20/10/2018

Chikirou-Mélenchon, la dérive autoritaire de la F.I.

Ils forment un vrai couple, non mariée mais bien réelle, depuis un bout de temps. Mais tout le monde fait semblant d'en apprendre des vertes et des pas mûres à leur sujet.

"Ils" se sont Sofia Chikirou et Jean-Luc Mélenchon, une "fouteuse de merde" selon les propres terme d'une insoumise anonyme (il faut bien garder son identité secrète pour éviter les coups de bambou et de rétorsion donnés par la direction mélenchonienne qui ne rigole pas avec les "traîtres" au mouvement).

Franchement décevant, le tribun de gauche qui avait tant séduit son électorat durant la campagne présidentielle se mue peu à peu en un apparatchik tout-puissant et intouchable de la F.I. Il voulait faire du Jaurès et devenir le Président d'une France socialiste, pardon "insoumise" parce que le mot socialiste était alors vomi et tabou au sein des partisans et partisanes insoumis(es), il devient désormais un Chavez qui serait prêt à bafouer les libertés de la presse et sans doute à affamer une partie du peuple français déshérité (les bourgeois à poil et on se fout de les rapiner pour satisfaire les besoins exigeants de la nouvelle nomenklatura dirigeante au pouvoir) qui ne serait pas d'accord avec la "personne sacrée" auto-proclamée Président de tous les Français et Françaises que serait alors le candidat élu Mélenchon à la fonction suprême de l'Etat. De président élu par le peuple pour créer une VIème République foncièrement démocratique et populaire à autocrate d'un Soviet Suprême qui enferme tout ce qui tire et bouge en liberté il y a normalement une marge immense mais avec Jean-Luc Mélenchon nous avons de moins en moins l'impression que le grand écart du grand homme, de démocrate révolutionnaire à potentat réactionnaire, serait carrément impossible...

Quant à Sofia Chikirou, pas si loin à l'époque d'un certain Nicolas Sarkozy, nous pouvons aussi nous poser un certain nombre de questions sur ses qualités de business woman plutôt que sur ses qualités de personnalité proche de la gauche radicale et anticapitaliste. Avec le Média, elle a su s'enrichir personnellement avant de quitter la barque médiatique non sans provoquer des remous et des tourbillons au sein des socios et de la Rédaction du Média.

Que Madame Chikirou entretienne une relation professionnelle et intime de qualité avec Jean-luc Mélenchon, cela est bien sûr clairement positif pour leur couple. Que Jean-Luc Mélenchon et Sofia Chikirou n'ont jamais voulu de révélations officielles sur leur liaison sentimentale et que cela soit révélé au grand public par Médiapart (alors même que chacun et chacune le savaient pour celles et ceux qui s'intéressaient vraiment au Mélenchon politique) voilà une interrogation supplémentaire sur le jeu trouble du financement et des finalités des sommes d'argent récoltées au sein de la F.I. Le couple Mélenchon-Chikirou a-t-il voulu enclencher une politique d'enrichissement personnelle en même temps que la montée en puissance de la France Insoumise? C'est une question pertinente selon les pistes judiciaires connues à ce jour.

Pour le moment, la justice n'en est pas arrivée à la conclusion d'un détournement de fonds d'un parti politique révolutionnaire, la France Insoumise, au profit de Sofia Chikirou et Jean-Luc Mélenchon. Il est possible que le président Macron et la justice dite "indépendante" fassent fausse route. Ce qui serait tout à l'honneur du couple et surtout donnerait une grande force à la France Insoumise et plus de gages pour une future candidature présidentielle gagnante de Mélenchon. Mais dans les circonstances actuelles, on peut craindre le pire pour le mouvement (est-ce devenu malheureusement un parti sclérosant et justicier?), la France Insoumise.

Et à qui profiterait alors l'immense gabegie et la débâcle éternelle de la Gauche? A Marine Le Pen et son parti, bien évidemment. Car si Jean-Luc et sa petite amie ont gravement fauté, il est certain que pour beaucoup de Françaises et de Français laissés en rade, ce n'est ni dans les partis traditionnels ni dans le mouvement de la France Insoumise qu'elles et ils voteront à la future présidentielle. Mais bien du côté de l'extrême-droite. Entre Macron, Le Pen, et Mélenchon, la France révolutionnaire et démocratique semblerait alors de plus en plus absente des débats.

A suivre... 

 

Brésil: rendre le peuple immature et primaire...

Merci à la haute technologie qui fait des peuples, des êtres humains, des gens de plus en plus irresponsables et au service de l'élection des plus criminels tyrans...

Merci aux champions du monde du mensonge et de la désinformation qui mettent à sac la démocratie au profit d'une oligarchie financière mondialisée...

Merci enfin aux gens, aux femmes et aux hommes, qui donnent le pouvoir à des personnalités criminelles, démagogues, haineuses et ultra-dominatrices.

L'Arabie Saoudite avec ses pratiques barbares d'un autre temps n'est plus très loin d'étendre ses bonnes dispositions et son amour divin à la Terre entière.

