23/02/2017

Bayrou dans la yourte Macron

Après avoir dégommé la ligne politique de Macron et son mouvement "En marche", François Bayrou a finalement fait le pari du rassemblement avec le candide candidat ni droite ni gauche. 

Il avait fait le choix Hollande en 2012 après son échec du premier tour. On connaît la suite. La France a pédalé dans le yaourt. Désormais, elle pédalera sous la yourte Macron si la France insoumise échoue. Car on voit mal Le Pen passé au second tour. Quoique. Les Fillonistes s'absentant du second tour pour aller à la pêche et les jeunes pousses insoumises refusant de se rendre au carnaval pour élire des faux nez qui ne savent pas ce que c'est la culture française mais qui connaissent par coeur la mondialisation de la finance et la cuisine fast-food universelle, et nous voilà avec un bon 30% d'abstentionnistes et une Marine Le Pen triomphante...

Après cela, on n'imagine même pas ce que deviendra la France sous le règne du Front National.

La Révolution Macron n'aura pas lieu. On prend les paris. Ce sera encore et toujours la finance triomphante, le pas de charge aux trompettes des multinationales et la souveraineté industrielle du pays bradée aux noms d'intérêts supérieurs qui ne seront plus ceux des populations locales mais ceux des géants milliardaires. Et demain, les Français et Françaises paieront aussi de grosses indemnités à des firmes étrangères dont les Français n'auront pas voulu l'implantation chez eux.

Un seul mouvement s'oppose à ce scandale-là. Et ce mouvement, c'est la France insoumise qui l'incarne...  Une France insoumise qui s'oppose aux menottes que la finance veut nous imposer à tous et toutes.

Macron-Bayrou, un bateau qui bat pavillon Cap Carnaval. Pour arriver à ce résultat de février, Hollande aurait tout aussi bien pu faire l'affaire.

Cinq ans, cela n'a pas suffit à François Bayrou pour ouvrir les yeux et dire non à la toute-puissance de la finance qui veut asseoir définitivement son pouvoir et ses guerres sur le monde.

20170223_080927.JPG

Culture G

(signature du papillon)

 

 

 

 

Mélenchon. y'a le téléphon qui son

Marie-Louise elle est exquise

elle fait partie des insoumises.

Jean-Luc, c'est le numéro un

avec celles de l'Avenir en commun.

Benoît fait du Carambélise.

Sa pensée noire se caramélise.

Manuel valse ses valises

et Jean-Marie part au Belize;

Jean-Marie il est vraiment balèze,

mais il met vraiment très mal à l'aise. 

La France insoumise,

c'est sa jolie balise,

l'agent Sarah sa divine friandise.

Fillon fait vraiment trop patron 

mais moins que Macron

et plus que ballot Hamon.

Monsieur Mélenchon

s'occupe du téléphon

et y'a jamais person

qui y répond.

Au PS ils voient le bon filon

ce qu'ils veulent c'est faire du siphon.

Mais nous on a le bon filon

ce bon Tryphon

ses tournesols qui font des ultra-sons. 

 

Capitaine Mélenchon

y'a le téléphon son

mais y'a Hamon qui reste aphon.

Capitaine Mélenchon

y'a le téléphon son

mais Hamon noie le poisson.

Capitaine Mélenchon

y'a le téléphon qui son

et personne qui y répond,

Capitaine Mélenchon

les croque-mitaines font du pognon,

ils n'ont pas de téléphon.

Non non non non.

Non non non non.

 

 

 

On va se boire un bon café,

Jean-Luc?

"Ah ben, on attend 1920

et le retour vers le futur

de la France insoumise."

http://melenchon.fr/2017/02/22/chronique-dun-rendez-vous-... 

 

22/02/2017

Le parrain donne le coup de grâce à son rival!

Qu'elle est belle la famille LR! Le parrain éliminé de la présidence, celui-ci donne le coup de grâce à François Fillon qui devait théoriquement lui succéder à l'Elysée. Paumé le François! Il appelle au secours tonton Sarkozy qui lui prodigue le mode d'emploi pour surnager en eau trouble. Et après le dîner, il se passe quoi? Le coup de kalachnikov dans le dos, la rafale médiatique qui tue son président! 

