16/01/2015

« Soumission », intéressante analyse de Jean Romain

Dans le journal +Le Temps+ vous pourrez lire l'instructive analyse de Jean Romain sous le titre « La liberté du créateur est absolue et ne se discute pas ». C'est ici :

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/315b2870-9ccb-11e4-aa73-0...

 

Charlie a dix ans et est irresponsable

Irrespirable l'ambiance après la disparition des enfants du paradis terrestre.

Pourquoi le pape a comparé Dieu à maman pour défendre l'interdiction d'insulter la religion ? Maman était une sainte femme, très proche du Vatican, très dogmatique, très soumise à l'autorité papale. Maman était même l'organiste de la paroisse. Maman était aussi une maman merveilleuse avec ses défauts et ses qualités. Maman a surtout connu une vie très difficile après le départ de papa. Au début des années 70, une femme catholique, séparée de son mari avec quatre enfants à charge, ça la foutait plutôt mal comme on dit. Le divorce, chez les vrais catholiques, ça n'existait pas. Et maman refusait le divorce pour que Dieu l'accepte encore...

Il a fallu alors que maman travaille deux fois plus entre son foyer et son travail de secrétaire qu'elle avait abandonné depuis longtemps. Elle trouva une place dans une filiale de Tissot pour un salaire vraiment trop bas. Le soir, elle rentrait exténuée mais sa journée n'était pas finie pour autant. Ma grande sœur avait alors 14 ans au moment du départ de papa, j'en avais 11, mon frère 9, et ma petite sœur 6.

Ni femme de ménage, ni aide à domicile pour les devoirs scolaires des enfants, nous avons dû nous démmerder seuls sans l'aide de personne mais avec maman vaillante comme un héros de bande dessinée.

Mais les malheurs de maman ne prirent pas fin comme cela. Déjà plongée dans son chagrin, plus aucun homme envisageable pour elle vu sa foi immense en Dieu et sa crainte du péché, elle attrapa une putain de maladie presque inconnue à l'époque...sauf aux Etats-Unis, une sclérodermie, maladie voisine de la sclérose en plaque, C'est l'hôpital de la Chaux-de-Fonds qui s'occupa d'elle. Le diagnostic tombé en 1974, je crois, fut sans appel : 5 ans au maximum de survie. Ma maman, solide comme Hercule, dépassera le XXème siècle pour s'éteindre au printemps à l'aube du XXIème siècle non s'en avoir auparavant ressuscitée d'entre les morts entourée de ses quatre enfants et elle vécut encore quelques années en home.

Alors quand j'entends le pape dire qu'il est normal, (mais pas chrétien cependant, ndlr), de casser la gueule à celui qui dira du mal d'une maman, je roule avec lui. Mais je ne roule pas avec lui quand il dit que personne n'a le droit d'insulter Dieu parce que Dieu, même que j'y crois, Il n'était pas là quand six millions de juifs ont cramé dans les camps ; que toutes sortes de gens se font trucider par des assassins ; et quand Charlie s'est fait descendre par des fanatisés qui ont fumé le poison de l'extrémisme religieux. Et Il n'était pas là non plus pour rendre la vie de maman plus facile et plus douce.

Au final, je dis que si personne n'a le droit d'insulter maman, son fils lui a le droit de lui dire encore ceci à travers les nuages :

J'ai dix ans. J's'suis Charlie, j'suis Gumy la gomme. j'envoie valser mes chewing-gum mâchés à tous les vents. Si tu m'crois pas, tarte ta gueule à la récré.

« T'es trop con, maman. Dieu n'est pas là pour donner des ordres de justice à travers des guides spirituels alors que Lui est cruellement absent des zones d'injustice. Dieu vit simplement en ton fort intérieur, il est ta foi intime, ton tabernacle de la vie. Et il te guide pas à pas vers une vie de bonté et d'amour ».

Et je sais que ce dieu-là, tu l'as écouté au plus près de ta conscience et de ton âme.

 

15/01/2015

Personne n'est obligé d'acheter ni de voir ce qu'il ne veut pas

Un paradoxe immense entoure actuellement « Charlie Hebdo ». Alors que la revue satirique explose son tirage de 100 fois la vente habituelle d'avant l' attentat (50'000 avant, 5 millions après), d'aucun pense qu'il faudrait demander à Charlie Hebdo de mettre la pédale douce et ne ne plus heurter les sensibilités religieuses, dont celles de l'islam...ou alors devenir une sorte de revue clandestine que l'on planque sous le manteau pour éviter de déranger la paix civile et heurter certaines sensibilités.

