16/04/2016

Nuit Debout: la non-violence est un signe de grande maturité politique

 

A celles et ceux qui prônent une certaine violence pour arriver à ses fins, nous devons leur rappeler ici la fin tragique et lamentable du héros de la gauche radicale qui a revendiqué la violence pour vaincre: Che Guevara n'a jamais pu réussir sa révolution globale contre le système capitaliste. Lui et sa dernière bande de potes révolutionnaires ont fini par une marche forcée épuisante à fuir les forces militaires et ils ont trouvé la mort, pas la vie et la révolution victorieuse pour tous.

Si tu veux venir à bout de l'oppression économique, policière, et militaire, l'utilisation de la violence est contre-productive. Tu es un moustique face à eux et le moustique n'est jamais aimé que des autres moustiques. Tout le monde met une claque au moustique quand on lui mord le visage et qu'il suce le sang sans demander la permission. Par contre, si tu te fais papillon, alors là, rappelle-toi qu'une aile de papillon peut tout changer et provoquer un séisme autour de toi et même planétaire à l'autre bout de la Terre.

Pour être aimé et soutenu du peuple, tu dois t'armer de patience, user de ruses pleine de malice positive, jouer avec les codes sociaux, érotiser ton discours, subvertir les valeurs du capitalisme pour y placer tes idéaux sociétaux, tes rêves de beauté, de liberté, d'égalité, et de fraternité. Tu dois faire preuve de logique, de philosophie, de spiritualité, de bon sens, de ténacité, de clairvoyance et de lumière. Tout ce dont la violence répudie au moment de plonger ses tristes ténèbres dans ton coeur. La haine n'a jamais été bonne conseillère. Use de violence qu'en cas de légitime défense si tu te retrouves isoler dans la lutte et qu'un CRS commet l'erreur de t'agresser. Ne l'use pas en communauté quand la masse populaire réduit à l'impuissance la force policière. Avance avec des chants, des slogans, des fleurs tendus aux policiers, et prends l'Assemblée ou le Parlement ou n'importe quelle autre cible qui sert à la cause de tes idéaux. Pour réussir cela, tu as besoin de l'adhésion de la grande majorité du peuple, de la complicité, en dernier recours, des CRS qui ont compris que cette révolution est juste et non-violente, non tournée vers un esprit de destruction du monde mais de construction plus positive de la société, pour eux aussi les CRS qui sont des citoyens et citoyennes comme toi et qui font leur premier boulot: défendre les gens contre le crime mais qui reçoivent aussi leurs ordres de tout en haut, du pouvoir central. Ils sont donc manipulés dans leur mission et servent d'abord au maintien de l'ordre capitaliste tel que nous le vivons encore. C'est juste leur job comme le service de sécurité de Nuit Debout, qui se met en place, a aussi la mission de maintenir l'ordre, pour éviter la provocation des gens de l'extrême-droite ou de tout autre horizon venus foutre la merde tout exprès. Il faut à tout prix éviter que des casseurs mettent en danger la crédibilité de Nuit Debout et l'empêche de développer ses idées et de grandir suffisamment pour toucher, au final, une grande partie de la population qui permettra cette révolution dont tu rêves.

Rappelle-toi des grands leaders de la modernité qui ont vraiment changer la situation même si le changement doit toujours faire l'objet d'une évolution et parfois d'une dégradation des idéaux d'origines. Gandhi, Martin Luther King, Mandela doivent être les exemples de Nuit Debout plus que le Che. Parce que la radicalité violente du Che l'a mis dans une situation de sans-issue, d'impasse, de no'man's land ou le rêve s'est transformé en chimère et où son cadavre est devenu l'image d'un martyr servant l'idéologie de la mort comme fin en soi, à l'image des terroristes qui auraient pu avoir ta peau un certain 13 novembre, et non pas les idéaux de la vie pour le peuple qui ne demande qu'à vivre et pas à mourir en pleine innocence au milieu d'un attentat terroriste.

C'est toi qui sait pour quelles causes tu te bats, que tu donnes tes énergies et que tu développes ta pensée. Oublie la haine. Elle est très mauvaise conseillère. Elle ne te causera que des malheurs. Prends l'amour à bras le corps, mets-toi en tête des cortèges, expose-toi en face des CRS sans peur et sans crainte car si tu as foi aux idéaux que tu portes, tu sais qu'une certaine victoire sera au rendez-vous et que le peuple sera fier de toi.

A toi de jouer! Nuit Debout a de l'avenir et la force des renversement de société! 

15/04/2016

Une Croisette Debout et une Nuit des Godes Art

C'est pas tout ça. Mais le temps presse, le Festival de Cannes approche, et les intermittents du spectacle aimeraient faire tomber certains trucs qui les réduisent au placard à balai et à la précarité continue.

Donc il y a un truc à faire d'énorme durant la grande fête du Cinéma et je propose que Nuit Debout organise une session spécial Cannes avec une Nuit des Godes Art et une distribution des Christiane d'Or pour le film Panama Shooters une prod spéciale Nuit Debout avec les acteurs et actrices professionnelles du planquage de pognon dans les paradis artificiels de la Finance mondiale.

