28/01/2019

Révolution, oui! Coup d'Etat, non!

C'est ainsi que parla Fidel Castro au moment de lancer l'assaut final pour prendre La Havanne.

Le début de l'insurrection finale commença le 13 novembre 1958. La Grève générale se termina le 4 janvier. Le 1er janvier 1959 est considéré, à Cuba, comme le jour de la victoire de la révolution.

Si je te dis tout ça, ce n'est pas pour imaginer et penser une nouvelle France comme une néo-dictature communiste mais pour te donner confiance en la victoire de la démocratie sur l'impérialisme capitaliste qui a fichu par terre nos vieilles démocraties en perdition.

Si je t'écris ça, c'est aussi pour te dire que mes parents m'ont conçu au mois de novembre 1958 et que je suis née le 4 août 1959, la nuit de la fin des privilèges sous la révolution française. C'est dire aussi que, sans faire exprès, ma mère m'a porté pendant que le Che allait mener le peuple à la révolution cubaine et à la victoire. Ce sont des hasards qui font mal ou très bien les choses suivant que l'on me considère comme une calamité sociale ou un type bien qui voit juste et vise juste. Pour ma part, je me considère comme un type bien qui a raté sa carrière telle qu'elle aurait du être programmée et réussir dans le système proposé. Mais si je suis devenu un gros perdant de ce monde capitaliste, j'ai su garder mon coeur adolescent de rebelle et de...révolutionnaire.

A 20 ans, je fichais le camp aux Etats-Unis en abandonnant l'université pour aller vivre sous un tipi. J'étais un jeune hippie à barbe et chevelu. Aujourd'hui, je suis un vieux presque chauve et casé entre ma cuisine et mon domicile. Je coure après mes poursuites ou plutôt les poursuites me courent après depuis bientôt 30 ans. J'écris, de blog en blog, de solitude en solitude, depuis 25 ans pour rien. Juste par goût de la poésie romantique et de la révolution. Je suis un de ces "rien" à Macron. Un homme qui a aimé beaucoup les femmes, qui les aiment toujours, et qui a été marié trois fois, qui a eu 4 merveilleux enfants de deux épouses différentes. Je n'ai pas à me plaindre de ma condition sociale à la limite SDF parce que jamais sans petit coussin à la banque... J'aurais pu faire beaucoup mieux...si j'avais suivi le modèle ultra-capitaliste. J'ai préféré la marge et l'anarchie, les potes du bistrot que je tenais il y a 20 ans avec ma femme, au-delà du raisonnable, et au-delà de la sauvegarde saine de ma famille, de mes enfants souvent réduits à rester seuls dans leur chambre parce que papa et maman travaillaient pour gagner au moins de quoi vivre normalement et pour donner au bistrot des allures anarchiques où la lumière restait allumée jusqu'à pas d'heures sous les rires embrumés et enivrés de quelques jeunes qui chantaient et dansaient avec Johnny. C'était au temps ou le village avait une vraie famille de bistrotier.

Je vais pas tout te dire de mes douleurs et de mes peurs quand l'argent n'était jamais suffisant pour sauver la famille sur le long terme, les querelles, les tromperies, et puis la guerre, la fin de ma famille sous les explosions d'injures et même la haine dans les yeux de celle que j'aimais et qui soudain était prête à me faire la peau avec un couteau de cuisine parce que...oui parce qu'elle avait un jour dans sa vie plongée pour aider sa famille par son joli corps et parce que j'avais aussi fini par la tromper pour une autre.

Je vais juste encore te dire dans cette lettre que mon coeur est resté à la révolution, à la Beat Generation, à celle qui faisait la route et espérait tant de la révolution cubaine. Un autre monde, une vraie démocratie, un partage des biens produits par la population. A des années lumières de notre monde actuel qui se dirige vers la dictature et tous les fascismes.

C'est pourquoi je suis aussi ce Gilet Jaune qui comprend ce que ça veut dire d'être bafoué par un Président élu au suffrage universel et qui se moque des plus pauvres et des plus faibles en privilégiant toujours plus les plus riches.

