20/02/2016

Déconstruction dadaïste

Chanson dada


I                                                                                                 IV

la chanson d'un dadaïste                                                           le soleil se leva dadaïste
qui avait dada au coeur                                                              frappé en plein coeur  
fatiguait trop son moteur                                                            il se coucha de bonheur
qui avait dada au coeur                                                              frappé par dada au coeur

l'ascenseur portait un roi                                                            le sexe attendait son coït
lourd fragile autonome                                                                avec son colt et ses munitions
il coupa son grand bras droit                                                       il traversa la rue de Galaït
l'envoya au pape à rome                                                             et rencontra la perfection

c'est pourquoi                                                                              c'est pourquoi
l'ascenseur                                                                                   dada
n'avait plus dada au coeur                                                          avait son ascenseur au coeur

mangez du chocolat                                                                     elle mangeait du chocolat
lavez votre cerveau                                                                      lavait son cerveau
dada                                                                                              dada
dada                                                                                              dada
buvez de l'eau                                                                              buvait de l'eau

II                                                                                                   V

la chanson d'un dadaïste                                                             la chanson d'un dadaïste
qui n'était ni gai ni triste                                                               qui n'était ni pute ni salope
et aimait une bicycliste                                                                  et aimait une baisycliste
qui n'était ni gaie ni triste                                                             qui n'était ni pute ni salope
mais l'époux le jour de l'an                                                           mais époux d'une crise de foi
savait tout et dans une crise                                                        savait tout sur leurs bijoux
envoya au vatican                                                                        envoya au feu de joie
leurs deux corps en trois valises                                                leur deux corps de bambou

ni amant                                                                                       ni amant
ni cycliste                                                                                      ni cycliste
n'étaient plus ni gais ni tristes                                                      n'étaient ni pute ni salope

mangez de bons cerveaux                                                            mangez de bons animaux
lavez votre soldat                                                                         lavez votre aura
dada                                                                                             dada vous aura
dada                                                                                              dada vous aura
buvez de l'eau                                                                              buvez de l'eau

III                                                                                                  pacha k mac (2016)

la chanson d'un bicycliste
qui était dada de coeur
qui était donc dadaïste
comme tous les dadas de coeur

un serpent portait des gants
il ferma vite la soupape
mit des gants en peau d'serpent
et vient embrasser le pape

c'est touchant
ventre en fleur
n'avait plus dada au coeur

buvez du lait d'oiseaux
lavez vos chocolats
dada
dada
mangez du veau

 

Tristan Tzara (1923)

Chanson dada

Chanson dada


I                                                                                                 IV

la chanson d'un dadaïste                                                           le soleil se leva dadaïste
qui avait dada au coeur                                                              frappé en plein coeur  
fatiguait trop son moteur                                                            il se coucha de bonheur
qui avait dada au coeur                                                              frappé par dada au coeur

l'ascenseur portait un roi                                                            le sexe attendait son coït
lourd fragile autonome                                                                avec son colt et ses munitions
il coupa son grand bras droit                                                       il traversa la rue de Galaït
l'envoya au pape à rome                                                             et rencontra la perfection

c'est pourquoi                                                                              c'est pourquoi
l'ascenseur                                                                                   dada
n'avait plus dada au coeur                                                          avait son ascenseur au coeur

mangez du chocolat                                                                     elle mangeait du chocolat
lavez votre cerveau                                                                      lavait son cerveau
dada                                                                                              dada
dada                                                                                              dada
buvez de l'eau                                                                              buvait de l'eau

II                                                                                                   V

la chanson d'un dadaïste                                                             la chanson d'un dadaïste
qui n'était ni gai ni triste                                                               qui n'était ni pute ni salope
et aimait une bicycliste                                                                  et aimait une baisycliste
qui n'était ni gaie ni triste                                                             qui n'était ni pute ni salope
mais l'époux le jour de l'an                                                           mais époux d'une crise de foi
savait tout et dans une crise                                                        savait tout sur leurs bijoux
envoya au vatican                                                                        envoya au feu de joie
leurs deux corps en trois valises                                                leur deux corps de bambou

ni amant                                                                                       ni amant
ni cycliste                                                                                      ni cycliste
n'étaient plus ni gais ni tristes                                                      n'étaient ni pute ni salope

mangez de bons cerveaux                                                            mangez de bons animaux
lavez votre soldat                                                                         lavez votre aura
dada                                                                                             dada vous aura
dada                                                                                              dada vous aura
buvez de l'eau                                                                              buvez de l'eau

III                                                                                                  pacha k mac (2016)

la chanson d'un bicycliste
qui était dada de coeur
qui était donc dadaïste
comme tous les dadas de coeur

un serpent portait des gants
il ferma vite la soupape
mit des gants en peau d'serpent
et vient embrasser le pape

c'est touchant
ventre en fleur
n'avait plus dada au coeur

buvez du lait d'oiseaux
lavez vos chocolats
dada
dada
mangez du veau

 

Tristan Tzara (1923)

19/02/2016

Brûlures Dada

A brûle-pourpoint

je te confectionne

une crème brûlée

une crème glacée

mon canon placé

juste sur ton pourpoint.

