17/11/2014

Un bon de géant pour...Philae

Un petit pas au bas d'une échelle lunaire pour Neil Amstrong ; un bond de 8 mètres 90 pour Bob Beamon sur Terre ; un hyper bond de plus de 1'000 mètres, tout en douceur et en légèreté, pour Philae Rosetta qui n'a connu aucun dommage si ce n'est sa mise à l'ombre...pour un temps (?)

Chappatte nous fait plaisir dans le Temps pour apprécier le plus grand bond de liberté d'un petit robot qui n'en a fait décidément qu'à sa tête avec ses propres concepteurs... A moins que ce ne soit Choury qui lui ait appris ses premiers pas de danse sur sa surface:-) de façon disons un peu cavalière en l'expédiant valser au bord d'un gouffre et contre une paroi rocheuse. C'est ce qui s'appelle de la danse acrobatique entre un séducteur ne pesant qu'un seul gramme et une comète qui ne s'en laisse pas compter par le tour de génie du petit robot débarquant sans coup férir... mais qui fait sourire le monde entier. La gravité de l'affaire au milieu de sa robe légère, vous comprenez.

http://www.letemps.ch/chappatte/

 

Tennis suisse : à bon chat, bon rat

Ils formaient la pair de géant qui allait donner la Coupe Davis à la Suisse. J'use du passé parce que du futur cela semble devenu plus qu'improbable...sauf miracle.

Pourquoi ? D'abord à cause du dos de Ferderer. J'ai bien écrit Ferderer. Ce dos qui s'est réveillé durant la partie contre Wawrinka, partie folle entre deux Suisses qui se sont mis une dégelée formidable à une semaine de jouer ensemble. C'est la loi du sport de compétition. Mais comment peut-on être si hargneux l'un contre l'autre à une semaine de se retrouver les meilleurs potes du monde pour abattre la France? Tout est possible en sport... Mais le sport est aussi une question de sentiment et de psychisme... Tellement cruelle cette exigence de tout donner pour abattre son frère d'arme dans un duel fratricide, d'autant que Stan n'a jamais connu les joies d'une finale de Master alors que Roger a tout raflé sur son chemin d'ogre, y compris l'immense sympathie du monde entier.

Ensuite le match. Tout a été mis en œuvre pour que les frères de toujours deviennent les ennemis d'un seul match: le scénario en trois sets et jeu décisif: l'arbitre qui fait une grossière erreur de jugement qui oblige Federer à courir après le score durant tout le second set; enfin la tension est énorme lorsque se produit l'incident diplomatique du match entre le camp Federer et le clan Wawrinka. Stan se sent importuné dans sa concentration par une spectatrice(?) (Mirka, elle-même?). Il le signale à l'arbitre qui lui répond « pas maintenant, Stan ». Ce « pas maintenant » est intrigant. Cela semble vouloir dire que l'arbitre sait de qui Stan se plaint et qu'il aura l'occasion plus tard de s'expliquer avec qui de droit. Donc, une personne familière, ou du moins avec qui il peut avoir un contact direct.

Enfin, cette incroyable occasion manquée pour les deux Suisses de jouer la finale du Master. Alors même que Roger se réjouissait qu'un des deux Suisses accède forcément à la finale... Comment vivre cela pour eux ? Stan qui peut avoir le reproche lourd envers son frangin de Coupe Davis en pensant que Roger aurait pu laisser « filer » ces dernières balles puisqu'il se savait toucher au dos. Et Federer, peut-être plein de remords, d'avoir fait passer le compétiteur absolu qu'il est au lieu « d'offrir » la finale à Wawrinka du moment qu'il n'était plus à 100% de ses moyens physiques.

A J-4 de la finale de Coupe Davis, il est vraiment très difficile d'imaginer une victoire suisse, sauf si Stan et Roger s'installent l'un en face de l'autre et se reparlent franchement et en toute amitié hors du cirque médiatique. A bon chat, bon rat. Qui commence à s'exprimer le premier?

 

Les mécaniques quantiques de l'amour selon l'Ange Thomas

« Le mensonge prend l'ascenseur alors que la vérité, plus lente, prend l'escalier. Au final, ils arrivent tous les deux au même point »

Ainsi s'exprime Thomas sur sa douloureuse relation qui le lie encore et toujours à Nabilla. Pour une fois, on dira que le jeune homme a fait preuve de science infuse pour exprimer ses sentiments tortueux qui l'unit à la belle. Sa hantise, c'est d'être trompé par Nabilla qu'il sait volage de nature. Sa façon de la maintenir à lui, c'est de la terroriser en lui déclarant qu'il la quittera s'il se fait tromper. Au final, il se croit sincèrement être l'ange gardien d'une belle jeune fille malade tentée d'aller retrouver le diable...

Le mensonge prend donc l'ascenseur, et pour tromper Thomas, Nabilla n'a d'autre choix possible que le mensonge car, on le sait maintenant, Thomas ne supporterait pas d'être cocu. Nabilla aime passionnément Thomas...mais Nabilla veut sa liberté. Thomas aime passionnément Nabilla mais celle-ci lui plantera le couteau s'il la trompe... Ce qui est fait, tromperie ou pas tromperie réalisée.

Mieux enchaînés l'un à l'autre que ça, tu meurs. Dans les faits, tous les deux prennent l'ascenseur de leurs mensonges réciproques.

Au final, leur relation débouche non pas sur la vérité et la sincérité d'un amour profond et durable, comme Thomas se l'imagine, mais sur le mensonge, la déliquescence des sentiments, et finalement la délinquance d'un amour frelaté par toutes les trahisons possibles.

