27/11/2017

Danse avec les femmes soufis

Le journal Le Temps s'interroge ce lundi soir https://www.letemps.ch/opinions/2017/11/27/affaire-ramada... sur la portée de la bombe Ramadan (parce que cela en est une!) au sein de la communauté musulmane explosée par le souffle de la déflagration médiatique et du flagrant délit de tartuferie du "messager" d'Allah leader de notre temps.

Et, pointe de l'iceberg orgueilleux et tout-puissant du salafisme, l'écoeurement que les musulmans et musulmanes fiers de leur religion et de leur dieu peuvent ressentir aujourd'hui. C'est comme si un Titanic spirituel, dirigé par un gourou très droit dans le texte mais extrêmement en dérive par rapport à la pratique, venait d'heurter un énorme bloc de glace qu'Allah...sans doute dans sa Bienveillance...a voulu mettre sur le chemin de la communauté pour lui déciller ses yeux de Chimène qu'elle portait envers Tariq et Hani (il ne faudra pas oublier le soutien inconditionnel à son frère mais surtout son prêche récent à la limite pousse au crime terroriste envers les présumées victimes de Tariq et leurs soutiens...). 

Si j'ose l'écrire, il y a une porte de sortie vers le Ciel pour les musulmanes et musulmans. Et cet espoir, ce sont les adeptes du soufisme qui le portent le plus clairement et limpidement. 

Lire ici cette page du plus grand intérêt pour retrouver un peu de paix et de sérénité dans le débat qui oppose Orient et Occident:

http://information.tv5monde.com/terriennes/la-maison-de-l...

Allah a donné l'inspiration

à la femme et à l'homme.

Allah a donné la respiration

à la femme et à l'homme.

Allah a donné le souffle de Sa grâce

à des femmes et des hommes

qui respectent le genre humain.

Allah ne veut pas la haine

entre les communautés.

Il veut des femmes et des hommes

qui grandissent dans l'amour de Sa bonté

pour celles et ceux

qui respectent le genre humain,

les enfants, les femmes, les hommes

vivant sur la Terre.

 

Allah n'est Grand

que si l'Humanité est grande.

Allah n'est Grand

que si l'Humanité progresse

dans l'amour de la paix,

de la fraternité, et des droits

accordés aux femmes et aux hommes

qui n'ont pas la même foi,

pas la même religion,

pas même croyants, croyantes en Lui.

 

C'est ainsi.

Saute à la corde d'Allah.

Et tu verras comme la vie est satisfaite

de Lui.

Saute à la corde d'Allah.

Et tu comprendras qu'avoir la foi en Lui

est un jeu d'enfant

qui a grandi avec le coeur

de rester un enfant

mais un esprit

qui prend ses responsabilités d'adultes.

 

Quand vit le soufi en toi


Ne Désespère pas 
Si le bien aimé te rejette ; 
S’il t’éconduit aujourd’hui, 
Il te rappellera demain ! 
Sil te ferme la porte au nez, 
Ne t’éloignes pas ; 
Reste patient à sa porte, 
Car si tu attends patiemment 
Après, Il te fera asseoir à la place d’honneur. 
Et s’il te ferme tous les passages et toutes les voies, 
Il t’indiquera une voie secrète que nul ne connaît.
 
Rûmi 

 

Le sang a coulé

sur le parvis de la mosquée.

Le sang a coulé

mais la liberté, elle,

s'est envolée comme un oiseau

qui reviendra au champ

 

Je me disais que si à la création de l’univers, Dieu n’y avait mis aucune créature et qu’il l’avait recouvert de graines de millet d’est en ouest, de la terre au ciel. Puis, s'il avait créé un seul oiseau auquel il offrirait un seul grain de millet à chaque millénaire et après cela il créait un homme auquel il disait que celui-ci n’atteindrait pas son but tant que cet oiseau unique n’aurait pas mangé tout le millet de l’univers et que jusqu’à ce qu’il en soit ainsi il endurerait la douleur brûlante de l’amour ; je me disais que même une telle situation ne durerait qu’un instant dans l’éternité et que ce serait une chose vite accomplie. ‘’ ( Nicholson 1921,p.18 in Asrar al-tawhid, 44,12) 

 

L'oiseau unique

revient au champ

et dit à la femme de se libérer

des gourous portant le malheur

dans leur maison.

L'oiseau unique

revient au champ

et dit à l'homme de se libérer

des gourous portant le malheur

dans leur maison.

