15/05/2013

Le conte gore syrien et la fin des êtres humains

Nous avons tous en mémoire l'histoire de Blanche-Neige et les sept nains où la vilaine sorcière demande a son meilleur chasseur d'arracher le coeur et le foie de la plus belle des princesses de la Terre qui fait de l'ombre à sa beauté et à son autorité tyrannique.

En Syrie, la méchante sorcière porte les traits du dieu Allah transmettant par voie céleste à son meilleur chasseur d'aller arracher le coeur et le foi d'un commandant de l'armée d'Assad, et de Lui présenter les organes en trophées sur You Tube avant d'en dévorer une partie tout en proclamant:

"Nous jurons devant Dieu que nous mangerons vos cœurs et vos foies, soldats de Bachar le chien."

Cet Allah présenté ainsi est-Il alors vraiment Dieu ou plus certainement Satan se déguisant et se présentant sous les traits d'Allah? Suspens, mes amis, mes frères et mes soeurs. Nous sommes dans la réalité de Dieu.

Dans cette comédie ultra-gore, le soldat de Bachar ne porte pas le masque de la vertueuse Blanche-Neige mais celui d'un militaire tuant sur l'ordre de son tyran; les sept nains sont tous des commandants de sectes, de tribus tueuses, violeuses buveuses de sang. Et le Prince Charmant qui donne son baiser de haine finale à Blanche-Neige porte sur lui la destruction humaine et s'appelle Satan, Prince des Ténèbres précipitant l'Humanité dans l'Enfer.

Pendant ce temps, les poètes iront jouer les dernières années folles de l'Humanité dans l'obscurité lumineuse des bouges dévolus à la liberté et à l'amour en rejouant magnifiquement bien les Gatsby en compagnie des filles, chantant pour elles et en choeur "Cocaïne Love".

Mesdames et Messieurs, habillez-vous en conséquence pour la dernière fête transe de l'Humanité! Et partez pour le trou aux biches avec Jef Barbara, un drôle de garçon un peu trans, un peu troisième type qui n'aime pas trop la guerre sur la Terre et qui s'envole dans son OVNI sur la planète LOVE. Je m'envole avec lui car là où se situe la fête, il y a le bonheur de vivre en paix et en amour avec mes soeurs et mes frères de la planète Terre qui s'effondre sous les horreurs commises par ses monstres sanguinaires.

14/05/2013

Tu m'envoies un ISS pour la paix, please

Une guitare, voilà ce qu'un homme peut réaliser avec une guitare et non un flingue quand il a compris spirituellement son passage sur Terre. Au passage, nous pouvons tous constater que les astronautes composent la communauté la plus internationale au monde, mais aussi la plus confinée au monde et la plus non-violente au monde. Pas d'armes de guerre sur le navire spatiale, pas de flingue, pas de bombe, pas d'armes de destruction massive. Et pas encore de meurtre commis dans l'espace...

Et si l'homme devenait un autre homme quand il voyageait dans l'espace au-dessus de notre petite planète bleue? Fragile et pourtant doté d'une puissance de vue inouïe sur les fourmis humaines que nous sommes et la planète qui nous habite, l'homme de l'Espace prend une dimension de géant dans ce monde-là. Un géant au grand coeur. A méditer, en écoutant cet astronaute exceptionnel et à la voix digne d'une grande star de la chanson.

"Chris Hadfield chantant David Bowie dans l'espace, c'est la victoire de notre Humanité sur la guerre. Un pas de géant pour la poésie. »

Mon tweet ISS du jour que vous trouverez sur twitter @alilecham

Syrie, jour 787 de conflit

Human Being 787 for Damas. C'est le dernier vol de l'espoir pour la communauté internationale avant un chaos total dont nous ne connaissons ni ne soupçonnons l'amplitude mondiale. Fini les ballons d'essai peu convaincant galvaudés par des conférences internationales et des nations unies paralysées, sans vision du drame humain et de ses conséquences sur les affaires du monde entier, les simagrées hypocrites empruntes de cynisme et de calculs pas très honnêtes. Fini surtout de se moquer d'une population civile syrienne qui souffre dans sa chair, dans son sang versé, dans son coeur, dans son esprit, d'un conflit qui devait, à l'origine, rester une révolution pacifique en faveur de la naissance d'une jeune démocratie sur le modèle du printemps arabe.

