26/09/2017

Gauguin, prédateur sexuel ou explorateur briseur de tabous?

Paul Gauguin, le célèbre peintre, était-il Paul le Poulpe, sorte de prédateur sexuel à vouer aux gémonies et à jeter en prison pour pédophilie ou alors Paul, peintre flamboyant de romantisme, saint explorateur de la divinité féminine?

Un(e) artiste est un homme ou une femme comme tout le monde. Dans la logique de la loi et de la morale humaine, il ne peut s'absoudre de son devoir de respecter la loi voulue de l'immense majorité des êtres humains. La pédophilie est un crime. On peut pas écrire le contraire au risque de passer pour un horrible et dangereux pervers qui s'intéresse aux relations sexuelles avec de très jeunes adolescents et adolescentes.

Gauguin a brisé le tabou. Troublé par la beauté des jeunes filles polynésiennes, il en a fait des muses artistiques. A paris, il aurait été jeté en prison s'il avait été dénoncé. Là-bas, à Tahiti, tout ce passe comme si l'Eden, le paradis perdu des hommes, se recréait naturellement, sans aucune complication ni culpabilité, et avec l'assentiment et la complicité des gamines de 12 ou 13 ans...très fières de poser nues pour le maître et naturellement câlines avec lui.

N'oublions pas que nous sommes encore au temps de l'esclavage et de la colonisation. L'homme blanc est considérée comme le maître et les esclaves éduquent leurs enfants dans cette perspective de soumission au maître. Le rapport de force démocratique n'existe absolument pas, la dignité des petites gens face aux puissants ne compte pas, ne s'exprime pas, et n'est absolument pas valorisée ni des maîtres (bien entendus) ni des esclaves soumis qui rejettent les rebelles parmi eux, celles et ceux qui veulent s'émanciper, en mettant en danger la vie et la tranquillité de celles et ceux qui préfèrent rester soumis aux maîtres à une liberté dont ils ne comprennent même pas le sens (pour bien comprendre les ressorts psychologiques des êtres humains en situation de soumission il suffit de regarder le comportement d'un adorateur(trice) d'une secte envers son gourou et sa bande et, en parallèle, son comportement envers ses parents, amis, qui tentent de le délivrer de la prison mentale dans laquelle il s'est volontairement laissé embrigader).

Paul Gauguin met donc de la magie artistique là où la plupart des humains ni verront que des actes pédophiles hautement condamnables. Dans d'autres situations, d'autres artistes ont fait de leur marginalité des oeuvres essentielles à la grâce, la beauté, la divinité féminine. Ce que la France condamne aujourd'hui comme une dégradation envers les femmes, je parle ici de prostitution, autre tabou de nos sociétés, n'était que le quotidien de très grands artistes de l'époque qui fréquentaient bordels et petits troquets de quartier où les filles publiques y étaient légions. Est-ce que la France d'aujourd'hui jetterait Verlaine, Rimbaud, Baudelaire et tous les autres en prison pour relations sexuelles tarifées? Pourtant, c'est que prévoit la loi française actuelle: amendes pour les clients et possibilité de prison en cas de récidive. 

Est-ce qu'une prostituée est une femme soumise et son client le maître? Dans un certain contexte de prostitution et pour certaines prostituées, la réponse est clairement oui. Mais pour d'autres prostituées, qui ont fait de leur prostitution un art, elles sont l'égale de leur client et ne se prêtent qu'à des jeux sexuels dont elles apportent leur consentement et parfois même, avec certains clients, leur contribution certaine aux plaisirs charnels.

Sans vouloir faire de Paul Gauguin un saint adorateur de jeunes filles d'une pureté irréprochable par son attitude d'artiste ni, à l'inverse, un salaud de la pire espèce qui mériterait le rejet de nos contemporains et l'oubli, nous pouvons essayer de chercher à comprendre le mystère, la magie, la rébellion artistique qui animaient le peintre et ses très jeunes muses et amantes.

N'oubliant pas, pour sauver la morale si morale il y a à sauver dans tout cela, que le peintre épousera sa muse de 13 ans, Tehura, qui sera, au passage, l'inspiratrice de quelques-une de ses plus grandes toiles...

http://www.huffingtonpost.fr/2017/09/25/le-film-sur-gaugu...

