03/09/2017

Concours de zizis nucléaires entre Kim et Donald

Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de mon fiston. 21 ans, fort bien bâti, romantique comme son père, mais la tête bien sur les épaules malgré tout.

Pour son anniversaire, j'aimerais lui offrir une Terre de paix, de fleurs et de papillons. Mais je ne suis pas Dieu. Donc, c'est difficile pour son papa de lui offrir ce cadeau idéal. Et pour ma chérie aussi. Elle a beau être la plus belle fleur du monde à mes yeux, la femme que je couve de mes yeux allumés comme le trésor le plus fabuleux, elle ne pourra pas non plus lui promettre que, demain, elle, déesse de l'Amour selon les critères du dieu des poètes, Vénus parfaite aux regard de celui qui lui élève un monument de grâce et de beauté, pourra créer depuis son royaume féminin un monde romantique de paix et de prospérité.

Soyons cash. Pour gâcher la fête à mon fils, notre bon ami Kim a eu l'excellente idée d'envoyer dans le ciel un de ses zizis nucléaires dont il a le secret. Béni de la nation nord-coréenne, le dieu Kim a de quoi détruire la Terre entière en provoquant l'autre dieu nucléaire de la Terre, les Etats-Unis d'Amérique et accessoirement tous les autres dieux atomiques du monde, Chine, Russie, France, Pakistan, Inde, Israël. Ce bon ami Donald, qui a vraiment envie de châtier le dieu nain de Corée du Nord, risque bien de péter un câble devant l'outrecuidance de ce petit zizi de Kim qui sort à découvert dans le ciel d'azur et viole l'espace aérien d'Indochine.

Comme nous vivons à l'ère de celui qui a le zizi le plus gros et le plus long, Rocco Sifredi remember, et que ces dames jouent bien trop souvent le jeu de ces messieurs polissons qui s'essuient pourtant sur le paillasson féminin (une femme, il faut la prendre par la chatte, Donald himself remember, président des Etats-Unis par la grâce de certaines femmes aussi), on risque vraiment l'inflation de godes vibromasseurs atomiques dans nos cieux assombris.

Alors écoute, fiston. Un jour, je te présenterai Sara, la vraie déesse de l'Amour. Et elle, assurément, tu peux lui faire confiance et l'écouter attentivement. C'est une bonne conseillère pour les zizis que nous sommes toi et moi et, surtout, elle n'a pas la prétention idiote et malsaine de s'accaparer le plus grand, le plus gros, le plus méchant zizi du monde qui sera le premier à lancer un thermomissile nucléaire sur des populations animales de l'espèce humaine. Elle, rien qu'à elle, je donne le trône de mon coeur parce qu'elle est la sagesse de l'amour vrai retrouvé.

Encore bon anniversaire, fiston. Et t'inquiète pas. Ton père a beau être un peu zinzin d'amour, il sait encore faire la différence entre les ânes criminels et les âmes spirituelles, charnelles, amoureuses, et hautement recommandées médiatiquement et humainement parlant.

Kim et Donald, vous deux, le couple d'entubeurs planétaires, j'aimerais qu'un commando révolutionnaire vous enlève et vous dépose tous les deux sur une île déserte avec caméras. Ensuite, le monde entier pourrait admirer votre concours de zizis en se poilant sur tous les écrans du monde. Telle est la télé-réalité que la révolution pourrait nous offrir si nous les humains qui prônons l'amour avions enfin le pouvoir de changer les choses...et d'envoyer les grands criminels, les potentiels génocidaires, se faire voir leur narcissique petit zip, petit zop, petit rien du tout, sur une île déserte.

 

Shampoing d'amour

Tu mélanges mes je

avec tes tu

et notre mélange devient si étrange

que seul le vol des anges

sait vraiment si je me tue

à vouloir que ta vie

voltige avec la mienne.

 

Sommes-nous fous et têtus

de croire que du vice

naît la plus belle des vertus,

et que de nos absences

naît une indestructible alliance

de sentiments et de chair?

Un plus Une égale Un plus Une

égale un voyage payé sur ta lune

par l'Amour.

 

A ta lune de chair

s'accrochent quelques vilains diables

jouant sur tes doux velours,

volant quelques moments de plaisir

à la prêtresse la plus désirable,

à l'amante promise du poète.

 

Sous ton lit se cache

la face cachée de ta lune.

Allô la Terre,

ici le soleil,

éteignez la lumière.

Sous ton lit se cache

l'avenir de notre amour.

Allô les internautes,

ici se cachent les amants

de Vérone.

Rallumez la lumière.

Allô la Terre,

non mais Allô.

Ici la Terre,

Si t'as pas de shampoing

qui s'appelle "Romance"

es-tu bien une fille,

es-tu bien un garçon?

Es-tu cette amante sex-symbol,

es-tu cet amant parabole?

