14/04/2016

Les biens de production au service d'une ultra-minorité

La concentration des richesses entre les mains de quelques-un ne peut pas être un système de redistribution acceptable de ces mêmes richesses pour les peuples.

Si nous regardons les pays riches en matières premières (pétrole, diamants, métaux précieux) les populations souffrent réellement d'une paupérisation et sont dirigées par des dictatures ou de prétendues démocratie qui fonctionnent avec un degré de corruption très élevé.

Nos démocraties ont vécu très longtemps de l'exploitation de ces pays du sud en exploitant à bas coût les richesses du sol des autres en échange de la protection de systèmes dictatoriaux qui maintenaient les peuples dans la soumission la plus scandaleuse.

Aujourd'hui, ce sont nos démocraties qui sont rongées par le ver de la financiarisation de l'économie, de la concentration des richesses technologiques entre les mains de quelques multinationales qui exercent une pression énorme de sous-enchères salariales et de chantage au licenciement tout en maximalisant les profits et en défiscalisant artificiellement leurs comptes et bénéfices réels, et en exportant au final la richesse dans des paradis offshore où plus aucune ponction fiscale sur cette énorme richesse ne sera possible de la part de nos pays dit encore démocratiques.

Ce sont donc bien les règles démocratiques les plus élémentaires qui sont détruites par ces comportements dignes des républiques bananières mais totalement indignes de nos idéaux démocratiques pour peu que les populations considèrent encore la démocratie comme quelque chose d'enviable et la royauté des élites, les féodaux, comme quelque chose à bannir de notre vision idéaliste.

Hors tout est fait dans le système actuel pour envier la puissance des féodaux. La pub nous matraque de rêves surréalistes de richesses, nous pousse à devenir très riches en sachant très bien que c'est une illusion vaine et dangereuse pour l'immense majorité d'entre nous, un mirage de loterie à numéro exploité par ce système en place. Car la question est: si nous sommes tous millionnaires un jour sur la planète comment allons-nous gérer le gaspillage d'autant plus énorme des matières premières, la pollution de notre planète qui étouffe déjà et est à la limite du point de non-retour quand à des bouleversements globaux environnementaux dramatiques?

Le système a intégré tout cela. Il exige donc à ce qu'existe une toute minorité de personnes qui profitent un maximum des richesses et qu'une immense majorité oeuvre et produise à leur service pour presque rien si ce n'est qu'ils (les serfs) puissent gagner assez pour se nourrir, se vêtir, et habiter plus ou moins correctement dans leurs maisons chauffées en hiver afin qu'ils reviennent au travail produire au service des plus riches personnes de l'élite (les monarques) et payer des impôts qui serviront à produire des infrastructures et un Etat minimal qui servira à leur profit.

Comment changer cela? En tuant le capital dans l'oeuf? Evidemment pas. Sinon, nous partirions tous à une plus grande misère encore et à plus de conflits entre nous tous. Le capital est indispensable à notre survie. Seulement il faut que ce capital soit réellement au service des gens qui le produisent et non pas qu'il se retrouve concentrer entre les mains de quelques hypers riches qui se permettront d'imposer au monde entier leur point de vue en faisant disparaître la démocratie sous des démocratures qui sont au final la dictature du fric imposée à tous. Ce que, hélas, nous vivons déjà aujourd'hui.

Le mouvement Nuit Debout n'est pas né dans la tête de quelques illuminés qui auraient soudain des rêveries solitaires de fous déconnectés de la réalité. Ce mouvement est né de la réalité actuelle du monde. Ce sont des jeunes et moins jeunes personnes qui se posent les bonnes questions, recherchent d'autres solutions moins oppressives pour la société, désirent une renaissance et un renouvellement de nos démocraties dans le but vital de redonner liberté et dignité aux populations qui se sentent écrasées par un rouleau compresseur politico-médiatico-financier qui prend des allures de dictature mondiale.

