06/04/2013

Fidel Castro, un leader maximo tip-top

L'homme qui a failli, à quelques poignées de minutes près, mettre le feu nucléaire à l'ex-URSS et aux Etats-Unis durant la crise des missiles de Cuba essaye de faire revenir à la raison le leader maximo nord-coréen.

"Maintenant qu'elle [la Corée du Nord] a fait la preuve de ses prouesses techniques et scientifiques, nous lui rappelons ses devoirs envers d'autres pays qui ont été de grands amis et disons qu'il serait injuste d'oublier qu'une telle guerre affecterait plus de 70 % de la population mondiale", déclare Fidel Castro, qui juge la situation "incroyable et absurde".

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2013/04/06/c...

Comme quoi Cuba, qui a précédé la Corée sur le terrain très glissant du nucléaire, pourrait être de bon conseil à un pays qui subit le blocus international par son manque d'ouverture au monde flagrant. La différence, c'est que Fidel Castro ne possédait pas lui-même les clefs du nucléaire et que l'URSS tenait alors la moitié du monde entre ses griffes. De quoi faire réfléchir ses chefs. La Corée du Nord n'a que son sol et un leader cinglé qui écoute un autre cinglé aux abois : Assad de Damas, le maître de l'embrouille, le roi des ensorceleurs, le mage noir qui tente de sauver son régime en déstabilisant la planète Terre quitte à la précipiter dans les enfers de Dante.

Castro était d'un autre temps. Celui où les idéologies rendaient lisible le monde. Aujourd'hui, le monde est illisible, voué à l'esprit démoniaque des petits maîtres de terreur qui condamnent le terrorisme en se comportant eux-mêmes en grands terroristes d'Etat.

Fidel va bientôt rejoindre le Che en son paradis communiste. Il aura peut-être l'horrible occasion d'assister à l'explosion de quelques têtes nucléaires avant de quitter la planète. La Corée du Nord ne voudra sans doute pas capituler. Elle a lancé sa machine de guerre contre l'Amérique et la Corée du Sud. Qui arrêtera la folie d'un régime sectaire sans doute prêt à tout pour son prestige et sa grandeur, suicide collectif compris ?

05/04/2013

Yihad sexuel: la honte absolue d'un islam pervers

Ainsi donc, si tu n'es pas sunnite, ma soeur, tu peux servir aux viols individuels et collectifs des soldats de l'opposition syrienne.

Ainsi donc, si tu n'es pas musulmane, mais chrétienne, juive, bouddhiste ou athée, ma soeur, tu peux te retrouver à être enlevée et soumise à toutes sortes de sévices sexuels.

Ainsi donc va la barbarie religieuse du monde, ces cheikhs docteurs en cynisme et en nihilisme, ces hommes d'autorité qui prêchent Allah.

Où vont les hommes quand ils se permettent de bafouer les femmes ?

Où vont les religieux et leur religion quand ils prétendent que leur loi divine est saine alors qu'elle est d'une perversion absolue ?

Où vont les nations qui laissent un peuple mourir sous les balles, les bombes, les saloperies et les discours orgueilleux de chefs qui osent le pire sans jamais se faire haïr de leurs fidèles ?

Parce que le Mal gagne partout du terrain, chez les femmes comme chez les hommes, nous recherchons les femmes et les hommes de courage qui osent dire que Dieu, Allah, Bouddha et tous les autres divinités bienfaisantes qui règnent et vivent au fond des cœurs des hommes n'accepteront jamais de se soumettre aux crimes, aux perfidies, et aux perversions de ces personnages ignominieux qui se prennent pour des bras armés d'Allah.

http://blogs.mediapart.fr/blog/claude-de-villepin/050413/...

http://leschroniquesderorschach.blogspot.ch/2012/07/une-f...

 

 

Hollande, l'autorité bafouée

Etre Président c'est être d'abord respecté du peuple et de ses Ministres.

Hors François Hollande semble avoir beaucoup de peine à se faire respecter de son entourage. Trop cool ou trop coulant, François? Trop laxiste ou trop peu de goût pour fouiller dans les poubelles de ses proches considérés de confiance à ses yeux?

Sarkozy terrorisait ses Ministres. Hollande joue aux bisounours avec eux. Grande différence. Par les temps de troubles, il faut être en alerte sur tous les fronts. La méthode Sarkozy est franchement épouvantable pour qui aime vivre dans un monde de sourires et de béatitudes. Elle paraît pourtant la seule valable pour notre époque égocentrique où tous se la pètent mais peu assument leurs erreurs et leurs égarements. Donner des bisous à tout le monde en usant de cette maxime :

«Je te fais confiance. Donc assume ta tâche au plus près de cette confiance sans me trahir et en me disant la vérité quoi qu'il m'en coûte et quoi qu'il t'en coûte »

semble relever d'une attitude très naïve, voir d'une utopie issue d'un monde presque parfait qui n'existe pas. Hollande est l'homme idéal pour être cocufié par tous et en tous lieux. En tant que Président, ça la fiche mal.

Voilà peut-être la raison essentielle qui me disait qu'il fallait voter tout sauf Hollande lors des dernières présidentielles. Hollande vit dans un monde de gentils où les méchants, les traîtres, les tricheurs, n'habitent pas chez lui.