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=248712.html

 

25/09/2017

Les ripoux sont à la Maison-blanche

Un genou à terre

pour l'Amérique

multiculturelle.

 

Cela signifie

que je respecte un drapeau

qui est l'honneur de la démocratie

pas un drapeau qui en devient

le symbole du fascisme,

de la haine, de la guerre.

 

Donald Trump

ne respecte pas l'Amérique

telle qu'elle est avec ses populations métissées.

Il l'a veut blanche, immaculée,

sans fils et filles de putes,

sans celles et ceux

qui ne veulent pas de son programme

suprématiste blanc, raciste, misogyne,

haineux, narcissique, guerrier.

 

Donald Trump ressemble

en certains aspect

à un certain Slobodan Milosevic

qui a mis à feu et à sang

la Yougoslavie.

 

On ne lui fera pas l'injure

de le traiter de fils de pute

parce que sa maman

est une femme et pas une pute.

 

Mais je lui dirai

que moi aussi je mets

genou à terre

en priant l'Amérique

de destituer un président

qui ne mérite pas sa place

et qui crée plus de désordre su la Terre.

 

Je suis un fils de

et j'en suis fier.

Football américain : insultés, de nombreux joueurs défient Donald Trump

 

24/09/2017

Il y a plusieurs rues du peuple...et des impasses

Dans les petites rues qui battent tambour

il y a les fachos, les Républicains, les prolos,

et les troubadours.

Dans les petites rues,

il y a le peuple qui se révolte,

le peuple qui dit sa vérité.

Mais la vérité n'est jamais la même

suivant que l'on est riche et adulé

ou pauvre et rejeté.

 

Le rôle d'un gouvernement

c'est d'éviter les impasses,

les guerres civiles comme internationales,

les conflits sociaux,

et les embûches innombrables

à la paix sociale.

 

Mélenchon et les insoumis

vont au conflit avec le Gouvernement.

Macron est déconfit.

Canons à Confetti dans la rue,

j'aimerais dire bonjour à Nemo

juste pour qu'il me raconte

en détails intimes

qui est son gentil maître

Emmanuel;

juste pour me raconter

son point de vue de chien

qui a vécu le rejet et le chenil

et l'accueil final

dans la famille présidentielle.

 

Nemo,

à la soupe.

Parle-moi de Bribri et de son joli cabri

qui fait des sauts dans sa prairie.

C'est l'heure de la chienlit.

 

Nemo gâté, les Insoumis gâteux?

Le chien de l'Elysée, enfermé dans une cage, maltraité pendant des années, recueilli dans la rue par la SPA est désormais bienheureux auprès de son maître Emmanuel Macron qui avoue lui-même que ce chien mérite d'être gâté après avoir été mis des années en cage.

 

Bienheureux chien qui a trouvé le chemin de son maître. Soumis mais en liberté contrôlée dans une maison dorée... Docile parce que sans parole pour contredire la voix de son maître qui sait à quel moment il sera disponible pour son chien et quand son chien l'écoutera depuis un poste TV pour déstresser de son absence. Le soumis s'appelle Nemo et c'est un chien. L'insoumis capitaine du même nom devrait se retourner dans sa tombe...

Cher Emmanuel Macron. Vous êtes à la fois un brave et un bon maître. Vous avez sauvé un chien SDF de la perdition. Vous l'avez recueilli chez vous et il est devenu votre dada. Mais c'est un chien, pas un humain. Et surtout c'est un seul chien, pas tous les humains. Vous ne pouvez rien faire contre toute la misère du monde mais pouvez faire en sorte que les riches deviennent plus riches et que les pauvres deviennent plus pauvres grâce à la technique du ruissellement économique qui devrait fonctionner mais qui ne fonctionne pas vraiment puisque cette technique permet d'abord aux actionnaires de gagner sans rien faire (ah les fainéants!) et aux travailleuses et travailleurs de crever dans le stress d'un travail précaire, sous-payé, à la merci de la nouvelle loi travail qui donnera toute sa liberté à l'entreprise de mal traiter davantage ses employés. L'Etat et la loi ne seront plus le premier recours. Les maîtres seront les multinationales qui produiront du dumping social pour être plus concurrentiels sur le marché et créeront chez les plus petits entrepreneurs un casse-tête chinois, soit celui du genre où la technique de l'assommoir cher à Emil Zola s'abattra en chantage perpétuel sur le dos des salarié(e)s.