Les Cristiane c'est pour faire honneur à celle qui a osé démissionner au bon moment d'un gouvernement sans honneur et sans classe. Et la Nuit des Godes Art c'est pour faire honneur à la carrière de Jean-Luc et son film Socialisme sous-évalué au moment de sa sortie.

 

Joli fisc-fucking sur un vieux tube de Lavilliers

Un blogueur de Médiapart, Mouloud Akkouche, a remis au goût du jour un vieux tube de l'anar. Cela accouche de beaux souvenirs et surtout ça redonne du pep à notre jeunesse pas si envolée que ça mais en pleine renaissance. Dans trois ans, 70 balais mais je vole avec les anges de ma jeunesse éternelle. Bernard, on t'attend à République pour chanter. On te rappelle un peu ta jeunesse malgré tes 70 balais et quelques grands moments de poésie partagés avec toi. J'espère que les Panama Papers ne t'ont pas rattrapé toi aussi. Planquer son fric c'est mal...sauf si c'est pour le redistribuer pour de bonnes causes humanitaires bien anars...

P.S. Heuuu. Rectificatif de la plus haute importance. Ce n'est pas 70 balais c'est bien Sexty balais de danse et de baise. C'est le matin. Sorry. J'avance plus vite que la lumière. Je vais finir ma vie sur Vénus. Ahhh my God. Je vais mourir au paradis entouré de beautés divines. Merci Allah! Bon. Je blasphème pas. En tant que musulman, je me le permettrais pas. Et pis merde les amis. Tout est permis. Il est interdit d'interdire la liberté d'expression. Vive Flirt Debout!

 

Médiapart solidaire et partenaire de Nuit Debout

Au moins un grand média s'engage au côté de Nuit Debout. Il s'agit du site Médiapart dirigé par Edwy Plenel.

Nous sommes remplis d'espoir et rien ne pourra changer sans nos chants, nos éch...anges, nos envies de bouleverser ces inerties qui nous confrontent tous à la vision de l'iceberg venant à la rencontre du Titanic (notre monde). Nous voulons un virage pour éviter le monstre de glace et ce virage ne viendra pas des pouvoirs en place mais de nos expériences, de nos expertises de vie, de nos passions qui nous guident vers un nouveau feeling humain, un éloignement du cynisme et du sadisme économique, un renouveau romantique de nos rapports sociaux et humains. Bref. Nous sommes les Capitaines qui montons à la barre pour donner à la main de Nuit Debout sa fermeté et donner le nouveau cap à la société.

Notre "nous" n'est pas un "nous" de clan qui veut s'approprier le capital pour soi-mêmes, pour nos propres intérêts stricts et étroits. Notre "nous" est celui d'un monde qui se reconnaît mutuellement en accordant valeur et estime à l'autre, à sa façon de vivre, de réagir, et d'apporter sa part de soi à la fraternité, à l'élaboration d'une nouvelle société. Ce monde, encore très utopique pour l'ensemble de nos luttes, existe pourtant déjà dans notre microcosme né durant nos Nuits Debout. Et grâce aux outils informatiques, à Périscope entre autre, nous pouvons être à des milliers de kilomètres de Paris et être pourtant en immersion directe avec nos soeurs et frères de République qui construisent devant nos yeux ce à quoi nous aspirons également dans nos rêves les plus démesurés. C'est une révolution aux répercussions mondiales parce nous pouvons y être sans y être forcément physiquement et que le sujet est brûlant d'actualité.

Notre "nous" ne s'éteindra pas. Il est des marées humaines bien plus fortes et amoureuses que les digues construites par les CRS et les pouvoirs politiques dans l'urgence afin qu'ils ne perdent pas totalement le contrôle de leur situation tout soudain devenue aussi précaire que celle d'un stagiaire martyrisé par un employeur sans humanité... Ils sont dans leur état d'urgence et ce sont eux qui construisent les murs pour empêcher nos murmures de vivre et d'interagir entre nous tous, et nous tous nous nous sentons tellement libres d'agir, citoyens et citoyennes en pleine conscience de cette évolution jour après jour, nuit après nuit, en pleine reconstruction de cet Etat qui tombe sous nos flambeaux révoltés, nos mots qui n'usent pas du mensonge politique comme vecteur de force politique, nos mots qui parlent vrais, authentiques, parfois magistraux et émouvants, tantôt subversifs et poétiques, souvent portés par le souffle des grands changements historiques.

Notre "nous" est plus fort que leur cynisme. Parce que notre "nous" parle des valeurs humaines bien avant de parler du porte-monnaie et de la valeur monétaire donnée à nos actes, à nos écrits, à nos mots lus et reproduits à travers tous les réseaux sociaux. Nous ne sommes pas bankables comme ils disent avec leur langage à l'Américaine. Nous sommes mieux que ça: nous sommes le socle sur lequel va se construire le nouveau monde dont nous plantons les graines naturelles et saines.

