06/06/2018

J'ai toujours soif de toi

Quand le ciel a ouvert le champ aux étoiles

le migrant a ouvert ses yeux sur ce monde.
Et puis,
comme la mer ne voulait jamais dormir
et qu'elle était bienveillante en cette nuit,
elle  a ouvert l'asile au migrant.
Et puis,
comme toi marchant sur la plage
recueillir cet homme à la dérive,
tu lui as ouvert l'espace de ton corps, 
et l'amour a jailli de ses yeux.
 
Comme toi qui maintenant
ne peut jamais plus traverser
cet espace-temps
pour créer notre avenir.
Comme toi qui a laissé ton amour
dériver vers d'autres filles
qui ne lui donneront jamais ta joie
ni ton amour
mais davantage de peine,
de regrets, et d'amertume.
Comme toi qui a allumé
les étoiles de nos coeurs
et qui les a laissées choir
dans notre éloignement
de plus en plus grand
au lieu de les élever
petit à petit
plus haut dans le ciel
pour en faire ce ravissement,
ce déluge de tendresse,
ce refuge pour le requérant d'asile
que j'étais à notre commencement
en conquérant tes terres humides
quand tu m'as pris, timide,
entre tes bras de libertine
pour me protéger de mon spleen,
quand tes lèvres ont rejoint mes lèvres
comme la vague touche à la plage
avec fracas ou douceur;
quand ton corps s'est ouvert
comme une grotte secrète
qui attend depuis toujours
l'homme pyramide de sa vie.
 
Si je ne suis pas ce coeur,
pharaon d'amour,
je resterai alors ce migrant refoulé
au pied de ton coeur
refoulé vers un exil très incertain
qui oubliera notre glorieux passé,
son asile merveilleux auprès de toi,
sa récompense fragile
d'avoir joué le héros 
de ton coeur volatile
quand tu te sentais trop seule
dans ta petite chambre rose
et que j'étais là
pour te donner mon amour,
mes cadeaux, ma joie,
ma liberté, ma patience,
malgré tous les hommes
qui passaient sur ta couche,
malgré tous les hommes
qui prenaient ma place
sur ton corps aux merveilles
et que mon coeur acceptait
tous les scandales
de tous ces vandales
parce que la vie reste cette chienne
qui dort tapie et sauvage 
sur les trottoirs sombres
pour remplir le tiroir-caisse
des filles qui tapinent.
 
Si je n'étais pas un sage
qui renonce au suicide,
ou un lâche qui n'ose pas,
je devrais prendre
trois caisses d'alcool fort,
prendre trois solides caisses
d'alcool fort
et mourir cash d'amour
puisque toute loi romantique
doit logiquement à la fin
se plier à la loi du marché,
de ton marché aux fauves
qui nous sépare
et qui nous vole notre amour.
 
Je t'attends encore
mais si tout devient impossible
alors je serai ce migrant
à jamais repousser
de son droit à l'amour,
à la chaleur de cette femme,
au bonheur de cette rencontre
et de cette joie irréelle
de s'élever ensemble
dans ce monde ultra-cynique.
Je voulais faire la nique à ce monde
et crier
 
"Révolution mon amour!"
 
avec toi, mon amour. 
 
"Cinéma" d'Yves Saint Laurent
c'était le premier parfum
que tu as reçu de ton poète maudit.
Mais si tout notre amour
n'est qu'une belle histoire de cinéma
où l'actrice et l'acteur se sont aimés
juste en faisant semblant d'y croire
malgré cette réalité du fric
qui cogne dur et met KO
le plus grand romantique
de tous les temps
alors je reprendrai mon chemin
de migrant vers nulle part.
 
Ainsi soit le poète maudit.
 
P.S. Il m'est impossible de partager avec vous tous, amies et amis lecteurs, les vidéo-images de mon bonheur que j'ai réalisé pour elle. Société de chagrin et de secret d'alcôves empêchant cette liberté et imposant cette censure pour respecter son droit naturel à l'image et à l'incognito.
 
 
La chanson qui convient le mieux à la situation actuelle est celle-ci.
 

