20/03/2017

La gauche qui respecte les canons de la finance néolibérale

Il ne reste qu'un seul mois à Mélenchon pour trouver comment faire basculer un électeur ou une électrice de Hamon ou Macron vers son camp.

Un petit mois pour convaincre la Gauche qui se respecte, et qui ne veut plus d'un quinquennat à l'image de l'irrésolu Hollande, doit absolument éviter de donner sa voie à un Macron ou même à un Hamon qui sera ligoté par son parti en cas de victoire et qui devra se plier aux exigences de la finance. Ses ministres, il ira les chercher dans le parti qui a trahi la Gauche et le parti sera toujours fidèle et conforme au système tel qu'il existe aujourd'hui. 

Est-il nécessaire d'aimer le président que l'on élit? Non. Absolument pas. Un président n'est pas notre ami intime. Un président fait son boulot de président pour le pays. Il n'est pas non plus notre caniche qui nous tient compagnie. Il, ou elle, préside pour le bien du pays, la paix et la sécurité, et l'entente cordiale internationale. Il, ou elle, préside pour créer des lois plus justes et plus égalitaires en évitant de créer un fossé toujours plus grands entre riches et pauvres, en disant en face et devant le pays tout entier que le néolibéralisme est le système qui soumet le peuple mais ne le libère pas.

Si l'on parle en langage néolibéral, et Jean-Jacques Rousseau nous l'aurait dit en direct s'il était encore parmi nous, nous avons l'exemple parfait de la liberté qui opprime et la loi très lâche créée et mise au service de cette liberté.  Jouer avec une loi de la jungle c'est donné au plus fort les moyens d'asservir les plus faibles. Que peut faire la fourmi laborieuse face au requin financier avec les lois néolibérales? Rien du tout. La fourmi travaille et ferme sa gueule aux conditions qu'on lui dit de travailler et le requin jouit de toute sa liberté d'entreprendre et de s'enrichir sans fin. Emmanuel Macron continuera à ouvrir la loi aux canons du néolibéralisme en contribuant à la Catastrophe, le fascisme (les ouvriers et ouvrières se réfugient grave du côté du Front National), et la guerre.

La loi qui libère le peuple se sera la 6ème République et sa nouvelle Constitution. La loi qui libère le peuple, ce sont les insoumis et les insoumises qui la préparent en rendant la société plus désirable, plus aimable, plus harmonieuse. Nul besoin pour cela d'aimer le caractère de cochon et les coups de gueule de Jean-Luc Mélenchon (moi je les aime bien, il me font rire, parce que je suis de la même eau bouillonnante que lui). Ce qu'il faut aimer  et pour lequel il est nécessaire de travailler d'arrache-pied c'est le programme élaboré sous la dynamique du Capitaine Mélenchon. Et si tu aime cette nouvelle vision du monde, oublie le personnage Mélenchon. Tu ne votes pas pour ton fiancé ou ta fiancée. Tu votes pour celle ou celui qui à la responsabilité d'Etat. Et dans ce rôle là, Mélenchon est parfait pour réussir une révolution citoyenne.

 

20170320_101053.JPG

 

18/03/2017

Si même des gens de droite voteront maintenant Mélenchon...

C'est le journal "Le Monde" qui nous l'apprend ce jour en interview direct de la marche des insoumis.

Une participante qui a toujours voté à droite dans sa vie participe à...sa première manif de toute sa vie. Et qu'est-ce qu'elle dit:

"J'ai voté pour François Fillon aux primaires des LR. Mais je suis dégoûté et je voterai pour Mélenchon parce qu'il a la force et la volonté de faire ce qu'il dit".

Quand on vous dit que même les fervents de droite peuvent changer d'avis jusqu'à un certain âge de leur existence, on ne voit pas pourquoi les grands médias et leurs journalistes tout-terrain souvent plus jeunes et en principe très ouverts et curieux ne pourraient pas se retourner contre les intérêts prioritaires des grands patrons de presse et leurs actionnaires...ainsi que contre le néolibéralisme en général.

Journalistes insoumis, levez-vous!

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/live/2...

 

L'interminable agonie d'une République puante

La France ne fait pas exprès et pourtant elle marche dans la boue perpétuelle et renouvelle ses élites dans une fabrique à poubelles.

Trafics d'influences par ci, comptes en banque masqués par là, comportement de mafieux avec petits cadeaux et meurtres médiatiques à la clef si le ripoux tourne son costume à l'envers... On poignarde dans le dos et on s'enrichit sur le dos du peuple dans ce monde-là.

Il faut se rappeler aussi combien les journalistes sont les laquais de ces personnages, combien ils ont suivi avec scintillements et glamour dans les yeux la campagne du roi du bling-bling Nicolas Sarkozy lors de son premier sacre...et peut-être pas le dernier, sait-on jamais avec les Gaulois et leurs gauloiseries. Mais il faut dire que 99% des médias sont la possession (oui la possession) d'une dizaine de milliardaires possédant aussi de grands groupes industriels multinationaux. Ceci expliquant cela même si les journalistes s'en défendront toujours eux qui placent l'éthique de leur métier au-dessus de tout...

Mais il ne faut pas oublier l'autre France qui pousse en ce moment, celle qui veut tout changer, tout renverser, celle qui n'en peut plus de vomir et de bouffer de la merde politicarde à chaque nouvelle élection.

Cette autre France manifeste sa volonté de tout changer cet après-midi à Paris. Peut-être serait-il temps que les journalistes et médias usent leur encre à parler d'un nouveau projet de société loin de l'exemple pourri qui leur sert de guide depuis tellement longtemps...

Mais peut-être que le journaliste aime trop son confort et sa plume personnelle pour se dire qu'il s'est peut-être trompé de costume durant des années?