Le beau Sarko déballe tout de la discussion et dit que le candidat LR est un homme paumé, paniqué, déboussolé. Futur président théorique, quelle est belle votre famille Les Républicains! Quelle belle camaraderie règne au sein des LR, quel soutien franc, spontané, sans aucune traîtrise! On pourrait se croire dans un épisode du Parrain où se sont les mots qui servent de mitrailleuse pour descendre celui qui veut prendre la place du calife...

http://www.bfmtv.com/politique/pour-nicolas-sarkozy-franc...

 

21/02/2017

Le génie de nos Anciens

Encore un billet pour vous parler de mes découvertes fascinantes au bord de l'Areuse.

Je reviens ici sur ce que je considère comme la pièce la plus marquante et la plus emblématique du génie de certains artisans des années 20, années dadaïste, année de toutes les audaces malgré les souvenirs d'une terrible guerre qui a fait des millions de morts dans les tranchées...

A cette époque, il semble qu'il y ait eu du côté de Boudry un homme ou une femme qui avait un talent certain pour créer des bijoux hors normes.

Je reprends donc en image et en détail cette pièce magnifique qui a vécu dans l'eau durant environ un siècle.

 

20170221_230009.JPG

A l'avers, ce personnage (féminin?) à gauche qui forme son corps avec le nez de la tête du personnage de droite qui a comme qui dirait cette fille  lui ayant tapé dans l'oeil. Géniale l'idée de l'amour noué ainsi.

 

20170221_225939.JPG

Au revers, qui peut aussi être l'avers cela dépend de qui a la priorité de la pièce, la fille à genoux sur le personnage qui lui mordille un sein, ce personnage qui ressemble d'ailleurs à un notable, docteur ou homme de loi...

 

20170221_225914.JPG

Premier détail du revers: une tête indéterminée, peut-être un serpent, à gauche de l'image, et juste en dessus, sur son dos, un poisson, semble-t-il.

20170221_225853.JPG

Second détail. En noir et à gauche, tête d'oiseau. A droite, en rouge, un autre oiseau. Sa tête glisse derrière l'oiseau à la tête noire.

 

Et le plus merveilleux de cette affaire, c'est que la nature elle-même a décidé des couleurs puisque c'est l'oxydation du plomb qui permet de tels rouges-oranges magnifiques.

Comme quoi, il y a des découvertes exceptionnelles qui ne font pas de bruit nulle part. Je n'ai d'ailleurs, malgré de nombreuses recherches, trouvé nulle part quelque chose de comparable sur Internet...

On finit la journée avec ce magnifique blues.

 

Les médias ne font jamais de mea culpa

Les journalistes ont toujours raison. Et ceux qui les attaquent sont soit des propagandistes, soit des faiseurs de haine et de division, soit des populistes qui, à l'image de Donald Trump, produisent du fake contre le true et l'objectivité médiatique.

Il y a malaise. Car si la vérité est dite dans les médias détenus entre les mains d'une dizaine de milliardaires (pour la France mais ailleurs cela ne doit pas être beaucoup mieux), alors on a, de façon totalitaire, la vérité issue des seuls pouvoirs financiers et jamais la vérité crue et nue de la rue qui, même démonétisée à l'extrême, n'est rien d'autre qu'une part de la vérité aussi... et pas la parole de démagogues ou de populistes milliardaires qui récupèrent sur leur compte en banque la parole du peuple profond, celui et celle qui souffre mais qui travaille dur, celui et celle qui est chômage mais ne retrouve pas de job, celui et celle qui est en situation d'handicap physique ou psychique parfois les deux, celui et celle qui refuse la vérité proprette, stéréotypée, aveugle, rigide, intellectuelle mais loin du coeur, froide, calculatrice et sans gêne, des médias, celui et celle qui est artiste et dénonce le système à sa façon.

