12/06/2013

Kalpataru s'est étendu à Taksim

L'arbre qui puise ses racines au ciel en déployant ses branches sur la Terre a passé par Taksim. Lara Fabian vous le chante.

 

"Kalpataru"

L’homme traîne ses peines,
Conduit son ciel au désespoir
Mange des étincelles
Et broie du noir
Et la misère, elle, ne vient pas
De notre terre
Elle est la mère qu’on assassine

Fragiles éventails nous sommes
Exposés aux vents glacés qui résonnent
Brisés, nos cœurs pèsent une tonne
Jamais heureux, jamais…
Assez…

Quand dans nos audaces
Se glissera un peu d’amour
Nous verrons la trace
De meilleurs jours
Quand dans nos prières
Il y aura le vœu sincère
De ne plus enfanter de guerre

D’immenses flammes s’élèveront
Miroir de nos âmes gardiennes du son
Nos dernières larmes couleront
Heureux à jamais, heureux…

Libérer de la vie sans sens
Animer sa presence…

Anahata, ananda, amrita,
Anahata, kalpataru…
Anahata, ananda, amrita,
Anahata, kalpataru…

D’immenses flammes s’élèveront
Miroir de nos âmes gardiennes du son
Nos dernières larmes couleront
Heureux à jamais, heureux…

J'habite deux îles sur deux ailes

J'habite deux îles sur deux ailes

dans mes mers je plonge en Eve

Et d'Adam je te tends mon glaive

pour caresser la pomme du Ciel

 

Il n'était pas gay

cette fille que j'ai croisée

Elle était à Canary Bay

cet homme que j'ai aimé

 

J'habite deux ils quand je deviens elles

Je porte deux ailes sur mes deux îles

Et j'entrevois le paradis

pour fuir loin de leur enfer

 

Je te déshabille de mes elles

et m'introduit en toi de mes ils

Ils ont dit que nous finirions en enfer

et qu'eux seront morts au paradis

 

Ils ont dit de tous nous exterminer

pour en finir avec les dépravés

J'ai croisé sur ma route, Dieu

Il m'a dit à l'orée de mon oreille:


"J'habite deux îles sur deux ailes

et au soleil de mes dunes

je plonge le matin dans les lunes d'Eve"

 

Dieu a continué sa route

Et tout est resté immobile

Ils ont continué la guerre

Ils ont continué les viols

Ils ont continué les crimes

Ils ont continué l'épuration

Ils ont continué la Destruction

 

A la Fin,

Dieu a ouvert son paradis.

Il a dit:


"Que celles et ceux qui ont appris à Connaître

la Beauté, la Culture, la Science, l'Amour,

entre dans mon paradis.

Et que tous les autres, restent en enfer"

 

Les gamins fugueurs de Belgique transformés en chair à canon

Ce sont de bons enfants. Toujours prêts à rendre service là où ils sont nés, en Belgique. Ils ont un idéal élevé pour l'humanité et pour la Syrie. Que la Syrie, demain, devienne une nation libre. Que le monde, demain, devienne un monde libre. Du côté des adultes qui les guident en enfer, des chefs religieux. Ils font croire à ces gosses que demain la Syrie sera enfin juste et humaine et que la dictature d'Assad sera tombée grâce à Allah et au djihad qu'ils vont accomplir. Ils vont donc se battre, aller au casse-pipe, et mourir...pour le paradis.

Hors sur Terre, l'enfer continuera de plus bel. Car la guerre n'accouchera pas de la liberté et de la justice pour tous. La guerre accouchera d'un chaos absolu ou d'une nouvelle dictature. Les gamins ne savent pas que l'enfer ne peut jamais accoucher du paradis. Les gamins ne savent pas que les adultes s'en foutent de leurs idéaux de paix, d'amour, de fraternité entre les humains. Les gamins croient maintenant que le flingue est la solution pour leur liberté et celles de leurs soeurs et frères en humanité.

Cette guerre est abjecte. Des adolescents qui auraient fait Woodstock pour la fin de la guerre au Viet-Nam en 1969 sont engagés dans un processus d'auto-destruction par des manipulateurs théocratiques. Mais allons-nous nous réveiller et nous opposer aux violences et aux haines qui atteignent même les meilleurs idéaux de nos enfants ou allons-nous encore longtemps fermer les yeux devant cette folie programmée par des terroristes et des puissances qui ont choisi le camp de l'enfer pour faire régner leur terreur!

Les enfants, ne partez pas vous battre en Syrie! Mais créez, sur les Réseaux sociaux et dans la rue, votre idéal et votre combat non-violent contre la guerre en Syrie. Vous n'avez pas à mourir pour des adultes qui vous utilisent cyniquement à leurs fins. Vous avez à vivre et à inventer un monde de demain plus artistique, plus libre, plus démocratique.

