12/10/2018

L'Enfant Noix de l'Aquarius

 

Il a quitté l'Afrique

sur une coquille de noix.

Il a quitté ses parents,

ses frères, ses soeurs,

ses amis.

 

Il a tout quitté

pour espérer encore

de cette vie

avant la mort.

Il a laissé ses amours,

sa terre natale,

sa vie,

pour une nouvelle vie.

Ailleurs, bien ailleurs.

Un autre continent,

d'autres gens,

d'autres cultures,

d'autres façons d'aimer,

d'autres légendes,

rien d'autre que cette soif

d'apprendre

encore et encore

de l'existence

pour grandir en amour.

 

Mais personne ne l'attend.

Mais personne ne l'entend.

Mais personne pour lui dire

"je te désire"

Mais personne.

 

C'est un gitan, un damné,

un poète maudit,

un garçon taudis, interdit,

un garçon étourdi

par la trop longue nuit

sur sa coquille de noix

qui roule et tangue sur la mer

pour un funeste destin.

 

Et puis dans un rêve

durant le naufrage attendu,

et puis dans un rêve

juste avant la noyade suspendue,

il y a ce "je" et ce "nous"

sortis de nulle part

qui le désirent et le sauvent

de la mort,

ce "je" et ce "nous" qui lui disent

"Monte à notre bord, mon garçon,

ma fille, mon frère, ma soeur.

Tu es maintenant des nôtres."

 

Et l'Enfant Noix

condamné à la sanction suprême,

squelette de l'Océan

abandonné de tous,

disparition anecdotique

sans cimetière

ni bénédiction divine,

une famille en deuil

hurlant sa douleur

dans ce silence de plomb.

Et l'Enfant Noix,

comme un déchirement,

comme un accouchement,

revient à la vie et au monde

dans un cri

et monte comme une résurrection

à bord de l'Aquarius.

 

Sauver un seul être au monde

c'est sauver l'Humanité entière.

 

Jean-Marie Gumy

Pachakmac

 

dédié à l'Aquarius, son équipage, ses passagers

et passagères provisoires

dans l'espoir qu'il puisse parcourir encore et encore

la Méditerranée à la recherche d'enfants noix.

 

 

Miami

 

La nuit à Miami

a mis plusieurs jours à pleurer.

Amy Whinehouse

prenait encore la pause

avant de s'en aller

dans son overdose.

 

La nuit à Miami

a mis plusieurs jours à pleurer.

Dans le penthouse,

des filles, genre érotique,

faisaient amies-amis

de façon étrange,

change contre échange,

avec les anges,

avant de monter à l'étage

accompagnées de garçons gelés

par le tarif.

 

La nuit à Miami

a posé la lune sur tes dunes.

J'ai marché dans le sable,

j'avais soif et j'avais faim,

je regardais tout autour

ton amour face à face

monté sur mon visage

au coin de ce bar sans visage.

Tes yeux ne me rendaient pas aveugle,

ils me rendaient à la lumière.

Tes yeux ne me disaient pas

que tout devrait finir le jour d'après,

une fois la nuit à baiser

une fille accroc anonyme,

une fille écorchée

tombée dans l'abyme,

nue sur le lit acronyme,

mise à vif par mon canif.

 

Tes yeux m'indiquaient le chemin

des étoiles et de la vie,

le bonheur pour toujours,

et j'y croyais

comme un enfant

qui avait tant besoin d'amour.

 

La nuit à Miami

c'était maintenant et ici.

Et si jamais tout devait s'arrêter

entre toi et moi,

que l'overdose fatale

du temps amoureux

prenait le dessus

sur nos tendresses éternelles,

que tu me laissais sans étincelles

parmi la mort et la détresse,

je resterais alors ton ami

abandonné à Miami,

ami-amie,

seul avec sa momie

au fond d'un tombeau,

au fond d'une cathédrale,

bandant ton corps et ton coeur

de bandelettes d'or,

à t'attendre,

encore et encore,

dans notre espace sidéral

avant de craquer l'allumette

au fond de notre pyramide.

 

2017-08-13 00.12.088888883.png

11/10/2018

S.O-S. des fonds et un pavillon pour l'Aquarius

 

L'emblème du sauvetage des migrants et migrantes en Méditerranée est en train de sombrer corps et âmes.

L'armateur ne peut se permettre financièrement un enregistrement du bateau en Suisse et racheter la part des autres propriétaires du navire au nombre de 4 au total.

