07/02/2017

La nation, le roi, la loi...et les Mélenchois

Mélenchois et Mélenchoises, le temps est venu de monter aux barricades et faire le choix de la révolution.

La loi est faite pour tous mais est-elle toujours la loi de tous? Pendant que nous toussons à la lecture et à l'image de François Fillon qui défend bec et ongle son statut d'ex-sénateur et parlementaire ou premier ministre pour justifier les emplois plus ou moins réels de sa femme et de ses deux enfants auprès de l'Etat français, l'Ancien Régime absout à tour de bras celles et ceux qui sont au pouvoir et les recasent à d'autres fonctions publiques quand la situation devient intenables pour eux.

Ce que la France insoumise veut ce n'est pas ce que tous les autres veulent encore, soit l'amnistie et l'impunité à répétition pour les nobles qui ont des fonctions publiques. Cela suffit! Un élu, une élue se doit d'être en priorité respectueux(se) du peuple. Un élu ne peut pas faire la leçon aux pauvres si lui même et sa famille cherchent à s'enrichir sur les deniers du pauvres! Nous ne sommes plus au temps des rois de France et des serfs, accablés sous les taxes et les impôts, entretenant le grenier à grains. la vie de luxe, et les frasques libertines du poulailler versaillais.

Nous sommes en 2017 dans un monde où les dictatures tentent de reprendre le pouvoir partout sur la planète; où la démocratie s'affaiblit et s'affadit jour après jour, année après année, pour faire place à un retour de la peste brune et de ses symptômes tellement visibles: exclusion des pauvres, des étrangers, des handicapés, des vieux, des jeunes précaires, des banlieusards, des petits paysans, des petits commerces, au profit de l'industrie du gigantisme et des bandits internationaux qui pillent le savoir intellectuel et les ressources naturelles, humaines, et financières (ce n'est pas du Mélenchon, c'est du pacha énervé mais pas écervelé).

Nous sommes en 2017 et François Fillon est notre roi (bien que pas encore élu du peuple) Louis XVI dont on ne veut pas la condamnation par guillotine ou pendaison mais son départ du pouvoir. La loi actuelle le sert encore à défendre sa propre vérité donc la loi est devenue mauvaise pour tous puisqu'elle peut encore favoriser ce genre de détournement de fonds publiques. Le roi et ses affidés ne peuvent pas avoir l'intérêt de faire modifier les lois de justice puisque la loi leur est malgré tout favorable bien qu'elle provoque l'immense colère de la majorité du peuple de France. 

Si l'on pourrait faire un voyage dans le temps, le peuple de France demanderait-il à Louis XVI de faire changer la loi sachant que le roi n'y a aucun intérêt et continuerait comme avant ou bien ferait-il la Révolution? Vous connaissez tous la réponse. Et Louis XVI n'a pas disparu de la circulation en 1789, où la nouvelle Constituante lui a encore offert quelques prérogatives extraordinaire concernant la nouvelle justice, mais à cause de sa fuite et des risques de complot monarchique contre la nouvelle République.

Mélenchois et Mélenchoises, regardez bien la défense de François Fillon et voyez comme elle est comparable à celle de Louis XVI au moment de mourir. Dignité et noblesse, oui. Mais les temps ont changé et Louis XVI quitte le pouvoir temporel pour rejoindre le ciel éternel.

François Fillon est digne de l'Ancien Régime, sans doute le plus digne représentant de cet Ancien Régime que nous ne voulons plus.

Il est temps de voter pour la Révolution!

« Je mourrai sans crainte. Je voudrais que ma mort fît le bonheur des Français et pût écarter les malheurs que je prévois, le peuple livré à l'anarchie, devenu la victime de toutes les factions, les crimes se succédant, de longues dissensions déchirant la France. »

Louis XVI lors de son dernier repas.