Et si même le peuple vote pour le sang. l'argent et l'argent du crime, on sait déjà que la chute de l'Empire profitera aux barbares, aux brutes épaisses qui prospèrent et créent leurs propres gangs, leurs propres lois, leurs dominations sur la Terre.

Vive la mort de la démocratie...puisque les peuples le veulent ainsi...après manipulations intenses des outils technologiques à disposition des puissants de ce monde.

 

19/10/2018

Requiem pour Johnny

 

En vouloir à Dieu ou au Diable.

En vouloir mais en vouloir encore,

encore et encore

jusqu'au bout de la piste,

jusqu'à la sortie de piste,

traqué par la rage,

le diable au corps.

 

Et tant pis pour Dieu

s'Il ne sait me pardonner

et tant pis pour le Diable

s'Il ne sait

que je suis viré du Maître

pour rébellion chronique.

 

Que la fièvre me brûle

tout le corps

et me tatoue l'âme

de tous ses fers.

Que je surnage

dans cet enfer 

le corps en nage,

le diable au corps

enchaîné jusqu'à l'amour

à fond de cale,

déchaîné à bras le corps

par les femmes,

et passer par-dessus bord

l'amour et ses flammes

en faisant naufrage

pour rejoindre les étoiles.

 

En vouloir à Dieu ou au Diable,

en vouloir, en vouloir encore

aux femmes et aux hommes

de toutes leur lâcheté,

de leur pieux mensonges,

et de leur terrible silence.

 

En vouloir

mais en vouloir encore,

encore et encore

et faire dissidence

jusqu'à déshabiller ton corps,

jusqu'à te faire l'amour

dans l'urgence,

comme un chien,

comme un loup,

comme un lion,

comme un guépard

surgissant de nulle part

affamé de lupanar,

sans vouloir te partager,

sans te laisser partir,

sans te laisser t'enfuir

en quittant notre citadelle

pour la damnation éternelle,

sans te laisser choir et mourir

d'un chagrin de charbon

à cause de ma trahison,

ma folie, mes raisons,

ma damnation

pour accomplir

sans fin l'amour

en raison de cette oraison funèbre

de Périclès:

 

"Nous obéissons toujours

aux magistrats et aux lois,

mais parmi celles-ci,

surtout à celles qui assurent la défense des opprimés et qui,

tout en n'étant pas codifiées,

impriment à celui qui les viole un mépris universel."

 

Les déesses et les dieux

n'ont d'yeux

que pour le courage et la liberté.

Les déesses et les dieux

n'on de coeur

que pour celles et ceux

qui défendent

leur damnation et leur sainteté,

leur liberté, et leur humanité.

 

Il es tard, bien trop tard,

et je sens le poignard

qui vient me prendre au plumard

comme une fille de la rue

qui se venge de mon vice

par cette vertu de fille de joie,

comme un amour défendu à mort,

et comme cette putain de mort

qui sauvera ma vie

en m'envoyant valser avec le Diable

après avoir joué El Divo

sur scène comme dans la vie.

 

C'était Lui.

C'était Johnny.

Son oeuvre, sa force, sa vie,

sa damnation.

 

Trop Tard

 

 

C'est trop tôt

mais c'est trop tard.

C'est comme toutes les histoires

d'amour

qui ne veulent jamais conclure

après la première fois.

il faut que vienne cette faim passionnelle,

cette soif charnelle

d'une deuxième fois

puis d'une troisième fois,

puis d'une millième fois

pour garder notre foi,

te garder toi,

te serrer tout contre mon coeur

comme le bonheur

d'un homme qui résiste au temps.

 

J'ai l'estomac foutu,

j'ai le coeur fendu,

je suis comme un pendu

et je suis perdu

dans cette civilisation

sans toi dans ma vie.

Et si je suis déjà trop vieux.

Et si je suis trop mal fichu.

Et si je crache tout mon mal

devant mon miroir de cristal,

je sais que j'ai les boules

et peur de te perdre un jour,

de ne plus jamais 

créer la boule magique

de notre amour

le jour où tu prendras

cet amant plus jeune,

plus beau, plus riche,

pour la vie,

pour ton futur,

et pour te faire un enfant.

 

C'est trop tôt

mais c'est trop tard

cet amour fou romantique,

cette femme de ma vie,

cette osmose improbable

entre une jeune femme

et un homme déjà vieux,

déjà malade d'amour,

déjà hors du monde,

déjà ailleurs

que sur cette Terre à feu et à sang

qui perd ses humanités

en foirant son coeur.

 

J'aimerais prendre la place

d'une passagère de l'Aquarius

et lui offrir ma place

parce qu'elle a tout l'avenir

devant elle

et que j'ai surtout mon passé

qui me fait trop de mal

pour entrevoir l'avenir

avec toi.

 

J'aimerais être ce naufragé

que plus personne n'attend à quai,

que plus jamais personne n'aime

ne serait-ce qu'une seule nuit,

qu'un seul jour,

que tout le monde oublie

par temps de pluie.