 

17/03/2017

Lettre d'un poète à Laurent Joffrin (Libération)

Cher Monsieur,

Nous voici donc arrivés à la tournure dramatique de notre temps.

D'un côté, le fascisme nous tend ses bras abominables et d'une historicité impitoyable avec les plus faibles, les différents, les handicapés, les artistes, les Autres, celles et ceux qui n'admettent pas l'idée de pureté raciale et ethnique et qui n'appartiendront jamais à un groupe d'humains qui s'autoproclame roi de la Terre devant Dieu ou le Néant.

Cette pureté, et vous la savez, guette une multitude d'humains qui en ont assez d'une société multiculturelle qui aboutit au grand fourre-tout néolibéral et au terrorisme international à la fin. Hors une société multiculturelle qui a le sens de l'Histoire respecte d'abord le droit à la différence et non l'obligation de l'uniformité telle que voudrait nous contraindre le modèle néolibéral et les milliardaires avec lui. Donc si le fascisme et le nationalisme pur et dur ont les ailes qui leur poussent dans le dos ce n'est pas à cause de la société multiculturelle souhaitable et hautement désirable mais à cause d'un libéralisme outrancier qui se permet tout et écrase tout sur son passage, les idéaux républicains et démocratiques en premier.

Vous vous en prenez à Jean-Luc Mélenchon pour son sectarisme et son esprit de pureté. C'est votre droit. Mais vous êtes à côté du sujet, cher Monsieur. Mélenchon et les insoumis sont prêts à collaborer avec les personnes qui votent ou voteraient socialiste et Hamon mais ils ne sont pas prêts à faire le jeu d'un PS qui s'est tant compromis avec le néolibéralisme. Je pense que cela est assez clair.

Vous imaginez que la route solitaire de Mélenchon va aboutir dans le mur. Certes. S'il fallait parier un million sur la chute probable des insoumis au premier tour et la victoire de Macron, vous auriez fait le choix de la prudence et vous remporteriez probablement votre million sans trop de risques...

Et vous accusez Mélenchon d'avoir choisi la voie de la poétique plutôt que la voie de la politique réaliste. Certes, le pari de la France insoumise est audacieux mais qui a dit que les révolutions ne sont pas audacieuses en même temps qu'elles sont dangereuses pour les êtres humains que nous sommes tous.

Pensez-vous qu'en 1789 le peuple était sûr de son fait et allait renverser la royauté alors que partout en Europe et dans le monde régnaient des rois et des empereurs? Pensez-vous qu'en 2017 les Insoumis et Insoumises ne sont pas conscients du danger de l'échec et de la désespérance pour la plupart d'entre eux que cela impliquera si nous en restons à un misérable 10% de votes favorables au mouvement révolutionnaire?

Rejoindre les rangs socialistes 1 avec Hamon qui aura échoué lui aussi? Ou rejoindre les rangs socialistes 2 avec Macron triomphant à la fin? Et recommencer la valse des 49.3, de la valse d'une loi El Khomri +++ encore et toujours favorable à la flexibilité de l'entreprise et de l'actionnariat et au final à la déchéance toujours plus probante des ouvriers et ouvrières? Et puis après quoi...? Le fascisme pour de vrai? Le pur et vrai fascisme, la guerre dans les rues, la haine partout? Et le simple citoyen(ne) comme vous et moi achetant sa kalach à la première boutique Dassault? Vive les néolibéraux! Vive les rois du monde!

Voyons donc, Monsieur Joffrin. Si pour une fois Libération qui est un journal qui se revendique de Gauche affirmait qu'il faut faire une révolution pour changer tout ce bazar, cela serait tellement sympathique d'obtenir votre soutien...

Comme d'habitude venant de la part des personnalités reconnues de ce monde, je n'attends guère de réponse de votre part. Mais si par hasard vous avez quelque chose à me dire d'important qui puisse éviter la Catastrophe que les poètes redoutent tant, mon blog est ouvert à la critique en général et à vous en particulier. Je ne suis pas un pur mais toutes mes impuretés font le roc qui a fondé ma pensée et ma poésie.

Avec mes respectueuses salutations.

Jean-Marie Gumy

http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legisla...

Une petite chanson toute douce pour la nuit qui fera plaisir à Jean-Luc Mélenchon et à tous les amoureux de la vie et de la poésie.

 

Zapping artistique et humoristique pour les 20 ans de mon fils

On a 20 ans qu'une seule fois dans la vie. C'est pourquoi il est si doux de se rappeler des souvenirs familiaux impérissables.

Pour toi, Jean-François, ce petit montage entre nature, rivière magique, cabane de téleski, vaches, et...mélancolie. Il y a longtemps que je t'aime. Et tu sais bien que toi et moi pour la déconne et l'amour c'est pour la vie.

Tu viens de commencer ton école de recrue. Je te souhaite d'être toujours toi-même et de réaliser tes rêves avec le plus de justice et de solidarité.

 

2016-10-08 16.40.46 (1).png

Le sonneur de cloche version 4.0

20170317_174352.JPG

Ah la vache! Il est plus fort que Picasso, ce mec!

20161008_163755.JPG

Toi la vache, je t'ai pas sonnée!

 

20170317_125002.JPG

Le serpent à sornettes: 

"J'espère qu'il arrive encore à pisser droit avec ses toupins."

 

20170317_124908.JPG

Le même de l'autre côté:

"Putain, il est plus étanche ce mec-là! On dirait un squelette monté sur pattes"

20161008_163755.JPG

T'as gueule le serpent à sornette. C'est mon père ce malade!

 

20170317_124838.JPG

La sirène Ninja:

"Ah ben moi, je le trouve mignon. J'en ferais bien mon lunch."

2016-10-08 16.40.46.png

En ce temps-là j'avais 20 ans