Tariq Ramdadan, une défense caduque de l'islam rigoriste

Les femmes qui ont dénoncé et porté plainte contre le prédicateur et conférencier de l'islam, Tariq Ramadan, ont levé le coin du voile sur l'intégrisme religieux hypocrite et mensonger des islamistes de tout obédience.

A défaut d'avoir trois, voir quatre, dénonciatrices inattaquables dans leurs versions et présentations des faits réels et ayant existé (à l'heure des fake news, on ne sait plus trop ce qui existe et est bien réel), accusations réelles gravissimes de violence physique et psychologique, voir de viols uniques ou répétés sur les personnes par un gourou religieux, nous avons au moins obtenu la preuve éclatante que l'islam rigoriste, tel que prôné par les imams réactionnaires, est impraticable et surtout très dangereux car absolument mensonger, hypocrite, et prêtant flanc aux ravages psychiques les plus divers et les plus assassins chez des personnes sous emprise qui deviennent alors confuses, ambivalentes, et sans doute déviantes, peu sûres d'elles-mêmes, et ayant  besoin sans cesse de ce rappel à la religion stricte tout en menant des vies de débauche et de vices dans le secret de leur âme et de leur corps.

Le sexe n'est ni Satan ni Dieu. Le sexe définit comme le Mal (selon les canons de la religion à l'inverse de la bonne pratique exclusive d'exercer l'activité du sexe d'après les vérités d'Allah (!) ou du dieu des chrétiens ou d'une quelconque religion inventée par l'esprit malfaisant d'un gourou de secte) est une escroquerie intellectuelle monstrueuse exercée par des gourous religieux qui font du tort au développement psychique des fidèles et à leur libido qui devrait normalement éprouver de la joie au sexe et non du dégoût ou de la culpabilité mal placée. Tariq Ramadan, avec ces manières de dire aux femmes qu'elles ne se comportent pas bien en ne portant pas le foulard et qui, dans la foulée, se défoule avec une escort girl, exerce de la violence sexuelle sur d'autres pour dire aux femmes combien elles sont faibles, méprisables prostituées et qu'elles méritent cette violence, ce châtiment, puisqu'elles ne se conforment pas à la Loi coranique, tout en se comportant lui-même comme agent fornicateur, prédateur sexuel qui part à la chasse, donc grand pécheur en fonction de sa religion stricte, Tariq Ramadan a perdu le procès devant sa propre représentation d'Allah telle que proposée par les rigoristes. 

Si la justice terrestre accordera peut-être un blanchissage à l'accusé Ramadan faute de victimes blanches comme des colombes, la juste pratique sexuelle d'Allah telle que présentée par les frères musulmans est caduque parce qu'impraticable dans la réalité de nos vies. La spiritualité évolue, la liberté individuelle de chaque être devient la norme et aucune religion n'a le droit de dicter le comportement sexuel des femmes et des hommes. A chacun, à chacune, sa responsabilité devant l'acte d'amour. Il faut en finir avec ces versets sataniques qui sèment le trouble et font plus de mal que de bien aux individus qui sont happés par un islam rigoriste et rétrograde et tentés, dans le même temps, par toutes sortes de débauche et de pratiques libertines.

La femme est libre. L'homme est libre. Qu'on se le dise entre nous et que chacun, chacune, assume sa libido aussi scandaleuse qu'elle puisse peut-être paraître aux yeux des autres. Cela n'empêchera ni le romantisme ni le grand amour d'éclore dans le coeur des femmes et des homme au contraire des mariages contraints et forcés, de femmes mariées devenant bien trop souvent esclaves sexuels de maris prêchant la Loi à leur épouse mais forniquant selon leur bon vouloir avec des pratiques de drague fort contestables et déplorables, voir pire. Voir Monsieur Tariq Ramadan...

  

 

02/06/2018

STAR-UP Nation

Petit matin quotidien.

Petit matin chagrin.

J'ai rêvé de glisser

une peau de banane

à leur République bananière

pour qu'elle finisse à l'asile

demandeuse de charité.