 

Ils ont bouté le feu à la Terre

mais ceci est le feu de Satan.

Ils ont brûlé l'Amour

mais ceci n'est pas la brûlure de l'Amour.

 

Le domaine de l’amour n’est pas un passage publique. 
Une fois empruntée cette voie 
tu ne peux pas faire qu’y passer 
A présent que puis je faire ? 
Je suis impuissante…
 
Tweedie

 

L'Amour attend à la porte

et jamais ne force le passage.

L'Amour attend à la porte

et le média n'est pas la télévision

mais Allah.

L'Amour attend à la porte

et ne force pas le champ de ses labours.

L'Amour attend l'Invitation

de sa bien-aimée.

 

Sur ma couche, dans les nuits, j'ai cherché celui qu'aime mon être. 
Je l'ai cherché, mais ne l'ai pas trouvé. 
Je me lèverai donc, je tournerai dans la ville, dans les marchés, sur les places. 
Je chercherai celui qu'aime mon être. Je l'ai cherché mais ne l'ai pas trouvé. 
Les gardes qui tournaient dans la ville m'ont trouvée. « Celui qu'aime mon être, l'avez-vous vu ? »
 
(Cantique des Cantiques 3 :1-3) 

 

Aimes-tu mon être ou mon argent?

Aimes-tu mon être ou mon apparence?

Aimes-tu mon être avec amour ou intérêt?

M'aimes-tu ou m'aimes-tu pas?

Qui m'aime me tue

mais me tue d'un Amour infini

ouvrant la porte du paradis.

 

L'Amour est une porte qui ouvre sur ta propre Vie.

 

L’amant est un homme 
Qui s’enflamme et brûle 
Dont le visage est fiévreux 
Absorbé dans des lamentations frénétiques 
Il ne connaît pas la prudence 
Et même si on lui offrait une centaine de mondes…, il les enverrait joyeusement au bûcher
 
(Attar 1984,p.172) 

 

Le mystique n'est pas un gourou

ou alors c'est un gourou sans chaîne

et sans possession,

sans menace et sans oppression.

Il ne fait pas d'Allah un idéologue

à l'esprit tordu et torturé.

Il fait d'Allah

son ode à la Liberté.

 

Un Arabe s’en fut un jour en Perse 
Où les coutumes étrangères le consternèrent 
Il rencontra un groupe de derviches qui avaient renoncé au monde et qui lui paraissaient quasiment fous (mais ne te laisse pas abuser car s’ils ont l’air de fieffés voleurs 
Ils sont de loin plus purs que ce que le monde croit 
Et bien que dans l’ivresse ils donnent l’impression de s’écrouler 
L’extase qu’ils connaissent ne provient pas de la boisson) 
L’arabe vit ces hommes et perdit connaissance et s’écroula au sol- 
Ils aspergèrent rapidement son visage pour le ranimer 
Et crièrent alors : 
’’Entre, toi-qui-n’es-personne, entre ici’’ 
Et il y entra bien que déchiré par le doute et la peur. 
Ils le rendirent ivre, il perdit toute traces de lui même, et aussitôt son esprit sombra dans l’extase 
Son or, ses bijoux tous ses moyens d’existence furent volés et disparurent pour de bon- 
Un derviche lui donna encore plus de boisson puis 
Ils le jetèrent dehors tout nu 
Les lèvres asséchées et démuni 
L’homme fut obligé d’errer et 
Mendia nu jusqu’à ce qu’il atteigne sa demeure 
Et là, les arabes lui demandèrent : ‘’ qu’est ce qui t’es arrivé ?’’ 
Où est passé ta richesse, où étais tu passé pendant tout ce temps ? Tu as perdu tout ton or et ton argent comment vas tu faire à présent ?L’expédition en Perse t’as complètement ruiné ! 
As tu été attaqué par des voleurs ? 
Tu ne dis pas un mot, tu as l’air si différent dis nous ce qui s’est passé’’ 
Il dit : ‘’ j’y suis allé comme d’habitude- plein de fierté- puis j’ai aperçu un derviche au bord de la grande route. Je ne sais rien de tout ce qui est arrivé après : tout ce que je sais c’est que mon or et mon argent ont disparu et à présent je suis pauvre. 
Ils dirent :’’décris l’homme qui étais en travers de ta route.’’ 
Il dit :’’ je l’ai déjà fait, je n’ai plus rien d’autre à dire’’ 
Son esprit était encore ailleurs et tout ce qu’il entendait n’était à ses yeux que des paroles creuses, inutiles et absurdes. Entre dans le chemin ou cherche un autre but 
Mais fais le de toute ton âme : 
Mets tout en jeu, prends tous les risques 
Et comme un mendiant qui erre sans aucun habit 
Si tu entends ce ‘’Entre’’ qui t’appelle vers la maison…
 
