15/04/2018

Today Tomorrow ce sera nous

Ils vont tout reconstruire

ce qui a été détruit

malgré les interdits.

Il est interdit d'interdire

des visions, des poèmes,

des bâtisses parmi les arbres

qui ne font de mal à personne

qui font du bien à tout le monde.

 

Aujourd'hui

c'est le jour où nous tous

avons décidé

que l'Etat n'aurait pas raison,

que nos coeurs avaient leurs raisons

bien plus solides

que leurs convictions juridiques,

bien plus belles

que leurs lois iniques,

bien plus rebelles

que leurs textes sacrés et ancrés

comme des dogmes religieux

dans les esprits privatisés

par leur idéologie mortelle.

 

C'est aujourd'hui

le départ de notre Mai 2018.

Invite Carmen dans ta danse.

Invite Camille dans ta danse.

Et invoque le grand esprit

qui rôde dans nos esprit

en illuminant la forêt.

 

https://www.ouest-france.fr/environnement/amenagement-du-...

2018-04-15 15.54.41.png

 

 

 

 

2018-04-15 15.58.37 (1).png

 

 

2018-04-15 15.58.10.png

 

 

 

 

2018-04-15 16.12.10.png

 

 

 

Inked2018-04-15 16.12.10_LI1.jpg

 

 

2018-04-15 16.12.100.png

C'est le printemps, ils font la guerre

Besoin de toi

de ton boxon

de ton nique nique son

de tes rayons lover

de tes road lover

de tes mouves qui m'émeuvent

de tes louves qui se meuvent

sur mon corps.

 

Besoin de toi

de tes klaxons

de ton nique nique son

de tes pompiers lovers

de tes baisers voleurs

pour échapper à la folie

de ce printemps

qui se fait poudre et canon,

lacrymos et grenades.

 

Ils sont fous de haine,

de cette haine contre la liberté

de vivre autrement

qu'avec leurs petits discours entendus

sur les droits de l'homme,

les droits des femmes,

les droits des enfants

alors qu'ils jettent des bombes

et se foutent de nous.

 

Nous sommes fous d'amour

et nous voulons la paix,

de cette paix qui fait carnaval

quand la guerre devient leur dernier mot.

 

Nous sommes fous d'amour

et nous avons des zones à défendre,

des zones érogènes à défendre,

et nos cibles sont des kifs

contre les keufs,

des kifs contre les keufs

qui se la jouent bof et vieux cons

au service de leurs mensonges,

au service du grand capital,

au service de sa majesté la Royauté,

de sa majesté royale Jupiter.

 

C'est l'heure.

Je dois encore aller rendre service

au grand capital

et m'user à travailler comme un nègre

dans sa plantation de coco.

Je tomberai comme un Stakhanoviste

du haut de son dur labeur

mais j'aurai pris le temps

de vous écrire quelques rêves,

quelques audaces

pour vivre autrement,

aimer autrement,

vivre libre en amoureux

tout simplement.

 

A plus tard mes amies et amis,

je vous laisse avec Stephan

et ses guggenmusik

au pays de la guitare levante,

au pays de la guitare bandante,

au pays de la guigui pataradante

et chevauchante

au pays de la guigui pétaradante

en pleine pataphysique irradiante.

. 

 

Danse zadiste à la ferme des 100 Noms

Un jour, ils ont détruit.

Une nuit, ils ont nui.

Mais personne ne détruit

la poésie.

 

La ferme des Cent Noms

a trouvé de nouvelles formes,

de nouveaux moyens

de s'exprimer

par l'art et la poésie.

 

Alors elle danse,

même détruite,

même en ruine,

même démolie,

elle danse

avec tous ses habitantes et habitants

et elle peint déjà de nouvelles utopies.

 

https://reporterre.net/Zad-de-Notre-Dame-des-Landes-Nante...

 

 

2018-04-14 23.39.38.png

 

 

2018-04-14 23.43.12.png

Danse au-dessus d'un lit de bordel

(1 millions d'euros prix de départ aux enchères

pour reconstruire la ZAD. Amateurs fortunés,

faites vos enchères) 

 

 

2018-04-14 23.38.23.png

13/04/2018

Carmen et Camille, le papillon de la ZAD

Ils sont venus semer

le désordre et la terreur

sur le bocage.

Ils sont de tous les blocages.

Nous sommes de tous

les enfantillages.

Ils sont de tous les saccages.

Nous sommes de tous

les mirages.

Ils sont de tous les pillages.

Nous sommes de tous

les mariages.

Ils sont de tous les naufrages.

Nous sommes de tous 

les sauvetages.

 

Carmen et Camille

vivent du recyclage

de leurs déchets lacrymogènes,

de leur grenades criminogènes.

Ils dessinent des arabesques

et font des gestes barbares et grotesques

des forces du désordre

des contre-ordres anarchiques

créant des oeuvres subliminales,

des oeuvres sublimes et ultimes,

des oeuvres sans prix

et hors de prix.

