16/06/2013

Qui ment le plus mal sur la Syrie?

Sarin ou pas sarin? Un article de l'Institut Tunisien des Relations Internationales remet en doute les preuves de l'utilisation du gaz sarin en Syrie par Assad http://tunisitri.wordpress.com/2013/06/15/syrie-pas-de-ga...

Une fois de plus, ce qui passe pour vérité n'est peut-être pas la vérité. Il existe une force maléfique exponentielle d'excitation des foules qui va contre la réconciliation du peuple syrien et pour plus de terreur à venir.

« Les fils d’Adam doivent rendre compte de tous leurs mensonges sauf dans ces cas-ci :  pendant la guerre (parce que la guerre est une tromperie), quand il s’agit de faire la paix entre deux hommes qui se querellent, et quand un homme veut apaiser sa femme. » Muhammed.

Si les musulmans sont incapables de mettre un terme à leurs guerres de religion, comment comptent-ils arrêter la haine et favoriser la réconciliation ? Si les non-musulmans vantent les vertus des Droits de l'Homme et en même temps prônent la guerre totale contre un peuple abandonné pris au piège, comment peuvent-ils croire et respecter leur propre charte des Droits de l'Homme ?

Mentir dans le but de faire la paix. C'est de cette seule façon que Dieu excuse et remercie le mensonge des êtres humains, femmes et hommes confondus.

 

15/06/2013

Coppet: l'accident de personne du 13 juin 2013

Gare de Neuchâtel, 16 heures 30 le jeudi 13 juin 2013. Je m'apprête à monter dans le train à destination de Genève. Je viens de laisser un commentaire à Lovsmeralda, une commentatrice sympathique de ce blog et de plusieurs autres blogs de la Tribune de Genève et de 24 heures. Elle vient de m'écrire que le Général Guisan était notre locomotive durant la dernière guerre mondiale. Elle admire notre Général qui a su empêcher, sans violence et avec la Confédération, l'invasion nazie sur notre territoire.

Je lui réponds, entre autres, que Blaise Cendrars fut aussi une fameuse locomotive littéraire pour notre pays.

En prenant place dans le train, comme à mon habitude, je suis attiré par les petits textes d'écrivains suisses qui circulent sur le plafond de nos intercity. Et je tombe précisément sur un passage de Blaise Cendrars.

Nous ne voulons pas être tristes

C'est trop facile

C'est trop bête

La suite, je la retrouve sur Internet:

C'est trop commode

On en a trop souvent l'occasion

C'est pas malin

Tout le monde est triste

Nous ne voulons plus être tristes.

Blaise Cendrars

 

http://migrateurs-transatlantique.pagesperso-orange.fr/pa...

 

A Nyon gare, notre train s'immobilise pour une raison inconnue. Au bout de quelques minutes, nous repartons pour nous interrompre à nouveau en rase campagne. Le conducteur nous annonce: "Mesdames et Messieurs, veuillez nous excuser. Nous arriverons à Genève avec plusieurs minutes de retard pour cause d'accident de personne à Coppet".

Une dame s'impatiente depuis notre premier arrêt à Nyon. Elle aimerait que le train accélère. Elle a déjà porté sa valise vers la porte de sortie. A l'annonce, elle revient s'asseoir sans perdre de son agacement. Sur la banquette d'à côté, un jeune homme est concentré sur son I-Phone. Il rit par instants visionnant sans doute d'hilarantes vidéos. En face de lui, dans la direction de la marche du train, un autre jeune homme au look 100% hip-hop. Ils ne se parlent pas.

Le train repart. En gare de Coppet, la vision d'horreur sur le rail. Un sauveteur est en train de bâcher les restes d'un corps d'une personne. Le jeune homme au I-phone reste fixé sur son I-Phone. La dame, elle, attend toujours avec grande impatience que notre train arrive à Cornavin.

Un peu plus tard, le jeune homme au I-phone demande à son voisin ce qui s'est passé. Le jeune homme au look hip-hop lui répond qu'une personne a été déchiquetée par un train venant en sens inverse. Il a vu les restes dont un pieds séparé du corps. Le jeune homme au I-phone lui répond qu'en Suisse, il y a 500 personnes par an qui se jettent sous une locomotive.

J'imagine cette personne désespérée qui a commis l'irréparable. Etait-ce une femme ou un homme? Et pourquoi?

Après notre réunion à Genève concernant la Syrie, je me retrouve le lendemain soir sur une terrasse du port de Neuchâtel avec des amis de mon frère qui fête son anniversaire. Dans le groupe, il y a Alex, un médecin. Au passage, il me dit de ne pas oublier de passer à son cabinet pour l'ordonnance de voyage et le vaccin contre le tétanos. Je le remercie et lui dit en souriant que je vais passer très prochainement car si je peux éliminer quelques risques supplémentaires d'accident, c'est tout bénéfice...

