07/04/2016

Femmes publiques Debout Place de la République!

Avec ce Gouvernement Valls de dégauche, plus rien n'étonne, pas même de criminaliser le plus vieux job de la planète condamné par les trois religions du Livre mais, en principe, libérée par la pensée des Lumières et la laïcité.

Après la droite qui condamnait le métier en punissant les filles, c'est aux clients de payer leur tribut à cette dégauche qui joue les vierges effarouchées mais qui s'est tellement bien dégauchée sous le règne de DSK et tous les autres.

Avec cette dégauche hollandaise, c'est Toulouse-Lautrec et Baudelaire qui finissent criminalisés en plein XXIème siècle. Et la censure, bordel, qui refait son apparition sur toutes les oeuvres sulfureuses qui parlent des filles et des garçons qui jouent l'amour avec les jeux d'argent. Avec le garçon qui offre un parfum de luxe à sa belle d'une nuit comme le fait un petit ami avec sa copine un jour de Saint-Valentin...

C'est quoi cette morale dégauchée du gouvernement Valls? Interdire, enocre interdire, toujours interdire ce qui est licencieux et qui dérange l'ordre bourgeois. Et cela s'appelle une pensée de gauche? Allons donc! Si vous voulez encore jeter Baudelaire en prison, alors dites-le haut et fort et on vous répondra de nos poèmes, de nos chansons, de nos danses, Mesdames et Messieurs les Parlementaires qui font à peu près n'importe quoi sauf donner un peu plus de justice à ce monde.

Attaquez-vous aux réseaux mafieux, aux trafics de chair humaine, mais pas aux femmes libres qui pratiquent le job en âme et conscience. C'est du n'importe quoi comme à peu près tout ce qui vient de cette politique dégauchée qui sévit actuellement au gouvernement de la France.

Nous n'avons pas besoin de la tutelle de l'Etat pour conduire nos vies et nos amours. Mais nous avons encore besoin d'un Etat qui soutienne une politique vraiment démocratique, à la fois sociale et libérale. C'est aussi cela le mouvement des révoltés de Nuit Debout.

Femmes publiques, rendez-vous Place de la République pour une Nuit Debout!

 

Nuit Debout: révolution ou évolution?

Une évolution c'est la continuité de quelque chose qui est déjà programmé. L'évolution et sa théorie la plus connue est celle de Darwin. Tout est évolution dans la vie mais à l'échelle humaine, une évolution  est une histoire qui suit son cours suite à un départ, un fait.

L'occupation de République est un fait et elle découle, à l'origine de la loi sur le travail en chantier El Khomri. Occuper une place pour revendiquer et aspirer à une autre société dans un désir d'évolution de la société humaine fait partie des luttes révolutionnaires car les pouvoirs en place ne lâcheront pas leurs privilèges et prérogatives juste parce que la jeunesse désire une société plus démocratique, plus juste, plus ouverte, voir même sans frontières entre peuples et continents.

La jeunesse qui participe au mouvement collectif a déjà fait l'expérience de la force répressive. Elle connaît le poids de la contre-révolution conservatrice voir fasciste des forces d'extrême-droite. Elle connaît aussi son potentiel de violence et de haine vis-à-vis du mouvement utopique qui tente de changer le monde et les consciences. On ne parle pas ici d'évolution mais bien d'opposition réelle et définitive à ce monde en gestation proposé par la jeunesse qui se rassemble autour de Nuit Debout. En fait, l'évolution est quelque chose qui est harmonieux, qui découle d'une réalité entre gens qui aspirent au même projet. Une découverte scientifique majeure qui fait office de révolution scientifique a été conçue dans un laboratoire par plusieurs personnes qui se connectent au même projet et qui, souvent, rencontrent d'énormes oppositions dans le milieu scientifique. Albert Einstein, lui-même, a connu la contestation puissante de son travail avant d'être décoré pour ses travaux et considéré comme un génie de notre humanité. Tout cela s'est fait pacifiquement, sans violence, mais sans doute pas sans haine et jalousie de certains scientifiques qui étaient dans l'ombre du génie.