Nuit Debout, toi du monde tu peux y participer avec nous pour renverser leur montagne de cynisme et leur Panorama marin en or massif planqué au Panama.  

14/04/2016

Les banlieues parisiennes n'ont pas encore chaussé leurs bottes de sept lieues

Nuit Debout à un gros défaut qui n'est pas si honteux que ça. Le mouvement est d'abord formé de jeunes universitaires très biens formés et informés sur l'état du monde. Ce sont des jeunes intellos qui font une critique cinglante de notre société actuelle et qui veulent retourner les tables.

Bien. Mais ça ne suffit pas à mobiliser les quartiers déshérités qui vivent la paupérisation, le chômage, l'exclusion du marché du travail et qui sont souvent d'origine arabe ou noire africaine. On sent comme une tension entre les banlieues et ces jeunes très souvent blancs issus de bonne famille qui n'ont pas grand chose à voir, en apparence, avec les problèmes des banlieusards. Et pourtant le mouvement parle bien de convergence des luttes contre les injustices les plus criantes de notre monde. Nuit Debout tend la main à l'Humanité et ne regarde ni les origines, ni les situations sociales, ni les diplômes, ni même les engagements pris par beaucoup d'activistes dans les mouvements associatifs. Ce que veut Nuit Debout, c'est un changement de société collectif et remettre à plat les rapports de force entre ceux qui possèdent énormément et ceux qui attendent désespérément un vrai changement démocratique.

Il manque sans doute des personnes charismatiques issues des banlieues qui viennent prendre la parole dans les AG de Nuit Debout. Il manque une confiance qui n'existe pas encore entre les groupes et les représentants qui aspirent à autre chose. Si la banlieue s'endort et refuse de suivre le mouvement, alors Nuit Debout restera effectivement un mouvement qui aura connu la reconnaissance éphémère de l'occupation de la Place de la République et de quelques autres villes en France et en Europe sans jamais dépasser l'espace de sa marginalité.

Le risque est grand d'autant que les politiciens s'emploient, bien évidemment et dans leur majorité, à dénigrer la qualité et les discours de Nuit Debout pour étouffer et écraser le mouvement.

Que faire pour réveiller la banlieue? Gandhi a prononcé ces très beaux mots au moment de la lutte de l'indépendance de l'Inde:

"Vis comme si tu devais mourir demain. Apprends comme si tu devais vivre toujours." L'abandon des banlieues par la politique actuelle, cette sorte de mise en réserve des zones étrangères par le déversement de subsides sociaux en lieu et place d'une vraie politique de participation à la société, ressemble à bien des égards à la politique américaine vis-à-vis du peuple amérindien. Hors est-ce bien ça que veulent les banlieusards? Se tenir à l'écart de la France "blanche"? Jouer des communautarismes plutôt que rejoindre la communauté démocratique qui appartient à toutes et tous? Continuer ce flagrant décalage et ce manque de représentativité démocratique au sommet du pouvoir; risquer encore plus de terrorisme et des explosions de haine de plus en plus fréquentes entre Blancs d'origine et Français d'origine étrangère jusqu'à l'avènement obligatoire à la présidence du Front National et d'une guerre civile qui aura alors forcément lieu un jour, est-ce cela le but recherché de toutes et tous?

Nuit Debout est une proposition sérieuse de retour à des valeurs démocratiques pour toutes et tous, de ces valeurs qui ont permis à beaucoup d'étrangers d'aimer la France, la mixité culturelle, le partage des connaissances et des spiritualités, l'amitié et la fraternité. Des valeurs qui s'éloignent à vue d'oeil au fur et à mesure que la société néolibérale commet ses ravages dramatiques et s'impose partout avec son cynisme d'une terrifiante froideur.

Alors soeurs et frères des banlieues, soulevez-vous pendant qu'il est encore temps, pendant que l'on peut encore refaire le monde autrement. C'est sans doute, avec Nuit Debout, la dernière occasion de croire à un autre monde possible, de dire avec Martin Luther King, We have a common dream. Come on, my sister! Come on, my brother! Nuit Debout c'est le début d'un nouveau monde à la place de la fin du monde programmée par toutes les sectes apocalyptiques que compte notre monde en plein délire biblique ou coranique. 

20151123_132815.JPG

L'amitié blanche et noire

ça existe pour de vrai.

L'amitié blanche et arable

ça existe pour de vrai.

L'amitié arabe et noire

ça existe pour de vrai.

Et si tu comprends ça

alors tu peux changer le monde

et faire de ton pays un pays d'amour

et non plus un pays de haine,

de séparation, et d'exclusion.

Il suffit de lutter ensemble.

Nuit Debout.

Lutte Debout.

Coeur Debout.

Esprit Debout.

Vie Debout.

 

Être libre, ce n'est pas seulement se libérer de ses chaînes;

c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres.

Nelson Mandela