Hors justement, Jean-Luc Mélenchon n'a pas le profil du milliardaire et il n'est pas susceptible de récupérer la parole du peuple pour s'en assurer le copyright à la façon du milliardaire Trump qui appuie sur le champignon de la haine entre résidents de souche et étrangers pour satisfaire aux besoins du cerveau reptilien qui on le sait tous nous conduit aux bassesses et aux crimes les plus divers.

La France insoumise use d'intelligence et d'honnêteté pour asseoir son autorité et sa légitimité. Elle dit sa vérité qui n'est pas bonne à entendre des médias officiels et des milliardaires qui dirigent la planète et placent les politiciens (quand ils ne prennent pas tout simplement la place des politiciens comme Trump et Poutine) à leur guise grâce à leurs milliards et leurs lobby. Le MEDEF en France faisait quasi la pluie et le beau temps avec le PS et l'UMP. Avec Mélenchon, le manche du couteau change de côté. Le politique retrouve sa priorité sur l'économique. Et les médias n'aiment pas ça eux qui sont nourris par la bête capitalistes qui les tient depuis que ce sont de grands groupes de presse qui tiennent les cordons de la bourse.

C'est tellement triste ce qui se passe actuellement dans les médias. Les journalistes qui devraient être les premiers défenseurs de la société plurielle et complexe se mettent à préférer Marine Le Pen à Jean-Luc Mélenchon afin de "sauver" le système que les milliardaires ont mis en place. Les médias cherchent, par tous les moyens, j'écris bien tous les moyens, de décrédibiliser la France insoumise alors que Marine Le Pen, autrefois décriée avec son père, semble devenu politiquement correct puisqu'elle trempe elle aussi dans les affaires d'emplois fictifs... Je te tiens tu me tiens par la barbichette, le premier qui dénoncera l'autre se verra dénoncer à son tour...

Et pourtant la France insoumise ne décolle toujours pas de façon spectaculaire pour se dire qu'elle va passer sans problème le premier tour. Les gens ont peur de ce que les médias rapportent sur Mélenchon. Les gens ne vont pas à la source de l'info (5 heures de direct pour le programme économique, excusez-moi Jean-Luc, fervent soutien de la France insoumise, je n'ai pas tout regardé le temps me manquant et la fatigue toujours plus grande pesant sur mes épaules. Alors pour celles et ceux qui n'ont pas l'habitude de suivre assidûment leur chouchou télévisuel, je suppose que c'est encore pire. Un article de presse ou l'autre puisé dans la presse officielle et hop le ballot croit avoir tout su du programme de la France insoumise...).

Chers médias, cela fait très longtemps que l'on se fréquente à distance. J'ai toujours aimé le journalisme et je vous respecte. Mais sachez que le journalisme que vous proposez actuellement n'est plus un journalisme de combat en faveur de la vérité, rien que la vérité, toute la vérité. Vous ne pouvez pas seulement parler avec la langue experte des élites et ignorer la langue du peuple. Vous ne pouvez pas vous soumettre vous aussi à la loi du fric qui fait que cela peut vous coûter votre place de travail. Du travail, vous pouvez en trouver ailleurs si nécessaire. Le confort et la belle vie ne sont pas la cause première du journalisme et celle qui fait de vous des journalistes appréciés du public. Non. Le journaliste est aussi un homme ou une femme qui, à l'instar des politiciens, devrait se mettre au service du peuple et non être le laquais du Capital.

Jean-Luc Mélenchon, malgré toutes les fadaises que vous racontez sur lui, est un homme qui cède volontiers sa place pour peu que celles et ceux qui prennent sa place ne tentent pas d'entourlouper le peuple avec des fadaises et des contre-vérité qui jouent en faveur du capital exclusivement et au détriment de tous les autres, jeunes précaires, smicards, vieux, malades, handicapés, chômeurs, exclus.

Quand à votre mea culpa, il viendra peut-être une fois que la France insoumise aura réussi sa Révolution...

20170220_221048.JPG

Deux insoumis dada qui roucoulent...

20170220_221241.JPG

 

20170220_221413.JPG