Si Voltaire et beaucoup d'autres n'avaient pas heurté les sensibilités religieuses par leur liberté de ton, les Lumières se seraient éteintes et la royauté ainsi que le dieu des chrétiens seraient toujours au pouvoir politique comme spirituel de la France. C'est ma première remarque d'importance capitale pour la suite de mon billet.

On ne peut pas, on ne doit surtout plus demander à Charlie Hebdo de se censurer après l'atroce attentat perpétré par des islamistes dirigés par des bandes très organisées et très riches de religieux fanatiques qui veulent instaurer partout la charia dans le monde, cela au mépris de centaines de milliers de vies si ce n'est davantage encore, et de la soumission de tous les autres à leur vision moyen-âgeuse de la société.

On ne peut pas, on ne doit surtout pas voir Charlie comme une sorte de maladie honteuse (je pense ici à ces revues pornos que l'on cache en haut dans les kiosques pour être invisibles aux yeux des enfants et des personnes choquées par la pornographie) alors que la maladie honteuse est chez certains religieux, les maîtres de spiritualité satanique, qui tiennent des discours scandaleux et prônent le meurtre de masse des infidèles ; le viol de toutes les femmes qui cherchent leur propre liberté loin de la tutelle obligée d'un mâle, père, frère, oncle, ou mari ; le massacre total des penseurs, des philosophes, des artistes, qui veulent donner une lumière et apporter une sorte de libération aux consciences et aux âmes.

Pourquoi les fanatiques musulmans auraient-ils donc leur tribune dans tous les médias du monde avec leurs discours délirants sur Allah et pire encore, leurs crimes en tous genres, alors que les sympathiques journalistes et dessinateurs de Charlie Hebdo n'auraient eux plus le droit de déconner sur la folie de ces hommes fanatisés ressemblant de plus en plus à des nazis islamistes ? Hitler serait-il devenu plus fréquentable dans les médias que Tignous ou Charb ?Les gens qui sont morts (pour nous) s'en prenaient à toutes les religions du monde mais aussi aux écrivains, aux artistes, aux intellectuels, aux politiques. Pourquoi les religieux ne devraient plus jamais être froissés dans leurs sensibilités religieuses alors qu'un écrivain comme Houellebecq devrait accepter, avec le rire si possible, les moqueries radicales de Charlie Hebdo sur sa façon d'exprimer ses idées ? Parce que les religions sont au-dessus de l'Humanité ? Quelle foutaise ! La spiritualité est au service l'être humain. Ce n'est pas l'être humain qui est au service de la spiritualité d'un dieu quelconque. La menace divine ne fonctionne jamais comme on pense en démocratie et chez les êtres humains qui comprennent que la seule menace réelle vient des zones d'ombres de l'Homme, de sa haine viscérale, de son envie de faire du Mal, de détruire, d'éliminer tout ce qui le dérange, et en premier celui qui dit des choses blessantes, voir insultantes, mais tellement vraies, parfois, à son égard.

Une personne religieuse doit porter en elle suffisamment de foi pour ne pas être atteinte par des caricatures, même si ces caricatures ne sont pas de la plus haute facture artistique. Une personne qui porte en haute estime des prophètes tels que Moïse, Jésus, Mahomet, Bouddha, ou tout autre figure emblématique de la spiritualité ne doit pas être heurtée par des athées gais lurons au point de vouloir la disparition de leur revue, leur destruction totale, et leur mort. Nous vivons dans un monde libre où le rire fait parti de notre indispensable respiration quotidienne. Mieux, la liberté démocratique des libres-penseurs permet l'élasticité du système plutôt qu'il reste planté dans sa rigidité et son dogmatisme qui peut conduire à la dictature des consciences.

Si quelqu'un insulte ma mère, je pourrais voir rouge parce que ma mère est une personne, pas une divinité. Mais si quelqu'un caricature Allah avec une bombe dans son turban, je peux sourire parce que ma foi en un dieu d'Amour et Miséricordieux est bien plus imposante qu'un petit dessin même assassin qui ne tue pas une seule mouche mais qui me permet de pousser la réflexion plus loin...voir jusqu'à l'origine du monde de Courbet.

