25/06/2013

Le surf de Snowden aux frontières du réel

Edward au jardin des neiges. L'ex-agent de la CIA travaille désormais dans l'ombre en divulguant ses secrets à qui bon lui semble. Cocaïne médiatique?

Il est parti pour la Cité du Soleil par la mer via Tartous sur un cargo marchand. Mes grandes oreilles de journaliste m'ont informé de cette vérité. Car la vérité est ailleurs. L'humiliation est une arme de guerre. Certains, les barbares, égorgent, violent, éventrent, éviscèrent. D'autres, les cultivés, usent de méthodes beaucoup plus fines et subtiles pour éliminer leurs ennemis ou intimider l'adversaire. L'Amérique est humiliée au grand jour par un de ses propres ressortissants. L'Amérique blessée risque de se réveiller avec une soif de vengeance inextinguible. Attention. Edward Snowden a sans doute des secrets qu'il ne faudrait pas divulguer au public. Poutine détient peut-être en Snowden l'arme fatale pour faire reculer l'Amérique dans l'affaire syrienne. "Mon silence contre ton recul sur Damas" pourrait dire Poutine à Obama. Où alors, l'inverse, provoquer pour de bon la IIIème guerre mondiale parce que l'humiliation américaine est trop grande pour l'accepter dans le dossier syrien. Il n'y a pas pire danger que l'empire humilié par tous ses ennemis.

Attendons de voir. Les extra-terrestres nous manipulent. Ils ont posé des puces électroniques dans nos cerveaux. Espérons qu'ils soient bien intentionnés pour l'Humanité et qu'ils cherchent à nous rendre non-violents. Si c'est E.T., nous sommes sur la bonne voie. Si c'est Alien, l'Apocalypse est en route.

Et vous, lequel des deux monstres préférez-vous ? Edward au silence d'argent a-t-il un coeur d'or trompé par les aliens qui nous dirigent?

 

24/06/2013

Entre le niquab et le macdo, le coeur de Francenstein balance

C'est ça la France? Plus d'idée mais des rentes de situation. Plus de moteur mais le Qatar à la gouverne pour le Paris Saint-Germain et les investissements, les acoquinements entre milliardaires français et qataris?

C'est ça la France ? Au Mali, contre les terroristes. En Libye, contre la dictature. En Syrie, pour les terroristes financés par les mêmes réseaux qataris. Tu me laisses « mes terres », j'te rends service pour les « tiennes ». Et je te soutiens pour chasser le dictateur pour une autre dictature. C'est la Civilisation du fast-food et du niqab? Pourvu qu'on gagne plein de fric, le reste, tout le reste, quelle importance. La femme à poil dans les bordels pour DSK et les autres. La femme sous niqab ou burqa pour les émirs. Entre deux, que la Civilisation meurt de faim et de soif. Et que la résistance intellectuelle et spirituelle ferme sa grande gueule.

Un petit génocide en Syrie ? Pourquoi pas si c'est coucouch panier (Kouchner) qui le dit.http://www.lemonde.fr/proche-orient/video/2013/06/24/il-f...

Parce que la France ne veut pas entendre que Damas a des soutiens qui ne lâcheront pas Assad. L'humanisme de Kouchner s'arrête là où l'émir du Qatar a posé ses œufs d'or dans le panier français. Et quelle poule aux œufs d'or ! On peut bien faire du peuple syrien de la chair à canon pour plaire à l'émir et ses ambitions de sultanat wahhabite pour la Syrie. Les femmes syriennes n'ont qu'à oublier la Civilisation moderne et les codes occidentaux pourvu que nous les Français on reçoivent le pognon du Qatar !

Et puis tant pis si les barbares sous couvert de foi en Allah, les coupeurs de mains, de cervelles, et arracheurs de cœur et de foie, de foi aussi, prennent le leadership en Syrie. Et quel leadership, mes amis ! Pour faire la paix, il faut deux parties qui signent la paix. Cela se passe partout comme cela sauf en France et en Amérique aujourd'hui. Pour eux, faire la paix cela semble passer par la chute du dictateur. La chute, c'est le résultat d'une guerre totale et génocidaire. Ce n'est pas faire la paix. Donc Genève 2 ne sert à rien dans ce cas-là. Effectivement.

Le régime syrien a ses amis. La realpolitik voudrait qu'il faut faire avec. Que l'on aime les amis du régime ou pas. Mais la France et l'Amérique sont vexées parce qu'elles n'arrivent pas imposer un nouveau régime sous influence de l'Arabie Saoudite et du Qatar. Et les amis de la France et de l'Amérique ne sont pas des théocraties mais des démocraties...On croit cauchemarder. Mais non, c'est la realpolitik de notre temps. Realpolitk = milliards + ressources gazières et pétrolières.

Alors finissons-en avec la Syrie. Et mettons-y le Viet-Nam ! Des millions de morts et un pays détruit de fond en comble.

Questions : les milliards et les ressources gazières et pétrolières cela devient quoi quand le monde entier est entré dans une IIIème guerre mondiale et que notre Civilisation disparaît dans l'Apocalypse promise des prophètes de malheur qui renient Dieu et on vendu leurs âmes à Satan ?

C'est mon grand coup de gueule du jour. Hollande sourit à l'émir qui soutient encore l'esclavage, le voile intégral des femmes, la royauté, la théocratie et tire sur le dictateur de Damas qui vit et partage de nombreux points commun de Civilisation avec notre modernité...même la démocratie à terme.