Un seul combat illustre parfaitement cette recherche d'une plus grande autonomie populaire sur le tout concentrationnaire actuel. C'est celui de la lutte qui oppose les partisans de l'énergie solaire aux partisans de l'énergie nucléaire. Les premiers voudraient que les capitaux se dirigent vers une recherche accélérée dans le domaine des énergies solaires qui sont renouvelables, décentralisées, et même, au final, complètement indépendantes d'une autorité qui nous impose ses prix énergétiques sans aucun recours à se priver de ses services. L'énergie solaire, dans son essence même, fait l'inverse. Elle donne le libre accès de l'énergie en fonction des besoins de son utilisateur qui pourra ainsi jouir pleinement de sa liberté de consommation et de redistribution sur un plan très local et citoyen. Cette lutte dont la France, au premier chef, connaît parfaitement les enjeux. Maintenir le peuple sous un pouvoir concentrationnaire des énergies permet à quelque-uns de s'enrichir très vites tout en laissant l'ardoise finale du démantèlement et de la décontamination des centrales nucléaires au bon soin du peuple...

Nuit Debout exprime une cause juste, démocratique, et porteuse d'avenir pour nos démocraties futures. Nier son intelligence, son évolution, sa manière de penser; mépriser les points de vue exprimés et renvoyer les jeunes étudiants et étudiantes à leurs chères études avec une condescendance effroyable c'est bien montrer que les chefs au pouvoir veulent maintenir une organisation né-féodale sur nos sociétés actuelles. Nous sommes bien évidemment dans un temps révolutionnaire mais le terme fait peur à tout le monde car la révolution, comme dirait Coluche, ça fout les chocottes à tout le monde parce qu'il reste généralement des morts médiatisés sur le bitume dans les deux camps et que les morts on les préfère surtout invisibles dans les taudis, dans les lieux de non-droits, dans les zones érogènes où les médias ne foutent pas leurs zops tellement ça pue la merde pour le système en place. Circulez, y'a rien à voir, les deboutistes sont juste des enfants pleurnichards en train de faire une crise existentielle d'adolescence et s'ils disparaissaient de la Place de la République ça arrangerait bien nos petites affaires macabres qui doivent se poursuivre sur la durée de nos jolies vies pleines de joie et de partages entre nous tous (le clan, les belles, et nos valeureuses vertus chassant la chienlit avec nos CRS payés de leurs impôts).

Que le pouvoir en place, les Copé, Sarkozy (qui restent au pouvoir sans occuper les sièges de la loge présidentielle du cirque), et autres voléoptères au top de leurs singeries hypocrites ne viennent pas à République de nuit. Leurs belles paroles médiatiques risqueraient fort de voler en éclats sous les coups de boutoir de cette jeunesse qui a compris que sans la révolution il n'y aura jamais de changement possible jusqu'à la chute finale de nos démocraties déviantes dans une ambiance apocalyptique de fin du monde.

13/04/2016

Nuit Debout: dans la nuit nous trouvons la lumière

La sphère de l'absurde

passe dans la sphère

des pouvoirs publics.

 

Ils ont éteint la lumière hier soir,

et nous sommes restés dans le noir.

Nous sortons nos lampes frontales

et nous nous retrouvons en choeur

dans la Grotte de la République parisienne

à peindre nos rêves rupestres,

à écrire nos poèmes,

à chanter nos chansons d'amour,

à inventer le nouveau monde

qu'ils ne veulent pas voir apparaître.

 

Ils ont éteint la lumière.

Pour qu'ils puissent continuer

à vivre en pleine lumière médiatique,

en pleine hérésie démocratique,

en plein refus de céder leur pouvoir

de privilégiés et de tout-puissants.

 

Oh rois et reines,

vous savez la fin des règnes proche.

Oh dictateurs et prêcheurs

vous connaissez la chute des empires

et des fausses religions.

 

Ils ont éteint la lumière

mais nous ne nous éteindrons pas.

Nous continuerons à vivre

notre expérience 3.0

parce que cette génération est belle,

ivre de fraternité et de rêves essentiels.

 

Ils ont éteint la lumière.

Mais peuvent-ils mettre fin au soleil?

Ils ont été la lumière.

Mais peuvent-ils mettre fin à notre lune de miel?

 

Ils se croient les maîtres du monde

et veulent nous terroriser.

Mais nous n'avons pas peur du noir,

pas peur de leurs intimidations,

de leur marmite renversée,

de leurs évacuations répétées,

de leurs hypocrisies,

de leurs mensonges,

de leurs mépris.

 

Nous reviendrons dans la lumière

jour après jour.

Et nous continuerons le combat des Lumières.

 

Parce que toute révolution

rencontre son opposition

et que de nous et d'eux

nous ne voulons pas mourir à nos idéaux.