Puis nous parlons un peu de mon voyage. Il me demande si ce risque que je prends est bien sensé. Si je risque pas ma peau pour un mort de plus dans l'indifférence générale du monde. Il me demande si mon combat par mon blog, entre autre, n'est pas une meilleure façon que d'aller sur le terrain.

Alors je lui réponds:

"Ecoute Alex. Imagine que je viens à ton cabinet pour le résultat d'analyses et que tu me dis que malheureusement je suis atteint d'un cancer qui me donne une chance de survie maximale de 6 mois. Sauf miracle. Et que je te réponds que je vais me battre pour me débarrasser de ce cancer avec toute mon énergie et ma volonté de survivre. Et bien je pars en Syrie dans ces conditions-là. La Syrie est atteinte d'un cancer et je pars comme un médicin-man qui va tenter de soigner sa tumeur par ma simple présence en sachant que je risque moi aussi d'être terrassé par la tumeur. Tu vois, sur cette même terrasse. J'ai annoncé à mon fils, il y a quelques jours, que j'allais partir en Syrie. Il m'a entre autres dit que j'allais chercher la mort. Je lui ai instinctivement répondu que non, que j'allais chercher l'amour".

Face à la tumeur de la haine, il n'y a que le combat pour l'amour qui peut soigner et guérir les âmes de leur mortelle souffrance. Il y a 30 ans, j'étais en Amérique. A mon retour de chez les Sioux, les dernières paroles du vieux chaman Indien de Yellow Thunder Camp n'ont jamais quitté mon esprit: "Come back to us, John". Eh bien, 30 ans plus tard je reviens chez les Indiens, en Syrie. Nobody, I am a nobody who are a body and a soul.

J'ai essayé de retrouver sur Internet les articles consacrés à cet accident de personne à Coppet. Je n'ai trouvé que cela sur 20 minutes.ch:

Trafic ferroviaire

 

13 juin 2013 18:03; Act: 13.06.2013 20:45

 

Un accident de personne sème la pagaille

 

Les trains circulent de manière restreinte entre Lausanne et Genève à la suite d'un accident de personne en gare de Coppet (VD). Des suppressions sont envisagées.

 

L'accident a eu lieu peu avant 18h00. La durée du dérangement n'est pas connue, annoncent les CFF. Des retards jusqu'à 30 minutes sont prévus et des suppressions sont possibles.

 

http://www.20min.ch/ro/news/romandie/story/31715411

 

En Syrie, je ne sais quels trains seront perturbés par ma personne. Mais je compte bien que la pagaille semée par ma présence ne s'arrêtera pas à une simple et misérable annonce dans les journaux. Mon blog fait acte de foi...s'il m'arrive malheur.

« Imagine the clouds dripping. Dig a hole in your garden to put them in»

ce qui se traduirait par Imagine que les nuages gouttent (de goutte à goutte), creuse un trou dans ton jardin pour les mettre dedans.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Imagine_%28chanson%29

 

 

14/06/2013

Syrie: faire grandir Frankenstein ou le neutraliser?

Qui est Frankenstein au Proche-Orient et qui peut l'arrêter? Frankenstein est un monstre qui grandit chaque jour nourrit qu'il est par un conflit tentaculaire et un sectarisme radical de tous bords mis au service des lobby de l'armement militaire mondial.

Il ne faut pas prendre les peuples du monde pour le cerveau du vampire sanguinaire. Le vampire est au pouvoir et suce le sang des peuples. Le vampire est archi-milliardaire et habite tous les gouvernements ; il paye ses tueurs à gage, excite les foules, les jette les unes contre les autres. Le vampire s'alimente dans tous les camps et parmi toutes les communautés de croyance ou d'incroyance en Dieu. Frankenstein est une construction complexe de l'être humain et il est en train d'échapper à son créateur pour y faire régner l'Enfer et la Destruction sur Terre.

Il y a pourtant des gens qui veillent, loin des regards, loin de l'argent, loin des pouvoirs. Ils essayent de mettre en place un réseau mondial à destinée humaine où la liberté, la solidarité, la fraternité, l'amitié, la culture, et la vraie démocratie entre les peuples puissent s'exprimer sans haine et sans massacre. Ils ressemblent à des Indiens survivants au génocide et chassés de leurs terres que les puissants aimeraient parquer dans une Réserve . Et la ressemblance est mimétique. Une Syrienne et un Suisse ont croisé le regard du même chef Indien à des époques différentes et en des lieux différents. Quelle divine surprise ! 