Hors en France, sa maison présidentielle, comme partout ailleurs, il faut faire aussi avec les gangsters, les filous, les pervers, les corrompus, les femmes et les hommes de peu de conscience comme de confiance et de beaucoup d'égoïsme. Hollande, s'il ne veut pas couler de son pédalo romantique et couler la France avec lui, doit monter à bord d'un navire de guerre et devenir son commandant en chef. Le peut-il seulement ? Le veut-il vraiment ? Telle est la question.

Sarkosy a un bel avenir présidentiel devant lui. Ce sera lui ou Le Pen. Il faudra bien choisir, entre deux maux, lequel sera le moins maléfique à la France et le plus proche d'une vérité qui colle à ce grand pays cloué au sol par toutes les affaires de femmes et d'hommes qui ont perdu leur boussole républicaine.

 

04/04/2013

De la putain de la République à la République des cocus

Hollande aimait tellement manger du Cahuzac... Lui, franc comme un Camembert, qui regardait tout le monde droit dans les yeux avec un sourire mi-carnassier mi enjôleur. Cahuzac, le merle chanteur à l'Assemblée nationale qui jurait plus que pendre qu'il n'avait pas fraudé. Il disait sa propre vérité comme tous les politiciens. Ce qui, à l'occasion voir trop souvent, revient à prononcer de gros bobards au peuple. Parole d'évangile républicaine. En réalité, c'est un corbeau croaque qui avait un jour déposé son fromage dans la gueule d'un rusé renard passeur de frontières en imaginant le récupérer sans dommage le jour voulu. Fontaine, jamais je ne boirai de ton eau...

Le magot hors-sol prit ses aises dans un paradis fiscal, puis un second. Le fric n'a jamais d'odeur d'oeuf pourri sauf, parfois, quand un ordinateur le trace. Cahuzac est un citoyen normal d'un pays ordinaire qui fait de la magouille financière son système D préféré, juste après la tromperie sentimentale qui, elle, prolifère encore plus rapidement, afin d'échapper le plus possible à l'impôt. Marre de payer l'impôt ? Marre de se faire taxer partout et sur tout ? Marre des moralisateurs, des bidouilleurs de l'Etat qui fourrent leur nez dans nos affaires financières pour nous coincer et nous soutirer un max de pognons? Marre de cette République irréprochable aussi irréprochable qu'un maquereau avec les femmes ? La République serait-elle juste une putain sans morale qui se fait passer pour une vertueuse bourgeoise tout en niquant le peuple dans les pires caniveaux de sa conscience? Son Président, c'est une vérité cruelle, est ce matin un Cocu mémorable et vénérable de la République. Le citoyen n'a plus qu'à répudier la République des tricheurs et des menteurs et dire au Cocu mémorable et vénérable que « Moi à votre place, Président de la République, ça ne serait pas pire que vous. Moi, Président de la République, j'inviterais Nice de Brice et on ferait la boum et la surboum grâce au fric soutiré à l'impôt du peuple avec Alizée au casting jeunesse et tout le monde, y compris DSK et son matériel féminin pornographique, Cahuzac et ses implants capillaires. Il y aurait même ce corbeau de Cahuzac qui ferait sa Nabilla en se tordant comme une tortilla sur la piste de danse durant des aveux refait en karaoké :

Allô quoi ?! Mais Allô quoi ?! T'es Président t'a pas pu croire plus longtemps à mes implants capillaires ! C'est comme si t'étais Président Hollande et t'avais pas de cheveux oranges ! Nan mais Allô quoi ?! T'es cassé !!!

Je crois à cet homme : Nice de Brice, con comme un péteur ; vrai comme un cyclomoteur. Il n'a jamais réussi à prendre sa vague du succès. Mais qu'est-ce qu'il nous a ému et fait marrer dans sa recherche spirituelle de la femme-dieu. Et les stringueuses sur la plage qui ne rêvent que de lui! Ah ça oui ! Dans un monde qui menace de péter sous la bombe atomique et les bombes normales sup des cinglés, je plante sans façon le drapeau de Nice de Brice sur la Terre et sa mèche blonde comme Président de notre République des Branleurs et Branleuses.

Le Cahuzac, c'est un fromage qui s'exporte bien et offre toutes les garanties à partir du moment que tu le refiles à une lessiveuse extra-territoriale qui n'a rien à voir avec une banque officielle mais tout à voir avec une banque mafieuse. C'est pour tout de suite. Stade terminal du pourrissement de la démocratie moderne. On attend donc la guerre d'Assad pour oublier le Sud, la Saudade, et le temps béni où les démocraties connaissaient toutes l'âge béni d'une certaine naïveté populaire et l'envie de vivre tous ensemble dans un même esprit de communauté de bien.

03/04/2013

Assad prépare en coulisses un conflit d'envergure mondiale

Il ne lâchera rien. Pire. Il complote pour provoquer l'abîme du monde. Il tient des discussions secrètes avec la Corée du Nord et l'Iran, ainsi que leurs alliés potentiels en Amérique du Sud. Chine et Russie en zones d'influence, la guerre de Bachar pèsera lourd dans la balance.

Si personne ne croit possible la catastrophe inimaginable dans les Ambassades et à l'ONU, Assad nous la prépare pourtant bien glacée et en catimini. Entre cinglés, ils vont s'entendre pour produire ce que personne n'imagine.

Il serait peut-être temps de stopper Assad par tous les moyens possibles. Il est le chef d'orchestre du Mal.

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/250457-assad...