Je te quitte en musique avec Johnny. Pense à la révolution. Et tu sauras qu'il est important de descendre dans la rue pour sauver l'Humanité qui est partie dans une putain de dérive gravissime.

 

27/01/2019

C'est tant pis

C'est tant pis

si des femmes et des hommes

tombent sous la mitraille

des flics et de la canaille;

coulent sur de vieux rafiots

troués et pourris de mafioso

qui n'ont que le goût

du pognon et l'odeur des égouts

comme âme et comme horizon.

 

Belle, tu es si belle

toi qui a a le goût de la révolution

et des grands auteurs romantiques.

Belle et rebelle

toi qui ose descendre dans la rue

malgré que tu risques ta peau

et te faire descendre

par un grosse fiotte

protégée par son armure

qui ne te laisse aucune chance.

Belle et rebelle

toi qui meurt pour ta liberté

et qui n'a pas pu être sauvée par

l'Aquarius parce qu'aucun Etat,

même pas le miens,

n'a osé prendre ses responsabilités

devant des femmes et des hommes

qui ne sont déjà plus rien

aux yeux de ce monde

dévoreur, cupide, et rapace.

 

 Nous sommes bientôt 8 milliards

sur la Terre,

huit milliards et combien de bâtards,

de fils de pute qui ne roulent

que pour le dieu, le roi dollars?

Combien de salauds et de salopes

qui se laissent séduire

par la force obscure

de notre humanité?

 

Mais si une seule femme,

mais si un seul homme,

tombe au service de la liberté,

de l'égalité, et de la fraternité,

au nom de cette Révolution

jamais aboutie,

elle sauve l'Humanité

de sa petitesse, de sa scélératesse,

il sauve l'Humanité

de sa propension à dominer,

à humilier, à violer, à usurper,

à tuer la Beauté romantique

de l'existence et des révolutionnaires.

 

Jérôme, as-tu senti les arômes

de la bruyère et de la jacinthe

quand le dingue t'as tiré dessus?

As-tu vu les soleils de Vincent

et les poèmes de Rimbaud,

les toiles de Courbet,

le Spleen de Baudelaire,

le j'accuse de Zola

et le verbe d'Hugo?

Jérôme, as-tu vu le Ciel différent

quand le dingue a fait de toi

un infirme à vie

et un héros de la liberté?

 

Nous sommes huit milliards

sur cette Terre

mais je te jure

que ni pour un seul franc

ni pour un milliard

je ne vendrai mon âme

à ce monde de salauds,

de crapauds bavant,

de serpents sifflant,

de dinosaures éructant

qui volent et violent

la vie des gens simples,

des filles dociles

qui aiment la vie trop facile

au bras d'un millionnaire

plutôt que la dignité,

plutôt que la révolution

et le perdant dans la rue;

des garçons trop bêtes

qui croient que la vraie vie

ce n'est que jeux de pouvoir

de domination et de soumission

et que tout le reste,

l'amour romantique,

la beauté, la légèreté,

l'âme et le coeur,

ne sont que du pipeau pour gros bêta

qui n'ont toujours pas compris

que soit tu baises,

soit tu es baisé;

soit tu violes,

soit tu es violé;

soit tu tues,

soit tu es tué.

 

Nous voici à l'aube

d'un nouveau jour

où à la fin des temps.

Je ne te promets plus rien

sauf que les Jaunes

sont beaucoup plus près de la vérité

de l'être humain

que tous leurs mensonges d'Etat,

que toutes leurs saloperies

qui sentent les ordures,

que toutes ces ordures

qui préfèrent la souillure

et la salissure

au changement, au vrai changement.

 

C'est tant pis

si je meurs sous leur mitraille

parce que j'aurai compris

pourquoi et pour qui

je suis mort.

C'est tant pis

si je meurs sous leur mitraille

parce que celle que j'aime

n'oubliera qui j'étais

et qu'elle m'aimera pour toujours

bien au-delà de la vie,

bien au-delà de la mort.