 

J'ai rêvé en vrac:

d'un monde amoureux,

d'un pays sans haine,

d'une nation révolution

cherchant le meilleur de soi

et pas la meilleure des places

sur les écrans TV

pour faire du fric

sur le dos des petites mains

qui triment et s'éreintent

du matin au soir

tels des pantins flexibles

corvéables à merci

au nom du bien-être économique

de quelques-uns

au détriment de tous les autres;

nation-révolution

qui respecte le rythme

de nos jours et de nos nuits,

avance coeur à corps

dans un décor qui enterre

les mots

Wall Street,

CAC40,

rentabilité,

compétition,

stock option,

bankable,

et tant d'autres saletés,

tant d'autres scories idéologiques

qui sonnent

comme inhumanité,

produits toxiques,

profits indigestes,

manipulation et exploitation

du matériel humain

tel que traité par la Cour,

traite des êtres humains

sous couvert de performance

au travail,

toujours au nom

d'un darwinisme social

où le meilleur élément gagne

toutes les faveurs

et le plus faible baisse la tête,

se tait, trime au travail,

et meurt dans l'indifférence

comme si l'Homme

avait décidé de faire la guerre

à l'Humain,

comme si l'Homme

avait la Haine

du faible, de l'handicapé,

du sous-être ainsi créé qui doit

payer très cher son handicap,

son manque de QI,

sa pathologie de naissance,

son patrimoine génétique,

son stress post-traumatique,

et laisser les sur-hommes

les dominer et les écraser

en lieu et place

d'une conscience humaine,

d'une société solidaire

qui met en valeur

tous les êtres humains

qui donnent ce qu'ils peuvent

à la société

et attendent un droit d'attention,

un droit d'humanité,

un droit de vivre et de s'épanouir

plutôt qu'un devoir

de crever comme un chien,

brave chien au travail

rapportant au business

pour que son patron lui jette

dans la gamelle

le strict minimum

pour survivre comme un chien.

 

Si Macron n'a pas compris

ce qu'est une star-up nation,

alors c'est aux chiens

de se retourner contre le maître

et ses schémas philosophiques

à la con

qui continuent ses ravages

et à générer

de l'inégalité, de la souffrance,

de la haine, de la frustration,

de la maltraitance,

et de la grande violence collective.

01/06/2018

Visionnaire extra-lucide

 

 

Sur les pavés de France

il y a comme une ultime danse

qui appelle 

qui appelle

qui appelle

en ce mois de juin

à changer cette bande annonce

des vampires

qui annoncent la fin

du système social

et l'avènement du tout bestial,

du tout au sang qui coule,

du chacun pour sa gueule;

à changer cette bande défonce

des junkies néolibéraux

sans aucune morale autre

que l'argent au pouvoir

sans plus considérer le désespoir

des pauvres, des laisser pour compte,

des largués de leur système fasciste,

pyramidal

qui fait la place aux beautiful people

et lâche tous les autres

dans l'abandon total

puisque fasciste est leur réponse

et c'est l'extrême-droite

qui l'emportera sur tout à la fin

une fois le raz-le-bol général accompli,

une fois le tous contre tous affirmé,

et la guerre déclarée entre toutes les tribus,

entre racisés, entre citoyens et citoyennes

du même pays perdu

sans plus aucun point commun

entre eux tous

pour tenir le pays dans l'unité,

la solidarité, la communauté

de bien commun?

 

Veux-tu le fascisme,

ma soeur, mon frère?

 

Tous les rebelles,

toutes les rebelles

qui refusent ce tragique futur,

ne savent-ils plus,

ne savent-elles plus

faire révolution?

 

Tous les rebelles,

toutes les rebelles,

sont-ils devenus

des minets et minettes

de salon derrière leur ordinateur

qui ne veulent pas se mouiller,

ne veulent pas risquer

d'être classés dans le rouge

et d'être chassés dans le noir

comme des sorciers et des sorcières,

des proscrits et des proscrites,

qu'ils et elles préfèrent

se mettre au garde-à-vous

du pouvoir néolibéral

la mort dans l'âme

en attendant le pire,

en attendant la mort

de la démocratie

et l'avènement des dictatures fascistes

déjà en marche

dans toute l'Europe?