La communauté internationale n'a plus le droit de se mentir et de mentir aux Syriens. Elle doit réussir là où elle a lamentablement échoué à cause de calculs géostratégique déplorables et d'un Bachar al Assad passé grand maître et tireur de ficelles à travers la manipulation psychologique et l'art du Grand Guignol. La géostratégie, ça marche bien avec les généraux et les chefs d'Etat. La géostratégie, ça s'écroule dans un chaos global indescriptible quand une population de plusieurs millions d'habitants est prise en otage pour les intérêts et les appétits des puissances régionales. Les Assad Père et Fils se sont servis des conflits d'intérêts mondiaux régnant sur leur propre territoire pour faire régner un régime de terreur. Aujourd'hui, cette stratégie tombe en ruine et en obsolescence. La population syrienne ne reviendra jamais en arrière. Son courage est exemplaire. Elle lutte pour sa souveraineté, son indépendance, sa prise de responsabilité au sein du pays assiégé par les puissances obscures du cœur et de l'esprit. Elle garde ses espoirs de liberté démocratique et son but idéal de paix, coûte que coûte. Elle arrivera à retrouver sa fierté. Mieux encore. Elle arrivera à nous surprendre, nous Occidentaux qui croyons trop souvent avoir à faire à une bande de sauvages sectaires, sanguinaires, incapables de faire la paix.

Si la communauté internationale prend son Vol Human Being 787 aujourd'hui même depuis Moscou avec l'esprit de mettre une sourdine aux intérêts particuliers de chacune des nations représentée en pensant prioritairement à la population syrienne, les Syriens, enfin rendus à eux-mêmes. à leurs droits et leurs devoirs de citoyennes et de citoyens sauront montrer leur vrai visage pacifique et volontaire pour réussir cette paix que nous attendons et appelons de nos voeux.

Vive la nation syrienne libre! Vive cette nation meurtrie par tant d'égoïsme et de cynisme! Avant mille jours, il y régnait la nuit la plus sombre. Après le vol 787 de Mai pour Damas, l'aube d'un nouveau jour apparut. Nous étions déjà plus loin que l'été, en octobre, quand, durant l'été indien, la Syrie se mit à marcher vers sa liberté et la démocratisation de ses institutions. A mille jours, la population retrouva la lumière et son soleil.

" Que vos paroles soient sincères et fidèles ; que vos actions soient honorables et dignes. "

Confucius

http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/05/13/syrie-de-l...

 

 

 

13/05/2013

Lettre à D Tsarnaev : « Ta seule religion te conduit à tuer »

Tu plonges ton regard dans les yeux de ta future victime. Elle est là, identique à une proie que le félin guette. Elle est là et tu ne la vois que comme une chose insignifiante à ta vie, une chose pour laquelle tu t'accordes le droit magique de la rayer de la planète Terre. Au nom de qui ? De ton dieu ? Tu te prends donc pour Dieu, Djokhar? Enfin le Dieu qui t'ordonne d'avoir la haine des infidèles et même des fidèles des autres tribus et de tuer ta sœur et ton frère. Donc ton Dieu, il ressemble méchamment, selon ma conception du divin, à Satan, la bête immonde, la bête qui jette les êtres humains dans les fers et l'enfer des génocides organisés sur Terre depuis que l'Homme est Homme.

Parmi tes futures victimes qui vont subir ta loi violente et se retrouver mortes ou amputée d'une ou deux jambes, il y avait un garçon de huit ans, heureux de vivre, de respirer, de participer au marathon que son père venait de terminer. Son papa, son héros. Tu lui a enlevé la vie. Les fous d'Allah diront qu'Allah voulait sa mort parce que cet enfant avait commis beaucoup de crimes...

