04/11/2015

Pourquoi la culture alternative est nécessaire à la société

En marge de l'actualité concernant les démêlés de l'Usine avec l'Etat de Genève, il me semble nécessaire de redire ici combien la culture marginale et expérimentale ne doit pas disparaître au profit de la "grande culture" chère aux bourgeois.

Dans une démocratie qui respecte encore sa population, un gouvernement ne peut pas mettre en péril des lieux de contre-culture au seul prétexte qu'ils ne respecteraient plus la loi ou les lois nouvellement applicables.

La contre-culture s'est toujours nourrie de résistance et de révolte contre les systèmes établis. Elle n'a pas pour objet de satisfaire la bien-pensance. Elle représente une nécessité alternative à toutes les personnes qui ne se sentent pas vraiment en phase avec les comportements de la majorité citoyenne. Vouloir fermer les lieux alternatifs revient à dire définitivement non à des gens, des êtres humains qui trouvent leurs intérêts ailleurs que dans les canons de culture officiels. Et dire non en fermant toutes les portes, en saccageant un lieu de vie et de création, c'est dire non à ces êtres humains et les enfermer dans une logique de l'exclusion qui va faire d'eux des parias et des gens qui n'ont plus aucune légitimité au sein de la société.

Hors la démocratie CE N'EST PAS çA! La démocratie c'est d'abord le respect des différences, le respect de l'égalité et des libertés pour tous et toutes.

L'Etat de Genève ne peut pas menacer l'existence d'un lieu culturel majeur pour des tags sauvages et une non-conformité au nouveau droit de patente des établissements publics (dans le cas de l'Usine, 5 tenanciers pour 5 lieux de débit au lieu d'une autorisation générale d'exploiter pour tous les débits de boissons à l'intérieur de l'Usine. A l'Etat de faire preuve de souplesse avec un lieu qui a son importance, sa propre vitalité, sa propre dynamique auprès d'une jeunesse qui n'apprécie pas les rapports verticaux et hiérarchiques de notre monde.

Après l'expérience que j'ai vécue à Vintimille, en Italie, cet été, je peux dire combien un trésor d'humanité et de créativité à été détruit à la frontière par la faute de la rigidité de lois rendant nos gouvernements très peu fréquentables et de plus en plus soumis à des règles et des rapports dictatoriaux avec la jeunesse plutôt qu'à des rapports d'harmonie et de confiance mutuelle.

Ne laissez pas détruire la culture alternative! C'est elle qui se bat en première ligne contre les comportements fascistes et inhumains hélas de plus en plus fréquentables par nombre de citoyens et citoyennes qui se renferment sur eux-mêmes en fermant leur coeur à la démocratie.

 

2015-08-16 1000000000000000.PNG

KILLED

2015-08-16 10000000000000000.PNG

.

 

16:18 Publié dans MISSIV ATTACK | Lien permanent | Commentaires (1) |

La loi bar bar et la culture alternative

Dieu a dit: "Tu payeras 5 fois au lieu d'une et tu auras 5 chefs au lieu de zéro chef"

L'Usine a répondu: "On ne fonctionne pas comme Dieu avec des hiérarchies verticales. On fonctionne comme des humains égaux devant leurs frères et leurs soeurs."

Dieu a répondu: "La loi c'est la loi. Pas d'exception. Sinon mon église et mon autorité tombe. Il n'y pas de place pour la chienlit. Il n'y a pas de place pour les tagueurs qui ne respectent pas la loi bourgeoise. Il y a zéro tolérance avec ça, votre contre-culture qui se fout de la bienpensance."

L'Usine a dit: "Si Dieu veut nous couper la tête, nous résisterons. Nous avons les armes de la contre-culture pour abattre la loi bar bar. Et avec nous, des milliers de gens qui soutiennent notre combat.

Dieu a répondu: "Sans les subventions, vous tomberez à genoux. Sans les règles, vous serez dans l'anarchie et on fermera votre Usine."

 

L'Usine a répondu: "Poing levé, nous nous battrons jusqu'au bout. Et on verra si l'horizon terrestre est plus fort que la verticale dictatoriale d'un Etat de plus en plus autoritaire et de moins en moins humain."