Hier, l'Amérique et l'Europe ont déclaré que Bachar El Assad a franchi la ligne rouge. Le début et le signal de plus de guerre, plus de terreur, plus de folie avec une Syrie prise en tenaille dans un cauchemar absolu. A la même heure, des gens discutaient de leur propre ligne rouge à ne pas dépasser par tous les pouvoirs gouvernementaux du monde et de la création d'un réseau mondial qui s'oppose à la barbarie civilisée qui progresse en Syrie. Alors même que ce jeudi 13 juin 2013 la conférence de Genève 2 semble avoir reçu son coup de poignard définitif dans le dos, à Genève, le même jour, des citoyens de Syrie et d'ailleurs discutaient du réseau mondial de la Paix qu'ils comptent mettre en place...

Non. Ne pensez pas à des illuminés ou des utopistes sans projet concret. Ce sont des citoyennes et des citoyens conscients de la Catastrophe que nous prépare nos gouvernements et qui s'engagent dans une démarche hors norme.

Frankenstein ne pourra pas être neutralisé par les armes. Frankenstein sera neutralisé par la paix revenue dans les cœurs et les âmes. Les gouvernements du monde, l'ONU elle-même, ont enfanté d'un monstre. A nous, peuples du monde, de dire non à Frankenstein et de le neutraliser. Avant qu'ils ne soient définitivement trop tard.

What's the Rock in Sitting Bull?


13/06/2013

Postmortem Lux

 

Agis, déraisonnablement s'il le faut

mais agis jusqu'à en mourir.

Mais agis jusqu'aux frissons du monde à venir.

 

Tu es là, mais ailleurs,

assise en tailleur,

précise en mon coeur,

ma main posée sur la chaleur

de ta peau qui m'effleure.

 

Je suis là, mais ailleurs,

assis en tailleur,

précis en ton coeur,

ta main posée sur la chaleur

de ma peau qui t'effleure.

 

Ailleurs, je vois qu'ils tombent

sous les balles et les bombes.

Je ne vois plus voler les colombes

mais s'ouvrir les catacombes et les tombes.

 

Ailleurs, tu vois qu'ils se lèvent,

se barbouillent du rouge de leur sève

pour faire encore l'amour sur la grève

comme les enfants d'Adam et Eve.

 

Tu me dis :

« Ne pars pas »

Je te réponds :

« Ne m'oublie pas »

Tu me dis :

« Ne meurs pas »

Je te réponds :

« Ne t'en fais pas »

Tu me dis :

«Reviens »

Je te réponds :

« Parce que l'amour» 

Tu me dis :

« Pourquoi l'Amour ? »

Je te réponds :

« Pourquoi la Haine ? »

Tu me dis :

« Alors pourquoi tu pars ? »

Je te réponds:

« Pourquoi tu restes ? »

Tu me dis :

« Je n'ai qu'une vie »

je te réponds :

« Et après la vie ? »

Tu me dis :

« J'aime l'amour »

Je te réponds :

« J'aime l'amour »

Alors mangeons un petit bout de tarte

avant que notre amour ne se rate.

 

Agis, déraisonnablement s'il le faut

mais agis jusqu'à en mourir.

Mais agis jusqu'aux frissons du monde à venir.

 

Twist In My Sobriety (Coup De Canif Dans Ma Tranquillité)

 

Ce seul grand succès de Tanita Tikaram a des paroles assez hermétiques difficiles à décrypter
à commencer par le titre

 

you'll never be
More than twist in my sobriety

 

tu ne seras jamais
Rien de plus qu'un coup de canif (ou bien une entorse)dans ma tranquillité

 

We just poked a little pie
Nous n'avons mis au four qu'une petite tarte

 

Référence à une aventure qui ne peut mener bien loin, les deux amants n'ayant pas du tout la même conception des choses

 

All God's children took their toll
Tous les enfants de Dieu ont fait des ravages

 

Une référence aux croisades et à la pensée unique où pour la plus grande gloire ( supposée ) de Dieu, les croisés chastes et à l'âme pure ont massacré les infidèles

 

Half the people read the papers
La moitié des gens lisent le journal

 

Cette moitié des gens ce sont les hommes
Pour éviter la discussion l'homme s'isole derrière son journal bien déployé

 

All God's children need travelling shoes
Tous les enfants de Dieu ont besoin de chaussures de marche
Drive your problems from here
Emporte tes problèmes hors d'ici
All good people read good books
Tous les gens bien lisent de bons livres
Now your conscience is clear
Maintenant tu as bonne conscience
I hear you talk girl
Je t'entends parler fille
Now your conscience is clear
Maintenant tu as bonne conscience

 