 

écrit le 44 mars de notre An 0

 

Nuit Debout: la femme, cet être humain sous l'emprise de Satan

Un évangéliste américain a déclaré que la masturbation féminine était un acte commis sous la possession de Satan. De même il en va de l'usage du godemichet. La femme doit impérativement cesser de connaître ce péché mortel de jouissance sinon elle ira tout droit en enfer.

C'est ainsi qu'une petite partie du monde chrétien voit encore la femme. On la savait sorcière de tout temps depuis l'avènement des religions du Livre. Elle le reste en plein XXIème siècle pour certaines sectes religieuses chrétiennes extrémistes.

Un cheikh d'Arabie Saoudite justifie l'interdiction de conduire pour une femme sous prétexte que sa famille pourrait échapper au contrôle de l'épouse qui pourrait alors soudainement prendre ses libertés et partir en free vol et se laisser aller aux tentations d'Iblis. La femme doit impérativement se couvrir de la tête aux pieds et rester bien sage sous la tutelle d'un homme qui la choiera à la condition qu'il puisse en faire sa chose exclusive. 

C'est ainsi qu'une petite partie du monde musulman voit encore la femme. On la savait inférieure à l'homme depuis les débuts de l'islam. Elle le reste en plein XXIème siècles pour certaines sectes religieuses musulmanes extrémistes.

De tous temps, les hommes ont eu peur de la femme, de sa beauté, de sa séduction exercée sur les hommes. Les religions du Livre ont renforcé cette terrifiante peur en plaçant la séduction féminine sous le signe de Satan, le Mal. L'homme a donc voulu soumettre à sa domination la femme séduite et lui imposer un régime d'exclusivité sexuelle pour le seul mari. Le hic de l'affaire c'est que ça ne marche pas forcément très bien pour les êtres humains. Autant les hommes que les femmes s'avèrent plus volages que prévu. Il a donc fallu prévoir des sanctions graves, des châtiments divins, des lapidations, et des condamnations à mort pour refréner les puissances du sexe et du flirt. En menaçant d'enfer toutes les femmes et les hommes qui forniquaient, les religions ont installé un règne de terreur sur les humains avec un Être Tout-Puissant et tyrannique qui jetterait les coupables dans les flammes éternelles. Avec pareille angoisse éternelle, les êtres sous l'influence des religions de façon sectaire et absolue ont vécu durant des millénaires sous cette Terreur. Et ce n'est donc pas terminé puisqu'il y a toujours des prêcheurs écoutés d'ouailles importantes qui tiennent le même discours.

Comme les pouvoirs en place actuels tentent à imposer la tyrannie pour tous les peuples, ils ont donc tout avantage à profiler ces prêcheurs de terreur aux avant-postes de nos médias. Et c'est ainsi que les innocents tombent un jour sous les attentats terroristes de purs agents du Ciel, que des gens meurent et s'exilent durant des guerres orchestrés par les grands de ce monde. C'est ainsi que la démocratie se voit piéger par des figures apocalyptiques et que la liberté tend à disparaître sous nos latitudes aussi. 

Mais ne le relayez pas trop sur les réseaux sociaux. Les vrais fouteurs et fouteuses de merde, ce sont les petits gars et les jeunes filles de Nuit Debout qui veulent renverser le monde pour rendre ses libertés à la démocratie. C'est vrai, nous sommes tous sous l'influence de Satan, cet ange rebelle qui ne se satisfait pas de la domination du monde par quelques grands rois, tyrans, et autres princes des multinationales qui nous soumettent à leur lois et pour qui nous devenons leur chose corvéables à merci, y compris les femmes, ces êtres soumis à Satan, qui deviennent toutes de purs objets matérialistes de plaisir que cela soit pour les religieux obtus comme pour les grands patrons complices directs ou indirects de ces sectes religieuses apocalyptiques. Salo où les Cent Vingt Journées de Sodome. Pier Paolo Pasolini nous avait bien averti ce à quoi le sadisme consumériste allait nous soumettre. Mais qui est donc Satan? Mais où se cache donc le plus grand Mal? Parmi la jeunesse de Nuit Debout ou parmi ce monde de domination outrancière?

« Nous fascistes, nous sommes les véritables anarchistes… une fois que l'on s'est emparé du pouvoir bien sûr… »

Ce sont là les premières paroles du film "Salò ou..."