Je brûle d'impatience

de te retrouver

dans nos urgences

et de pratiquer

nos incendies érotiques

pareils à ces pyromanes

érotomanes

pris dans le feu des Anges

et ne revenant plus

de leurs fumigènes échanges.

 

J'ai brûlé jadis

Dada d'elle

Dada de moi

et c'est elle sur les images

mais je crains de me brûler

à nouveau les ailes

avec toi et tes florilèges

de devenir cette glace et mort

sur nos cimes

si tu disparais de ma vie

dans un crime d'amour.

picture053333333.JPG

 

picture0533333333.JPG

J'ai des mots amoureux

qui allument tes entrailles

mais l'amour ne suffira pas

à nous satisfaire.

Il te faut ce truc dans le ventre

qui te dit

que je suis réellement ton homme

d'exception

juste comme il faut

assez gaga de toi

et toi assez gaga de moi

pour flamber nos nuits

d'alcools métaphoriques

les plus mirifiques.

 

Es-tu prête pour faire ça.

Dada sur mon bidet?

Oui. Tu as déjà pratiqué.

Suis-je prêt à faire ça.

Dada sur ton bidet?

Oui. J'ai déjà pratiqué.

 

Alors tu sais.

Je n'aimerais pas

que tu deviennes

comme elle

une image surgissant du passé

une oeuvre d'art

un amour à jamais révolu.

J'aimerais que tu sois

mon oeuvre d'art vivante,

ma pratique quotidienne

de folies bergères

et de saisons étrangères.

Tu n'es pas mon mirage.

Tu existes dans notre réalité.

A nous d'aimer et d'expérimenter

ce beau mensonge

qu'est l'amour partagé.

Mensonge?

Oui parce que la vérité

c'est définitivement dogmatique

alors que le mensonge

c'est totalement créatif et intuitif.

Mensonge de moi.

Mensonge de toi.

Sur nos corps

se dessinent toutes nos arabesques.

Et je te dis,

à Dada sur ton bidet

à Dada sur mon bidet,

que tu es en train

de créer ce truc

complètement Dada

avec moi.

Et je t'écris

que le train de l'amour

circule déjà à grande vitesse

à la vitesse de la lumière

entre toi et moi.

Et qu'il serait tellement triste

de se crasher

à cause du cash qu'il nous manque

pour vivre notre grande histoire

notre grande histoire de love

notre grande histoire d'amour.

 

 

 

Dans ce long tunnel

Dans ce long tunnel

vers ta liberté

ou vers ta mort,

ils ont tracé le fer de

la dictature inconditionnelle

contre tes valeurs naturelles.

 

Choisir entre des opinions,

donner le pouvoir à des salauds,

faire l'amour à des salopes,

ou rester libre

et dire Fuck You

à celui qui maltraite le peuple,

à celle qui n'a jamais eu de parole,

aux gens qui vivent de sadisme,

en prenant toute leur liberté pour droit

et en en accordant aucune aux autres.

 

Je suis né pour vivre libre.

Je vois le crime dans le noir

comme une chauve-souris.

Je suis né pour vivre libre.

J'ouvre un grand livre blanc

avec des papillons et des fleurs

comme un ex-fan des sixties

et de nos années folles.

Je suis né pour vivre libre.

Et toi qui vit en cage,

n'oublie pas que la liberté

ne s'obtient qu'au prix

du courage, de la volonté,

de la philosophie,

du choix de l'amour

et de l'éradication de ta haine.

La liberté ne s'obtient pas

en privant la liberté des autres.

 

Je suis dans ce tunnel.

Je creuse dans mes jours;

j'excave dans mes nuits.

Je trouve des quartz roses

des Alpes pour elle

que je lui ramène

au pieds de son lit

et de ses dentelles.

Et demain nous atteindrons

l'azur de notre Méditerranée

quand nous aurons fini

de nous noyer

dans votre océan d'indifférence,

dans votre criminel silence,

dans vos prédations et vos licences

qui vous ont donné le droit

de nous éliminer et de nous baiser

comme des chiens

n'ayant jamais existé.

 

« La bête souple du feu

a bondi d’entre les bruyères comme

sonnaient les coups de trois heures

du matin. Comme l’aube pointait,

ils l’ont vue,

plus robuste et plus joyeuse que jamais,

qui tordait parmi les collines son

large corps pareil à un torrent.