En direct de Boston avant ton crime. Tu ne le vois donc pas, cet enfant. Ta foi acquise sur l'ignorance t'aveugle. Cet enfant t'es invisible à ta vie devenue dépendante des criminels religieux qui distillent leur venin sur Internet et sur des lieux de prêches assassins. Tu joues encore au séducteur avec les étudiantes et les étudiants de ton université. Tu aimes danser, fumer, boire. Pourtant tu as la haine de ce monde qu'on t'annonce mécréant et pervers, La haine de toi-même, de ta vie dissipée, de ta vie qui est simplement la vie normale et ordinaire d'un jeune étudiant aux études. Cette haine de toi-même, tu te l'es construite et appropriée peu à peu à travers la religion de tes origines qui t'a bourré le crâne de son poison potentiellement destructeur et propagé par des gens, de prétendus croyants d'Allah, pas bien dans leur tête, pas bien dans leur vie, pas bien avec les Autres, ces Autres qui savent vivre plus joyeusement la relation spirituelle avec Dieu ou sans même Dieu. Dieu est-il d'Essence criminelle ?

Parfois, je me sens aussi peu bien dans ma vie, pas vraiment bien avec les Autres qui n'ont pas les mêmes passions, les mêmes élans de grandeur, les mêmes envies de culture, d'arts, de connaissances, de recherche de l'Essence de Vie, Dieu, Allah ; pas bien surtout avec des gars de ton genre qui se permettent de supprimer des gens gratuitement lors d'un spectacle, d'un shopping, d'une fête dans une discothèque, ou même lors d'un simple passage dans la rue, ou priant alors dans un lieu de culte, suprême aberration des fous d'Allah, et que le hasard de l'instant présent a voulu mortel pour lui ou pour elle.

Tu as tué au nom de ta religion ? Cela, mon frère, tu dois comprendre que ce n'est pas seulement très grave mais aussi le comble de la mécréance et le reniement d'Allah. Tuer et croire que tu seras son pote tout en haut de l'échelle du paradis avec plein de jeunes vierges pour t'honorer. Même si ta tragique célébrité t'as offert un fan's club formidable de filles qui t'admirent et te trouve très beau, et même incapable de tuer... tu vois Satan à l'oeuvre ? Il aveugle qui il veut. L'aveuglement de notre temps, ça rend aussi stupide que des oies se gavant à longueur de jours à l'apparence physique comme unique critère d'amour et de reconnaissance. La plastique des corps, Hitler savait très bien la manipuler pour son propre usage. Qui a dit qu'un fauve beau et fort ne tue jamais la gazelle ? Et toi tu te comportes comme ce fauve, ce prédateur animal imaginant qu'Allah te demande d'utiliser ton cerveau reptilien pour assassiner des gens ne t'ayant fait aucun mal si ce n'est celui de vivre autrement que toi, parfois même pas autrement que toi puisque tu faisais la fête avec eux, avec leurs rêves de futur et non des images de crimes chevillées au cœur ; avec des études et des lettres pour avancer dans leur vie et non des modes d'emploi pour fabriquer des missiles, des bombes, des armes de guerre et de destruction massive.

A ce stade, tu vas m'arrêter et me dire que tous les Etats du monde ont alors construit leur propre armée, achètent et vendent des armes, partent en guerre, et assassinent, dans certaines situations, des innocents. Mais l' Etat, ce n'est pas toi, même si tous ensemble nous représentons l'état collectif du monde. Toi, tu es un individu qui peut décider seul, sans l'aide de l'Etat ni de personne d'autre, si tu veux tuer ou au contraire ne point participer à la propre possibilité de tes crimes. Toi, tu es un homme unique avec ta propre intelligence, ton propre refus ou ta volonté de te laisser séduire, manipuler, entraîner dans des délires religieux de haine, de violence, et de fin du monde.