"Je meurs innocent de tous les crimes qu'on m'impute. Je pardonne aux auteurs de ma mort. Je prie Dieu que le sang que vous allez répandre ne retombe jamais sur la France".

Louix XVI, dernières paroles sur l'échafaud.

Un deux sols, de la fausse monnaie pour déplaire au châtelain Fillon qui s'en ira la tête haute et non séparée de son tronc. Il ne mérite pas ça. C'est un homme parmi les hommes qui a poursuivi sa propre légitimité en oubliant les souffrances du peuple et la révolution du nouveau millénaire. Mai 2017, le temps des cathédrales est venu. 

 

 

20170207_161010.JPG

12 deniers dit "au faisceau" type François 1791 Paris

Louis XVI (monarque constitutionnel)

20170207_160948.JPG

Formule 1 en flammes, il ne s'arrête pas!

Il est comme ça François Fillon. Un héros qui va aller jusqu'au bout de sa campagne présidentielle et qui va prouver aux Français et Françaises qu'un Fillon ne craque jamais, ne démissionne jamais, et au contraire se bat comme un lion jusqu'au bout.

On ne peut pas lui enlever un certain panache à cet homme. Face à la meute, il se dresse debout et dit sa vérité. Mais la vérité d'un homme n'est jamais toute la vérité perçue par le peuple. François a ses principes, sa vertu, ses propres règles éthiques qui ne valent pas pour tous les Français et toutes les Françaises. Lui, il se voit en homme politique irréprochable, qui fait bien son job, qui a aussi ses failles (il n'est pas parfait avoue-t-il), qui ne trompe ni l'Etat ni son épouse qu'il sert avec dévouement et amour pour la République modèle qu'il veut et pour l'épouse idéale qu'il a mariée.

Le hic, et ce hic que François ne voit pas, c'est que sa formule 1 est en flammes. Hors de son camp politique, c'est la curée. Et même dans les stands de l'écurie LR, on s'apprête à lancer un autre pilote et certains demandent urgemment à François de quitter sa voiture avant qu'il ne soit complètement carbonisé et l'écurie avec lui.

François ne veut pas d'un plan B car, dit-il reprenant la formule d'un ami politique, le plan B c'est le plan Bérézina. Sauf que, avec une telle formule, on peut lui en trouver une autre en réponse: le plan A c'est le plan Apocalypse non seulement pour LR mais pour toute la Droite.

François Fillon, assis dans son cockpit, le regard tourné vers la victoire, refuse de voir qu'à l'arrière son moteur est en feu.

Espérons qu'il a enfilé une super combinaison anti-feu, un parachute doré de ses amis du CAC40, et que son cuir épais ne finisse point par prendre feu. Il y en a tant d'autres qui ont voulu rester droit dans leurs bottes et qui finalement ont mal terminé leur parcours.  

Héros de Cour il est. Héros de Cour il restera. François Fillon est un digne représentant de la noblesse française actuelle. 

Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis.
Vous nous voyez ci attachés, cinq, six :
Quant à la chair, que trop avons nourrie,
Elle est piéça dévorée et pourrie,
Et nous, les os, devenons cendre et poudre.
De notre mal personne ne s'en rie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

Se frères vous clamons, pas n'en devez
Avoir dédain, quoique fûmes occis
Par justice. Toutefois, vous savez
Que tous hommes n'ont pas bon sens rassis.
Excusez-nous, puisque sommes transis,
Envers le fils de la Vierge Marie,
Que sa grâce ne soit pour nous tarie,
Nous préservant de l'infernale foudre.
Nous sommes morts, âme ne nous harie,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

La pluie nous a débués et lavés,
Et le soleil desséchés et noircis.
Pies, corbeaux nous ont les yeux cavés,
Et arraché la barbe et les sourcils.
Jamais nul temps nous ne sommes assis
Puis çà, puis là, comme le vent varie,
A son plaisir sans cesser nous charrie,
Plus becquetés d'oiseaux que dés à coudre.
Ne soyez donc de notre confrérie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

Prince Jésus, qui sur tous a maistrie,
Garde qu'Enfer n'ait de nous seigneurie :
A lui n'ayons que faire ne que soudre.
Hommes, ici n'a point de moquerie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

L'Épitaphe de François Villon, La Ballade des Pendus

 

06/02/2017

Médias officiels, clairement plus Le Pen que Mélenchon

Que cela soit sur la France ou sur la Suisse romande, les médias francophones sont clairement plus en phase avec la candidature Le Pen que la candidature Mélenchon.