Ce blog soutient le combat mené par l'Usine et son auteur a signé la pétition en faveur de la cause des Usinarts et Usinartes qui ne veulent pas qu'on leur impose des règles administratives de plus en plus coûteuses et tueuses de liberté, de fraternité, de solidarité.

 

 

03/11/2015

L'entonnoir médiatique

Fusionnement de l icône d entonnoir de flèches

 

Média-compatible? Non? Personne ne t'as jamais demandé ton avis? Tu es trop bête? Tu ne saisis pas bien le sujet? Tu es hors-norme? Tu fais tache? Tu n'as pas le profil adéquat? Tu rêves trop? Tu es utopique? Même un peu dérangé du bocal? Tu prônes la liberté sexuelle? Tu gênes? Tu perturbes le système? Tu ne rentres pas dans le moule? On n'arrive pas à te coller une étiquette? Tu as connu quelques accidents de parcours? Tu traînes de sacrées casseroles dans ton sillage? Tu es rebelle au système? Tu cherches pas à dominer le monde? Tu cherches même pas à gagner plein de fric? Ton ambition c'est de partager tes idées et d'écouter les critiques qui ne t'assassinent pas séance tenante par un fascisme haineux qui ne te respecte même pas en tant qu'être humain? Tu veux te distinguer de toute masse, de toute religion, de toute secte religieuse ou areligieuse? Tu ne veux pas gagner des voix à ta cause mais partager des amitiés, des expériences? Tu veux tenter des trucs un peu dingue? Tu demandes à ta femme de se foutre à poil et de jouer des trucs politiques avec son sexe? Tu te fous à poil et tu écris des textes qui vont du vertige spirituel aux propos les plus crus et les plus triviaux? T'es bon pour l'asile de fou?

Tu n'es pas média-compatible. C'est leur sanction, c'est leur jugement. Tu ne peux pas passer à la télévision ni à la radio ni nulle part. Tu es un trou noir à toi tout seul qui pourrait absorber toute leur lumière. Alors tu restes loin de l'entonnoir dans lequel se glisse la société quand elle se pose devant son poste de télévision et qu'elle avale toutes les cochonneries de la société de consommation.

Un poète te ressemblait peut-être dans ce monde moderne. Il venait de mourir, assassiné sur une plage, il y a 40 ans de cela...Tu te dirigeais, en ce temps-là, sur tes 17 ans. Et toi? Tu te rends compte que notre monde est en train de basculer soit vers sa destruction totale soit vers un renouveau citoyen annoncé par les paroles, les images, et les textes fulgurants de cet Italien avant-gardiste, poète qu'une belle jeunesse a retrouvé aujourd'hui en l'estimant à sa juste valeur humaine?

Ne crois pas que la poésie est morte. Elle ne se vend pas. Elle ne fait aucun tapage diurne ou nocturne dans les médias. Elle se déflore et se dévore en faisant l'amour avec elle. C'est ainsi que tu peux savourer la poésie et la liberté. C'est ainsi que, sans tomber dans son trou noir, tu gardes tes distances et ta liberté d'expression.

Il était un homme. Et cet homme avait quelque chose d'important à dire à notre monde.

 

 

02/11/2015

Laisser les migrants à l'abandon est le plus sûr moyen de les livrer aux djihadistes

Poursuivant mon analyse sur la situation migratoire en France, il est aisé d'imaginer que des jeunes garçons, voir des filles, âgé(e)s entre 18 et 25 ans, sans aucun espoir d'avenir chez nous, soient pris en charge par des extrémistes islamistes qui vont les loger et les nourrir clandestinement, ainsi que leur fournir de l'argent et les perspectives d'un mariage (les cheikhs du pétrole sont si riches...), en échange de leur soumission à la charia et des règles très strictes de l'islam radical...puis plus tard, une fois leur radicalité acquise, leur proposer un voyage vers la mort en Djihadie...