D'autre part, aucun pays maritime n'offre la nationalité au navire qui se retrouve donc à quai à Marseille comme un migrant clandestin qui a perdu le droit d'exister et de naviguer...

C'est un S.O.S. d'un simple Terrien à ce monde déshumanisé.

Si personne ne prend l'initiative de venir au secours du navire; si la Confédération se terre dans son silence coupable; si nous tous laissons tomber et mourir l'Aquarius et son équipage qui porte secours à des personnes et des enfants en danger de mort, c'est nous tous et toutes qui coulons corps et âmes et offrons au nihilisme et au cynisme son triomphe funeste.

NOUS DEVONS SAUVER L'AQUARIUS. SINON QUI CROIRA ENCORE QUE LA SUISSE EST LE PAYS ET LA PATRIE DE L'HUMANITÉ ET PAS SEULEMENT CELUI DU FRIC?

QUI ORGANISE TOUT DE SUITE LA COLLECTE DE FONDS? QUI AU CONSEIL FÉDÉRAL SE MOUILLE? MADAME DORIS LEUTHARD, UNE DERNIÈRE VICTOIRE HARD ROCK AVANT VOTRE DÉPART?

 https://www.letemps.ch/suisse/laquarius-suisse-couts-sera...

20180925_225442.jpg

L'AQUARIUS ET SES PASSAGERS ATTENDENT

UN PAVILLON ET DES FONDS

 

20181008_161253.jpg

 

20180925_2254200.jpg

 

09/10/2018

Les yeux du poète après l'amour

As-tu déjà vu

les yeux d'un poète

après l'amour,

Mylène?

As-tu souvent

les yeux de Chimène

pour celui ou celle

qui va et vient

et ne revit

que pour l'amour

entre deux voyages?

 

C'était cet après-midi

après l'amour.

 

 

20181008_1612533.jpg

 

20181008_1610500.jpg

 

20181008_16125333.jpg

 

20181008_16105000.jpg

 

20181008_161050000.jpg

 

20181008_1610500000.jpg

 

20181008_161050000.jpg

08/10/2018

Vers la disparition de la démocratie?

Le Brésil est en voie de renouer avec l'autoritarisme et la dictature.

Comme dans de très nombreux pays à travers toute la planète, la démocratie est en train de mourir dépassée et surpassée par le recours à des hommes violents prêts à faire place net et à éliminer tout ce qui dérange, la "vermine" de gauche, les femmes, "les sorcières féministes" qui refusent de retrouver le bonheur d'être dominées par un pouvoir machiste appuyé lui-même par des églises ultra-conservatrices qui n'ont presque plus rien à envier à l'ultra-dogmatisme de certaines mosquées musulmanes...

Les milieux d'affaires se réjouissent de cette "stabilité" retrouvée par la force et forcément par les crimes futurs du pouvoir impuni puisque tout-puissant. L'ultra-libéralisme ne sera ainsi nullement contesté dans ses fondements, seule la surface populiste d'une soi-disant opposition du pouvoir dictatorial (voir ce cher Donald Trump et ses attaques contre le système qui n'empêche nullement au système de prospérer en faveur des ultra-riches) brillant comme un aimant auprès des masses populaires écrasées et des minorités archi-dominées, voir peu à peu éliminées du droit à l'existence.

La démocratie est en train de mourir et le siècle des Lumières s'éteint pour laisser la place aux ténèbres, à la violence, aux crimes les plus abominables.

Personne ne veut mesurer le danger. Les médias font une critique douce et non féroce de ces nouveaux régimes qui se mettent en place...business oblige.

Il n'y a plus vraiment d'espoir pour la démocratie. Nous espérions que celle-ci l'emporte sur la planète Terre. Elle est en train de recevoir une déculottée magistrale de la part de la force brute, des forces obscures de l'être humain qui finalement préfère peu à peu s'en remettre à des dictateurs à défaut de pouvoir faire confiance à des démocrates élus de plus en plus au service de la corruption et des lobbys militaro-économiques. La pieuvre néolibérale a réussi à provoquer le pire dans le coeur des êtres humains. Et maintenant il ne reste guère plus à espérer de notre Humanité qu'un retour aux forces brutales, aux génocides, et aux guerres atroces. C'est d'une tristesse incommensurable.

La Haine l'emporte partout et les coeurs bruns seront sans pitié.