Et cela fait clairement mal au coeur et ça donne même quelques envies de vomir. Mais en Suisse, depuis que Blocher a fait son OPA fédérale on sait très bien que tout en se gardant de l'être, nos médias favorisent les fortes têtes de l'UDC, Oskar Freysinger en tête de liste.

Les médias pourraient se donner l'excuse que le show se fait à l'extrême-droite donc qu'ils font leur job pour vendre leurs canards. Mais la vraie réponse n'est pas là car depuis que la France de Gauche a un candidat digne de formules chocs, c'est toujours Le Pen qui empoche les grands titres, les grands articles, les longues enquêtes pas trop méchantes voir complaisantes et non la France insoumise et son énergie débordante.

Et dire que l'extrême droite insiste toujours en France comme en Suisse pour dire que la presse et la télévision sont de gauche et au service d'un système soixante-huitard. Quelle grosse rigolade! La désinformation au sommet de son art.

La France insoumise ce n'est pas "jouir sans entrave" et la "mondialisation financière". La France insoumise est clairement un mouvement qui s'éloigne de l'irresponsabilité sociale et écologique, ainsi que de l'immoralité sous toutes ses formes (rappelons combien Mélenchon est contre la prostitution et l'immaturité sexuelle qui fait que l'être humain se comporte comme un animal débridé qui saute sur tout ce qui bouge sans jamais prendre ses responsabilités amoureuses).

La France insoumise c'est une Gauche de liberté et justement pas de soumission à des lois injustes et aux oligarchies financières. Il n'y a rien de royaliste chez les Insoumis et Insoumise. Tout au contraire de la caste Le Pen...

Alors il faut que l'on nous dise, à nous autres Insoumis, combien de temps va encore durer la complicité des médias dit démocratiques en faveur soit du néo-libéralisme (autre façon de faire des rois et des reines, des princes et des princesses partout dans le monde) soit du fascisme colonial avec la supériorité et la pureté blanche dominatrice et propriétaire du monde (méthode Trump, entre autres Le Pen et Poutine)?

Nos journalistes pourront toujours pleurer à la raréfaction de leurs lecteurs et lectrices et à leur propre disparition (après l'Hebdo, le Temps?). A force de donner la parole aux injustes, aux arrogants, aux puissants, à celles et ceux qui fabriquent des castes et des guerres, ils n'ont que le retour de monnaie des insoumis et insoumises qui sont exaspérés par leurs comportements qui montrent hypocritement que "l'extrême-droite on y touche pas vraiment mais on vous la montre de plus en plus parce que c'est elle qui arrive bientôt au pouvoir... Cela, c'est un journalisme de complaisance avec l'inacceptable...qui jadis a tellement causé de malheurs aux êtres humains.

La laideur des intentions est-elles journalistiquement plus porteuse que la beauté des rêves et des utopies humanistes?

Si c'est le cas, alors autant ne plus rien lire dans les journaux et ne s'en tenir qu'aux livres écrits des grands poètes et romanciers.

 

05/02/2017

Les mérites de Pénélope

Nos médias et leurs journalistes compatissent aux malheurs de Pénélope. 

François Fillon est l'accusé principal et lui seul semble coupable de s'être servi de façon très peu élégante dans la caisse de l'Etat. Dissimulations et emplois fictifs...