 

Et si pour cela

un jeune homme est sauvé

de cette mort forcée au soleil,

de cette disparition scandaleuse,

de cette perdition et de cet effroi

causé par les ivresses

d'une société perdant l'essentiel

en ne sauvant que le superficiel,

l'apparence et le mensonge,

alors je suis preneur

et je monte à bord.

 

C'est trop tôt

mais c'est trop tard

de garder cette folie

sur mon coeur

et de croire encore

que toi et moi

nous aurions fondé

cette famille révolutionnaire,

cette famille de rêve,

cette famille où jamais

la haine et la violence

ne prennent le dessus

sur notre amour.

 

C'est trop tôt

mais c'est trop tard.

Les acides me brûlent

le corps de ce feu intérieur

qui aura ma peau.

C'est trop tôt

mais c'est trop tard.

C'est comme une eau de vie

qui brûle ses dernières énergies

devant un cierge d'église

dans un feu sublime,

à travers une passion ultime,

dans ce corps à corps intime

avec toi vivante

crevant l'écran

de ta beauté naturelle

comme dans un film surnaturel

et cette crucifixion injuste,

cette condamnation à mort

pour cause de temps dépassé.

 

Si demain, je ne suis plus là

pour rire avec toi

des amours sauvages

de ce travesti à la bite géante

qui a gardé sa voix d'homme.

Si demain, tes rires de femme

deviennent des larmes béantes

devant ce vide et ce silence

parce que j'aurai largué les amarres

à bord de mon Aquarius

pour un monde qui danse

la camarde et les ténèbres

depuis la nuit des temps,

nous resterons pourtant célèbres

et dans la lumière célébrée

de notre histoire d'amour

qui n'aura pas eu de fin,

tu pourras alors retrouver

combien tu as compté pour moi. 

 

A nous,

à nos instants magiques,

à nos pauvres rendez-vous

au port d'Amsterdam,

dans le port de toutes les filles

qui ne balancent pas leurs porcs

et qui disent:

"Me Too, j'ai besoin d'amour,

de sexe, et de passion."

 

Tes lèvres éruptives,

ta bouche comme un volcan,

et ma vie qui retrouve

toute la splendeur de sa jeunesse

entre tes bras.

 

2018-09-20 07.37.01111111111.png

 

13/10/2018

"Je"

Quand "je" tend la main,

quand "je" porte secours,

quand "je" déploie son âme

et fracasse le coeur de pierre,

de l'égoïsme, et de la haine,

ce coeur d'épines et de ronces

qui empêche "je" d'être la rose

et de s'aimer en aimant les Autres.

 

Quand le "je" ne laisse pas

l'horreur se reproduire.

Quand le "je" devient rempart

devant le fascisme

et barricade devant les violents.

Quand "je" n'en peut plus

des sophismes,

des mensonges,

de la bêtise humaine,

des arguments fallacieux

et des accusations criminelles.

Quand "je" n'a que les mots d'un blog

pour s'opposer aux coups de massues

des gueulards et des connards,

des coups arrogants sans nuance

de ceux qui s'enferment

dans leur confort de fientes

et leur petite vie trop facile

faite de richesses matérielles;

quand "je" prend chaque jour

de ces coups de fouet

donnés à bout portant,

portés sur le dos

de tous les "je"

qui portent secours

aux plus défavorisés,

aux plus faibles,

aux plus abandonnés.

 

Quand "je" vole vers ces inconnus

pour les sauver

de leur situation désespérée,

pour les sortir au plus pressé

du danger perpétuel

et les arracher aux mains des salauds,

des esclavagistes, des exploiteurs,

des violeurs, et des tueurs,

"je" n'est jamais un criminel

ni même complice de criminel.

Il est juste "je",

un homme ou une femme

qui a pris la bonne décision

de placer son humanité

comme prioritaire

sur tout le reste.

 

Alors s'il vous plaît,

Messieurs et Mesdames

qui déambulez sur les plateaux télé

à la recherche 

de la notoriété publique,

avec vos mimiques

de gourous patibulaires

à la parole véridique et suicidaire

puante de miasmes brunes fascistes,

de cette race supérieure fantasmée,

de cette race de celles et ceux

qui ont pour tout honneur,

putain de ta race,

la haine pour toutes celles et tous ceux

qui font naufrage

bien contre leur gré,

ou même qui sont simplement différents,

ou même qui sonnent simplement autres,

ou même qui raisonnent simplement étrangers,

ne croisez plus jamais mon chemin

sinon je ne vais plus jamais me taire

et je vais surgir de mon nulle part

pour vous faire vivre le cauchemar

de la parole véridique du Verbe,

de la parole qui descend du Ciel

sur la Terre.

 

Et alors, vous devrez bien vous taire

et vous faire tous petits et honteux.

Et alors, vous devrez bien faire vivre

votre "je" en laissant votre âme

se souvenir de l'enfant sans défense

que vous étiez un jour

ayant besoin de soins maternels et paternels

comme d'amour inconditionnel.

 

Je est un Autre.

Et je suis cet autre.

Et toi, le ou la fasciste,

tu peux inventer ce que tu veux

comme loi ou règle raciste.

Tu seras à jamais

que l'ombre de ton enfance

et la mort de ton âme.