Non, Thomas. Si vous vous sentez si bien dans l'ascenseur avec Nabilla, c'est que l'escalier de la vérité vous semble bien trop long et surtout bien trop loin du star system à tous les deux pour que vous vouliez le prendre ensemble ou séparément. Vous êtes enchaînés à votre pipolisation et l'ascenseur vous tire vers le bas à une vitesse vertigineuse.

Mais si vous prenez l'escalier et que vous commencez péniblement, au départ, c'est-à-dire au point zéro de l'après nuit d'Halloween, et de mieux en mieux par la suite, à le gravir, vous arriverez sans doute au sommet, fier de votre parcours sur le chemin de votre propre vérité. Horizontalité-Verticalité. L'ascenseur est la facilité des fainéants qui veulent arriver au sommet avant les autres afin de les écraser ensuite de leur morgue, de leur prétention, et de leur besoin de supériorité. Mais dans la vraie réalité, avec cette méthode, tu finis la tête en bas et le cul en haut. L'escalier est le chemin qui permet d'étudier, de trébucher, de se relever, de continuer son chemin jusqu'au sommet avec la vraie passion aventureuses des pionniers. Tu finis la tête à sa place et le cul au juste milieu de ton corps.La méthode de l'escalier est la bonne méthode pour affronter la vraie vie.

C'est le sage conseil donné à deux tourtereaux malheureux par quelqu'un qui a connu ses nuits d'Halloween et des cauchemars dont il s'est pourtant relever...

Allô. Non mais Halloween!

 

Grup Yorum, la révolution en musique

Un e-mail de Bahar Kimyongur me donne à connaître un groupe de musique turc très important dans l'espace culturel d'aujourd'hui. Il s'agit de Grup Yorum devenu très populaire en Turquie suite à la répression que les membres du groupe ont connu. Il n'y a pas que les journalistes qui risquent de connaître la prison dans ce pays pour des opinions dissidentes au pouvoir en place...

«(...) Créé en 1985 par des étudiants universitaires dans le but de réagir au coup d'État militaire de 1980, le groupe est influencé dès le début par les musiques de Ruhi Su, Mahzuni Şerif, Inti Illimani, Víctor Jara, Quilapayún et Mikis Theodorakis. On les nomme souvent «les Inti-Illimani turcs».

L'esprit révolutionnaire de Grup Yorum fait également référence à différentes figures politiques révolutionnaires turques des années 70, tels Deniz Gezmiş  –étudiant  parmi les plus brillants de sa génération qui finit pendu en 1972– ou İbrahim Kaypakkaya, autre figure révolutionnaire, connu pour ses ouvrages littéraires et mort le 18 mai 1973 dans la prison de Diyarbakır...

En peu de temps, Yorum est devenu un nom crucial pour l'opposition et la lutte pour les droits et les libertés en Turquie.

Dans la musique de Yorum toutes les composantes de la société turque sont représentées

 

D'Istanbul à Van et de Trabzon à Izmir, Turcs et Kurdes, croyants et athées, alévis et sunnites, jeunes et vieux, citadins et villageois, des millions de «fans» fredonnent leurs chansons de lutte pour un monde humain. En outre, une trentaine d'instruments de musique classiques et traditionnels, dont certains très peu connus –tels le mey (petit hautbois de l'est anatolien) ou le bağlama (luth à manche longue)–, offrent une mixité des plus harmonieuses.

Certaines chansons sont interprétées en kurde, d'autres en arabe..., tandis que quelques danseurs folkloriques rehaussent ses concerts d'une qualité musicale et vocale de très haut niveau.

La répression, Grup Yorum connaît
Depuis sa création en 1984, Yorum cumule plus de 400 procès, des dizaines de gardes à vue, la prison, la torture, les intimidations, la censure, la destruction par la police de ses instruments de musique et de ses locaux, la confiscation de ses enregistrements audio... C'est ça «la démocratie à la turque»...
 
Mais, au fil des années, cette répression a eu pour effet de consolider Yorum et d'accroître son public de manière fulgurante (…).

Bahar Kimyongur

 

16/11/2014

Nabilla et la Dame blanche

Les filles qui ont eu un père violent à la maison deviennent-elles des femmes violentes avec leur partenaire de vie ?

Nabilla est un exemple de fille qui a vu sa mère maltraitée par son père. Elle-même a-t-elle vécu le drame de la fille battue ? Et pourquoi tant de violence dissimulée sous son visage de biche ? D'une passion amoureuse totale pour un homme qu'elle transperce en plein coeur dans un moment de haine absolue, est-ce possible ? Oui, c'est possible.

Quand tu as reconnu l'ennemi qui se tapisse dans les yeux de ton amoureuse qui t'attaque à la machette, tu comprends à quel point la passion amoureuse se joue parfois sur le fil du rasoir entre un homme et une femme. La dame blanche, cette mariée libertine qui veut vivre sa liberté de femme mais qui tombe folle dingue amoureuse d'un seul homme et qui ne fait que culpabiliser à mort entre ses désirs érotiques impérieux et sa situation de femme éprise d'un seul homme...

Comment se sortir d'un univers impitoyable où le besoin de « tuer l'amant » comme une enfant devrait « tuer le père » pour protéger sa mère des coups afin de se sortir de la passion et retrouver sa liberté de femme...mais finir en prison, entre quatre murs, comme une simple criminelle...

Nabilla a besoin d'une thérapie spirituelle pour s'en sortir. Son psychisme est un sac de nœuds dont elle ne peut pas dénouer les liens toute seule au fond d'une prison.

http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/nabilla_la_robe_q...

20141102_00212666666666.JPG