Si nos politiciens européens, nos chefs d'extrême-droite, sont incapables de comprendre qu'ils sont en train de jouer contre les valeurs judéo-chrétiennes européennes, contre les valeurs humaines de l'islam moderne aussi, il faudra que les intellectuels de gauches et autres philosophes ou artistes deviennent les acteurs incontournables des débats futurs qui vont se présenter à nos sociétés. Dans le cas contraire, en cas d'étouffement de ces voix dissidentes et marginales, l'Europe risque très gros à s'enfoncer vers un délire fasciste qui exclut les migrants, en lieu et place d'une société plus axée sur les valeurs immatérielles de notre Occident, en donnant tous les privilèges et l'envergure de la pensée matérialistes s'étaler en long et en large à travers les médias.

Qu'on ne vienne pas écrire après ça que personne n'avait vu venir la catastrophe. Les journalistes ont des yeux pour lire et non pour fermer la porte à celles et ceux qui tiennent un discours pro-migrants et pro-valeurs humaines. Je pense ici à la culture No Border qui s'installe parmi une frange de la jeunesse et qui, jusqu'à aujourd'hui n'a pas trouvé une place de débat parmi les médias officiels. La faute à ces jeunes gens subversifs aux idées révolutionnaires ou aux médias qui prennent oreilles auprès des gouvernements qui traitent cette jeunesse de terroriste?... Je laisse la question ouverte et le droit de réponse aux grands médias. Il est temps d'ouvrir les fenêtres et d'arrêter de faire le lit des nationalismes les plus rétrogrades. Cette pensée de la peur, sclérosée, inefficace, et très dangereuse au final pour la Civilisation, doit être combattue avec force. A défaut, nous aurons ce que nous promet tout fascisme: qu'il soit islamiste ou né-fasciste occidental: la guerre, la destruction, la fin de la Civilisation.

 

 

Des migrants entre prison et abandon

La France et l'Europe, malgré les barricades et les polices aux frontières, n'arrivent pas à endiguer les flots de réfugiés. L'hiver est à nos portes et les migrants continuent de pousser pour venir chez nous.

La réponse donnée à celles et ceux qui sont déjà chez nous est dans la majorité des cas misérable et pitoyable. Entre abandon total de l'Etat et rafle dans les bidonvilles créés dans l'urgence pour placer durant quelques jours les migrants en centre de rétention, la France est désemparée et son "gouvernement de gauche" complètement dépassé par les évènements.

Quelle possibilité d'existence nos Etats dits démocrates donnent à ces gens qui n'ont plus rien si ce n'est leur corps qui est trimballé d'un endroit à l'autre sans espoir d'avenir? 

Ils ne sont pas renvoyés chez eux par avion parce que le droit européen interdit un retour dans des pays en guerre. Ils ne sont pas acceptés chez nous parce que le statut de réfugié politique ou de guerre ne leur est pas accordé... L'Europe se contredit sans cesse et leur ment sans cesse. Ils ne sont pas acceptables comme résidents de bidonville comme la jungle de Calais mais ils ne sont pas non plus acceptables dans les centres de rétention car aucune solution viable pour eux ne peut leur être accordée par l'Etat français. Ils sont donc condamnés à l'errance, entre rafles policières et abandon total. Ils deviennent tous des délinquants en puissance puisque sans les associations, les ONG, les groupes d'activistes qui les aident pour se nourrir, se vêtir, se loger (?), ils n'ont aucune possibilité de survie hors la délinquance.

Mais comment Hollande peut-il dormir tranquille dans les bras de Julie? Un président qui disait "Moi Président" n'aurait-il pas pu dire aussi: "Moi Président, je ne laisserai pas la nation française se perdre dans le fascisme et l'abandon d'une partie de sa population. Moi Président, je ferai en sorte que des liens de solidarité se créent entre les gens venus d'ailleurs et les Français afin de montrer au monde entier que la France sait mieux que jamais lire et pratiquer les mots "liberté, égalité, fraternité".

L'Etat s'est liquéfié. Il ne reste que quelques citoyennes et citoyens libres et responsables pour prendre en charge la misère du monde. Cela ne suffira pas pour empêcher une catastrophe majeure à la France et à l'Europe.