C’était trop tard. »

Jean Giono

 

 

Faire l'éloge d'un serial killer

Toute honte bue, je veux répondre ceci suite à un commentaire de Charles dans mon précédent billet "Eviter une troisième guerre mondiale".

1) Le monde des humains est fait de prédateurs et de proies. Les Etats sont autant des tueurs que des protecteurs du peuple, un peu à la façon des maquereaux qui dirigent le monde de la prostitution et qui, dans certaines contrées, se permettent le droit de vie et de mort sur les filles.

 

2) La démocratie était sensée donner des droits aux citoyens et citoyennes, entre autre la fraternité, la liberté, l'égalité, la justice, la dignité. Dans quelle partie du monde avons-nous réussi cette fameuse et introuvable démocratie? Un peu en Suisse? Oui, peut-être. Sauf que même chez nous l'Etat n'est pas toujours digne et à la hauteur du citoyen et que notre société libérale helvétique permet la circulation à haut débit de l'argent sale, voir carrément l'argent le plus criminel qui puisse exister sur cette planète.

 

3) Barack Obama est, avant d'être président, un homme au style assez sympa. Pas le pire des hommes. Et j'imagine que si je devais être copain avec les présidents des grands pays criminels qui ont des comportements prédateurs et qui créent des conflits dans le monde parce la géopolitique veut que la guerre fasse partie du cynisme ordinaire des prédateurs, je serais plus facilement le pote de Barack que de Vladimir, question ouverture d'esprit et refus des privilèges apportés par le pouvoir...

 

4) Que faire dans un monde qui privilégie le rapport de force, les inégalités la plus féroce (dont celle qui consiste à vivre avec le 1% des prédateurs terriens qui détiennent 50% de toutes les richesses matérielles produites par d'autres humains? Ma réponse: rester un anarchiste qui ne se laisse pas embobiner par le système ni par les couleurs nationales des Etats. Mais c'est con à dire et carrément désespérant. L'anarchiste est considéré comme un dangereux terroriste de la part d'une bonne partie du peuple qui se méfie comme la peste de l'homme qui sort du système au nom de sa liberté retrouvée...Aller savoir pourquoi les serial killers inspirent plus de confiance à leur propre peuple que les anarchistes qui, eux, cherchent le pouvoir horizontal des peuples et leur dignité à part entière et non plus le pouvoir vertical et hiérarchique de nos pouvoirs en place qui place l'élite et tous les droits qui vont avec pour cette caste de grands personnages médiatiques et politiques...

 

5) Si Obama est coupable de crimes et que son degré de criminalité pouvait être mesuré avec une échelle du serial killer, je dirais que sur l'Echelle de Killer il est quelques degrés en-dessous de Bush et de Poutine. par exemple. C'est mon sentiment. Cela peut-être un mauvais sentiment pour certains soutiens à Assad. Parce que porter un soutien inconditionnel au premier responsable du chaos syrien, c'est comme si, en d'autres temps, Poutine avait soutenu un salaud aussi géant qu'Hitler. Assad est en train de nous plonger dans une troisième guerre uniquement parce que sa majesté le tyran a renoncé définitivement à transformer son pays en autre chose qu'une dictature implacable. Je ne peux faire confiance à des types qui donnent 100% de leur soutien à des dictateurs, que ce soient des types qui dirigent la France, l'Amérique ou la Russie. Si Vladimir Poutine s'était rangé, avec responsabilité envers les peuples de la Terre, du côté de l'Occident en tant que soutien de la "démocratie", de nos grands principes de liberté, etc.,  on en serait sans doute pas à inventer la possibilité imminente d'une troisième guerre mondiale.

6) Si l'Occident est trop "pourri" pour un nombre certain de nos concitoyennes et concitoyens, il y a la possibilité de demander l'asile politique à la Russie de Poutine et même à la Syrie du camarade Assad. Mais je me demande bien pourquoi tous ces gens qui crachent toute leur haine de notre Occident vivent ici chez nous... Et pour autant, je ne me gêne nullement d'écrire ce qui me dérange profondément dans nos pays, nos propres démocraties. Parce qu'un anarchiste, lui, est capable d'aller sur les terrains les plus dangereux et les plus exposés sans l'autorisation des pouvoirs pour sauver sa part d'humanité qui, espérons-le, reste en nous tous...Parce qu'un anarchiste est capable d'écrire ce qui ne lui donnera pas accès aux médias officiels et qu'il devra bouffer de la vache enragée, se priver d'amour et d'eau fraîche au nom même de l'anarchie qu'il défend et qui lui coûte très cher personnellement et non pas très cher au peuple qu'il défend.