Et comment nommez-vous les affiliés des sociétés offshore qui n'ont aucune limite et aucun doute possible quant au vol du peuple et à son exploitation, quant à leur domination totalitaire sur le monde? Ce sont bien de vrais chistesrana ou piranhas du monde. Des anars à l'envers de notre anarchisme à nous et qui sont des fascistes en train de détruire nos sociétés démocratiques...Comme quoi même l'anar se fait récupérer de façon la plus cynique qui soit par ces êtres qui sont d'une extrême et divine intelligence sadienne... Pour le pire, nous ne sommes ni complices ni ne participons à ce royaume des cieux de terreur et de domination du monde.

Nuit Debout c'est aussi une Europe autrement

Le rejet de l'Union Européenne est sur toutes les lèvres. Trop technocratique, trop dirigée en faveur de la finance et de la grande économie des multi-nationales au détriment des travailleurs et travailleuses de chez nous et coût de la vie de plus en plus élevés dans les pays de l'Est, nouveaux partenaires de l'Union, etc.

Hors les peuples européens ne veulent pas se liguer les uns contre les autres et se retrouver d'ici quelques années dans de nouvelles guerres dévastatrices sur le continent. Les peuples européens sont pour une Europe des peuples faite et construite pour les peuples et non pour une petite oligarchie qui s'accapare tous les moyens de production et dictent ses lois parfois absurdes et répressives.

Que va devenir le mouvement Nuit Debout dans les prochains mois? Y aura-t-il une vraie révolution avec départ prématuré de François Hollande? Ce choc sera-t-il le séisme nécessaire à une prise de conscience globale des peuples européens? Personne ne peut donner de réponse définitive. Nous sommes tous à travailler pour un vrai changement radical de société mais nous ne savons pas jusqu'où cette radicalité portera et qui nous soutiendra réellement dans ce projet d'une folle ambition qui est pourtant aussi une nouvelle sagesse populaire créée par une jeunesse plus mature que ce que beaucoup peuvent penser et écrire.

Demain, l'Europe sera différente et le monde avec elle. L'espoir est là et nous ne le perdrons pas en chemin car nous savons qu'un échec serait un désastre collectif et condamnerait peu à peu nos sociétés à se disloquer et à devenir encore plus violentes qu'elles ne le sont aujourd'hui.

 

12/04/2016

Dis-moi Bernard Lavillier, est-ce qu'elle danse la Nuit Debout?

Allô Bernard

t'as pas encore dansé à Nuit Debout?

Mais Allô quoi?

T'es créole et t'as pas d'parole.

C'est comme si j'te disais

qu't'es un anar mais qu't'as jamais connu de lupanar.

20160404_224500.JPG

J'voulais juste te dire, Bernard.

Va chanter et danser pour Nuit Debout.

Vas et ne nous quitte pas,

pas tout de suite.

20160404_224554.JPG

Y'aura à boire et à manger,

des garçons et des filles

en recherche d'espoir

qui se battent en risquant la mort,

en risquant leur vie

pour des idées de brique

qui font tac tac tac et déclic

comme une mitraillette.

Mais sans la munition mortelle,

sans la poudre qui tue,

sans la mort au rendez-vous

de l'autre côté de la barricade.

20160404_224539.JPG

Ils veulent changer le monde

et ils changeront le monde.

On ne veut pas de morts ni de martyrs.

Nous voulons des vivants!

des vivants qui crient victoire

après une guerre des rues mémorable,

après des nuits sans sommeil

et des jours plein d'éveil,

après avoir connu l'admirable

bonheur d'être vivants.

20160404_2245544.JPG

Bernard,

les anars c'est comme les nénuphars.

Ils sont le phare mais ils ne volent pas la lumière,

ils sont la poudre mais ne se maquillent pas

pour les lights show de la télévision.

20160404_230833.JPG

Ils sont les voyageurs clandestins

qui allument les feux et

qui jamais ne demandent leur butin

après la victoire finale.

20160404_230910.JPG

Les anars, Bernard,

ils continuent leur route en solitaire,

retournent au désert,

et ne se retournent jamais

pour éviter la gloriole.

20160404_224641.JPG

Mais avant de repartir,

Bernard, vas voir la femme

qui fait Nuit Debout,

vas voir l'anar

qui fait Nuit Debout.

20160404_224841 (1).JPG

Et danse avec nous.

On t'attend!

20160404_230242.JPG

20160411_071052.JPG

20160404_2246411.JPG