Attar

 

Les passages en italique sont tirés de cette page Web que je recommande à toutes celles et tous ceux qui n'écoutent que des idéologues drogués aux médias pour asseoir leur autorité au nom d'intérêts très particuliers et loin du dépouillement et de la pauvreté nécessaire aux mystiques pour parvenir à l'extase poétique.

 https://www.journalsoufi.com/soufisme-accueil/lectures/ar...

Le mystique n'est pas un gourou

Dans un champ de filles,

il y a des milliers de fleurs

qui ne portent jamais un fusil

et n'attendent de la vie que l'amour.

 

Dans un champ de filles,

il y a parfois un gourou

qui vient cueillir les fleurs

pour en faire un champ de labour.

 

Et le massacre peut alors commencer

avec ses règles de sang et de vengeance,

ses enfermements et sa colonisation des esprits,

ses appels à la haine et aux guerres,

ses paroles de serpent servant l'idéologie

et la parole de l'unique vérité,

le venin et le poison d'Allah

gouroutisé par des guides spirituels

qui affolent le champ des filles.

 

L'amour décapité

et le viol comme arme de terreur.

L'amour sodomisé

et le terrorisme comme arme d'horreur.

Allah est satisfait

et le gourou est satisfait en lui.

Allah sème la mort

mais le gourou se sent vainqueur,

triomphant, et tout-puissant.

Il continue d'instiller le poison,

colonise de plus en plus d'esprits

en retournant la faute sur les victimes,

les filles du labour

ou les poètes assassinés

pour propos blasphématoires

ou caricatures trop réalistes

sur les dégâts générés

à travers l'opium vendu aux toxicomanes

d'Allah par des dealers de Dieu

qui en tirent tant de bénéfices immédiats:

 

L'argent fleuve

qui entraîne les fleuves de sang.

Les filles fleuve

qui entraînent les amours maudits.

Le succès fleuve

qui entraîne des millions d'hypnotisés

vers la guerre et la violence.

 

Satan se régale des gourous

et les gourous se régalent

dans le champ de filles.

 

Le mystique se tient à l'écart

et essaye de transmettre la poésie

à un champ de filles

n'arrivant plus à se libérer

des chaînes de leur gourou

pour rendre à Allah sa liberté,

son amour, sa bienveillance

envers celles et ceux

qui choisissent de grandir

avec leur libre-arbitre

et les yeux de l'amour.

 

Dans un champ de filles,

il y a des milliers de fleurs

qui ne portent jamais un fusil

et n'attendent de la vie que l'amour.

 

P.S. "Comme les commentaires sont fermés sous de précédents billet concernant Ramadan, je poste ici le lien vers cette vidéo très instructive, où on voit notre compatriote (hélas oui) prendre la défense du Hamas et des FM, et surtout où on ne peut s'empêcher de comprendre son attitude envers son interlocuteur comme du mépris raciste.

http://xalimasn.com/video-tariq-ramadan-tacle-bakary-samb...

4 minutes."

commentaire écrit par Daniel sous le billet "Top Dalida, Dali Dada"

 

26/11/2017

Top Dalida, Dali Dada

Il était une fois

une chanteuse hors du sérail

hors du commun

hors du monde.

 

Il était une fois

la classe, la tragédie, la comédie,

l'Amour.

 

Elle avait la vie pour elle

mais la vie n'est pas

le viol de l'amour.

 

Elle a trouvé la mort

pour oublier l'horreur et la désolation

d'un monde cynique et sans amour.

 

 

J'ai la solitude d'un linceul

Si pour résister

à la séduction de l'argent

ll faut être mort

et bien j'épouse la mort

pour que les vivants comprennent

que la solitude est comme le linceul

qui accompagne le poète dans sa vie.

 

Plus en vie que le poète

il n'y a que l'enfant

sortant de l'utérus

de sa mère

et qui vient au monde

en libérant son premier cri.

 

Mais plus mort que le poète

il n'y a guère que le silence

qui l'entoure à chacun

de ses mots et de son amour

pour la Terre et les êtres humains.

 

J'ai la solitude d'un linceul.

Mais quand vous me porterez en terre

le poète sera plus vivant que jamais.