Ce qui a fait office d'évolution primaire de notre monde ces 30 dernières années est la pensée néolibérale qui a fait des ravages au sein des sociétés mais qui a aussi permis d'aller vers un monde global tout en créant d'énormes disparités entre populations et bouleversement des habitudes dans des sociétés culturelles frappées de plein fouet par l'invasion capitaliste des grandes sociétés de production. Ce que propose la jeunesse de Nuit Debout est de l'ordre du renversement des consciences et de plus d'égalité et de démocratie pour nous tous. Il s'agit bien de faire une révolution face à l'évolution de la pensée néo-libérale qui ravage tout sur son passage. Mais cette révolution est belle et bien une évolution à partir du point de départ que représentent les Nuits Debout et qui peu à peu entraînent la France, et même l'Europe, Bruxelles et la Belgique en tête, vers une société différente.

Face à la contre-révolution fasciste qui s'oppose aussi au néolibéralisme par une pensée pure et exclusive de pans entiers de population et de civilisation (islam et monde musulman en tête de gondole), il y a cette révolution populaire et mondialiste qui veut obtenir la paix et la liberté pour tous.

Nous pouvons rêver d'évoluer dans un monde sans violence et encore plus lutter par tous nos moyens rusés et enjoués pour éviter la violence du camp d'en face. Mais nous ne pouvons pas être certains et certaines que notre monde adviendra sans aucune violence exercée de nos adversaires politiques. C'est bien pour cela que nous sommes dans un processus révolutionnaire avant d'être un processus évolutionnaire. Car l'opposition est violente et radicale. Comme notre non-violence et notre opposition sont tout aussi radicales

 

06/04/2016

Nuit Debout: Action "Occupy CRS"

Chère Jeunesse de la Place de la République,

Voilà une chaude idée piquée en Allemagne. Pour disposer de plus de liberté et contraindre les CRS à bosser à quelques chose de sérieux, envoyez-les aux poubelles pour lutter contre le terrorisme.

Comment le faire, me direz-vous? Simple, très simple chère Jeunesse. Fournissez-vous en anneaux péniens vibromasseurs et autres sex toys à vibrations de toutes les couleurs. Déposez-les dans les poubelles publiques aux heures de manifs programmées. Comme cela, ils devront appeler les services de déminage et protéger la zone pendant que vous, vous protégerez nos zones érogènes, indispensables à notre oxygène pour réussir la RéVolkution.

Bises à toutes et tous. Et plein action durant les nuits à venir. On a tous besoin de rire au milieu de notre combat sérieux pour un nouveau monde.

http://www.24heures.ch/monde/faits-divers/sextoy-seme-zizanie-allemagne/story/19910029

 

36 mars, la guerre tourne à la répression

Ils ne veulent pas la guerre. Mais ils l'auront. Personne ne va céder. Les étudiants veulent leur révolution de société. Le gouvernement ne veut pas en entendre parler... Quant à la population, pour l'instant, elle semble ne prendre parti ni pour le gouvernement ni pour cette jeunesse survoltée et subir l'Histoire, voir trembler pour sa jeunesse

36 mars, Nuit Debout continue sans sa petite baraque artistique détruite par les pelleteuses aussi tôt construite la veille sur le coup de minuit. Peu de traces donc de son existence éphémère. Pourtant, il y en a. Donc étudiants et étudiantes, ne perdez pas courage. Vos larmes, nous en tenons compte. Tout ce que vous produisez pour changer le monde ne passe pas inaperçu. Il y a des veilleurs médiatiques qui vous suivent et retracent votre, notre, révolution, notre réVolkution.

37 mars, on continue encore et encore. C'est d'accord.

https://www.mediapart.fr/journal/france/050416/paris-une-manifestation-de-la-jeunesse-sous-haute-tension-policiere

 

05/04/2016

Paname Power contre Panama Papers

Nous avons passé la 5ème nuit de mobilisation à République où le mouvement étudiant Nuit Debout ne s'effondre toujours pas. Malgré la pluie et un lundi qui démobilise souvent les mouvements en action, celui-ci a donné encore une fois la parole à des centaines de jeunes gens et jeunes filles et à quelques personnes plus âgées venues mettre leur grain à moudre dans les Assemblées et petits groupes participatifs à une autre démocratie.

Ce qu'on peut en retenir c'est que le Paname Power tombe à pic au moment où les révélations sur le scandale du Panama Papers sortent dans les médias. La jeunesse ne peut qu'être davantage galvanisée par ce genre d'info qui montre à quel point la politique mondiale est pourrie de l'intérieur et souvent au plus haut de l'échelle politique des "démocraties".

L'ampleur du mouvement et son potentiel de renverser les tables va dépendre de sa dynamique interne à proposer un chemin décisif vers une révolution culturelle et politique. On se réjouit déjà des jours à venir Place de la République et partout en France.