 

Alors, oui ou non,

on la fait cette révolution

de juin après ce mai avorté,

ce déferlement citoyen dans les rues

de Panam

ou on attend la victoire finale

du Rassemblement National,

la Marion Maréchal

et sa tante Le Pen

prendre le pouvoir

par les urnes

grâce à cette Droite ultra-libérale

reniant tous les principes et idéaux

de la révolution française?

 

Pourquoi sommes-nous divisés

sur la nature de notre révolution?

Pourquoi cette gauche n'a plus de vision

mais que des divisions,

des petits ego qui se disputent

la place de chef de meute,

la place de petit chef de secte,

de petit n'importe quoi

qui dit parfois n'importe quoi

aussi

sous prétexte que

l'immigré aurait toujours raison

même quand il devient terroriste

et défend la charia bec et ongle

et le Blanc toujours tort

quand il défend la démocratie

de nos aînés morts pour la révolution

plutôt que la folie religieuse

de quelques-uns

qui ont tué en plein Panam?

 

N'accuse pas de fasciste

celui et celle qui défend

notre Histoire et nos Lumières

sans jamais dénigrer l'Histoire

et les valeurs spirituels des Autres

venus d'ailleurs.

N'accuse pas de fasciste celui et celle

qui vient au secours des migrants

et des migrantes en sachant

ne point oublier d'où il vient,

d'où elle vient,

c'est-à-dire du pays

où la liberté a fleuri.

N'accuse pas de pourri

celui et celle qui défend

la liberté de la prostituée

d'exercer son métier

dans la dignité, la décence,

et la reconnaissance du peuple.

Essaye juste de comprendre

ce qu'est être révolutionnaire

sans devenir dogmatique

et méfiant envers

toutes celles et tous ceux

qui ne pensent pas comme toi

mais qui sont de vrais solidaires

de la cause commune

et de la cause révolutionnaire.

 

C'est seulement comme cela

que nous tiendrons notre révolution

et que nous la ferons

tous ensemble,

toutes ensemble

cette putain de révolution.

 

Alors qu'est-ce qu'on fait en juin?

Les foins au système ou la révolution

ou peut-être les deux?

 

Alors, ma soeur, mon frère?

 

 

Pourquoi je me perds

Pourquoi je me perds

pourquoi je me donne

à ton corps d'amour

Pourquoi j'y crois

pourquoi j'y reste

comme suspendu

à la branche d'un arbre

tel un pendu

éperdu d'amour?

 

Pourquoi toi

et pas une autre

quand ma solitude m'emporte

et que je t'attends si souvent

que ta trop rare présence

n'est qu'un pas de danse

qu'un doux et merveilleux mensonge

dans cette attente mélancolique

qui se prolonge

n'en finit jamais

et que je souffre à mourir

de rester seul loin de toi

à te contempler

sur les photos irréelles

que j'ai créées

pour me rappeler

que tu es bien réelle

dans ma vie

dans mon coeur

dans mon corps

partout là où je frissonne

à t'imaginer entre mes bras

polissonne

déroulant tes sortilèges

et tes poses coquines

déroulant notre vague

de plaisir et d'extase

sur ton coquillage

arrimé à mon pieu

au centre d'un paradis

que la poésie fait vibrer

en nos coeurs divins

en nos corps endiablés

dans cette excitation qui monte

en déversant le vin d'ivresse

sur ta voûte céleste

sur nos anges révoltés

et qui annoncent au monde

que l'amour sera le plus fort

que notre révolution viendra

que l'humanité ne peut

ne pourra jamais

se laisser dompter

et dominer

par les passions de l'argent

et des grandes corruptions

que l'amour est vraiment 

le chemin de l'humanité 

et que la haine est sans issue

et définitivement fatale

à tout le genre humain

 

Nous irons à la victoire

même si toi et moi

nous restons à jamais à distance

l'un de l'autre

même si toi

tu es trop jeune pour moi

et moi

trop vieux pour toi

comme quand on fait

notre révolution

et que la jeunesse

prend le pouvoir

à marée haute

alors que la vieillesse

se retire

comme la mer

à marée basse

discrète

mélancolique

prête à affronter

le grand silence

et le froid éternel

au fond de l'océan.

 

Révolution!

Mon amour!