 

C'est tant pis

si je meurs sous leur mitraille,

leurs flash-balls et leurs grenades

parce que jamais

je n'aurai été un fasciste,

un nazi, un zombie.

 

A toi ma soeur,

à toi mon frère,

de choisir ta vie et la révolution

ou leurs camps de concentration,

leur solution finale

qui a condamné le 80% de l'Humanité

à souffrir, à être humilié,

à n'être rien à leurs yeux

qui arrachent même nos yeux

pour nous transformer

en personnages de l'Odyssée,

des cyclopes oui mais

des cyclopes géants d'amour

qui ne se feront jamais rattrapés

par leur haine de l'Humanité

et qui feront de la laine

des moutons de jolis Gilets Jaunes

accrochés à nos portes-clefs,

de jolis Gilets Jaunes en laine

en souvenir de celles et ceux

qui se sont battus contre la haine,

l'ignorance, la violence,

l'horreur, le désastre humanitaire.

 

A Jérôme et la bande à Drouet

qui ne sont pas des enfants de salauds

mais des enfants de coeur

et des Copains d'abord.

 

26/01/2019

Etats Généraux de la France: Etat Catastrophe!

Les Français et Françaises aiment bien se plaindre à oser dire, hier soir, Marlène Schiappa Ministre de Macron recyclée en animatrice populaire d'une AG télévisuelle avec Cyril Hanouna sur C8!

Il y avait des votant-e-s, des chroniqueurs et chroniqueuses, et des personnes invitées par Hanouna pour faire leurs propositions au chef de l'Etat. C'était donc une AG d'Etat avec Jupiter, invisible, qui tranchera sur le bien-fondé des 7 propositions retenues par le vote + 1, la création d'une brigade anti-discrimination, retenue automatiquement par Schiappa elle-même (au-delà de ce nombre de 7, les autres n'ont pas pu être retenues on ne sait pas pourquoi) à étudier par le roi et ses ministres.

Ce billet ne parlera pas des propositions retenues par les votant-e-s. Ce billet veut juste signaler l'état catastrophique d'un pays dirigé par la main des ultra-libéraux qui sont réellement au pouvoir depuis si longtemps.

Des agriculteurs qui sont au bout du rouleau et qui ne gagnent pas même 800 euros en travaillant 7 jours sur 7 et 80 heures par semaine, suicides de 1 tous les 2 jours en France, pays des libertés et de la démocratie!!!; des flics, représentés par un homme de la BAC qui craque en pleine émission, et qui n'ont qu'un week-end par six semaines travaillées pour être avec leur famille, qui touchent 0,95 euros de l'heure pour les heures accomplies de nuit, qui ne touchent rien sur les heures supplémentaires(astronomiques) assumées. On comprend, mais on ne pardonnera jamais, l'envie de se défouler sur les manifestants et manifestantes Gilets Jaunes qui leur pourrissent encore plus la vie. Ils feraient mieux de se retourner contre le système et son maître désigné Macron. Des flics qui comptent déjà 19 suicides depuis le début de l'année, soit presque 1 tous les jours!!!, par burn-out et perte du sens de leur mission (certains ne supportent plus les ordres tyranniques et déshonorant de taper et de rendre infirmes certains et certaines Gilets Jaunes).

Un autre système est pourtant possible et il est gentiment proposé par ces mêmes Gilets Jaunes et le peuple en général qui font beaucoup plus preuve de bon sens que cette politique de fer et de sang menée par Macron et son Gouvernement. Il semble bien qu'une révolution sociale ne pourrait pas faire pire que le néolibéralisme actuel imposé en France et partout dans le monde; des infirmiers et infirmières à bout (pour la première fois, et depuis 4 ans seulement, des infirmières se suicidant à cause des cadences infernales de leur job et des soins bâclés aux patient-e-s), un système hospitalier qui part à la dérive, des fermetures de services à la pelle, des conséquences dramatiques pour les patients comme pour les employé-e-s hospitaliers.