Vous pensez, comme ce cher Jean-Jacques Rousseau, que l'homme est né bon et que c'est la société qui le pervertit. Vous pensez donc que l'entrepreneur n'est pas soumis à la perversion du système capitaliste et qu'il peut rester bon et charitable, contre vents et marées, faillites et disparition de son entreprise avalée par la concurrence de ceux qui sont ou seront devenus des maîtres implacables, des dirigeants soumettant leurs employés à un stress perpétuel, à des horaires de travail flexibles et organisés parfois au dernier moment, faisant pression sur les salaires et refusant des augmentations légitimes de salaire (les actionnaires se sucrant au passage) sous prétexte que la boîte ne pourrait alors plus survivre face à la concurrence.

Votre loi est tout simplement ignoble. Tous les patrons ne sont pas des salauds mais les salauds de patron qui seront les plus intraitables seront le modèle pour tous les autres et les bons patrons n'existeront que dans le fruit de votre imagination. Parce qu'avec un bon diplôme en poche, une formation de niche très recherchée, une exception dans la loi du marché, on peut toujours faire valoir ses compétences face à un salaud de patron qui n'aura pas le choix de bien vous payer parce que c'est l'employé qui détiendra alors le couteau par le manche et pourra se vendre au plus offrant. Mais dans tous les autres cas, immensément majoritaires, le patron devenu tout-puissant pourra faire à sa guise, demander plus et plus et plus sinon ce sera la porte parce que, bien sûr, il y a cent ou deux cents dossiers de demandeurs d'emploi qui attendent sur son bureau pour remplacer le gars ou la fille.

Votre loi est tout simplement la honte et la lèpre du tout laisser-faire tellement cher aux idéologues de l'ultra-libéralisme. Les Insoumis radotent? Ils ne savent pas ce qu'ils disent ou écrivent? Ils se réfèrent à de vieilles barbes comme Jean Jaurès ou Victor Hugo? Les Insoumis sont des gâteux et des gâteuses qui finiront dans l'amertume et l'abandon?

Monsieur Emmanuel Macron. Continuez bien de gâter Nemo et laissez les insoumis dans la rue. Ce sont des chiens errants, des chiens migrants, des chiens clandestins, des chiens pauvres, des chiens poètes, des chiens qui ont tout vu chez l'être humain et qui ne croient pas que l'être humain est naturellement bon. Il peut devenir un saint ou un salaud; un amoureux qui réussit des choses magnifiques ou un haineux qui provoque des actions maléfiques. Son libre-arbitre peut l'entraîner à commettre le meilleur comme le pire.

Et si vous voyez les fascismes montés partout sur la planète; que les coeurs humains se dirigent de plus en plus vers des actions de haine et de violence; que la planète est soumise à des soubresauts climatiques extraordinaires; que Kim et Donald jouent l'Humanité sur la corde raide, ne dites pas que le néolibéralisme n'y est pour rien. Dites juste que c'est la faute à ces salauds d'Insoumis et d'Insoumises. Cela suffira pour faire un bon plan média tout en excitant davantage les foules fascisées ou simplement lobotomisées contre les derniers révoltés du système capitalistes que sont les Insoumises et les Insoumis.

Nous sommes des Insoumis et des Insoumises  gâteux(ses) qui répétons sans cesse les mêmes choses et nous risquons nos vies à finir dans la rue comme des chiens abandonnés, des SDF qui finiront sans soins, sans amour, sans rien parce que nous ne sommes pas le gentil chien Nemo très gâté par le Président de la République et qui vous regarde avec tout plein d'amour, de reconnaissance, de soumission, et de tendresse dans les yeux.

Je suis le Capitaine Nemo. Alors je sais très bien de quoi je parle depuis la coque de mon sous-marin muet. Je ne radote pas. Je connais ma vérité et l'aventure dans laquelle je me suis embarquée.

 

23/09/2017

Il n'y aura pas toujours des Stanislav Petrov...

L'homme qui a sauvé le monde d'un conflit nucléaire est décédé ce printemps dans l'indifférence générale et la pauvreté.

