16/10/2017

"Libération" ne voit pas que la révolution arrive...après le dernier tweet

Donald Trump aura-t-il le dernier mot de l'Humanité? Et qu'écrirait-il alors d'éternel en 140 caractères juste avant l'apothéose atomique?

"J'ai la plus grosse. Na! Je vous déteste tous. Vous êtes tous virés de la planète Terre." 

C'est trop d'honneur pour le personnage qu'il puisse être le Tout-Puissant qui détruira l'Humanité, la main de Dieu qui n'est pas celle de Maradona mais d'un cocaïnomane d'un autre genre. Libération se trompe. Si le personnage est bien le comique de l'Hitler tragique, il ne peut pas être l'assassin de l'Humanité pour la simple et bonne raison que l'Amérique n'est pas encore totalement folle. Par contre, il pourrait bien finir comme Napoléon III empêtré dans une procédure d'impeachment et mis sous tutelle par les responsables de l'Amérique en attendant d'être destitué.

On ne peut pas imaginer qu'il puisse à lui seul appuyer sur le bouton rouge pour déclencher la guerre nucléaire mondiale. Il est déjà surveillé de près et l'enfant ne pourra pas faire joujou avec l'arme inutilisable.

Par contre, sa capacité de nuisance reste intacte pour l'Amérique comme pour les relations diplomatiques à travers le monde tant qu'il peut twitter au nom de la présidence des Etats-Unis...

Il faut aller vite, l'Amérique. Tant que cette peste d'Abdallah américain sévit, les ayatollah iranien et les fous du soleil nord-coréen se font de plus en plus menaçants pour leur propre pays pouvant garantir et asseoir leur pouvoir sur des décennies grâce à ce petit garnement de Donald Trump qui n'en fait qu'à sa tête et fout la m* partout.

Sa majesté royale d'Aramique Saoudite Sheik Donald Trump

en mauvaise posture d'impeachment

sous la main experte du Capitaine Haddock

et du Royal Canin Milou.

 

 http://www.liberation.fr/debats/2017/10/12/le-dernier-twe...

HaraSSment Trump

Il m'a d'abord dit

dans un rire gras

que j'étais belle,

que je lui faisais de l'effet

et que si cet effet

était du à moi

il devait faire quelque chose

pour moi

et rendre ce terrible effet

le plus excitant possible

pour lui comme pour moi.

 

Cet effet a provoqué chez moi

un certain effroi

parce que lui ne me faisait

que l'effet d'un poisson frit,

d'un vieux con tout pourri

de l'intérieur,

un vieil escroc de l'amour

qui veut gagner sur le tapis vert

le droit d'une saillie

avec une de ses proies

qu'il a choisi à l'instant.

 

Il s'est rapproché de moi,

m'a serré contre son corps,

sa bouche a essayé d'envahir

ma bouche,

ses mains ont investi

mes seins,

comme si j'étais sa petite chose,

son petit bout de chair dans la nuit

parce que lui était la super star

le rayon de lumière

au pays des médias.

 

Je lui ai dit non.

Je l'ai repoussé.

Je lui ai dit

que je n'étais pas de celle

que l'on prend par la chatte

juste parce que Monsieur

possède le monde à ses pieds

et que tout le monde s'écrase

devant sa majesté Trump.

 

Il a voulu revenir

à la charge

comme un général

qui détient le pouvoir

sur son régiment de filles.

Il a voulu ressentir

jusqu'à quel point

j'allais lui résister,

et cela l'excitait davantage

qu'une fille lui résiste un peu,

qu'une fille cédera quand même,

comme toutes les autres,

parce que Monsieur Tout-Puissant

bosse comme Président

à la Maison-Blanche,

bénéficiant de l'impunité médiatique,

bénéficiant de l'omerta du milieu,

bénéficiant des passe-droits

dus aux célébrités de ce monde. 