Et là nos chères journalistes féministes se dressent sur la pointe des pieds et offrent une danse d'honneur à Pénélope cette mère digne, cette femme courage qui a toujours été aux côtés de son mari et qui a donné une bonne éducation à ses enfants. Mais pensez donc? Femme au foyer, Pénélope mérite tellement son salaire qu'on ne va pas chipoter pour si peu, non? Et il faudrait même se demander, d'après nos chères féministes médiatiques, si François n'est pas coupable d'avoir spolié son épouse en encaissant directement l'argent du salaire dans le dos de Madame. Cela s'appelle vulgairement se faire entuber par son mari dans le langage populaire. Mais nous sommes entre gens de bonne compagnie. On ne parle jamais comme ça. On dit juste que François a peut-être commis une grosse indélicatesse envers son épouse...

Ce n'est pas mon sujet ici. Mon sujet c'est de savoir pourquoi nos chers médias compatissent autant aux malheurs de Pénélope. Parce qu'elle est des rangs de l'élite? Parce que il faut me dire quand est-ce que nos journalistes se battent et défendent toutes les mères au foyer qui devraient être les premières à toucher un revenu inconditionnel tant que les enfants sont en éducation par leurs parents (disons l'âge de 16 ans pour faire simple parce qu'après ce sont déjà de jeunes adultes en formation). Hors de ça, de ces familles qui auraient vraiment besoin d'un coup de main de l'Etat, pas d'articles qui paraissent sous la plume de nos féministes suite au Pénélopegate. Et pourtant, l'occasion est belle car il me semble qu'avant d'accorder de la thune de façon indifférenciée à toute la population dès la naissance, il y a ces mères au foyer sans emploi qui s'occupent de leurs gosses et ne reçoivent rien en échange. Et celles qui travaillent qui ne reçoivent rien pour payer la crèche ou la baby sitter de leurs enfants.

Ce qu'il y a de vraiment inquiétant c'est que des Pénélope en danger de faire des bêtises, des maris prêts à accepter l'indéfendable devant ses enfants et son épouse, existent belle et bien. Au nom du libéralisme, bien entendu. Car nous le savons tous. Aide-toi tout seul et le ciel t'aidera est la maxime préférée du libéralisme. Ne compte pas sur l'Etat si tu tombes dans la dèche. Compte sur tes ressources personnelles pour te relever et nourrir ta famille, offrir des vacances à tes gosses et des week-ends à la montagne ou à la mer.

Tout soudain, on ne trouve plus de médias compatissants et qui se révoltent, entreprennent une campagne de solidarité humaine avec une femme qui va tourner un porno ou qui finit dans un salon de massage érotique pour faire bouillir la marmite. Ah mais oui, suis-je bête, elle peut travailler honnêtement comme tout le monde. Sauf que... Toutes les épouses n'ont pas un diplôme bac+3 ou 4 ou davantage en poche et que, payées au smic, impôts déduits, crèche ou baby sitter payée, c'est du pareil au même que de s'occuper directement de ses enfants.

Il y a donc un petit média comme celui-ci qui soulève le lièvre. Pourquoi donc ce média? Juste parce que c'est peut-être, sans doute, du vécu maison il y a plus de 20 ans déjà et que cela vaut parfois la peine de vivre des choses très difficiles pour transmettre ensuite le message aux autres pour palier au boulot normal que devrait faire normalement un média qui respecte aussi les working poors et pas seulement les Pénélope de salon.

Ce billet est écrit en même temps que Jean-Luc Mélenchon se dédouble entre Paris et Lyon. Un déboulé en plein meeting pour chambouler enfin un paysage politique et médiatique qui décidément place ses priorités clairement chez les riches et les people et laissent les pauvres se démerder tout seuls dans un libéralisme débridé et immoral malgré l'alerte faite à la presse...

C'était il y a plus de 20 ans mais pour ma vie c'est comme si c'était hier.