Cet homme avait un cerveau froid et rationnel. Bien qu'il vivrait sous un régime totalitaire, il a su garder une indépendance d'esprit hors du commun alors que des radars annonçaient l'apocalypse pour sa nation, l'URSS. En 1983, un homme a su réagir en quelques minutes et analyser avec rigueur, mais sans aucune certitude du bien-fondé de sa conclusion, les faux signaux qui lui annonçaient que 5 tirs de missiles étaient partis du territoire américain pour détruire l'ex-dictature communiste.

N'ayant pas appliqué le règlement qui devait s'appliquer dans ce cas là, avertir son supérieur de l'horrible nouvelle et déclencher ainsi le processus de riposte qui s'imposait, il ne fut pas remercier mais blâmer et on chercha d'abord à connaître les responsabilités des hommes en place dans la défaillance du système radar. 

Stanislav Petrov a sauvé le monde de la folie des puissants. Il a été relégué dans l'oubli des puissants.

La réponse à la question de savoir s'il y aura toujours un Petrov en Russie, en Amérique...et surtout en Corée du Nord pour sauver le monde du désastre ne rassure nullement. Non. Il n'y aura pas toujours des Petrov et surtout pas sous Kim Jong Un ou Donald Trump.

On imagine mal une chaîne de commandement non respectée en Corée du Nord...On sait que le type serait soumis à une mort certaine et déchiqueté sur tir d'un obus pour trahison et outrage à sa Majesté Kim même s'il a sauvé sa Majesté d'une vitrification certaine. En Corée du Nord, chaque sujet doit respecter les ordres et aucune décision autonome ne peut être prise.

En Amérique, on peut imaginer qu'un officier en charge du contrôle radar n'est pas tout seul et que plusieurs personnes ont un pouvoir décisionnel dans les cas d'urgence absolue. Celui qui fait peur c'est Donald Trump lui-même parce que si on lui annonce qu'à 90% de certitude il y a fausse alerte, les 10% restants de doute suffiront à alimenter sa parano et à déclencher un tir de missile nucléaire. Rappelons que la décision doit se prendre en quelques minutes... Et que si Washington et la Maison Blanche semblent directement visés, alors Trump n'aura jamais la sagesse d'imaginer que ce sont les experts qui, à 90% de certitude, ont l'analyse juste...

Nous sommes donc en grand danger d'une apocalypse nucléaire accidentelle ou voulue ne serait-ce que par l'inflation verbale qu'offrent les deux dirigeants zinzin de la planète ces derniers jours.

Si la Corée du Nord est entièrement étouffée et que le régime risque l'effondrement, il est déjà quasi certain que Kim Jong Un, sa famille, quelques dignitaires de haut rang, se barreront du pays en toute discrétion avec de faux passeports et de fausses barbes tout en demandant aux fidèles fanatisés de mettre en route un joli feu nucléaire sur les satellites américains que sont le Japon, la Corée du Sud, voir l'Amérique directement. Au mieux, pour l'honneur, cette bande d'illuminés du pouvoir céleste se feront hara kiri avec leur peuple plutôt que s'enfuir lâchement en pratiquant un crime atroce. Mais j'en doute, vu le degré d'esclavage extrême auquel la famille Jong, "bénie du Ciel", a soumis le peuple nord-coréen, on a plutôt à faire à une sacrée bande de salauds qui instrumentalisent la pensée humaine pour en faire leur propre joujou au service de leur toute-puissance... Kim ne rêve pas d'un transit vers Sirius - il préfère jouer avec ses petites esclaves sexuelles - comme Jouret et sa secte de l'Ordre du temple solaire.

En dernière analyse, Trump et ses copains militaires devraient lire ces histoires pas drôles du tout à propos des sectes apocalyptiques pour éviter le scénario le plus noir possible qu'est en train de se dessiner Kim Jong Un dans sa propre tête. Il serait préférable pour le monde entier que Trump cesse ses gamineries infantiles et qu'il déclenche un processus de négociations... Mais on le sait, la négociation n'est pas son fort. Il est en train de déchirer l'accord obtenu sous Obama entre Américains et Iraniens au sujet de l'enrichissement nucléaire et de la bombe atomique iranienne.

Plus con que ça, tu meurs. Mais le néolibéralisme, à force de zombifier les cerveaux, est capable de toutes les dérives. Y compris de mettre au pouvoir des dirigeants de plus en plus brutaux, stupides, et idiots.

Il n'y a pas que le communisme qui est dangereux pour l'Humanité...