Les milliards font perdre la raison. Assad est devenu un cauchemar pour la Syrie. Mais que faut-il penser des alliances françaises et américaines sur fond de vertu des droits de l'Homme et de guerre légitime ? Une mascarade grandeur XXL ? Francenstein. Voilà pour notre temps des lumières lucifériennes.

Saz, la puissance de l'amour

Au départ, ils avaient fixé l'horizon

pour offrir leur funèbre oraison

aux disparus anonymes


Que faire de tous ces crimes

de leurs galères, de leur exil?

 

Un sanctuaire?

Un ossuaire?

Un rosaire?

Un calvaire ?

 

Les enfants jouaient encore

mais d'autres prenaient la mort

 

et les armes impuissantes des adultes

comme une terrible insulte

mitraillaient l'adolescence et l'espérance


Allaient-ils tous finir enfants soldats parmi l'errance

assoiffés de leur haine et de leur vengeance ?

 

Les poètes, d'abord, dirent non

à la séduction des vieux démons

Ils prirent leurs saz sur la route sinueuse

Puis arrivèrent les troubadours et les  danseuses

tous unis dans cet amour alevi

et c'est alors que le monde leur fit pont-levis


Il fallait qu'ils se mettent en route

pour lever le grand doute

sur la communauté condamnée

réduite au rôle d'accusée

par les peuples abusés


Il fallait qu'ils parlent au monde

de leur musique profonde

Il fallait déverser leur souffle puissant

dans le coeur des ignorants

et non plus vivre dans ce bain de sang


Alors il y eut un miracle

et la paix devint leur grand oracle

 

La liberté des artistes libéra les âmes

d'un long cauchemar passé dans les flammes

 

Je crois que sans en être averti

j'étais devenu un alaouite alevi


« Je suis la cité de la Connaissance et Ali en est la porte »

Muhammad

23/06/2013

Nouvelle de mon astre avant le désastre

Perdue.

Je t'ai perdue.

Pendu.

Je me suis pendu.

Disparu!

 

Ta lumière illuminait mon coeur.

J'avais oublié jusqu'à ta chaleur.

J'avais même oublié ta couleur.

 

Comment était-ce avant la guerre?

Bleu carthaginois comme la Marsa?

Rouge passion comme tes lèvres?

Auburn comme tes cheveux?

Blanc cassé comme ta jupe?

Ocre de vers comme ton foulard?

Brunisé comme ta peau?

Miel de sel comme tes yeux?

Mauve comme tes troubles sentiments?

 

Oui. C'est cela.

Mauve comme notre chambre à coucher.

Mauve au dernier amour avant la mort.

 

Mais non!

Je refuse de mourir à notre amour.

Je préfère partir.

Quand on aime,

il faut intensément partir.

 

Et après la guerre?

Quelle femme deviendra lumière à mon âme ?

 

Je me laisse bercer

par tes éphémères baisers

qui se couchent nus sur l'océan.

 

Libre fou, je m'envole à l'Orient.

Car je dois m'envoler

pour survivre à notre désastre.

 

Sage libre d'Occident.

 

Mon rêve familier

 

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime
Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.

Car elle me comprend, et mon coeur, transparent
Pour elle seule, hélas ! cesse d'être un problème
Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,
Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

Est-elle brune, blonde ou rousse ? - Je l'ignore.
Son nom ? Je me souviens qu'il est doux et sonore
Comme ceux des aimés que la Vie exila.

Son regard est pareil au regard des statues,
Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a
L'inflexion des voix chères qui se sont tues

 

Paul Verlaine

 

"Je suis Syrien. Sinon rien!"

« Il y a 2 000 ans, la phrase la plus glorieuse était civis romanus sum (« je suis citoyen romain »). Aujourd'hui, dans le monde de la liberté, la phrase la plus glorieuse est Ich bin ein Berliner... Tous les hommes libres, quel que soit l'endroit où ils vivent, sont des citoyens de Berlin, et, en tant qu'homme libre, je suis fier des mots : Ich bin ein Berliner ! »

John Fitzgerald Kennedy

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ich_bin_ein_Berliner

Soyons sincère, Monsieur Obama. Il y a eu erreur de casting dans la ville choisie l'autre jour. Ce n'est pas de Berlin que vous auriez du parler de désarmement nucléaire afin de poursuivre l'Histoire de l'Humanité de façon juste et démocratique mais depuis Damas, dans cette autre réalité qui nous anime tous par amour de la démocratie: celle de la solidarité des peuples, celle de la liberté, celle de la simplicité, celle de la fraternité, celle de la sincérité. Peut-être, la conférence de Genève 2 sera-t-elle un premier pas important, la première pierre, pour le désarmement nucléaire global? Et qui sait, un jour, avant votre fin de mandat présidentiel et pour mériter votre Prix Nobel de la paix reçu un peu trop tôt, vous pourrez proclamer devant tous les Syriens :

« Je suis un Syrien. Sinon rien ! »

Qu'en pensez-vous, Monsieur le Président du fond de votre bureau oval ?

D'avance joyeux anniversaire, Mister Président. Le 4 août prochain, Marilyn pourra nous refaire, conjointement, le coup de sa limonade pimentée. Vous en Amérique...moi à...