Woodstock, c'est maintenant! Les filles, du rouge à lèvre sur les lèvres! Les garçons, du rouge à lèvre sur les joues! Les trans et les gays, du rouge à lèvre sur les lèvres et sur les joues. Et que les peaux rouges gagnent le combat de l'amour sur le combat de la haine.

http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/821788/belges...

 

 

 

Est-ce que les enfants mangeront nos bombes dans nos ordures morales?

La Syrie, une guerre de 25 ans comme le Viet-Nam? Il y a deux ans, quand tout a commencé, mon amie Djemâa avait écrit un billet sur son blog "Regards croisés" au sujet des débuts de la révolte syrienne. Et d'instinct, j'avais laissé un message en avertissant que les puissances du monde allait bien créer les conditions d'un nouvel enfer ressemblant au Viet-Nam avec l'aide de Bachar el Assad dont les motifs pour déclarer la guerre à son propre peuple me restent aujourd'hui encore totalement obscurs.

Peur de la domination sunnite en cas d'ouverture démocratique? Peur d'une réaction négative de son propre camp et d'un coup d'Etat s'il décidait de réformer son régime afin d'éviter la guerre? Personne ne sait, à part lui, évidemment.

Aujourd'hui, la solution viendra-t-elle des armes? Je ne peux pas le croire et refuse même de le croire tant j'imagine un carnage exponentiel au carnage actuel déjà atroce en intensité comme en nombre de victimes et de destructions.

Car j'ai entendu Moscou qui se battra jusqu'aux portes de...Moscou pour le camp sudiste de Damas. J'ai entendu les Sunnites de tous les pays qui veulent renverser Bachar par les Nordistes de l'Armée syrienne libre et les Chiites de tous les pays qui veulent garder Bachar. J'ai entendu l'Iran presque nucléaire qui ne perdra pas la Syrie sans combattre. J'ai entendu l'Amérique et l'Europe qui ne lâcheront pas l'opposition malgré les milices djihadistes qui luttent pour la mise en place d'un califat islamique. J'ai entendu les pays d'Amérique du Sud alignés en grande partie sur l'Iran et le régime de Bachar par haine du passé criminel de son grand voisin du Nord. J'ai entendu la guerre. Partout. La guerre et jamais la paix ni aucun mot de paix, d'amitié, de cultures. J'ai entendu partout la haine pour un camp ou pour l'autre. Et à l'intérieur des camps, d'autres haines entre tribus et nations.


Mes grandes oreilles sont aussi grandes que celles de Bachar mais elles ne servent pas la cause de la guerre. Elles servent aux appels au secours des enfants, des femmes, et des hommes qui vivent sous la terreur des lendemains encore plus apocalyptiques.

Alors est-ce que les enfants mangeront nos bombes dans nos ordures morales ? Et les colombes auront-elle perdu à tout jamais leurs plumes pour voler ? Faudra-t-il attendre que les enfants du monde entier tombent avant de lancer un cri d'alarme pour la paix dans un nouveau Woodstock incendiaire et planétaire ?

Pour le Viet-Nam, les peuples de la Terre s'étaient finalement mobilisés après 20 ans de guerre, de gazage à l'agent orange, de napalm, de centaines de millions de tonnes de bombes lâchées sur villes et villages, pour des tortures abominables et interminables, et enfin un génocide impardonnable et inavouable exécuté par les volontés russes et américaines. Faudra-t-il 20 ans de guerre en Syrie pour que les peuples se soulèvent contre les puissances maléfiques et cyniques de notre monde ?

 

11/06/2013

Si mon livre provoquait la fin de l'humanité...

Si mon livre provoquait

la mort des enfants

je l'interdirais de vente et de diffusion.


Si mon livre provoquait

des guerres sans fin dans le monde

je le brûlerais en enfer.

 

Si mon livre provoquait

la fin de l'humanité

je voudrais que Dieu m'interdise de paradis.

 

Respecter l'esprit d'un Livre sacré

c'est lui donner les couleurs de la vie présente

et non lui faire dire des horreurs stupéfiantes.

 

Un jeune garçon de 15 ans

a été torturé et assassiné en Syrie

devant ses parents.

 

Sa faute:

avoir proclamé qu'il n'obéirait pas au Prophète

même s'il descendait du Paradis.

 

Les assassins de Mohammad Qataa

viennent d'assassiner l'esprit du Prophète

et le Livre d'Allah.


"Nulle contrainte en religion"

 

Dieu a parlé et Il dit la vérité

aux terroristes, aux tyrans, aux assassins.

 

 
Capture d'écran de YouTube montrant le jeune Mohammad Qattaa qui a été exécuté le 10 juin 2013 par un groupe islamiste armé
Capture d'écran de YouTube montrant le jeune Mohammad Qattaa qui a été exécuté le 10 juin 2013 par un groupe islamiste armé (Photo AFP)