 

Je lui ai alors mis

un coup du genou

bien placé dans les boules

comme un swing parfait

sur un terrain de golfe.

Il a juste dit:

tu m'as fait mal petite pute.

tu vas le payer très cher.

Je lui ai répliqué:

C'est pas grave.

Toutes les putes payent

déjà très cher de se taire

depuis des millénaires.

J'ai peur de rien.

Tu ne diras rien.

Parce que tu es déjà bien compromis

par ton passé de prédateur

et dans de très sales draps.

 

Il a eu un rictus de mépris

et juste un geste de dépit profond.

Il a quitté la pièce sans mot dire.

Le Général du Régiment des Filles

venait de comprendre

pour la première fois

dans sa vie

qu'il était devenu le loser

de notre nouveau monde.

 

Un milliardaire qui chute,

le Président de la première puissance

du monde qui chute,

c'est comme le plus gros dinosaure

qui tombe

sous l'effet de la météorite...

C'est beaucoup mieux qu'une bombe atomique

et ça ne touche que la bombe anatomique

d'un homme seul tout-puissant

entraînant avec lui

la chute de tous les sauriens,

de tous les sots et les bons à rien

dans les histoires de sexe et d'amour

qui se prennent pour les rois du monde

et les meilleurs biteurs du monde.

 

 

15/10/2017

10 millions de dollars

Tu veux de l'info, Larry?

Tu en as plusieurs chaque jour sur Twitter.

Tu peux donner tes 10 millions

de dollars à Donald.

C'est lui qui t'informe le mieux

sur l'état de sa propre connerie,

de sa propre indigence,

de sa propre déchéance,

et qui annonce à l'Amérique

qu'il doit être destitué

de ses fonctions présidentielles.

 

Donald,

tu mélanges la gomme arabique

avec le Golfe Persique

en pratiquant la saignée

de l'arbre géographique.

Tu formules tes saillies

comme tu couches avec tes fifilles,

ta queue qui pense à la place de ta tête

et ta tête qui pense tête à queue

dans l'ultime paddock atomique

que tu élabores pour le monde entier.

T'es une tête de noeud,

un sniper du 32ème étage

qui pratique l'abattage ethnique

dans le plus pur style porno des salauds

prenant les salons de nique

pour des boucheries d'équarrissage

et les femmes pour des viandes

réduites au stade ultime de l'esclavage 

se devant total dévouement,

totale dévotion,

à ton pouvoir nécrophage,

se laissant prendre par la chatte

et finissant sur ton snapchat

dans ta bouille à baiser le monde

en certifiant à ce monde

que t'es le plus grand winner

que la p* de ta mère ait conçu

sur toute la planète Terre.

 

Tu vas provoquer la ruée

vers l'or nucléaire,

la ruée

vers la haine mondiale.

Tu es la risée du monde,

le paria numéro 1 du monde,

le gangster ultime qui dévoile

les pires défauts de l'Amérique

et annule son droit

et sa prétention

à être le meilleur système politique,

économique, et culturel du monde.

 

T'as tout foutu par terre

en jouant tes gammes

qui s'associent aux croix gammées

d'Adolf Hitler.

Et maintenant le patron d'Hustler

peut te remettre

10 millions de dollars

en échange de ta sortie présidentielle.

A toi d'accepter ce deal porno

avec le magnat du porno.

 

Mais tu diras non merci.

Parce que 10 millions de dollars,

quand on est Président et milliardaire,

tu peux te permettre de pisser dessus

comme tu pisses sur les femmes

et les accords internationaux.

 

Peut-être toi,

peut-être moi,

mais si c'est pas toi,

ce sera moi

qui accepterai un contrat

de 10 millions de dollars

sur ta tête

si tu jettes tes bombes atomiques

pour montrer qui es Atomic Man.

http://www.lalibre.be/actu/international/larry-flint-patr...