Tout est pardonné qu'il a dit Charlie. Je veux croire comme cela le sacrifice humain de nos libres-penseurs qui ont pris tous les risques. Ce dont je suis certain c'est que ce qui n'est pas si facilement pardonné par Dieu c'est le crime abominable et gratuit commis par des terroristes sur des personnes, des hommes, des femmes qui, au nom de leur idéal républicain et démocratique, ont payé de leur vie leur propre profession de foi en l'Humanité.

Que Charlie Hebdo vive éternellement et continue à vivre en toute liberté d'expression. Inch'Allah !

P.S. Si ma plate-forme d'accueil, donc 24 Heures, sa Rédaction, voudrait pour une fois mettre en valeur un de mes billets, je l'y autorise sans manière, pour ce billet en particulier.

« Quand quelqu'un essaie de faire œuvre d'artiste et de repousser les limites établies, il y a souvent, en face, des forces qui essaient de rétablir le silence. C'est une tension constante entre la censure et la liberté d'expression. Elle peut être très dangereuse pour les artistes, et pourtant, ils en sortent très souvent victorieux. Les poèmes d'Ovide, exilé hors de Rome par César Auguste, ont bien survécu à l'Empire romain. (...) Ceux de Mandelstam, qui a passé sa vie dans les camps de travail staliniens, ont enterré le régime, et les poèmes de Garcia Lorca ont résisté aux phalanges de Franco en Espagne. Les œuvres ont une résilience et une force incroyables.
En revanche, les artistes sont faibles et vulnérables, ils ont besoin d'être protégés. Dans leurs assauts contre les forces de l'obscurantisme, ils endurent parfois de terribles souffrances. »
Coco, survivante (Charlie Hebdo)

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/img/bg/vide.png


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/01/15/salman-rushdie-defend-la-liberte-d-expression-absolue-de-charlie-hebdo_4557119_3224.html#9jFcHus1KXEztgw5.99

 

Aucun terrorisme ne peut venir à bout de la liberté

Si les terroristes pensent venir à bout de notre sagesse, ils trouveront une forteresse, Si les terroristes pensent nous détruire, ils trouveront un monde à bâtir qui ne cédera pas devant leur nihilisme. Si les terroristes s'imaginent être les représentants de Dieu, ils trouveront en face d'eux des soldats de Dieu.

Il n'y a pas de guerre entre religions. Il y a une guerre entre obscurantisme et lumière. Il n'y a pas de guerre entre peuples. Il y a une guerre menée par des obsédés maniaques et démoniaques contre la Civilisation planétaire que nous devons mettre en œuvre pour plaire à Dieu.

Ne vient pas sur les terres de la liberté toi qui a bafoué ignoblement la liberté de ton propre peuple. Ne te permets pas de nous assassiner toi qui a suivi avec ignominie les traces de Satan. Ne sois plus ce lâche que tu es sans cesse en assassinant davantage de gens sans défense et sans arme autre que leur parole et leur liberté d'expression.

Si demain, tu te retrouves en face de moi et que tu tues un homme sans défense, soi certain que tu feras une grave offense à Allah. Et si demain tu t'en prends aux gens des peuples libres, tu auras une armée entière qui t'anéantira et t'enverra dans les Ténèbres, là où tu as imprudemment engagé ton âme dans le gouffre de la haine contre les gens de Bonté et de Bien.

http://www.24heures.ch/monde/ei-prone-multiplication-atta...

 

14/01/2015

Faut-il se taire devant l'absurdité destructrice ?

Un cheikh salafiste qui interdit la construction d'un bonhomme de neige par un papa qui veut réjouir ses enfants sous prétexte que l'islam interdit toute reproduction humaine pour cause d'idolâtrie !!!

Voilà où mène cet islam fou. Plus de rire des enfants, plus d'art, plus de littérature, plus rien du tout sauf...le Coran.

Si le Coran mène à cela, à cette maladie mortelle, que faire pour soigner ce cancer EN PHASE TERMINALE si ce n'est de réformer les dogmes de l'islam ?

Je pose cette question à mes sœurs et frères musulmans pris dans la tourmente. Je pose cette question urgente parce que le terrorisme vient de là-bas et qu'il touche PARTOUT, y compris notre territoire. Je pose cette question pour savoir si dans les mosquées ont va enfin ouvrir sa gueule sur les dérives de l'islam et proposer à la jeunesse musulmane une ouverture sur le monde et les croyances des autres, y compris l'athéisme.

2014-08-22 14.14.2888888888888.PNG

CRAMÉ !