On arrêtera là le constat. Ailleurs, dans les autres professions, il y a aussi les mêmes devoirs et contraintes, le même esclavagisme. Il faut être aveugle et borgne pour ne pas voir le drame. Et il faut être muet aux souffrances, sadique et cynique comme le système modèle ultra-libéral proposé aux peuples depuis 40 ans. La liberté, dans ses conditions, ce n'est plus la liberté, c'est le goulag. La liberté des salauds profitant au maximum du peuple tels des personnages de Sade, cette liberté absolue des puissants qui contournent toutes les lois en leur faveur grâce à ces Etats qui abandonnent la démocratie au profit de l'Etat sadien, du laisser-faire City, la casse des services de l'Etat au profit de privés, la "liberté" avant tout pour les maîtres du système mis en place par les plus riches pour détruire la société de bien commun au profit de la liberté d'individus mettant en pratique la littérature sadienne, des individus tout-puissants qui sodomisent les peuples, qui torturent les gens dans leur sens moral, qui amènent les filles les plus fragilisées par la situation économique à se prostituer ou à s'offrir aux capitaines de l'industrie porno pour gagner quelques centaines ou milliers d'euros; des salauds qui exigent toujours plus des femmes et des hommes pour augmenter encore leur pouvoir et leurs rémunérations gargantuesques; des salauds qui ont compris la liberté sans scrupule ni morale offerte selon la philosophie de Sade à celles et ceux qui rentrent dans cette logique infernale de l'asservissement et de la soumission des plus vertueux et des plus faibles.

Mais la démocratie ne peut pas admettre que la philosophie sadienne soit l'ultime vérité. Elle le prouve avec la révolution des Gilets Jaunes.

Nous allons retourner ce système pervers et sadique. Et le peuple nous écoute toujours plus. Parce que nous savons que Sade n'a pas été le philosophe de la Beauté et de l'Erotisme mais celui de la Laideur et de l'Asservissement aux maîtres du monde.

 

25/01/2019

La Cabane des Gilets Jaunes de Commercy

C'est une maison jaune

adossée aux ronds-points,

dans tous les points chauds

de la ville, de la campagne.

 

Il y a des chants,

des chansons,

qui passent et repassent,

dans les trains, dans les banlieues,

dans les quartiers, dans les coeurs.

 

Amies, amis Gilets Jaunes,

notre Révolution, notre Rêve,

nos Idéaux se réalisent

et nous gagnerons.

 

C'est promis.

 

On chante ce soir,

on chante cette nuit,

on chantera demain

et tous les jours de notre vie.

 

Nous sommes les Gilets Jaunes

et nous avons compris.

C'est la Révolution!

https://lundi.am/Precisions-de-Commercy-reponse-de-Montre...

 

24/01/2019

Long Life The Yellow Revolution

Quand tu chantes,

quand tu exploses ta voix,

quand tu n'en peux plus

des manips et des pipes

d'Ingrid La Retournée

n'oublie jamais d'où tu viens.

 

Tu viens de la Rue

et tu sors du ventre

de la Révolution.

Tu couches par amour

et non par corruption.

Tu fais l'amour

par émancipation

du coeur

et pour la liberté

des corps et des âmes,

pour te sentir vivre

auprès de la fille

que tu aimes,

que tu défends,

que tu protèges,

cette fille de l'égalité

qui te donne son amour,

son coeur, sa confiance

par simple contrat humain

et qui jamais ne tente

de t'imposer ses choix

et son prix

pour rester près de toi.

Comme toi tu le fais

avec elle.

 

L'amour n'a pas de prix.

Il est au-dessus des lois,

de la corruption, et des magouilles.

L'amour ne s'achète pas.

 

Et personne n'achète

un-e Gilet Jaune.

 

Pas d'instrumentalisation!

Pas de désertion!

Pas de trahison!

Nous restons Gilets Jaunes.

Nous restons tous et toutes ensemble

dans la rue.