 

13/10/2017

Au fou! Donald Trump fera peut-être pire qu'Adolf Hitler

L'Amérique s'apprête à plonger le monde dans une nuit apocalyptique grâce à son personnage le plus ubuesque qu'elle ait jamais mis au pouvoir.

Donald Trump est en train de détruire l'Amérique dans ses frontières intérieures comme dans ses frontières extérieures. Il détruit la première démocratie du monde et provoque la chevauchée horrifique vers un conflit nucléaire mondial.

Tout le monde voudrait croire que Donald Trump est au mieux un sacré farceur, un clown qui ne fera jamais de mal à personne. Il faut oublier. Donald Trump est une sorte de Joker au pouvoir et aucun Batman ou Superman ne s'oppose à lui dans la descente aux enfers. C'est lui le Président, c'est lui qui décide en dernier recours. 

Cet homme n'a pas écrit "Mein Kampf" mais cela ne lui est pas nécessaire. Il lui suffit de tweeter tout ce qui lui passe par la tête pour se faire comprendre de ses soutiens inconditionnels. 

Où va-t-on? Que fait-on? Le monde occidental est tétanisé. Les gouvernements démocratiques ne se prononcent pas, ne disent aucun mal sur l'homme, Emmanuel Macron est même un disciple du personnage et n'y voit pas l'homme apocalyptique. C'est dire l'aveuglement de nos élites jusqu'au pays de la Révolution française.

Qui arrêtera la folie Trump? Si ce n'est par le pouvoir démocratique, faudra-t-il un acte violent d'un opposant ou d'un groupe d'opposants pour mettre fin à la carrière présidentielle du plus tragique président que l'Amérique ait connu depuis sa création? 

Donald Trump, arrête la politique avant qu'il ne soit trop tard pour toi et le monde entier. C'est le seul conseil de sagesse qu'un poète peut encore te donner.

 

Casser ma voix...et puis partir

Les filles c'est comme les hirondelles.

Elles font le printemps des hommes

et puis l'homme leur casse une aile

en leur demandant des trucs pas permis,

des trucs qui érige sa toute-puissance,

qui donne à l'homme son arrogance,

sa prestance, sa pestilence;

des trucs qui défoncent les sentiments,

des trucs qui cassent les filles

et les réduisent au silence

alors qu'elles s'offrent aux violences

sado-maso d'hommes-dinosaures

morts à l'amour,

morts à la romance,

des hommes-dinosaures

qui imposent leurs lois,

leurs vices, et leurs démences,

déposent leur semence

sur des filles sans joie

qui font ça pour obtenir un rôle,

se faire une place au soleil,

se faire une pipe pour un palace,

une fellation royale aux fêlés du coeur,

une sodomie anale, un shoot crado-crotale

offert aux drogués du cul,

et devenir quelqu'un

alors que quelqu'un s'est fait défoncer

par un salaud qui les soumet

et leur impose la loi du silence

et leur signifie qu'elles ne sont rien

sans eux, sans leur décision,

brisées par la toute-puissance,

vaincues par leur système,

défoncées dans leur psychisme,

défoncées dans leur corps

et condamnées au silence.

 

J'ai cassé ma voix

pour toi.

Je suis sorti de leur système

et j'ai écris pour toi

de jolis poèmes chrysanthèmes.

 

Et puis partir un jour.

Mais pas avant l'amour.

Et puis partir un jour.

Mais pas avant le jour

où toi et moi

deviendra une réalité

dans la vie de tous les jours.

 

Et puis mourir un jour.

Mais pas avant l'amour.

Et puis mourir un jour.

Mais pas avant le jour

où toi et moi

nous serons devenus

un mythe, une légende,

un amour indestructible,

une romance insubmersible.

 

Les hommes-dinosaures

ont fait leur temps.

Et les poètes sont montés

jusqu'aux étoiles

pour changer le monde

et rendre aux femmes

tout l'amour qu'elles méritent,

tout l'amour enseveli

par la pornographie de notre temps.