18/02/2016

Eviter une troisième guerre mondiale

Barack Obama ne mérite pas son prix Nobel de la Paix. Mais si demain, nous aurons évité un conflit de plus grande ampleur internationale grâce à sa prétendue inertie, alors l'Histoire pourra peut-être écrire qu'à la fin de son mandat le Président d'Amérique aura enfin mérité son prix Nobel.

Ne nous joignions plus aux sirènes de la guerre. La Guerre que nous voyons en Syrie est inarrêtable avec les armes militaires. Tout y est tellement confus et cynique qu'aucun stratège militaire au monde ne pourrait venir à bout du bourbier...Sauf en rasant la Syrie par une bombe atomique.

Donc, il est temps d'oublier les armes militaires pour l'Amérique. Se retirer des affaires les plus atroces au monde, se concentrer sur son imagination, sa créativité, et créer le monde de demain loin d'une super puissance militaire. Je crois que ce Président fait le pari du seul avenir possible et viable dont nous disposons. Nous n'avons plus de temps à perdre dans des conflits armés illégitimes qui s'éternisent et attisent toutes les haines, toutes les incompréhensions, toutes les manipulations. Ce Président fait désormais confiance au leadership de la créativité positive. L'Amérique se doit d'élire un ou une future présidente sur l'élan créé par cet homme qui a beaucoup appris durant sa présidence.

Et tant pis pour toutes celles et tous ceux qui le vilipenderont pire que pendre dans les médias et sur le web. L'Amérique n'est plus une super puissance guerrière. Elle devient une super puissance créative et positive basée sur d'autres valeurs que le cynisme absolu et le désir de dominer le monde par la menace, le chantage, et l'avilissement de nos valeurs. Et cela, elle le devra essentiellement à ce Président qui a pris le tournant d'éviter l'iceberg mortel à notre Civilisation humaine. Pour cela, il méritera au final son Prix Nobel de la paix pour autant que notre monde fou ne s'emballe pas dans sa mortelle attitude.

Ecoute ce que ce Président à encore à dire, peuple du monde!

Faire la paix avec l'Iran et Cuba n'était pas à la portée de n'importe quel président des Etats-Unis. Eviter une troisième guerre mondiale sera le dernier grand deal de ce président hors du commun nous conduisant soit à une nouvelle façon de civiliser notre monde moderne soit à un chaos total et suicidaire. C'est son pari. C'est son choix audacieux et courageux. Quoiqu'en disent ses très nombreux détracteurs qui le détestent.

 

 

On va voir le futur

Pas de boule de cristal

pour lire dans tes regards

toutes les surprises de l'amour

qui envahissent mon corps.

 

Pas besoin de géoromancie

pour connaître la politique

de notre amour romantique

qui tisse ses liens dans l'Eden.

 

Pas de cartes de guerre sur les tables

pour compter nos vols amoureux

et leurs empruntes sur nos vies.

 

Si je devais lire la topographie

de nos passions érotiques

je dirais que chez toi

le soleil est devenu une épitre

qui s'ouvre comme une huître

et que chez moi

le soleil fait souvent le pitre

quand il monte sur ton pupitre.

 

1 + 1 = 2 puissance 1000

qui donne naissance

à un amour à trois.

Troie comme l'étalon

qui te bascule

sur tes talons

pour une partie montée

de fion fion cotillons

cul cul panpan la praline

qui au final de l'équation all câline

donnera cet enfant prodige

de l'amour rentrant

dans notre vie de haute-voltige.

 

A nous, mon amour.

Même si le futur

n'est pas pour tout de suite.

Nous sommes dans notre suite,

somptueuse, luxueuse,

cinq étoiles dans nos yeux.

Et il faudrait être très mal

pour dire adieu à ce bonheur

qui se profile entre toi et moi.

 

 

 

17/02/2016

Kendrick Lamar l'amer de paix de Barack Obama

Combien nous sommes,

Mister President,

à faire exploser les frontières

pour venir en aide à nos frères?

Combien nous sommes,

Mister President,

à dire merde à la guerre

et changer la donne sur cette Terre?

 

Je ne suis qu'un mec

avec ses idéaux comme Mecque.

Je n'ai pas besoin de me prosterner

pour un dieu

qui créerait et nous soumettrait

à la loi des barbares,

des tortionnaires, des dictateurs,

des fascistes, des terroristes,

ces humains qui n'ont de coeur atomique

que pour leur esprit totalitaire hystérique

qui pue la misère sociale,

la poudre et le sang

versé pour faire triompher la haine

de soi et des autres.