 

Ne méprisez pas les Zadistes

et leur non-violence.

Ils créent l'avenir de l'Humanité.

Ne méprisez pas leur courage,

leur honneur, leur audace,

leur façon de se jeter dans la vie

comme ils se jettent dans les flammes

des gaz et des grenades

au risque de perdre leur vie.

 

Carmen et Camille

sont la vie future.

Carmen et Camille,

c'est le papillon que je t'offre

avec les restes des crimes

de ce gouvernement provisoire

qui a volé la parole du peuple

pour la donner aux violents,

aux violeurs de terres,

aux faiseurs de guerre,

à ces gens qui transforment

peu à peu le monde

en mille Syrie,

en mille Bagdad,

en mille désastres contemporains.

 

A toi ce papillon contemporain sans prix

et hors de prix,

cette oeuvre d'art née

du recyclage de leurs crimes,

cette oeuvre née sur la Zad

de Notre-Dame de la Lande.

 

https://reporterre.net/Zad-de-Notre-Dame-des-Landes-l-ope...

https://www.ouest-france.fr/environnement/amenagement-du-...

 

2018-04-13 14.44.30.png

 

CARMEN & CAMILLE

 

2018-04-13 14.44.300.png

 

Je suis le sage, le fou, le débile

 

Je viens du Sud,

je viens d'Orient,

je suis Normand,

je suis Paysan.

 

Je suis nomade

et mon coeur bat la chamade.

Je suis le chameau

qui chasse la fée Carabosse

et son gouvernement militaire.

De mon corps je protège la Zad.

 

Je roule des pelles

aux abeilles et aux papillons

tandis qu'ils détruisent

de leurs pelles mécaniques

des lieux de vie et d'émerveillement.

Je nique les armées

de mon petit air mutin

et je suis République la putain

qui tient la zone

de son pied de grue

accolée au tronc de son arbre.

Je suis la fée de Merlin

et je donne mon corps

au magicien de mon coeur.

 

Je suis le sage, le fou, le débile,

irradié de folie et de mots,

et je m'oppose

à l'association de malfaiteurs

qui fait des poètes des terroristes,

des hors-la-loi, des infréquentables,

des femmes, des enfants, et des hommes

à évacuer

au nom de leurs privilèges confortables,

des femmes, des enfants, et des hommes

à évacuer

loin de leur maison,

loin de leur poésie,

loin de leu lieu de vie

comme des malpropres,

comme des interdits

de territoire

comme des maudits

et des malfrats,

comme des migrants

s'installant sur une terre

qui ne leur appartient pas.

 

Propriété privée

mais d'où vient ce triste langage?

Propriété intellectuelle

mais d'où vient ce vaniteux verbiage?

Mon cerveau est libre

de donner gratuitement

à celle ou celui

qui veut de mon pain

quand je le veux

où je le veux

avec qui je veux.

Mon cerveau est libre

de poser mon chapeau

et à votre bon coeur

M'sieur Dame

si ma prose et mes vers

vous font bander de joie,

bondir de bonheur,

et cracher votre fiel sur le grand dictateur

vous pouvez jeter votre pièce

si le coeur vous en dit.

J'en ferai du miel et du jasmin.

 

Je suis le nouvel homme

qui ne croit plus

en leur bonne parole

et qui chasse les fascistes.

Je suis la nouvelle femme

qui ne vend plus son corps

pour du Boss ou du Klein

et se fait esclave du système.

Je suis tout et je suis rien.

Je suis Ulysse et je suis personne.

Je suis Camille et Carmen.

Je suis Cent Noms

et je me reconstruis

à chaque fois

que l'on me démolit.

Je suis poète et anachorète,

religieux sans religion,

amoureux de l'amour,

de la nature, et des gens.

Amoureux de la plus belle fille

de la Terre.

Amoureux en guenilles,

épouvantail à capitalistes

tenant nos millevignes

afin que nos raisins de la colère

grandissent dans la paix

et produisent un vin divin.

 

"Irradié,
Irradié,
Irradié, je suis le sage, le fou, le débile.
Je suis du village l`idiot et j`entends les rumeurs de la
ville.
J`entends les passages cloutés berçants les piétons sages
Au rythme des feux verts dans le désert des embouteillages."
 

J'entends les clous de leurs bottes perçant les zadistes sages

au rythme de leurs feux rouges dans le désert de leurs engrenages.

J'entends les grenades de leur cervelle explosées nos coeurs fidèles

aux lois de la nature verte dans le désert de nos nuits volages 

 

Je suis le bocage normand

qui surgit derrière la futée

et je suis le sauvage irradiant

la terre de ses yeux amoureux.

Je suis une zone à défendre

contre l'absurdité de leur monde

et leur soif de tout voler

aux pauvres et démunis,

leur faim de tout saccager

et de détruire notre planète meurtrie.

 

Aux Zadistes, aux artistes de la jungle,

à Mowgly et sa copine

qui vivent à Notre-Dame des Landes.