Désires-tu alors la fin du monde ? Crois-tu en Allah ? Allah veut-il un génocide géant créé par Son humanité comme feu d'artifices final à Sa gloire? Allah serait-il le pire criminel de l'Univers ? Lui qui t'a offert la vie ? Lui qui est Amour ? C'est bien de Dieu que tu revendiques tes crimes ? Alors je te l'écris, Djokhar . Si Dieu est le plus grand terroriste d'entre nous, le Génocidaire de sa propre Création, alors je refuse Son Enfer terrifiant et je trouverai tout seul mon propre paradis, comme un grand, comme un sage, comme un homme qui essaye de comprendre la voie spirituelle d'Allah, la voie libre dessinée sur la Montagne de Dieu.

J'irai trouver des sœurs et des frères en Syrie pour arrêter la guerre dans les cœurs. C'est un petit rêve personnel juché au-dessus de mes moyens ? Mais qui a dit que le rêve devait être moyen ? Et si la guerre entre les humains vient à me dire que je suis de trop sur cette Terre, que leur Dieu veut ma mort grâce à leur mental pervers entretenu par leur propre haine de l'Autre, alors qu'ils fassent. Dieu n'est pas Le criminel. Dans ma façon spirituelle d'imaginer l' Etre, Dieu est Le maître de Sagesse et d'Amour qui nous guide sur le chemin de la Justice. Toi, tu n'as pas hésité à tuer aveuglément et gratuitement un enfant de huit ans et trois adultes en rendant invalides beaucoup d'autres personnes. Quelle est ta Justice ? Tu n'as pas respecté la Loi de mon Dieu qui s'appelle comme le tiens, Allah.

Aujourd'hui, ils sont des dizaines de milliers d'enfants à mourir d'aveuglément en Syrie. Hors il y a longtemps que j'ai quitté l'enfance afin de devenir père de quatre beaux enfants. Ce n'est pas pour voir des criminels venir attenter à leur vie et les rayer de la planète parce qu'ils croient à je ne sais quelle folie de Dieu. Je ne crois plus au bon dieu, au dieu qui a raison sur tous les autres dieu. Je crois en Dieu, Celui qui me guide sur la voie de la Sagesse et de l'Amour. Il est l'Unique. Il est l'Amour et la Bonté, la Sagesse et la Vie. Ce ne sont pas tes faux maîtres et faux prophètes d'Allah qui me feront changer d'avis ni de vie. Tu peux en être sûr.

A toi, Djokhar Tsarnaev , cette missive envoyée de ma cocotte-minute littéraire qui se trouve en état d'ébullition et d'alarme dans mon âme et mon cœur.

 

12/05/2013

Et si les pères...

Un jour de Fêtes des Mères, il y a des filles qui retournent des messages boomerang à leur père à travers leur smartphone. Et c'est comme un ouragan d'amour qui passe soudainement à travers les fils de l'espace entre un papa et sa fille. Et les papas qui ne comptent plus pour beurre; et les papas qui ne sont plus que de simples bourses alimentaires; et les papas qui portent bien fiers leur image symbolique à travers la famille séparée par la vie.

Voici le message reçu par un papa qui a fait chavirer son coeur. Les filles sont les sublimes gardiennes de la mémoire des pères volages. Sans elles, les pères délaissés des épouses ne sauraient écrire qu'ils sont aussi des êtres passionnés existants pour aimer toute la vie une seule épouse, une seule femme, une seule mère de ses enfants, une seule vraie famille solide comme une maison d'amour.

"Un papa c'est...

Un papa c'est beaucoup de choses...

Un papa c'est un phare qui guide nos premiers pas. Il nous montre les sommets à atteindre et apaise nos peurs d'enfants. Il résout bien des problèmes, raconte des histoires et partage bien des rêves. C'est lui qui répare les objets que nous brisons. Quand nous sommes tristes, il l'est aussi mais il sait rire de nos plaisanteries. C'est une source inépuisable de sagesse, un ami pour toute la vie. C'est pourquoi nous l'admirons tant et l'aimons énormément!

A toi aussi, bonne fête papa!"


Agata, 26 ans, mère d'une jolie tête blonde de 3 ans au prénom de Killian.