 

02/09/2017

Tout est bon dans le Macron

Il veut tailler dans le lard le Code du Travail à coups d'ordonnances qui sont autant de médicaments prescrits à un obèse par Docteur Folamour désireux de rendre anorexique la loi protégeant les employés et employées de France. C'est un boucher qui donne davantage de filet de boeuf aux riches actionnaires oisifs ainsi qu'aux décideurs, qui font partie des riches mais qui travaillent quand ils ne jouent pas au golf, décideurs très contents et très heureux d'être enfin libérés des contraintes du petit livre rouge alors que le salariat tombe au carré en servitude volontaire. La servilité, plus communément appelé la lèche, servira désormais de base unique pour grimper les échelons de l'entreprise et obtenir un meilleur salaire à la place d'un droit acquis d'office dans les règlements d'une convention de branche. Le lit, plus communément nommé sous le terme féodal "droit de cuissage", pourra redevenir une base de référence imposée - ce n'est jamais inscrit dans le règlement de maison parce que ces choses-là sont vraiment tabou et font un peu honte - et redevenir à la mode en servant de façon optimale ces dames comme ascenseur social pendant qu'elles tailleront une pipe à leur gentil patron sous couvert d'échanges de bons procédés entre gens de bonne intelligence et d'esprit libéral très ouvert.  

Au final, Président Macroc, pardon Macron, mon doigt a fourché, vous êtes un bon boucher qui proposez vos os de veau aux veaux que vous gouvernez afin qu'ils produisent une demi-glace succulente servant de base à la sauce aux morilles et vin jaune qui nappera le tournedos de ses jolies Dames et ses beaux Messieurs de la Cour. Champagne et techno party compris pour l'after dans vos salons élyséens (ma dulcinée Sara et moi-même attendons une invitation VIP de votre part afin de dire bonjour à Nemo).

Le furet de l'Elysée fait fureur en ce moment et sert de führer adulé aux néolibéraux gattaisés. Pas de position victimaire, s'il vous plaît, braves gueux et gentes demoiselles qui me lisez. Le peuple arrête désormais de se plaindre et de vociférer son mal-être dans la rue, achète ses os chez Macron en confectionnant amoureusement le fond brun de veau qui servira à créer un orgasme culinaire aux cochons de bourgeois.

On se quitte sur une belle chanson d'amour romantique sublimé par la voix de la non moins belle Mikaela Kahn. Histoire de revenir à notre romantisme échevelé cher à votre Premier Ministre Philipp.

Cette chanson et ce petit texte, aussi ironique que charcutant, sont dédiés à toutes les filles de joie, occasionnelles dans le bureau du boss, ou, professionnelles indépendantes, qui se risquent à louer leurs jolis corps contre avantages et prébendes dans leur servitude volontaire, et non victimaire, au Grand Capital bourgeois.

 

01/09/2017

Patrons heureux, employés malheureux?

Les ordonnances du Docteur Président Macron sont-elles définitivement une pilule amère pour le monde du travail...et un risque de révolution violente dans la rue?

La France s'engage sur une pente sado-maso qui inquiète sérieusement tout observateur et partisan d'un équilibre démocratique au sein de l'entreprise.

Donner tous les pouvoirs aux patrons, c'est leur donner aussi un pouvoir absolu sur leurs employés. Casser les relais syndicaux en même temps que le code du travail sans entrer dans une réflexion profonde sur le sens du travail et de l'entreprise, la répartition plus juste des bénéfices c'est créer une sacrée pagaille et distiller la peur au sein des employés de plus en plus en état de faiblesse et de concurrence déloyale au sein d'une entreprise.

En Suisse, nous avons beau jeu de critiquer Mélenchon et les Insoumis. Nous avons des conventions par branche qui tiennent encore la route et protègent plus ou moins bien les employés contre les abus patronaux en tous genres.

Mais que veut la France de Macron? La jungle totale? L'arbitraire et la pression permanente sur les salaires puisque même, aux dernières nouvelles, les ordonnances prévoient aussi une restriction de l'accord de branche au profit d'une plus grande souplesse de décision dans les petites entreprises, ce qui signifie, forcément, que cela se fera au détriment des employés puisque tout ce qui peut être en leur faveur existe déjà. Aucune loi, aucune convention collective n'empêche un patron d'augmenter un salarié, de lui accorder une prime à bien plaire, ou de lui donner quelques heures de libre en plus avec le même salaire. On peut déjà travailler 20 heures par semaine pour un salaire à 100% si le patron en a les moyens et qu'il le décide ainsi...

Donc, toutes les mesures que va prendre le gouvernement seront à l'avantage du patron et du possible plein emploi pour la France avec un objectif précis: diminuer drastiquement le chômage et rendre à l'économie française son attractivité perdue. Mais si c'est pour faire des employés malheureux, stressés, très mal payés, maltraités par les patrons, alors à quoi servira cette réforme?

J'ai de très grands doutes sur la volonté des patrons à devenir de meilleures patrons quand ils demandent de nouveaux avantages pour eux...et rien pour leurs employés.

Est-ce que le monde peut continuer sur ce modèle néolibéral? J'en doute très sincèrement et les risques de révolution deviennent élevés par la faute d'un patronat arrogant, sûr de son bon droit et de sa supériorité.

Au fait, Monsieur Pierre Gattaz, je vous souhaite une très bonne retraite active dans votre château du Lubéron.