 

Le pauvre est toujours responsable

de ses déviances et de ses erreurs.

Le riche est toujours victime

de la vindicte populaire.

La riche courtisane de Cour

est une femme libérée et moderne.

La courtisane de la rue

est une femme corrompue et louche

qui ne mérite guère que les sarcasmes,

la réprobation, et la clandestinité sociale.

Le discours des médias traditionnels

se fait en fonction de la notoriété des personnes,

pas en fonction des actes eux-mêmes

et de la situation sociale des gens.

 

 

L'Europe, ce n'est pas qu'un marché unique froid et sans humanité

"L'Europe, on la change ou on la quitte". C'est Jean-Luc Mélenchon qui le dit...

Le monde entier n'a jamais été qu'un immense marché unique où les puissants viennent y puiser les richesses et faire leurs emplettes. L'Histoire de l'humanité est d'abord culturel. C'est une évidence. Les peuples se sont construits sur la base de coutumes et de traditions ainsi que d'hégémonie culturelle (ma culture est moins barbare que la tienne en filigrane).

Quand Mélenchon écrit "L'Europe, on la change ou on la quitte" il n'accorde donc pas au marché unique la priorité sur la culture, marché unique qui devrait définir tous nos actes, toutes nos motivations...et toutes nos démissions aussi. Mélenchon s'inscrit donc dans la lignée révolutionnaire des peuples. "L'ancien monde est barbare, changeons-le"). Si l'Europe refuse ce changement alors la France à le devoir de quitter ce navire qui fait naufrage.

Mais la France n'est pas une île comme Cuba. Elle est la tête intellectuelle et démocratique de l'Europe et l'Allemagne en est son poumon. Si l'Allemagne refuse de suivre la vieille tronche révolutionnaire française que représente Mélenchon et les Insoumis(es), il se passe quoi?

Il se passe que la France créera des alliances culturelles et économiques avec tous les pays du monde (Amérique du Sud, Afrique, Asie, Russie c'est pas vraiment certain vu que le système Poutine est très loin de la révolution mélenchonienne). Nous ne serons alors plus dans l'Europe nouvel empire économique mais dans l'Europe moteur d'un nouveau monde socio-culturel. Le respect de l'humain et de notre environnement d'abord, l'économie ensuite.

Tous les candidats à l'élection, y compris Marine Le Pen qui elle s'attache à restaurer la culture et la tradition française, s'affichent dans le système de castes et d'élites qui dominent et gouvernent la France. Seul Mélenchon en sort avec l'idée que le peuple est le pouvoir. Il est le seul à mettre tout le monde sur le même pied d'égalité et de responsabilité pour faire bouger les choses, provoquer une révolution culturelle française mais aussi mondiale qui n'est pas le marché unique mais l'avenir de l'humanité. Il s'inscrit dans la ligne révolutionnaire démocratique des peuples et dans l'humanisme philosophique.

Nous avons vu que face au Forum de Davos et de la toute-puissance économique était née, en 2001, la révolution sociale issue de l'expérience des budgets participatifs des années 80 avec son contre forum de Porto Alegre ,un très fort mouvement d'opposition mondiale à l'ultra-libéralisme. Mélenchon s'inscrit donc dans cette lignée révolutionnaire qui n'a jamais vraiment atteint l'Europe avant les expériences grecque et espagnole qui tentent de se mouvoir dans la jungle néolibérale internationale.

Avec une France insoumise au pouvoir, nous passerions vraiment d'une situation pré-révolutionnaire en Europe à la réalisation pleine et entière de cette Révolution européenne mais aussi mondiale.

C'est pourquoi Mélenchon est le seul vrai candidat qui remet le système néolibérale en cause de façon radicale et que tous les autres ne font que proposer de la cosmétique qui cache la laideur néolibérale des vieilles lunes élitistes ou pire encore des lunes brunes qui se transformeront en apocalypse.