique, le comédien nous montre combien la passion de la vie peut nous pousser vers le sens du divin tout en vivant pleinement notre vie d'être humain et sans jamais plonger dans un fanatisme religieux, sans jamais se refermer sur une croyance frelatée par des dogmes et des tyrannies toutes bien trop humaines pour être vraiment honnêtes.

http://www.theatre-tv5monde.com/boutique-dvd/collections-...