 

Je suis un mec

qui écrit à sa Mecque,

celle qui se rassemble sur le Web,

dans la rue, dans les camps de réfugiés,

dans les clubs, dans les stades,

dans les lieux

où naissent nos coeurs

à l'Amour entre nous tous,

êtres de chair et de sang

qui veulent chasser la boue

des esprits corrompus

et créer l'ère spirituelle

qui va nous conduire

à la Cité Universelle,

nous enfants de la jungle,

enfants de la street,

enfants de l'amour,

enfants revenus de tout

sans jamais oublier notre âme

sur la route du cynisme

qu'offre le sadisme

à ce monde dégueu

qui n'utilise pas

la philosophie dans le boudoir

et nous mène à l'abattoir

comme des animaux diaboliques

qui ne s'imaginent être

qu'avec des millions de dollars dans la poche,

qu'avec des filles-esclaves dans leur lit,

qu'avec des flingues à la ceinture,

qu'avec de la dope dans le ventre,

qu'avec de la pourriture

dans leur esprit maléfique.

 

Non!

Nous tous on surfe avec les filles

même sans millions de dollars;

nous tous on rêve psychédélique

même sans prise de coke;

nous tous on se bat

même sans colt à la ceinture;

nous tous on crée notre love univers

même sans horreurs irréparables

dans nos vies de poètes et poétesses

de l'existence.

 

Mister President,

allez-vous pouvoir éviter

cette 3ème guerre mondiale

qui s'approche de nos maisons

avec les armes de la guerre

ou avec votre armée mondiale de rapeurs,

de ravers, de poètes,

qui tournent autour de la planète

pour sauver le monde?

 

 

Remember 13 novembre


Les Eagles of Death Metal sur la scène de l'Olympia

One

On ne va pas se laisser

kalachnikover

par des gamins en manque de love

Two

L'amour c'est pas fait

pour les chiens

mais les chiens

sont invités à faire l'amour

Three

On ne vas pas laisser l'enfer

envahir notre Terre

en se taisant par lâcheté ordinaire

Four

Si Dieu existe

qu'Il nous prouve

qu'Il sait faire l'amour

et chasser tous les salauds

Five

On ne va pas se laisser

kalachnikover

par des Etats en manque de love

Six

Nous sommes des Sioux

dans la plaine sauvage

prêts à défendre nos vies

Seven

On ne va pas se laisser

kalachnikover

par des armées en mal de love

Eight

Nous sommes des rebelles

avec nos casques of sound

Génération Bataclan

Nine

On ne va pas se laisser

kalachnikover

par les impuissances de leur love

Ten

Nous sommes dans le zen

et sur la scène

Nous sommes dans l'Eden

 

Bataclan Lovers

Love

MMMMMMMMMMM

Love

MMMMMMMMMMM

Love

MMMMMMMMMMM

Love

MMMMMMMMMMM

Love

MMMMMMMMMMM

Love

16/02/2016

C'est pour montrer son zizi

Une journée à devenir

un baby-brother

pour trois de mes petits enfants.

Jouer à la guerre

dans les tranchées de la grande maison,

mort sous le feu d'une balle légère tirée

à travers une des meurtrières de la cuisine,

ressuscité à travers les rires

et le drapeau blanc de Killian

jeté à la désespérée

pour signifier qu'il n'a plus de munitions

puis aller langer Nathan et Arthur

comme partis en aventure sur le divan,

mes deux petits poètes dans le vent

chaussant les bottes de sept lieues

de Papy Cow-Boy,

Arthur rejouant très naturellement

cette magie du conte

des sept lieues pour abattre

l'Ogre mangeur d'enfants

et Nathan attrapant les jambes

de son papy pour venir

se blottir contre sa poitrine.

Ensuite raconté Père Castor,

Cagnotte et Benjamin,

transformés tous les trois 

en petits cochons pas si naïfs que ça

vivant dans la maison du bonheur

poursuivis

par ce grand méchant loup

qui a bouffé Mamy

et le Petit Chaperon rouge

voulant stupidement faire l'amour

dans son grand lit au proxénète

mort de pierres dans son coeur,

puis raconter Blanche-Neige

et toutes les sornettes liées

aux vanités de ce monde

avec un lyrisme digne

d'un opéra réservés à mes petits-enfants

devant leurs yeux captivés

et brillants de majesté.

Regardé un peu la télévision

durant une série

style feu de l'amour

et le jeune Kiki

qui finit par dire:

"Papy, ça m'ennuie. On regarde pas ça.

c'est un homme et une femme

et c'est pour montrer son zizi.

Joue encore à la guerre avec moi.

C'est tellement bien

de jouer avec toi.

Ou alors raconte-moi encore

des histoires.

Tu pars ce soir papy?

Tu vas me manquer tu sais?

Reste encore, s'il te plaît."

 

Ainsi passe les jours et les nuits.

Ainsi coulent les jours de papy

redevenant jeune baby-brother,

BB d'amour pour ses petits-enfants,

dans l'attente que sa belle

sorte de l'antre de Barbe-Bleue

et vienne lui tenir la main

et tout le reste

pour une longue bluette

à l'eau de rose.