In the morning I wipe my brow
Le matin j'essuie mon front
Wipe the miles away
J'efface les kilomètres
I like to think I can be so willed
J'aime penser que je suis (quand même) si désiré
And never do what you say
Tout en ne faisant jamais ce que tu dis
I'll never hear you
Je ne t'entendrai jamais
And never do what you say
Et ne ferai jamais ce que tu dis

 

[Chorus]
[Refrain]
Look my eyes are just holograms
Regarde mes yeux ne sont que des hologrammes
Look your love has drawn red from my hands
Regarde ton amour a fait jaillir du rouge de mes mains
From my hands you know you'll never be
De mes mains tu sais que tu ne seras jamais
More than twist in my sobriety(x3)
Rien de plus qu'un coup de canif(1) dans ma tranquillité(x3)

 

We just poked a little pie
Nous n'avons mis au four qu'une petite tarte(2)
For the fun people had at night
Pour (nous livrer) au plaisir que les gens avaient la nuit
Late at night don't need hostility
Tard la nuit je n'ai pas besoin d'hostilité
The timid smile and pause to free
Ni du sourire timide ou de pause pour me libérer

 

I don't care about their different thoughts
Peu m'importe qu'ils ne pensent pas comme moi
Different thoughts are good for me
Les pensées différentes sont bonnes pour moi
Up in arms and chaste and whole
En armes et chastes et intacts
All God's children took their toll
Tous les enfants de Dieu ont fait des ravages(3)

 

[Chorus]
[Refrain]

 

Cup of tea, take time to think, yea
Une tasse de thé, prends le temps de réfléchir, ouais
Time to risk a life, a life, a life
Le temps de risquer une vie, une vie, une vie
Sweet and handsome
Agréable et belle
Soft and porky
Tendre et dodue
You pig out 'til you've seen the light
Tu te goinfres tant que tu n'as pas vu la lumière
Pig out 'til you've seen the light
Te goinfres tant que tu n'as pas vu la lumière

 

Half the people read the papers
La moitié des gens lisent le journal(4)
Read them good and well
Le lisent bien comme il faut
Pretty people, nervous people
Les gens mignons, les gens nerveux
People have got to sell
Les gens sont contraints de vendre
News you have to sell
Des nouvelles que tu te dois de vendre

 

[Chorus]
[Refrain]

 Merci à ma Coccinelle

http://www.lacoccinelle.net/244409.html

 

Gezi, l'ouverture au référendum, et les anars

Istanbul n'a pas de Franz Weber mais elle a encore mieux : une jeunesse verte et réjouissante. Et cette jeunesse turbulente se doit d'accepter la proposition du gouvernement Erdogan. Si elle veut obtenir le respect d'une grande partie des Stambouliotes, son oreille attentive et bienveillante, elle ne peut faire l'impasse sur le référendum. C'est l'arme démocratique par excellence. La jeunesse peut se mobiliser via les réseaux sociaux, des architectes peuvent même se mettre au boulot pour proposer un projet alternatif au projet initial du gouvernement et lancer une initiative en faveur de ce nouveau projet. Le respect de la démocratie passe par l'apprentissage de la défaite et de la force des idées. Le courant de sympathie qui a passé en Europe pour les manifs de Taksim ne peut se maintenir que si les opposants acceptent pleinement le jeu démocratique. Sinon, Erdogan, son aile conservatrice auront gagné sur toute la ligne et l'islam rigoriste aura avancé vers plus de fermeture et d'intolérance envers sa jeunesse partisane d'idées libérales et plus vertes.

 

 

http://www.washingtonpost.com/blogs/worldviews/wp/2013/05...

La démocratie ressemble à l'histoire du Kalpataru, cet arbre qui puise ses racines au ciel et exauce les désirs. L'Arbre offre les bienfaits que le peuple désire mais avec les bienfaits, il donne aussi les épreuves et l'expérience du mal. L'Arbre offre toutes les libertés et les avantages désirés mais il ne donne pas la Sagesse, celle qui ne peut s'acquérir que par soi-même et non de façon démocratique. La Sagesse collective et individuelle ne s'apprend que par la connaissance de soi et des autres. A lire ici cette histoire si belle et véridique de l'expérience humaine. Un effort particulier de lecture est demandé car il manque quelques lettres à certains mots. L'auteur de ce site n'a peut-être pas voulu exaucer tous nos désirs en nous imposant cette lecture un brin difficile et ce manque, ce manque qui comble notre vie de sensations authentiques... Une lecture offerte aux manifestants de Taksim et au gouvernement Erdogan:

http://www.utqueant.org/mbh/namaste_files/kalpa.pdf#page=...


" Les années vertes de la terre

sont passées.

Ne reste pas pour être témoin

du suicide de ta propre race."


Le désir sous le Kalpataru